Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    2 566
  • Inscription

  • Jours gagnés

    55

Tout ce qui a été posté par Nickad

  1. Nickad

    Parlottes BD

    moi non plus je ne trouve pas
  2. Nickad

    Parlottes BD

    retour des calendriers de l'avent et du casanier de bdfugue !
  3. Nickad

    The boxer tome 1

    Titre de l'album : The boxer tome 1 Scenariste de l'album : JIHUN JUNG Dessinateur de l'album : JIHUN JUNG Coloriste : YOO-DAM OH / JING-JING Editeur de l'album : KOYOHAN Note : Résumé de l'album : L'Entraîneur légendaire K, qui a révélé cinq champions du monde, tente de trouver le nouveau boxeur de génie. Après avoir parcouru le monde à la recherche de l'ultime combattant qu'il coachera, il découvre un garçon agressé par un groupe de jeunes et qui demeure stoïque. Un garçon au talent fabuleux... Critique : Pour être honnête la boxe et moi c’est comme le sport et moi en général… ce n’est pas mon truc ! Mais dans les séries récentes, je me suis quand même fait attrapée ! De cette lecture je n’en attendais rien de précis, une curiosité seulement vu que le titre semblait être apprécié et là, je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis pris une claque mais pas loin. Il y a eu une montée en tension qui m’empêchait d’aller voir ailleurs, je n’avais qu’une attente arriver au moment où tout aller basculer ! The Boxer n’est pas qu’une histoire de boxe, c’est une histoire de vie : des jeunes qui se débattent, qui sont bourreaux ou victimes, et qui vont tous avoir un lien avec ce sport à un moment ou un autre. C’est aussi une réflexion sur ce sport : quel est l’intérêt de taper sur les autres ? Il y a un discours derrière, discutable mais pas inutile. Un manga qui devient plus intense au fur et à mesure des pages et un premier tome qui nous laisse en questionnement : que cherche-t-on à nous montrer, à nous faire comprendre ? On attendra la suite avec impatience… Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-boxer-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Nickad

    The boxer tome 1

    Pour être honnête la boxe et moi c’est comme le sport et moi en général… ce n’est pas mon truc ! Mais dans les séries récentes, je me suis quand même fait attrapée ! De cette lecture je n’en attendais rien de précis, une curiosité seulement vu que le titre semblait être apprécié et là, je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis pris une claque mais pas loin. Il y a eu une montée en tension qui m’empêchait d’aller voir ailleurs, je n’avais qu’une attente arriver au moment où tout aller basculer ! The Boxer n’est pas qu’une histoire de boxe, c’est une histoire de vie : des jeunes qui se débattent, qui sont bourreaux ou victimes, et qui vont tous avoir un lien avec ce sport à un moment ou un autre. C’est aussi une réflexion sur ce sport : quel est l’intérêt de taper sur les autres ? Il y a un discours derrière, discutable mais pas inutile. Un manga qui devient plus intense au fur et à mesure des pages et un premier tome qui nous laisse en questionnement : que cherche-t-on à nous montrer, à nous faire comprendre ? On attendra la suite avec impatience…
  5. Nickad

    Paris-Manga et Sci-Fi show - 32e édition

    jusqu’à
    32e édition du festival qui aura lieu au parc des expositions de Villepinte (au même endroit que la Japan expo) contrairement aux éditions précédentes où c'était à la port des expositions de Versailles dans Paris intra-muros Au programme des animations, du cosplay, des stands, des conférences... Voici la liste des invités :
  6. Nickad

