Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lovecraft'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


10 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Le bestiaire du crépuscule Scenariste de l'album : Daria Schmitt Dessinateur de l'album : Daria Schmitt Coloriste : Daria Schmitt Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Pour les enfants du quartier, le parc est un inoffensif jardin public. Mais pour son gardien, c'est un nid de sombres créatures qu'il est le seul à voir : asocial et atteint d'un solide trouble de la rêverie compulsive, Providence s'est donné pour mission de protéger les promeneurs malgré eux. Sa tâche se complique lorsqu'un livre étrange sorti des eaux troubles du lac libère un bestiaire terrifiant et attire l'attention des très louches services psycho-sanitaires... Talonné par une nouvelle directrice bien plus versée dans le jargon du management que dans l'occulte et déterminée à gérer le parc comme une véritable start-up, le gardien lutte contre l'appel d'un autre monde : noyé dans les brumes du lac, le reflet d'une étrange maison où il serait enfin en paix l'attire irrésistiblement... Une sublime variation sur l'univers et le personnage de Lovecraft, rendant hommage à l'imaginaire sous toutes ses formes. Après Acqua Alta, L'Arbre aux pies et Ornithomaniacs, Daria Schmitt propose le plus abouti de ses albums, porté par un dessin splendidement fouillé au service d'une intrigue aux multiples rebondissements et références. Critique : Je dois vous l'avouer, malgré l'évidente qualité de l'album et du travail effectuée par Daria Schmidt, j'ai eu beaucoup de mal à lire cet album. Déjà, on l'a impression d'être directement dans une histoire en cours et c'est super perturbant. Ensuite la récit proposé par Daria Schmidt est très onirique. Il se passe a moitié dans les rêves de notre gardien et à moitié dans le vrai monde. Vrai monde ou ses rêves se superposent à la réalité ou lui seul les voit. A cela s'ajoute l'hommage aux œuvres de HP Lovecraft (une en particulier) dont je ne suis pas très fan et cela donne une lecture qui n'était pas vraiment faite pour moi. Mais il faut quand même rendre à Daria Schimdt le fait d'avoir réussi à réellement m'intéresser sur toute la deuxième moitié de l'album. À partir du moment où j'avais réussi à me mettre dedans, j'ai eu du mal à m'en sortir. Ce fut donc une lecture étrange pour moi. Une lecture que je vous conseille d'essayer… Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-bestiaire-du-crepuscule?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Le bestiaire du crépuscule

    Je dois vous l'avouer, malgré l'évidente qualité de l'album et du travail effectuée par Daria Schmidt, j'ai eu beaucoup de mal à lire cet album. Déjà, on l'a impression d'être directement dans une histoire en cours et c'est super perturbant. Ensuite la récit proposé par Daria Schmidt est très onirique. Il se passe a moitié dans les rêves de notre gardien et à moitié dans le vrai monde. Vrai monde ou ses rêves se superposent à la réalité ou lui seul les voit. A cela s'ajoute l'hommage aux œuvres de HP Lovecraft (une en particulier) dont je ne suis pas très fan et cela donne une lecture qui n'était pas vraiment faite pour moi. Mais il faut quand même rendre à Daria Schimdt le fait d'avoir réussi à réellement m'intéresser sur toute la deuxième moitié de l'album. À partir du moment où j'avais réussi à me mettre dedans, j'ai eu du mal à m'en sortir. Ce fut donc une lecture étrange pour moi. Une lecture que je vous conseille d'essayer…
  3. Titre de l'album : The Plot - Tome 2 - 1674 Scenariste de l'album : Tim Daniel Dessinateur de l'album : Josh Hixson Coloriste : Jordan Boyd Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Aux origines de la malédiction Blaine... Un mal ancien frappe la famille Blaine depuis des générations et hante leur demeure ancestrale. Pour échapper à son sinistre héritage et protéger ses neveux, Chaise Blaine n'a plus le choix : il doit trouver un moyen de détruire la maison et toutes les horreurs tapies en ses murs... mais les fantômes du passé n'ont pas dit leur dernier mot. Alors que la tempête fait rage à Cape Augusta, les secrets de famille se réveillent et menacent de tout engloutir. Chase, MacKenzie