Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'russie'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


4 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Slava t1 : Apres la chute

    Que de bons titres en cette rentrée scolaire 2022 et surtout que de bons titres différents. Ce Slava est l'exemple même de la diversité qui fait la beauté de la bande dessinée européenne. Engluée dans une guerre que la population russe n'a surement pas souhaitée, la Russie nous apparait comme un pays vraiment étranger et toujours agressif. Et Pierre-Henry Gomont nous permet, avec cet excellent Slava, de mieux comprendre en partie pourquoi. Car Pierre-Henry Gomont nous parle de l'après URSS. Après la chute de ce qui a été une des plus grandes nations du monde. Il nous décrit comme un système se voulant équitable à donner la part belle à des rapaces de tous bords. Comment la loi du plus fort est devenue la règle, et ce, très rapidement. Ensuivant les aventure de Slava, jeune artiste complètement paumé qui n'était pas vraiment à sa place avant et qui l'est encore moins après, on suit la lente descente aux enfers d'un peuple qui apprend à vivre "à la dure" et à se débrouiller par ses propres moyens. Entre pillards qui deviennent des nouveaux riches, ouvriers qui se voient voler tout ce qu'ils ont, et aventure urbaine, cet album est autant un choc culturel qu'une histoire fascinante sur un pays que l'on ne connait que part ses dirigeants. Vivement la suite !
  2. Titre de l'album : Slava t1 : Apres la chute Scenariste de l'album : Pierre-Henry Gomont Dessinateur de l'album : Pierre-Henry Gomont Coloriste : Pierre-Henry Gomont Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Les années 1990, quelque part en Russie. L'URSS a cessé de vivre. Son utopie appartient au passé, tout juste bonne à figurer dans les livres d'histoire. Dans un décor qui fait la part belle à l'immensité des espaces russes autant qu'aux vestiges de l'architecture soviétique, deux maraudeurs se livrent à une activité pour le moins douteuse : mettre la main sur toutes sortes de babioles susceptibles d'intéresser de riches investisseurs. L'un, Dimitri Lavrine, est un trafiquant sans scrupules. Selon lui, tout s'achète et tout se vend. L'autre, Slava Segalov, est un artiste qui a renoncé à ses rêves de gloire et tente de se faire une place dans ce monde nouveau qui s'ouvre à eux. Il suit Dimitri à contrecoeur, déchiré entre son éthique et la dette qu'il a contractée envers ce dernier. Au moment où commence cette histoire, ils sont occupés à récupérer, dans un bâtiment à l'abandon, tout ce qui peut se monnayer. Mais rien ne va se passer comme prévu... À travers la destinée tragi-comique de deux pieds nickelés emportés dans la tourmente de l'Histoire, Slava est une saga en trois tomes qui brosse le portrait d'un pays déboussolé, qui amorce une transition incertaine, et annonciateur de la Russie d'aujourd'hui. Critique : Que de bons titres en cette rentrée scolaire 2022 et surtout que de bons titres différents. Ce Slava est l'exemple même de la diversité qui fait la beauté de la bande dessinée européenne. Engluée dans une guerre que la population russe n'a surement pas souhaitée, la Russie nous apparait comme un pays vraiment étranger et toujours agressif. Et Pierre-Henry Gomont nous permet, avec cet excellent Slava, de mieux comprendre en partie pourquoi. Car Pierre-Henry Gomont nous parle de l'après URSS. Après la chute de ce qui a été une des plus grandes nations du monde. Il nous décrit comme un système se voulant équitable à donner la part belle à des rapaces de tous bords. Comment la loi du plus fort est devenue la règle, et ce, très rapidement. Ensuivant les aventure de Slava, jeune artiste complètement paumé qui n'était pas vraiment à sa place avant et qui l'est encore moins après, on suit la lente descente aux enfers d'un peuple qui apprend à vivre "à la dure" et à se débrouiller par ses propres moyens. Entre pillards qui deviennent des nouveaux riches, ouvriers qui se voient voler tout ce qu'ils ont, et aventure urbaine, cet album est autant un choc culturel qu'une histoire fascinante sur un pays que l'on ne connait que part ses dirigeants. Vivement la suite ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/slava-tome-1-apres-la-chute?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    D.O.W