    Parlottes BD

    Bon alors a priori, voici les interviews que je devrais avoir : Daisy (autrice de my lovely bodygard un webtoon dont la critique arrive bientôt) Cab (scénariste du manga Oneira) Kalon (autrice du manga talento seven) @poseidon2 si tu as des questions sur ces deux mangas, je vais lire le tome 1 avant d'y aller Shonen (auteur du manga outlaw players) Miguel Diaz Vizoso (scénariste des derniers schtroumpfs, d'ailleurs @The_PoP je n'ai pas lu le dernier, si tu as des questions particulières a lui poser, sais-tu s'il parle français ? )
  7. Titre de l'album : The return of the demon master tome 1 Scenariste de l'album : WOLBAEK Dessinateur de l'album : MAYORANG / AZI Coloriste : Editeur de l'album : Kamondo Books Note : Résumé de l'album : «Le Démon Rouge»: son nom fait frémir de peur tous ses ennemis, car il est l'homme le plus puissant de son univers. Mais une coalition de maîtres réussit à lui ôter la vie. Pourtant, ce n'est pas la fin pour lui: le voilà de retour dans son corps d'origine sur Terre. Réincarné dans sa toute première vie, comme un adolescent normal. Ou presque... Car Jinho a gardé tous ses pouvoirs de Maître des Démons. Mais, cette fois-ci, pas question de se laisser marcher sur les pieds ou de perdre les personnes qu'il aime. Et il comprend vite que les monstres existent aussi dans la vraie vie et que lui seul peut les arrêter... Critique : He bien, voilà un début plus qu’intéressant avec un concept inédit : dans le monde du Murim (*), le démon rouge est le plus fort. Mais ses idées ne sont pas comprises par les autres puissants qui se lient contre lui pour l’envoyer ad patres. Vaincu, le démon meurt et se réincarne à notre époque dans le corps d’un lycéen Kang Jinho. Mais Jinho n’est pas n’importe quel adolescent, c’est l’être qu’il était dans sa vie antérieure avant de se suicider et de devenir le démon rouge ! Monsieur commence donc sa 3eme vie, il a gardé ses souvenirs et ses compétences du Murim et ses souvenirs de Jinho sont confus et lui reviennent par bribes, c’est sûr que faire des contrôles sur des notions que l’on a vu 50 ans avant ce n’est pas facile ! Jinho décide donc de mener une existence aussi banale que possible mais c’est sans compter son sens de la justice. Il intervient pour aider un camarade d’école victime de brimades et découvre que la société est pourrie. (*) Le Murim est le monde des arts martiaux coréens où les maitres possèdent des pouvoirs qui défient l’imagination, ils manipulent les énergies et le résultat semble souvent fantastique Donc voilà, notre personnage n’a pas fait une réincarnation mais 2 et en plus il revient dans une vie qu’il a déjà vécue ! Ça c’est le côté original de l’histoire. Pour le reste, on se doute qu’il va se mettre des méchants à dos, qu’il va les combattre pour protéger des innocents et sa famille tout en essayant de profiter de sa vie et de la réussir car les deux précédentes n’ont pas été très joyeuses. On rentre vite dans l’histoire, le graphisme est agréable, la traduction bonne et l’adaptation réussie sans être surchargée. Il y a de l’action, de la réflexion et certainement des arts martiaux à venir. Un très bon début. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-return-of-the-demon-master-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. He bien, voilà un début plus qu’intéressant avec un concept inédit : dans le monde du Murim (*), le démon rouge est le plus fort. Mais ses idées ne sont pas comprises par les autres puissants qui se lient contre lui pour l’envoyer ad patres. Vaincu, le démon meurt et se réincarne à notre époque dans le corps d’un lycéen Kang Jinho. Mais Jinho n’est pas n’importe quel adolescent, c’est l’être qu’il était dans sa vie antérieure avant de se suicider et de devenir le démon rouge ! Monsieur commence donc sa 3eme vie, il a gardé ses souvenirs et ses compétences du Murim et ses souvenirs de Jinho sont confus et lui reviennent par bribes, c’est sûr que faire des contrôles sur des notions que l’on a vu 50 ans avant ce n’est pas facile ! Jinho décide donc de mener une existence aussi banale que possible mais c’est sans compter son sens de la justice. Il intervient pour aider un camarade d’école victime de brimades et découvre que la société est pourrie. (*) Le Murim est le monde des arts martiaux coréens où les maitres possèdent des pouvoirs qui défient l’imagination, ils manipulent les énergies et le résultat semble souvent fantastique Donc voilà, notre personnage n’a pas fait une réincarnation mais 2 et en plus il revient dans une vie qu’il a déjà vécue ! Ça c’est le côté original de l’histoire. Pour le reste, on se doute qu’il va se mettre des méchants à dos, qu’il va les combattre pour protéger des innocents et sa famille tout en essayant de profiter de sa vie et de la réussir car les deux précédentes n’ont pas été très joyeuses. On rentre vite dans l’histoire, le graphisme est agréable, la traduction bonne et l’adaptation réussie sans être surchargée. Il y a de l’action, de la réflexion et certainement des arts martiaux à venir. Un très bon début.
  9. Nickad