et Zach Blaine semblent condamnés à payer les erreurs de leurs ancêtres... Une plongée cauchemardesque dans les eaux troubles du passé, une atmosphère poisseuse et des personnages terriblement attachants pour une conclusion magistrale au rythme haletant. Tim Daniel, Michael Moreci (Curse, Burning Fields) et Joshua Hixson (Shanghai Red) livrent le dernier volet de leur série d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P. Lovecraft. Critique : On ne va pas se le cacher, la sortie de ce The Plot - Tome 2 risque fort de faire bien moins de bruit que celle du préquel de Locke & Key la même semaine chez Hi Comics. S'ils ont en commun l'approche fantastique et Lovecraftienne du thème de la famille, on va tout de suite le dire : les ambiances sont radicalement différentes. Si l'intrigue de The Plot est beaucoup plus simple et classique que celle de Locke & Key, elle n'en reste pas moins très réussie pour un diptyque d'horreur en comics, genre Ô combien compliqué. D'ailleurs les ambiances sont particulièrement réussies, notamment servies par le dessin anxiogène de Hicxson. Il faut par ailleurs savoir que ce tome 2 n'aurait jamais du voir le jour en France car devant le faible nombre de vente du premier tome, celui-ci devait être abandonné. Cela aurait été à mon humble avis fort dommage tant cette conclusion est parfaite et nous livre un final haletant à un diptyque angoissant à souhait. The Plot est passé à tort relativement incognito dans le paysage du comics indé, mais ses qualités sauront séduire ses lecteurs. Ceux qui ont aimé le premier, jetez vous dessus, car il n'y en aura malheureusement probablement pas beaucoup en librairies. Autres infos : Ambiance réussie Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-plot-tome-2-1674?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    The Plot - Tome 2 - 1674

    On ne va pas se le cacher, la sortie de ce The Plot - Tome 2 risque fort de faire bien moins de bruit que celle du préquel de Locke & Key la même semaine chez Hi Comics. S'ils ont en commun l'approche fantastique et Lovecraftienne du thème de la famille, on va tout de suite le dire : les ambiances sont radicalement différentes. Si l'intrigue de The Plot est beaucoup plus simple et classique que celle de Locke & Key, elle n'en reste pas moins très réussie pour un diptyque d'horreur en comics, genre Ô combien compliqué. D'ailleurs les ambiances sont particulièrement réussies, notamment servies par le dessin anxiogène de Hicxson. Il faut par ailleurs savoir que ce tome 2 n'aurait jamais du voir le jour en France car devant le faible nombre de vente du premier tome, celui-ci devait être abandonné. Cela aurait été à mon humble avis fort dommage tant cette conclusion est parfaite et nous livre un final haletant à un diptyque angoissant à souhait. The Plot est passé à tort relativement incognito dans le paysage du comics indé, mais ses qualités sauront séduire ses lecteurs. Ceux qui ont aimé le premier, jetez vous dessus, car il n'y en aura malheureusement probablement pas beaucoup en librairies.
  5. Titre de l'album : Locke & Key - L'âge d'or Scenariste de l'album : Joe Hill Dessinateur de l'album : Gabriel Rodriguez Coloriste : Jay Fotos Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Tous les secrets de Lovecraft n'ont pas encore été révélés.En six histoires courtes, les deux maîtres du Manoir Keyhouse, Joe Hill et Gabriel Rodriguez, vous invitent à un voyage dans le temps et l'espace, et lèvent le voile sur les mystères qui entourent les clés et la famille Locke.Small World Une maison de poupées, une clé magique, un horrible monstre à huit pattes qui sème la terreur à Keyhouse... Des ingrédient de choix pour la pièce maîtresse de ce recueil, brillante réécriture de L'Homme qui rétrécit, le chef-d'oeuvre de Richard Matheson.Dog Days Être les gardiens des clés de Keyhouse de génération en génération est une terrible responsabilité... mais aussi une extraordinaire source d'émerveillement, surtout quand il s'agit de la clé animale !Grindhouse! Des gangsters s'attaquent à la famille Locke, sans savoir que Keyhouse recèle des mystères bien plus redoutables qu'eux... Une histoire grinçante et pleine de suspens, et un habile clin d'oeil aux romans noirs et films de série