Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shojo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Une critique par @TheOtaku : Le lycée, les amours, les amis, les examens, Noël avec sa copine, le jour de l'An entre amis, mais toute belle chose à une fin et le lycée aussi. La vie est belle pour Hacchi et Mizuno, malgré les examens qui approchent, nos tourtereaux sont plus amoureux que jamais mais comme tout le monde, ils n'échapperont pas à la règle, les doutes de fin de lycée arrivent. Pourrait-on continuer de s'aimer à distance ? Amis ou amours ? Nouvelles rencontres donc nouvelles relations ? Mais pas de panique, comme toujours nos amoureux arriveront à faire face à toutes les épreuves, ou pas ! Ce 7eme tome est le dernier de cette saga romantique sur la friend zone et la vie de lycéens. J'ai beaucoup aimé ce tome, malgré les divers questionnements sur la suite de l'amour après le lycée ce tome est calme, posé et toujours aussi mims que ceux d'avant. La saga en elle-même est très mignonne et c'est un très bon shojo, finit qui plus est !
  2. Titre de l'album : Une critique par une ado : Lovely friend(zone) tome 7 (fin) Scenariste de l'album : Mamoru Aoi Dessinateur de l'album : Mamoru Aoi Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Alors qu'elle passe son temps à rêver du jour où elle aura enfin un petit ami, Hacchi fait la connaissance de Mizuno, un des beaux gosses du club de foot. Elle ignore pourquoi, mais ce garçon qu'elle admire tant semble la traiter d'une manière particulière... La jeune fille n'a aucune expérience en amour, et là, entre les espoirs et les doutes, autant dire que c'est le chaos dans sa tête ! Comment son coeur peut-il s'emballer à ce point alors qu'ils sont censés n'être que des amis ? Un pas après l'autre, la jeune lycéenne va vite découvrir la complexité de l'amour ! Critique : Une critique par @TheOtaku : Le lycée, les amours, les amis, les examens, Noël avec sa copine, le jour de l'An entre amis, mais toute belle chose à une fin et le lycée aussi. La vie est belle pour Hacchi et Mizuno, malgré les examens qui approchent, nos tourtereaux sont plus amoureux que jamais mais comme tout le monde, ils n'échapperont pas à la règle, les doutes de fin de lycée arrivent. Pourrait-on continuer de s'aimer à distance ? Amis ou amours ? Nouvelles rencontres donc nouvelles relations ? Mais pas de panique, comme toujours nos amoureux arriveront à faire face à toutes les épreuves, ou pas ! Ce 7eme tome est le dernier de cette saga romantique sur la friend zone et la vie de lycéens. J'ai beaucoup aimé ce tome, malgré les divers questionnements sur la suite de l'amour après le lycée ce tome est calme, posé et toujours aussi mims que ceux d'avant. La saga en elle-même est très mignonne et c'est un très bon shojo, finit qui plus est ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lovely-friend-zone-tome-7/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Rhhhhhaaaa mais dégagez moi ce Astaroth de là ! il n'a pas honte de foutre son grain de sel partout !! Voila le sentiment que j'ai eu en lisant de tome 7 de Demon Lord and a Room hero, mon histoire d'amour préférée du moment. J'ai eu cette impression parce que notre histoire d'amour était super belle. Les tomes d'avant sont montés crescendo vers ce mariage et voir l'autre tenter de tout foutre en l'air.... c'est aussi rageant que super. Car cela relance l'intrigue et l'histoire, mais avec un prisme nouveau sur les sentiments de notre héros qui ne se cache plus et retrouver une source de motivation qu'il avait perdu des années auparavant. Bref un tome 7 qui continue la progression d'une série qui n'en finie pas de s'améliorer.