    Les tendances du WEBTOON

    Comme je n'ai rencontré que des éditeurs, je n'ai pas vraiment de réponses à ta question, je suppose que c'est comme pour tout, récupérer une part du gâteau et comme les auteurs coréens coutent plus chers, arriver à le faire avec des auteurs français. Comme tous les sites proposent des achats de coins et qu'il y a beaucoup de séries, je pense que les lecteurs se font prendre au piège... Pour ma part, je n'achète rien, et quand j'en ai marre d'attendre, je vais lire en anglais Il y a 2 parties dans les webtoons : ceux qui sont reconnus et là, les auteurs doivent être payés (mais j'ignore combien), et une partie amateur, ce que l'on appelle le canvas, où les auteurs espèrent se faire remarquer pour signer un contrat Partie que j'ai oubliée dans cet article d'ailleurs : en parlant avec le responsable de webtoon factory, il me disait que le contrat était passé à partir du moment où il y avait déjà une vingtaine de chapitres (bien sûr après avoir passé les sélections de scenario et graphisme) et qu'il ne demandait pas un rythme soutenu comme en Asie. Ils travaillent par saison, avec une coupure de quelques mois entre les saisons pour permettre à l'auteur de faire la suite. Ah lecteur omniscient et Kim Dokja !! un bon webtoon et un personnage particulièrement intelligent, dans le haut du panier des webtoons celui-là
  10. Avez-vous entendu parler de Webtoon ? Un phénomène qui monte en puissance et très prisé des adolescents ? Pour vous y retrouver un peu, je vous propose de vous éclairer sur le sujet. Origine : Devant la modernisation des téléphones, l’apparition des tablettes, les auteurs ont alors réfléchi à développer une application plus facile à lire surtout dans les transports. C’est ainsi qu’est apparu le webtoon : un webcomic développé pour être lu facilement sur mobile avec une lecture verticale : une case en largeur et un défilement facile avec le pouce, pas besoin de 2 mains ! On peut se tenir à la barre du métro et lire tranquillement ! Les premiers webtoons sont apparus en Corée, la première plateforme en 2003 mais c’est surtout NAVER en 2004 qui a permis sa démocratisation. Hélas pour les français, il faudra attendre 2011 avec l’arrivée de Delitoon pour avoir une plateforme officielle qui présente ces œuvres. Avant, il fallait se contenter de traductions faites par des sites de fans ou des lectures en anglais. Evolution : En 2019, le webtoon explose ! Les plateformes se multiplient (webtoon de Naver, verytoon de Delcourt, webtoon factory de Dupuis, Piccoma du japonais Kakao). La majorité de ces supports fonctionnent de la même façon : quelques épisodes gratuits pour découvrir la série puis un système de « coin » à gagner ou à acheter pour débloquer les chapitres suivants. Ou parfois, il suffit juste d’être patient pour avoir le nouveau chapitre gratuitement (1 semaine en général sur les plateformes webtoon et piccoma). Cet engouement ne passe pas inaperçu et les éditeurs s’activent pour sortir des versions physiques ; des labels ou éditeurs spécifiques apparaissent : Kbooks, VEGA (Dupuis), SIKKU (Michel Lafon), Koyohan (Matin Calme), Nazca, Kotoon, Kamondo books. N’oublions pas les éditeurs qui faisaient déjà quelques parutions de webtoon sans changer de nom : on retrouve Re:life chez Ki-oon et peut-être le 1er à avoir été édité en France, Bâtard et Sweet home chez Ki-oon, Tower of God chez Ototo, Killing Stalking chez Taifu. Format : Pour ceux qui se sont donc déjà lancé dans le webtoon papier, vous avez sûrement remarqué le format et le tarif : un format A5 avec un prix globalement de 15 euros le tome. Pourquoi est-ce si cher me direz-vous ? Tout d’abord, le webtoon est entièrement colorisé, ensuite il faut passer d’une lecture verticale ou tout le dynamisme se retrouve dans les espacements du défilement et les coupures des cases à une lecture (de gauche à droite comme les livres français) à plusieurs vignettes sur une largeur : un gros travail d’adaptation donc qui a un coût ! Pour ce qui est du format, c’est un accord entre les éditeurs pour garder une cohérence. Oui re:life, tower of God, TODAG, DICE sont des petits formats… pour le 1er, il est paru quand le webtoon n’était pas encore à la mode ! Pour les autres, une question de budget peut-être ? Qui est le lecteur type ? Il s’agit de la jeune fille de 17 ans : les garçons ont tendance à rester sur le shonen, alors que les filles lisent de tout. Cela se ressent aussi sur la partie création, sur webtoon factory par exemple, il y a beaucoup d’autrices. Webtoon et censure : En théorie, il n’y a aucune raison de se limiter au niveau des scenarii, seulement voilà, le webtoon est publié en informatique, et passe par des serveurs ou applications qui censurent automatiquement certains contenus. Donc aujourd’hui, les plateformes ne peuvent pas aller au maximum de ce qui est possible et se censurent elles-mêmes pour éviter d’avoir de problèmes. Quelques éditeurs webtoon : Lors de la Japan expo de 2022, a eu lieu une conférence au sujet du webtoon avec quelques acteurs du secteur : Webtoon Factory, Delitoon, Ankama et Koyohan étaient présents. Webtoon factory : Appartient au groupe Dupuis, favorise les webtoons de création française ou européenne. Leur objectif : proposer 60 nouvelles séries par an, cherche à préserver la qualité que ce soit au niveau graphique ou du scenario et aimerait aller plus loin que le webtoon coréen qui est parfois très codifié. Delitoon : Pionner de la plateforme webtoon en France, crée en 2011 par un homme tout seul. En 2017, il y a eu un essor avec un partenariat avec une entreprise coréenne Ankama : Existe depuis 2000 avec les jeux, ils ont déjà une grosse communauté qui les suit. Veulent se lancer dans le webtoon pour être présent sur tous les supports mais ils ont tout à construire sur le sujet. Koyohan : Son objectif est de plaire au plus grand nombre et pour cela reste sur le webtoon coréen Remarques diverses : Comme pour le manga, la grosse difficulté des créations françaises va être de séduire le public français habitué au webtoon coréen L’arrivée de la pandémie du covid a permis un essor du webtoon, des artistes de nombreux pays se sont mis à exploiter ce format, vous pouvez d’ailleurs mettre vos œuvres sur certains de ces sites. Bien sûr, l’un des objectifs serait d’exporter le webtoon français et la reconnaissance ultime serait de le faire connaître en Corée. Si ce projet n’est pas impossible (cf publication de radiant au Japon), cela reste encore compliqué : la Corée reste un pays assez fermé aux influences extérieures. Il y a encore 1 ans, les coréens n’étaient pas conscients de l’importance du webtoon dans le monde, ils ne comprenaient pas pourquoi des éditeurs voulaient en faire des exemplaires papier, maintenant qu’ils ont compris l’achat des droits a augmenté et cela se ressent dans le prix du livre.
  11. Nickad