B.Open the Moon! Après les événements de Small World, retrouvez la famille Locke le temps d'une nuit d'été tout aussi tragique que magique, où une nouvelle clé révèle un pouvoir fantastique: celui d'ouvrir la Lune...In the Can et Nailed it!Où l'on prend quelques nouvelles de Bode, Kinsey et Tyler Locke.Immense succès sur Netflix, Locke & Key déroule le parcours mouvementé de ses héros en six volumes et un recueil d'histoires courtes, bientôt suivis de nouvelles aventures. Critique : En fantastique Joe Hill aura à travers Locke & Key définitivement marqué de son empreinte le monde de la bd et plus largement je pense celui de la littérature. Reprenant à son compte, sans travestir ni copier les inspirations Lovecraftiennes, il a su les utiliser au mieux pour servir magnifiquement ses récits, qui à travers le prisme du Fantastique nous parle avant tout de nous. Toujours imaginatif et créatif, nous embarquant avec poésie et terreur pour un voyage dans l'imaginaire finalement cohérent et diablement pensé, Joe Hill ne cesse de m'émerveiller. Les doubles sens philosophiques, un féminisme puissant et construit, des réflexions classiques mais éternelles ne cessent ainsi de venir enrichir nos lectures. Cette fois-ci ce sera donc à travers ce recueil de nouvelles sur les origines et donc l'âge d'or de la famille Locke que nous allons replonger dans cet univers. Je le dis tout de suite, si le précédent one shot de nouvelles m'avait parfois laissé sur ma faim, celui-ci est simplement indispensable. J'en connais notamment parmi vous, que l'épisode crossover avec Sandman va titiller sévèrement. Seul bémol, l'une des nouvelles (assez courte) était déjà présente dans l'édition Hi Comics de Locke & Key : Ciel et Terre. Pourquoi donc l'avoir édité sur les deux volumes au lieu d'un seul ? A mon humble avis il y a deux raisons à cela : la première est que la thématique de cette nouvelle s'inscris éditorialement sur les 2 tomes naturellement. La seconde moins noble est pécuniaire, si on enlevait Open the Moon de Ciel et Terre, il ne restait plus assez de nouvelles pour faire une édition séparée, même enrichie du travail bibliographique et de reportage présent en fin d'album. Quand à sa présence dans ce recueil L'âge d'Or, elle est indispensable pour nous donner les clefs de la narration. Vous l'aurez compris, si Ciel et terre s'avère du coup complètement dispensable, sa meilleure nouvelle étant désormais aussi présente dans L'âge d'or, ce dernier se révèle lui juste complètement indispensable. Que vous soyez fan de Locke & Key ou de Sandman. Le dessin de Gabriel Rodriguez ne cesse de m'impressionner car je vous l'avoue très très honnêtement, à l'ouverture du comics pour la première fois, il m'a clairement donné envie de le refermer. Sauf qu'une fois habitué, le niveau de détail, l'expressivité des personnages et des situations, la puissance de l'imaginaire et des mises en scènes fait que vous oublierez très vite vos goûts pour faire face à l'universalité d'une oeuvre majeure : on en reconnait la puissance évocatrice, que l'on aime ou non. Je profite d'ailleurs de cette chronique pour remercier avec émotion mon dealer libraire de l'époque qui à ma question piège "si je dois ressortir avec une seule bd à lire absolument vous me conseillez quoi" m'avait simplement fait partir avec deux tomes de Locke and Key. Merci. Autres infos : Un must have Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/locke-key-tome-7-age-d-or?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. The_PoP

    Locke & Key - L'âge d'or

    En fantastique Joe Hill aura à travers Locke & Key définitivement marqué de son empreinte le monde de la bd et plus largement je pense celui de la littérature. Reprenant à son compte, sans travestir ni copier les inspirations Lovecraftiennes, il a su les utiliser au mieux pour servir magnifiquement ses récits, qui à travers le prisme du Fantastique nous parle avant tout de nous. Toujours imaginatif et créatif, nous embarquant avec poésie et terreur pour un voyage dans l'imaginaire finalement cohérent et diablement pensé, Joe Hill ne cesse de m'émerveiller. Les doubles sens philosophiques, un féminisme puissant et construit, des réflexions classiques mais éternelles ne cessent ainsi de venir enrichir