  4. Titre de l'album : Demon lord & one room hero tome 7 Scenariste de l'album : Toufu Dessinateur de l'album : Toufu Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : La fête de la résurrection bat son plein, jusqu'à ce qu'Astaroth apparaisse devant Max et le Seigneur Démon... Décidé à en découdre, il rassemble toute sa puissance pour acculer Max... Tous deux jouent leur vie dans ce duel à l'issue plus qu'incertaine ! Critique : Rhhhhhaaaa mais dégagez moi ce Astaroth de là ! il n'a pas honte de foutre son grain de sel partout !! Voila le sentiment que j'ai eu en lisant de tome 7 de Demon Lord and a Room hero, mon histoire d'amour préférée du moment. J'ai eu cette impression parce que notre histoire d'amour était super belle. Les tomes d'avant sont montés crescendo vers ce mariage et voir l'autre tenter de tout foutre en l'air.... c'est aussi rageant que super. Car cela relance l'intrigue et l'histoire, mais avec un prisme nouveau sur les sentiments de notre héros qui ne se cache plus et retrouver une source de motivation qu'il avait perdu des années auparavant. Bref un tome 7 qui continue la progression d'une série qui n'en finie pas de s'améliorer. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/demon-lord-one-room-hero-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Le secret de la souris tome 1

    L’histoire se déroule dans un monde anthropomorphe où la souris est l’espèce la plus basse de l’échelle sociale. Parmi elles, il y a Iroha, une jeune fille qui semble avoir des problèmes de santé et qui ne peut pas vivre sans ses médicaments. Elle finit par être achetée par Yakumo, un renard élégant qui a une bonne position sociale. Ce dernier semble vouloir faire d’Iroha son épouse alors même qu’il batifole allégrement avec le sexe opposé. Pour le moment, nos deux personnages jouent au chat et à la souris, ou plutôt au renard et à la souris J ! Yakumo tire les ficelles et s’amuse des réactions d’Iroha. Cette dernière n’a pas encore compris les raisons de sa présence, elle pense être une esclave et cherche donc à s’enfuir. Le seul élément qui attise notre curiosité c’est son état physique, à quoi servent exactement ses médicaments et que se passera-t-il si elle ne les prend pas ? En dehors de ça et du séduisant renard, ce premier tome n’est pas exceptionnel, il est bien dessiné mais je crains que l’on se dirige vers une histoire d’amour un peu banale. La lecture du prochain tome permettra de mieux définir l’orientation du récit. (Série en cours avec 6 volumes)
  6. Titre de l'album : Le secret de la souris tome 1 Scenariste de l'album : Yuki SHIRAISHI Dessinateur de l'album : Yuki SHIRAISHI Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt - Tonkam Note : Résumé de l'album : Il était une fois, un monde anthropomorphique peuplé de créatures hybrides... Dans un système de castes très strict vit Iroha, une petite souris. Alors qu'elle était sur le point d'être vendue comme esclave, la jeune créature est sauvée de justesse par Yakumo, un renard aristocrate. Mais ce fourbe animal a plus d'un tour dans un sac, car ce qu'il désire le plus au monde est d'en faire sa femme... Critique : L’histoire se déroule dans un monde anthropomorphe où la souris est l’espèce la plus basse de l’échelle sociale. Parmi elles, il y a Iroha, une jeune fille qui semble avoir des problèmes de santé et qui ne peut pas vivre sans ses médicaments. Elle finit par être achetée par Yakumo, un renard élégant qui a une bonne position sociale. Ce dernier semble vouloir faire d’Iroha son épouse alors même qu’il batifole allégrement avec le sexe opposé. Pour le moment, nos deux personnages jouent au chat et à la souris, ou plutôt au renard et à la souris J ! Yakumo tire les ficelles et s’amuse des réactions d’Iroha. Cette dernière n’a pas encore compris les raisons de sa présence, elle pense être une esclave et cherche donc à s’enfuir. Le seul élément qui attise notre curiosité c’est son état physique, à quoi servent exactement ses médicaments et que se passera-t-il si elle ne les prend pas ? En dehors de ça et du séduisant renard, ce premier tome n’est pas exceptionnel, il est bien dessiné mais je crains que l’on se dirige vers une histoire d’amour un peu banale. La lecture du prochain tome permettra de mieux définir l’orientation du récit. (Série en cours avec 6 volumes) Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-secret-de-la-souris-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Host club - perfect edition tome 1