    Lost Lad London tome 1

    grand format ki-oon, pareil que leviathan
  12. Titre de l'album : Lost Lad London tome 1 Scenariste de l'album : SHIMA Shinya Dessinateur de l'album : SHIMA Shinya Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Al, étudiant londonien d'origine asiatique, se sent à part dans sa famille d'adoption. Il préfère vivre en colocation, à distance de ses parents. Son ambition est d'obtenir son diplôme sans faire de vagues... Mais sa vie bascule lorsqu'il monte dans le métro où le maire de la ville est retrouvé assassiné ! Le meurtre fait sensation. Ellis, inspecteur bourru mais compétent, est chargé du cas malgré un bras et une jambe dans le plâtre. Hanté par le souvenir d'une enquête qui a mal tourné, il est bien décidé à ne plus jamais se tromper de coupable. Quand Al apprend la nouvelle, il ne se sent pas concerné : la veille, il est descendu à sa station comme d'habitude, sans rien soupçonner. Et pourtant, il découvre un couteau ensanglanté dans la poche de son manteau ! C'est le moment qu'Ellis choisit pour sonner à sa porte... Le jeune homme serait-il devenu à son insu le suspect numéro un ? Critique : Le maire de Londres est assassiné dans le métro ; Al étudiant se retrouve sans trop savoir pourquoi impliqué dans cette histoire. Il rencontre Ellis, un inspecteur blessé, rongé par des remords qui décide de lui apporter son aide. Peu à peu, ils dénouent quelques fils et se rendent compte que l’histoire a l’air plus complexe que prévue. Etrange début, d’abord graphiquement, on est loin du style manga peut-être plus proche de la BD ou du comics, moins étonnant quand on sait que l’autrice a fait une partie de ses études en Angleterre. Assez déroutant ensuite par le contenu, un personnage principal un peu nonchalant qui ne semble attaché à rien et qui ne provoque pas forcément l’empathie, quelqu’un de très terre à terre qui semble à peine touché par ce qui se passe. Donc il faut un peu de temps pour rentrer dans le récit mais une fois qu’on est habitué, on a envie de voir de quoi il retourne et la narration est plutôt agréable. trailer Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lost-lad-london-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Nickad