nos lectures. Cette fois-ci ce sera donc à travers ce recueil de nouvelles sur les origines et donc l'âge d'or de la famille Locke que nous allons replonger dans cet univers. Je le dis tout de suite, si le précédent one shot de nouvelles m'avait parfois laissé sur ma faim, celui-ci est simplement indispensable. J'en connais notamment parmi vous, que l'épisode crossover avec Sandman va titiller sévèrement. Seul bémol, l'une des nouvelles (assez courte) était déjà présente dans l'édition Hi Comics de Locke & Key : Ciel et Terre. Pourquoi donc l'avoir édité sur les deux volumes au lieu d'un seul ? A mon humble avis il y a deux raisons à cela : la première est que la thématique de cette nouvelle s'inscris éditorialement sur les 2 tomes naturellement. La seconde moins noble est pécuniaire, si on enlevait Open the Moon de Ciel et Terre, il ne restait plus assez de nouvelles pour faire une édition séparée, même enrichie du travail bibliographique et de reportage présent en fin d'album. Quand à sa présence dans ce recueil L'âge d'Or, elle est indispensable pour nous donner les clefs de la narration. Vous l'aurez compris, si Ciel et terre s'avère du coup complètement dispensable, sa meilleure nouvelle étant désormais aussi présente dans L'âge d'or, ce dernier se révèle lui juste complètement indispensable. Que vous soyez fan de Locke & Key ou de Sandman. Le dessin de Gabriel Rodriguez ne cesse de m'impressionner car je vous l'avoue très très honnêtement, à l'ouverture du comics pour la première fois, il m'a clairement donné envie de le refermer. Sauf qu'une fois habitué, le niveau de détail, l'expressivité des personnages et des situations, la puissance de l'imaginaire et des mises en scènes fait que vous oublierez très vite vos goûts pour faire face à l'universalité d'une oeuvre majeure : on en reconnait la puissance évocatrice, que l'on aime ou non. Je profite d'ailleurs de cette chronique pour remercier avec émotion mon dealer libraire de l'époque qui à ma question piège "si je dois ressortir avec une seule bd à lire absolument vous me conseillez quoi" m'avait simplement fait partir avec deux tomes de Locke and Key. Merci.
  7. Titre de l'album : Arkham Mysteries - Tome 1 - Le ciel des grands anciens Scenariste de l'album : Richard D. Nolane Dessinateur de l'album : Manuel Garcia Coloriste : Dijjo Lima Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : 1919. En Mongolie, Seth Armitage ouvre une boîte de Pandore plus ancienne que l'humanité. 1921. Revenu avec une sorte d'horoscope tatoué dans le dos, il est engagé par l'Université de Miskatonic à Arkham pour y remplacer un professeur mort de manière suspecte. Et ce qu'il va découvrir, avec Skylark Duquesne, de l'Arkham Sentinel, et un nommé H. P. Lovecraft, a de quoi donner la chair de poule... Critique : Pop pop pop pop pop. Phileas l'ami, si tu nous lis encore parfois, ceci est fait pour toi. Oui on sait que tu voues un culte au "culte". Mais je m'égare. Je n'attendais strictement rien de cet Arkham Mystéries : je ne connaissais absolument pas le travail de Manuel Garcia, et si j'avais apprécié le monde mis en place dans Millénaire par Richard D. Nolane, cela faisait quelques années que ses dernières productions n'avaient pas déclenché d'enthousiasme particulier chez moi. Ajoutez à cela que je ne suis pas très friand de pur Fantastique à la sauce horrifique façon lovecraft, et vous comprendrez aisément dans quel état d'esprit j'étais avant d'ouvrir ce tome. Et là, paf, une calotte. Cette BD c'est du tout bon. De l'aventure, du suspens, du mystère qui s'épaissit avec une angoisse qui monte, un traitement graphique parfois très proche du remarquable même si l'on peut noter quelques cases mois réussies et une belle maitrise du tempo de la narration. Je me suis régalé et j'ai hâte de lire la suite. Pour les fans de Lovecraft, ne boudez surtout pas votre plaisir, cet Arkham Mysteries est fait pour vous. Nota Bene : la couverture a été réalisée par Jean-Sébastien Rossbach Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arkham-mysteries-tome-1-le-ciel-des-grands-anciens?