    Host club est un manga qui est sorti entre 2006 et 2012 en 18 petits volumes. Aujourd’hui, il est réédité en version perfect (format A5) et en tome double ; heureusement car le manga était devenu introuvable. La série a également été déclinée en anime, drama et il existe même un jeu vidéo ! La série se déroule dans un lycée pour jeunes gens riches où va arriver un élève boursier Haruhi, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses cours, vit très loin de ce monde mondain et ne se préoccupe pas de son apparence. Circonstances obliges, le voilà obligé de travailler dans le « Host club » du lycée : un endroit où 6 adolescents de bon pedigree s’amusent à jouer de la séduction pour le plus grand bonheur des demoiselles. C’est une façon comme une autre de passer le temps car ces jeunes qui ne manquent de rien ont tendance à s’ennuyer facilement ! Host club vous propose donc de découvrir le quotidien de ce club pas comme les autres, vous y découvrirez différentes techniques de séduction, des évènements organisés par des riches pour des personnes du même acabit et les histoires d’amour habituelles : mariages arrangé, manque de communication, jalousie… Mais Host club ce n’est pas que ça ! L’ambiance est toujours très positive, on ne se trouve pas dans Hana Yori dango où la classe supérieure méprise et maltraite les roturiers. Ici, le club est à l’écoute des autres, ils sont prêts à découvrir sans aucun préjugé le mode de vie d’Haruhi, sa façon de se nourrir, de se loger. Pour eux, Haruhi est une vraie bénédiction car ils vont de surprise en surprise ! Le manga mélange habillement la distraction pure que l’on trouve avec les petites fantaisies du Host Club et des sujets plus sérieux. On appréciera les liens d’amitié qui existe entre les garçons du club, de voir qu’ils sont toujours là les uns pour les autres ! Et on appréciera aussi l’histoire d’amour d’Haruhi bien qu’elle va mettre du temps à se réaliser (ce ne sera pas pour ce 1er tome !). Douze ans après, je n’avais pas oublié l’histoire, ce qui est bon signe, j’ai même toujours la 1ère édition. Host club a bien vieilli, le seul point négatif si on peut l’appeler ainsi car ce n’est pas un obstacle à la lecture, c’est le comportement un peu trop poussé de Tamaki, il en fait toujours trop ! La série est sympathique et distrayante. Les personnages d’Haruhi ainsi que son père ont des caractères particuliers qui apportent du charme et du piquant à cette série. Bonne ambiance garantie et séduction à savourer !
  8. Titre de l'album : Host club - perfect edition tome 1 Scenariste de l'album : BISCO Hatori Dessinateur de l'album : BISCO Hatori Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Haruhi est lycéen. Elève brillant mais démuni, ses résultats scolaires lui ont toutefois permis de rentrer comme boursier dans un établissement privé de très grand standing : le lycée "Cerisiers et Orchidées". Un jour, alors qu’il est à la recherche d’un endroit calme pour étudier, il décide de franchir la porte de la salle de musique numéro trois. Derrière... le "cercle d’hôtes", un groupe de six jeunes garçons qui vendent leur beauté à des étudiantes riches et oisives. Cherchant à s’en échapper, Haruhi brise malencontreusement un vase d’une valeur de 8 millions de yens ! Pour rembourser sa dette, il est obligé d’entrer comme membre dans ce cercle peu commun... Critique : Host club est un manga qui est sorti entre 2006 et 2012 en 18 petits volumes. Aujourd’hui, il est réédité en version perfect (format A5) et en tome double ; heureusement car le manga était devenu introuvable. La série a également été déclinée en anime, drama et il existe même un jeu vidéo ! La série se déroule dans un lycée pour jeunes gens riches où va arriver un élève boursier Haruhi, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses cours, vit très loin de ce monde mondain et ne se préoccupe pas de son apparence. Circonstances obliges, le voilà obligé de travailler dans le « Host club » du lycée : un endroit où 6 adolescents de bon pedigree s’amusent à jouer de la séduction pour le plus grand bonheur des demoiselles. C’est une façon comme une autre de passer le temps car ces jeunes qui ne manquent de rien ont tendance à s’ennuyer facilement ! Host club vous propose donc de découvrir le quotidien de ce club pas comme les autres, vous y découvrirez différentes techniques de séduction, des évènements organisés par des riches pour des personnes du même acabit et les histoires d’amour habituelles : mariages arrangé, manque de communication, jalousie… Mais Host club ce n’est pas que ça ! L’ambiance est