    Lost Lad London tome 1

    Le maire de Londres est assassiné dans le métro ; Al étudiant se retrouve sans trop savoir pourquoi impliqué dans cette histoire. Il rencontre Ellis, un inspecteur blessé, rongé par des remords qui décide de lui apporter son aide. Peu à peu, ils dénouent quelques fils et se rendent compte que l’histoire a l’air plus complexe que prévue. Etrange début, d’abord graphiquement, on est loin du style manga peut-être plus proche de la BD ou du comics, moins étonnant quand on sait que l’autrice a fait une partie de ses études en Angleterre. Assez déroutant ensuite par le contenu, un personnage principal un peu nonchalant qui ne semble attaché à rien et qui ne provoque pas forcément l’empathie, quelqu’un de très terre à terre qui semble à peine touché par ce qui se passe. Donc il faut un peu de temps pour rentrer dans le récit mais une fois qu’on est habitué, on a envie de voir de quoi il retourne et la narration est plutôt agréable. trailer
  14. Nickad

    Parlottes BD

    bah on verra bien
  15. Nickad

    Parlottes BD

    Dites , les noms de JL Mast, Victor Ibanez, Niko Henrichon, Steve Scott, Dustin Nguyen, ça vous parle ? tous des auteurs de comics présents à Paris-Manga & Sci-fi show je vais essayer d'aller choper des dédicaces pour 1001bd si vous avez une question particulière à poser, je peux essayer mais si c'est un anglais, c'est pas gagné...
  16. Nickad

    Pakka tome 2

    Titre de l'album : Pakka tome 2 Scenariste de l'album : IMAI Daisuke Dessinateur de l'album : IMAI Daisuke Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : « Mettre son cœur à nu, c'est dire Vas-y, tu peux me tuer ». Pour trouver le moyen de redevenir humain, Kei se rend chez Shizuku. Mais en plus d'avouer qu'il ne détient pas le secret des kappas, le grand-père de cette dernière lui révèle que le rituel de partage de l'âme est semblable à un mariage ! Plus tard, au lycée, après s'en être pris à Kei, un mystérieux troisième kappa semble déterminé à noyer Saki. Accompagné de Shizuku, Kei se lance dans une enquête pour démasquer le coupable qui le fait se retrouver face à... Saki elle-même ?! Dans Pakka, Daisuke Imai brouille les pistes pour sublimer la période de l'adolescence ainsi que les émois, les défis et les mutations qu'elle engendre... Critique : Kai prend conscience que de demander à sortit avec quelqu’un sous condition est un peu étrange, du coup, il se pose des questions sur ses sentiments mais comme pour le moment, sa transformation en kappa est un sujet plus important il se rend chez Shizuku pour avoir des informations. Il y a deux histoires dans ce manga, la 1ère est plutôt classique et parle d’amours adolescentes, la seconde concerne les kappas : les idées que l’on s’en fait, les changements que Kai découvre peu à peu et les relations avec les humains. Le mélange de genre est intéressant et surtout très innovant, ça se lit bien, c’est frais et distrayant. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pakka-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Pakka tome 2