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Pop pop pop pop pop. Phileas l'ami, si tu nous lis encore parfois, ceci est fait pour toi. Oui on sait que tu voues un culte au "culte". Mais je m'égare. Je n'attendais strictement rien de cet Arkham Mystéries : je ne connaissais absolument pas le travail de Manuel Garcia, et si j'avais apprécié le monde mis en place dans Millénaire par Richard D. Nolane, cela faisait quelques années que ses dernières productions n'avaient pas déclenché d'enthousiasme particulier chez moi. Ajoutez à cela que je ne suis pas très friand de pur Fantastique à la sauce horrifique façon lovecraft, et vous comprendrez aisément dans quel état d'esprit j'étais avant d'ouvrir ce tome. Et là, paf, une calotte. Cette BD c'est du tout bon. De l'aventure, du suspens, du mystère qui s'épaissit avec une angoisse qui monte, un traitement graphique parfois très proche du remarquable même si l'on peut noter quelques cases mois réussies et une belle maitrise du tempo de la narration. Je me suis régalé et j'ai hâte de lire la suite. Pour les fans de Lovecraft, ne boudez surtout pas votre plaisir, cet Arkham Mysteries est fait pour vous. Nota Bene : la couverture a été réalisée par Jean-Sébastien Rossbach
  9. Titre de l'album : Locke & Key - Ciel et Terre Scenariste de l'album : Joe Hill Dessinateur de l'album : Gabriel Rodriguez Coloriste : Jay Fotos Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Tous les secrets de Lovecraft n'ont pas encore été révélés... En trois histoires courtes, les deux maîtres du Manoir Keyhouse, Joe Hill et Gabriel Rodriguez, vous invitent à un voyage dans le temps et l'espace, et lèvent le voile sur les mystères qui entourent les clés et la famille Locke : Open the Moon! Nommée au Eisner Award 2012 de la meilleure histoire courte. Retrouvez la famille Locke le temps d'une nuit d'été aussi tragique que magique, où une nouvelle clé révèle un pouvoir fantastique : celui d'ouvrir la Lune... Grindhouse! Des gangsters s'attaquent à la famille Locke, sans savoir que Keyhouse recèle de mystères bien plus redoutables qu'eux... Une histoire grinçante et pleine de suspens, et un habile clin d'oeil aux romans noirs et aux films de série B. In the Can. Où l'on prend quelques nouvelles de Bode, Kinsey et Tyler Locke. Immense succès en libraire adapté sur Netflix, Locke & Key déroule le parcours mouvementé de ses héros en six volumes et un recueil d'histoires courtes, bientôt suivis de nouvelles aventures. Critique : Voici un tout petit comics indépendant, ne contenant que 3 nouvelles inédites autour de l'univers de Locke & Key que les amateurs de la série mère ne pourront ignorer. Oui c'est tout à fait dispensable. Et pourtant, on retrouve bien la magie de la série mère dans ces 3 courtes nouvelles. La première est juste magistrale, même si on la voit venir, la seconde semble à priori plus insignifiante, et la dernière est un très bel hommage à certains... classiques du genre. Autant vous dire que je me suis régalé. Hi Comics nous complète la pagination de cette première édition française avec des photos des auteurs sur les lieux les ayant inspirés. Plutôt sympa également. Le prix est à l'image de la pagination, relativement faible. Pour les fans uniquement. Mais il y en a. Et eux y trouveront sans nul doute leur compte, en tout cas moi j'ai été ravi. Autres infos : Retour dans le domaine Lovecraft Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/locke-key-ciel-et-terre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. The_PoP

    Locke & Key - Ciel et Terre

    Voici un tout petit comics indépendant, ne contenant que 3 nouvelles inédites autour de l'univers de Locke & Key que les amateurs de la série mère ne pourront ignorer. Oui c'est tout à fait dispensable. Et pourtant, on retrouve bien la magie de la série mère dans ces 3 courtes nouvelles. La première est juste magistrale, même si on la voit venir, la seconde semble à priori plus insignifiante, et la dernière est un très bel hommage à certains... classiques du genre. Autant vous dire que je me suis régalé. Hi Comics nous complète la pagination de cette première édition française avec des photos des auteurs sur les lieux les ayant inspirés. Plutôt sympa également. Le prix est à l'image de la pagination, relativement faible. Pour les fans uniquement. Mais il y en a. Et eux y trouveront sans nul doute leur compte, en tout cas moi j'ai été ravi.
×
×
  • Créer...