toujours très positive, on ne se trouve pas dans Hana Yori dango où la classe supérieure méprise et maltraite les roturiers. Ici, le club est à l’écoute des autres, ils sont prêts à découvrir sans aucun préjugé le mode de vie d’Haruhi, sa façon de se nourrir, de se loger. Pour eux, Haruhi est une vraie bénédiction car ils vont de surprise en surprise ! Le manga mélange habillement la distraction pure que l’on trouve avec les petites fantaisies du Host Club et des sujets plus sérieux. On appréciera les liens d’amitié qui existe entre les garçons du club, de voir qu’ils sont toujours là les uns pour les autres ! Et on appréciera aussi l’histoire d’amour d’Haruhi bien qu’elle va mettre du temps à se réaliser (ce ne sera pas pour ce 1er tome !). Douze ans après, je n’avais pas oublié l’histoire, ce qui est bon signe, j’ai même toujours la 1ère édition. Host club a bien vieilli, le seul point négatif si on peut l’appeler ainsi car ce n’est pas un obstacle à la lecture, c’est le comportement un peu trop poussé de Tamaki, il en fait toujours trop ! La série est sympathique et distrayante. Les personnages d’Haruhi ainsi que son père ont des caractères particuliers qui apportent du charme et du piquant à cette série. Bonne ambiance garantie et séduction à savourer ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/host-club-perfect-edition-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Sa majesté l'idol tome 6

    Ce 6e tome confirme l’amélioration de l’histoire, le mélange romance action est à présent bien dosé et passer un peu plus de temps dans une époque puis passer à l’autre est peut-être une bonne solution pour maintenir un intérêt surtout quand on se trouve au milieu d’un moment intense. De chaque côté, les protagonistes essayent de changer la triste destinée du prince ; Hayan en essayant d’éviter la guerre et le prince en cherchant dans les livres d’histoires des indices qui pourront lui servir quand il retournera à son époque, instant qui ne devrait plus tarder. En vue de cette future séparation, chacun essaye de se faire des souvenirs et pour cela, ils passent aux aveux. Comment leurs proches vont-ils réagir ? Même si certaines trames se dessinent à l’horizon, le futur n’est pas encore figé, si on se doute des futurs couples on ne sait pas encore comment ils vont faire ni à quelle époque ils vont vivre. Pendant ce temps, les manigances du conseiller apportent des rebondissements à l’histoire. La fin de l’histoire se rapproche, le prochain tome devrait être le dernier.
  10. Titre de l'album : Sa majesté l'idol tome 6 Scenariste de l'album : Im So Yeon , Jeong Chang Gyu Dessinateur de l'album : Im So Yeon , Jeong Chang Gyu Coloriste : Editeur de l'album : K! Addict Note : Résumé de l'album : Après s'être fait passer pour l'héritier du trône pendant des semaines, Hayan - membre du groupe de K-Pop Asia Prince - commence à s'acclimater à l'ère Joseon. Même constat pour le prince, que la vie moderne ne rebute plus tant que ça... Chacun doit régler ses problèmes, privés comme publics, avant d'espérer regagner son époque. Mais les deux sosies, que plus grand-chose n'oppose désormais, en ont-ils réellement envie ? Plus rien n'est sûr désormais... Critique : Ce 6e tome confirme l’amélioration de l’histoire, le mélange romance action est à présent bien dosé et passer un peu plus de temps dans une époque puis passer à l’autre est peut-être une bonne solution pour maintenir un intérêt surtout quand on se trouve au milieu d’un moment intense. De chaque côté, les protagonistes essayent de changer la triste destinée du prince ; Hayan en essayant d’éviter la guerre et le prince en cherchant dans les livres d’histoires des indices qui pourront lui servir quand il retournera à son époque, instant qui ne devrait plus tarder. En vue de cette future séparation, chacun essaye de se faire des souvenirs et pour cela, ils passent aux aveux. Comment leurs proches vont-ils réagir ? Même si certaines trames se dessinent à l’horizon, le futur n’est pas encore figé, si on se doute des futurs couples on ne sait pas encore comment ils vont faire ni à quelle époque ils vont vivre. Pendant ce temps, les manigances du conseiller apportent des rebondissements à l’histoire. La fin de l’histoire se rapproche, le prochain tome devrait être le dernier. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sa-majeste-l-idol-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nickad

    Untouchable lady tome 1