    Kai prend conscience que de demander à sortit avec quelqu’un sous condition est un peu étrange, du coup, il se pose des questions sur ses sentiments mais comme pour le moment, sa transformation en kappa est un sujet plus important il se rend chez Shizuku pour avoir des informations. Il y a deux histoires dans ce manga, la 1ère est plutôt classique et parle d’amours adolescentes, la seconde concerne les kappas : les idées que l’on s’en fait, les changements que Kai découvre peu à peu et les relations avec les humains. Le mélange de genre est intéressant et surtout très innovant, ça se lit bien, c’est frais et distrayant.
  18. Nickad

    Blitz tome 8

    Titre de l'album : Blitz tome 8 Scenariste de l'album : BISCAY Cédric Dessinateur de l'album : NISHIHARA Daitaro Coloriste : Editeur de l'album : IWA Editions Note : Résumé de l'album : Passé tout proche de la victoire lors du tournoi national intercollèges du Japon, Tom cherche à parfaire son jeu et acquérir de l'expérience. Suivant les recommandations de Kaoru et de Motoki son nouvel acolyte, il reprend ses parties d'échecs en ligne, l'occasion pour Muto98 d'affronter une nouvelle fois le redoutable Buran... Fort de leur nouvelle popularité au sein de l'International School of Shibuya, les membres du club d'échecs participent activement à l'organisation de l'ISS Festival. Tom, quant à lui, préfère se rendre à la crêperie de Jean-Marc, où il rencontre un mystérieux joueur d'échecs. Fidèle à ses habitudes, il lui lance un défi sans réfléchir ni connaitre la véritable identité de cet adversaire. Tom n'est pas au bout de ses surprises ! Parallèlement, la préparation des qualifications pour le Monaco Chess Grand Prix s'intensifie. Garry Kasparov et toute son équipe sont sur le pont pour faire de ce tournoi international un événement incontournable. Critique : J’étais un peu inquiète sur la suite du manga ayant peur de la redondance et de m’y ennuyer, heureusement ce 8eme tome me donne tort. Après sa défaite en finale du tournoi national, Tom est un peu déboussolé, c’est là qu’il affronte une nouvelle fois Karl en ligne et perd tous ses moyens, n’arrivant pas à se concentrer. Ses deux échecs de suite lui font perdre confiance en lui et c’est au cours d’une rencontre inopinée qu’il va se décider à agir. Ce 8eme tome est l’occasion d’apprendre à connaître d’autres personnages importants dans le monde des échecs du manga qui vont avoir un impact sur Tom et ses camarades de club. Au passage, il y a une réflexion intéressante sur la connaissance qui va sûrement aider Tom à exploiter toutes ses capacités. Le manga essaye toujours d’être accessible à tout le monde et cela se ressent aussi dans le panel des joueurs d’échecs présentés : tout âge et toute classe sociale ! Le message est clair, Cédric Biscay nous invite à nous pencher sur cette discipline, vous laisserez-vous tenter ? Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/blitz-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Blitz tome 8

    J’étais un peu inquiète sur la suite du manga ayant peur de la redondance et de m’y ennuyer, heureusement ce 8eme tome me donne tort. Après sa défaite en finale du tournoi national, Tom est un peu déboussolé, c’est là qu’il affronte une nouvelle fois Karl en ligne et perd tous ses moyens, n’arrivant pas à se concentrer. Ses deux échecs de suite lui font perdre confiance en lui et c’est au cours d’une rencontre inopinée qu’il va se décider à agir. Ce 8eme tome est l’occasion d’apprendre à connaître d’autres personnages importants dans le monde des échecs du manga qui vont avoir un impact sur Tom et ses camarades de club. Au passage, il y a une réflexion intéressante sur la connaissance qui va sûrement aider Tom à exploiter toutes ses capacités. Le manga essaye toujours d’être accessible à tout le monde et cela se ressent aussi dans le panel des joueurs d’échecs présentés : tout âge et toute classe sociale ! Le message est clair, Cédric Biscay nous invite à nous pencher sur cette discipline, vous laisserez-vous tenter ?
  20. Nickad