    Titre de l'album : D.O.W Scenariste de l'album : Thilde Barboni Dessinateur de l'album : Gabor Coloriste : Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Qui est donc ce mystérieux street artist qui signe D.O.W. et aide la police à combattre le crime ? Le jeune médecin Alexandra Bariankoff, alias Sasha, va croiser sa route par hasard lors d'une intervention chez un célèbre tatoueur, Aliocha, prisé de la jet set internationale autant que de la mafia russe. Aliocha va entraîner la jeune femme au coeur d'une terrible vengeance.De révélations en rebondissements, de manigances en trahisons, la mise en scène musclée dynamise une intrigue à suspense où l'ombre des tsars de l'ancienne Russie plane encore sur la mafia russe moderne. Le mystérieux D.O.W. devra affronter d'impitoyables adversaires pour défendre son nom, son passé et son avenir. Critique : Et voilà une BD qui m'a fait de l'oeil dans les rayons de mon libraire préféré avant le confinement. Du polar bourré d'action et de charme, avec un graphisme sympa et un univers qui semble un peu original. Il ne m'en fallait guère plus pour tenter l'expérience. Le résultat est un poil plus mitigé. Attention c'est une bonne BD, de celle qu'on lit et qu'on relira avec beaucoup de plaisir. Mais ce premier tome n'est pas encore un tome qui marque durablement, la faute à mon goût à un scénario un peu léger à partir du milieu de la BD. Le démarrage est vraiment top, mais la suite s'enchaine trop vite à mon goût, et la construction de l'intrigue me semble juste un peu légère sur les moments clefs. Un peu facile, et c'est dommage, car globalement on évite la sensation de déjà vu. J'ai vraiment bien accroché avec les personnages et l'ambiance. Peut être que les auteurs ont voulu aller un peu trop vite au niveau du scénario pour ne pas faire un tome d'introduction trop lent. Le dessin est lui très très sympa, avec le dynamisme d'un Marini mais un trait peut être plus actuel. Pas étonnant pour ceux qui ont suivi le dessinateur Gabor, issu du même bain bourré de talent de la BD espagnole que les Juan Diaz Canales ou Raule avec qui il a collaboré sur Isabellae notamment. J'espère que le tome 2 orientera favorablement cette série qui mérite un développement sympa au vu de ses personnages et son potentiel. . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dow-tome-1-ailes-du-loup?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    D.O.W

    Et voilà une BD qui m'a fait de l'oeil dans les rayons de mon libraire préféré avant le confinement. Du polar bourré d'action et de charme, avec un graphisme sympa et un univers qui semble un peu original. Il ne m'en fallait guère plus pour tenter l'expérience. Le résultat est un poil plus mitigé. Attention c'est une bonne BD, de celle qu'on lit et qu'on relira avec beaucoup de plaisir. Mais ce premier tome n'est pas encore un tome qui marque durablement, la faute à mon goût à un scénario un peu léger à partir du milieu de la BD. Le démarrage est vraiment top, mais la suite s'enchaine trop vite à mon goût, et la construction de l'intrigue me semble juste un peu légère sur les moments clefs. Un peu facile, et c'est dommage, car globalement on évite la sensation de déjà vu. J'ai vraiment bien accroché avec les personnages et l'ambiance. Peut être que les auteurs ont voulu aller un peu trop vite au niveau du scénario pour ne pas faire un tome d'introduction trop lent. Le dessin est lui très très sympa, avec le dynamisme d'un Marini mais un trait peut être plus actuel. Pas étonnant pour ceux qui ont suivi le dessinateur Gabor, issu du même bain bourré de talent de la BD espagnole que les Juan Diaz Canales ou Raule avec qui il a collaboré sur Isabellae notamment. J'espère que le tome 2 orientera favorablement cette série qui mérite un développement sympa au vu de ses personnages et son potentiel. .
×
×
  • Créer...