    Bon si vous avez un peu regardé nos dernières critiques vous avez dû voir 7th loop, une jeune fille qui entame sa 7e vie. Ici, Hillis, une jeune fille noble va entamer sa 8e vie mais contrairement à Rishe, l’héroïne de 7th loop qui en a profité pour expérimenter plein de métiers différents, Hillis a vécu ses 7 premières vies de façon quasiment similaire en essayant par tous les moyens possibles de changer les sentiments de sa famille à son égard ; il faut dire qu’à chaque fois, c’est à cause des siens qu’elle a fini par être exécutée. Mais cette fois c’est différent, Hillis avait encore un maigre espoir mais il s’est envolé, dans cette 8e vie, elle décide de tout changer, elle ne croit plus en eux et compte bien prendre les rênes de sa vie et de sa famille ce qui est d’autant plus facile quand on a hérité des pouvoirs de sa lignée ! Untouchable lady ou la Lady solitaire sur Piccoma est l’adaptation d’un light novel, la série webtoon est en cours et compte 122 chapitres. Le graphisme est agréable, très girly, les membres de la famille sont détestables mais Hillis manque pour le moment de personnalité et de charisme. Comme c’est le début avec l’introduction du contexte et des différents personnages, certains passages semblent être un peu rapides et on n’est pas encore attaché aux personnages. En tout cas, Untouchable lady a tous les éléments qu’il faut pour être une bonne série de romance fantastique. A suivre. Extrait
  12. Titre de l'album : Untouchable lady tome 1 Scenariste de l'album : Yong Doosik , KIN Dessinateur de l'album : MING Sung , ZI.O Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt - KBooks Note : Résumé de l'album : Ricardo, un noble, supplie sa soeur Hillis de mourir pour sauver leur demi-soeur Gabrielle, avec qui elle ne partage pas la moindre goutte de sang. Hillis comprend qu'elle n'a jamais été aimée autant que cette dernière. Après être morte sept fois, et pour tenter d'échapper à son tragique destin, la douce et timide Hillis laisse place à une version d'elle implacable et avide de vengeance ! Critique : Bon si vous avez un peu regardé nos dernières critiques vous avez dû voir 7th loop, une jeune fille qui entame sa 7e vie. Ici, Hillis, une jeune fille noble va entamer sa 8e vie mais contrairement à Rishe, l’héroïne de 7th loop qui en a profité pour expérimenter plein de métiers différents, Hillis a vécu ses 7 premières vies de façon quasiment similaire en essayant par tous les moyens possibles de changer les sentiments de sa famille à son égard ; il faut dire qu’à chaque fois, c’est à cause des siens qu’elle a fini par être exécutée. Mais cette fois c’est différent, Hillis avait encore un maigre espoir mais il s’est envolé, dans cette 8e vie, elle décide de tout changer, elle ne croit plus en eux et compte bien prendre les rênes de sa vie et de sa famille ce qui est d’autant plus facile quand on a hérité des pouvoirs de sa lignée ! Untouchable lady ou la Lady solitaire sur Piccoma est l’adaptation d’un light novel, la série webtoon est en cours et compte 122 chapitres. Le graphisme est agréable, très girly, les membres de la famille sont détestables mais Hillis manque pour le moment de personnalité et de charisme. Comme c’est le début avec l’introduction du contexte et des différents personnages, certains passages semblent être un peu rapides et on n’est pas encore attaché aux personnages. En tout cas, Untouchable lady a tous les éléments qu’il faut pour être une bonne série de romance fantastique. A suivre. Extrait Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/untouchable-lady-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Une critique de @TheOtaku : Nous voila de nouveau avec 2 tomes bien remplis ! Lele emprunte la route de la reconnaissance internationale, et donc le chemin vers Paris ! Angus passe un pacte. Eros séduit Dame Manda. Eros revient. Lele met en pause. Eros souffre. Feidna réapparait. J'ai adoré ces 2 tomes, sachant que la série est fini en 18 tomes, on comprend pourquoi le rythme s’accélère et la tension monte, enfin ce n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs. Entre l'histoire qui avance à grands pas, les dessins toujours aussi hors des critères des dessins du manga "actuels", et surtout ce scénario qui arrive encore à nous surprendre 6 tomes avant la fin, nous sommes servis ! Je vais encore faire la remarque, bien que nous soyons aux tomes 11-12, ne vous arrêtez pas à la couverture, ce josei est génial et les dessins ont beau être différent des critères actuels du bon manga, quand on prend l'habitude, ils ne nous perturbent plus. Mon histoire d'amour de chez meian préféré !