    Higehiro tome 1

    Titre de l'album : Higehiro tome 1 Scenariste de l'album : SHIMESABA Dessinateur de l'album : ADACHI Imaru Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Yoshida vient de se prendre un râteau par sa supérieure, dont il est amoureux depuis cinq ans. Après avoir noyé son chagrin dans l'alcool, il trouve une adolescente, manifestement en fugue, assise dans la rue juste devant chez lui. La lycéenne, dénommée Sayu, lui propose son corps en échange d'un toit... ce qui n'est pas du tout du goût de Yoshida. Sensible à la détresse de Sayu, il décide néanmoins de la laisser vivre quelque temps chez lui à deux conditions: qu'elle s'occupe des tâches ménagères et qu'elle cesse... Critique : Yoshida un salarié dans la trentaine héberge sur un coup de tête une lycéenne fugueuse qu’il rencontre dans la rue un soir où il noyait un chagrin d’amour. Cette dernière, Sayu, n’a pas d’argent et nulle part où aller et pour se faire héberger, elle est prête à payer en nature. Devant cette désinvolture et son sens erroné des valeurs, Yoshida décide de s’en occuper pour la remettre dans le droit chemin et lui permettre de vivre une vie normale d’adolescente, comme alors leur cohabitation. Higehiro est une histoire tirée d’un roman, décliné en manga (8 tomes en cours) et adapté en anime. J’ai peut-être un peu surnoté ce 1er volume, mais pour avoir regardé la saison 1 de l’anime, je peux vous dire que c’est une belle histoire avec plein de personnages touchants et que l’on apprécie leur quotidien et l’évolution de leurs relations. Yoshida ne peut s’empêcher d’aider Sayu, sans arrière-pensée, quitte à se mettre lui-même en difficulté. Sayu est une jeune fille désœuvrée et on comprendra plus tard pourquoi elle est en arrivée là. Peu à peu, cette relation particulière va les enrichir tous les deux et va provoquer des changements dans leurs entourages respectifs. La lecture est fluide et agréable, il y a beaucoup de tendresse et plein d’émotions à venir. A ne pas manquer. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/higehiro-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Higehiro tome 1

    Yoshida un salarié dans la trentaine héberge sur un coup de tête une lycéenne fugueuse qu’il rencontre dans la rue un soir où il noyait un chagrin d’amour. Cette dernière, Sayu, n’a pas d’argent et nulle part où aller et pour se faire héberger, elle est prête à payer en nature. Devant cette désinvolture et son sens erroné des valeurs, Yoshida décide de s’en occuper pour la remettre dans le droit chemin et lui permettre de vivre une vie normale d’adolescente, comme alors leur cohabitation. Higehiro est une histoire tirée d’un roman, décliné en manga (8 tomes en cours) et adapté en anime. J’ai peut-être un peu surnoté ce 1er volume, mais pour avoir regardé la saison 1 de l’anime, je peux vous dire que c’est une belle histoire avec plein de personnages touchants et que l’on apprécie leur quotidien et l’évolution de leurs relations. Yoshida ne peut s’empêcher d’aider Sayu, sans arrière-pensée, quitte à se mettre lui-même en difficulté. Sayu est une jeune fille désœuvrée et on comprendra plus tard pourquoi elle est en arrivée là. Peu à peu, cette relation particulière va les enrichir tous les deux et va provoquer des changements dans leurs entourages respectifs. La lecture est fluide et agréable, il y a beaucoup de tendresse et plein d’émotions à venir. A ne pas manquer.
  22. Titre de l'album : Le 9 août, tu me dévoreras tome 3 Scenariste de l'album : TOMOMI Dessinateur de l'album : TOMOMI Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Entre amour et désir, la vérité se dévoile...Ao Sakurai est un lycéen ordinaire, à une exception près : des créatures, les difformes, le harcèlent en quête de son amour. Après le combat contre la difforme Hasshaku, une accalmie convainc le lycéen de retourner en cours. Cependant, Ushi-Onna, pourtant tuée par Miyako, serait bien vivante ! Et une nouvelle difforme semble en avoir après lui ! Critique : On ne va pas se mentir, ce manga reste intrigant mais toujours difficile à comprendre. Si on comprend bien que Ao est le personnage clef qui a une particularité telle qu’il attire à lui tout un tas de monstres, on a du mal à voir ce que ces derniers (ou plutôt dernières) attendent vraiment. Jusqu’alors des petites informations permettaient de se cadrer un tant soit peu, mais une révélation importante de ce 3eme tome, information pas encore bien claire, change la compréhension du contexte mais pourrait aussi permettre d’assembler les pièces du puzzle. Donc, pour le moment, on a du flou, on a des pistes plus complexes qu’au début et on a un très beau rendu graphique de créatures monstrueuses. Il faudra vraiment attendre la suite pour savoir si l’auteur s’est perdu en chemin (ce qui arrive parfois), ou si l’on aura un scenario qui tiendra la route. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-9-aout-tu-me-devoreras-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. On ne va pas se mentir, ce manga reste intrigant mais toujours difficile à comprendre. Si on comprend bien que Ao est le personnage clef qui a une particularité telle qu’il attire à lui tout un tas de monstres, on a du mal à voir ce que ces derniers (ou plutôt dernières) attendent vraiment. Jusqu’alors des petites informations permettaient de se cadrer un tant soit peu, mais une révélation importante de ce 3eme tome, information pas encore bien claire, change la compréhension du contexte mais pourrait aussi permettre d’assembler les pièces du puzzle. Donc, pour le moment, on a du flou, on a des pistes plus complexes qu’au début et on a un très beau rendu graphique de créatures monstrueuses. Il faudra vraiment attendre la suite pour savoir si l’auteur s’est perdu en chemin (ce qui arrive parfois), ou si l’on aura un scenario qui tiendra la route.
  24. Nickad

    Hate my MIA !

    Titre de l'album : Hate my MIA ! Scenariste de l'album : PENGUIN Hitotori Dessinateur de l'album : PENGUIN Hitotori Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Kôji Maizawa et Akihito Miya sont d'anciens camarades de classe qui travaillent dans la même entreprise. Maizawa déteste Miya, qui lui a volé sa petite amie en terminale. Mais il connaît un secret sur Miya que tout le monde ignore : celui-ci possède un compte privé sur les réseaux sociaux où il poste des photos érotiques de lui-même, sous le pseudonyme MIA. Ce serait l'occasion rêvée de lui faire du chantage, mais pour Maizawa, Miya et MIA sont deux entités différentes, et même s'il ne supporte pas le premier, il adore le deuxième et commente régulièrement ses photos, sous une autre identité. Mais lorsque la réalité rencontre le virtuel, la vie de Maizawa change du tout au tout... Critique : Miya a deux visages, au travail, il est sérieux, doué dans tout ce qu’il fait et très charismatique ; et en privé, sous le pseudo de Mia, il poste des photos de lui assez osées où il se laisse aller et montre un visage plus vulnérable. De son côté, Koji Maizawa est partagé dans ses sentiments, il aime regarder des photos de Mia mais quand il voit Miya en vrai, qui est son collègue de bureau et ancien camarade d’école, il ne peut s’empêcher de le haïr, une relation difficile au quotidien. Attention, à réserver à un public averti car il y a de l’érotisme et plus encore tout le long du livre ! Concernant l’histoire, les deux personnages sont comme chiens et chats le jour et plus intimes dans d’autres circonstances et aucun des deux ne veut faire face à ses sentiments. Du coup, ils se cherchent, se chamaillent, se rapprochent, s’éloignent jusqu’à l’heureux dénouement bien sûr ! La lecture est agréable, et l’histoire sympathique, un bon divertissement pour amateurs du genre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hate-my-mia?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    Hate my MIA !

    Miya a deux visages, au travail, il est sérieux, doué dans tout ce qu’il fait et très charismatique ; et en privé, sous le pseudo de Mia, il poste des photos de lui assez osées où il se laisse aller et montre un visage plus vulnérable. De son côté, Koji Maizawa est partagé dans ses sentiments, il aime regarder des photos de Mia mais quand il voit Miya en vrai, qui est son collègue de bureau et ancien camarade d’école, il ne peut s’empêcher de le haïr, une relation difficile au quotidien. Attention, à réserver à un public averti car il y a de l’érotisme et plus encore tout le long du livre ! Concernant l’histoire, les deux personnages sont comme chiens et chats le jour et plus intimes dans d’autres circonstances et aucun des deux ne veut faire face à ses sentiments. Du coup, ils se cherchent, se chamaillent, se rapprochent, s’éloignent jusqu’à l’heureux dénouement bien sûr ! La lecture est agréable, et l’histoire sympathique, un bon divertissement pour amateurs du genre.
×
×
  • Créer...