  14. Titre de l'album : Critique par une ado : The one tome 11 & 12 Scenariste de l'album : Nicky Lee Dessinateur de l'album : Nicky Lee Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Le papillon silencieux va finir par sortir de son cocon ! À son insu, Lele inspire Glenn Deveraux et devient l'une des mannequins de son défilé ! C'est ainsi que s'ouvre, officiellement, la route vers une reconnaissance internationale... Pour sauver son frère, Angus décide de tout risquer pour se confronter à son père. De son côté, Eros parvient à séduire Dame Manda. Les deux frères lancent en même temps leur vengeance... Critique : Une critique de @TheOtaku : Nous voila de nouveau avec 2 tomes bien remplis ! Lele emprunte la route de la reconnaissance internationale, et donc le chemin vers Paris ! Angus passe un pacte. Eros séduit Dame Manda. Eros revient. Lele met en pause. Eros souffre. Feidna réapparait. J'ai adoré ces 2 tomes, sachant que la série est fini en 18 tomes, on comprend pourquoi le rythme s’accélère et la tension monte, enfin ce n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs. Entre l'histoire qui avance à grands pas, les dessins toujours aussi hors des critères des dessins du manga "actuels", et surtout ce scénario qui arrive encore à nous surprendre 6 tomes avant la fin, nous sommes servis ! Je vais encore faire la remarque, bien que nous soyons aux tomes 11-12, ne vous arrêtez pas à la couverture, ce josei est génial et les dessins ont beau être différent des critères actuels du bon manga, quand on prend l'habitude, ils ne nous perturbent plus. Mon histoire d'amour de chez meian préféré ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-one-tome-11?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Critique par @TheOtaku Vous qui avez lu les autres tomes, vous souveniez vous d'un instant intriguant où Yves parlait de sa mère ? Oui ? Non ? Peu importe ! Dans ce tome nous allons découvrir l’histoire des parents de Yves, une histoire assez longue et intéressant. Mais passons, parce que nous le savons tous, ce qui vous intéresse le plus est de savoir si leur histoire "d'amour" va avancer et si Miku va réussir à se débarrasser de son ex . Personnellement je trouve que l'histoire avec l'EX est trop laissé en arrière durant ce tome et que contrairement à celle-ci, l'histoire "d'amour" avance à grands pas, ce qui n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs ? Et quand je dis que ça avance ça avance, Miku et Yves vont avoir jusqu'à une discution mêlée de pleur, de joie, de rougissement et plus, soit un moment très mignooon dans une chambre à deux (stop, ramener votre imagination à la maison), un moment qui pourra nous permettre de se rassurer sur l'avancée de l'histoire. Enfin, j'ai beaucoup aimé ce tome, entre les sujets des cultures et des traditions abordés à travers les parents de Yves, et l'histoire toute mims de nos personnages principaux, ce tome m'a ravie. PS: Make up with mud est terminé en 8 tome, alors l'histoire va vite évoluer
  16. Titre de l'album : Critique par une ado : Make up with mud tome 5 Scenariste de l'album : Yosikazu Dessinateur de l'album : Yosikazu Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Je voulais devenir quelqu'un capable de choisir la liberté comme ma mère. Miku a repris sa vie en main suite à la rupture avec son ex-petit ami, même si elle n'arrive pas à l'oublier totalement, ce qui irrite particulièrement Yves. Dévoilant son passé, ce dernier se souvient que sa mère lui avait appris à vivre libre, elle qui portait du rouge à lèvres rouge avec un kimono. Le récit sur Yves, le populaire garçon maquillé, se poursuit ! Critique : Critique par @TheOtaku Vous qui avez lu les autres tomes, vous souveniez vous d'un instant intriguant où Yves parlait de sa mère ? Oui ? Non ? Peu importe ! Dans ce tome nous allons découvrir l’histoire des parents de Yves, une histoire assez longue et intéressant. Mais passons, parce que nous le savons tous, ce qui vous intéresse le plus est de savoir si leur histoire "d'amour" va avancer et si Miku va réussir à se débarrasser de son ex . Personnellement je trouve que l'histoire avec l'EX est trop laissé en arrière durant ce tome et que contrairement à celle-ci, l'histoire "d'amour" avance à grands pas, ce qui n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs ? Et quand je dis que ça avance ça avance, Miku et Yves vont avoir jusqu'à une discution mêlée de pleur, de joie, de rougissement et plus, soit un moment très mignooon dans une chambre à deux (stop, ramener votre imagination à la maison), un moment qui pourra nous permettre de se rassurer sur l'avancée de l'histoire. Enfin, j'ai beaucoup aimé ce tome, entre les sujets des cultures et des traditions abordés à travers les parents de Yves, et l'histoire toute mims de nos personnages principaux, ce tome m'a ravie. PS: Make up with mud est terminé en 8 tome, alors l'histoire va vite évoluer Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/make-up-with-mud-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Voici donc la suite d’un des shojo incontournable du moment qui reste depuis ses débuts dans le top de l’aventure romantique. Nina, sa servante et le prince Yor ont été envoyés dans la pire des prisons du royaume suite aux manigances du prince Tote. Là ils obtiennent l’aide du général Sol et s’apprêtent à s’échapper. C’est à ce moment qu’Azur arrive à la rescousse mais il faut encore battre le directeur de la prison qui incite tous les prisonniers à les pourchasser. Ce dernier vaincu, il faut à présent faire face au prince Seth qui semble avoir perdu tout sens commun et qui n’a qu’une idée en tête : tuer Nina. Que de rebondissements au cours de ces deux volumes, quand un problème est réglé, il faut en affronter un nouveau. Nina se retrouve face à une situation épineuse : Azur ou Seth ? Mais comme pour le moment Seth n’est pas dans son état normal, le choix est remis à plus tard, cela lui laissera le temps d’y réfléchir. Pendant ce temps, les manigances du prince Tote ont créées bien des problèmes, le royaume est sans dessus dessous, Nina et ses compagnons arriveront-ils à regagner Fortuna ? Encore une fois, deux très bons volumes pour une histoire dont on ne se lasse pas et dont on attend toujours la suite avec impatience.
  18. Titre de l'album : Nina du royaume aux étoiles tomes 8 & 9 Scenariste de l'album : RIKACHI Dessinateur de l'album : RIKACHI Coloriste : Editeur de l'album : Michel Lafon Note : Résumé de l'album : Prix Kodansha du meilleur shojo 2022 Prix Japannecy 2023 Le destin d'une jeune orpheline devenue princesse. Le directeur de Griffigeld tente à tout prix d'assassiner Nina, mais c'est compter sans l'arrivée d'Azur, bien décidé à libérer la jeune princesse. Face à cet obstacle inattendu, le directeur lâche les pires criminels de la prison aux trousses du duo royal. Une seule alternative : fuir ou mourir ! Critique : Voici donc la suite d’un des shojo incontournable du moment qui reste depuis ses débuts dans le top de l’aventure romantique. Nina, sa servante et le prince Yor ont été envoyés dans la pire des prisons du royaume suite aux manigances du prince Tote. Là ils obtiennent l’aide du général Sol et s’apprêtent à s’échapper. C’est à ce moment qu’Azur arrive à la rescousse mais il faut encore battre le directeur de la prison qui incite tous les prisonniers à les pourchasser. Ce dernier vaincu, il faut à présent faire face au prince Seth qui semble avoir perdu tout sens commun et qui n’a qu’une idée en tête : tuer Nina. Que de rebondissements au cours de ces deux volumes, quand un problème est réglé, il faut en affronter un nouveau. Nina se retrouve face à une situation épineuse : Azur ou Seth ? Mais comme pour le moment Seth n’est pas dans son état normal, le choix est remis à plus tard, cela lui laissera le temps d’y réfléchir. Pendant ce temps, les manigances du prince Tote ont créées bien des problèmes, le royaume est sans dessus dessous, Nina et ses compagnons arriveront-ils à regagner Fortuna ? Encore une fois, deux très bons volumes pour une histoire dont on ne se lasse pas et dont on attend toujours la suite avec impatience. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nina-du-royaume-aux-etoiles-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Fin de notre triangle amoureux avec LA révélation tant attendu sur ce qu'il s'est vraiment passée dans le passé et le pourquoi de l'attirance de Honatsu envers Shun. Une révélation qui... ne surprendra personne, mais qui ne déçoit pas non plus. Il y a certains moments où l'on aime être surpris mais d'autre ou l'on aime avoir raison. Et on est dans ce deuxième cas. Alors même si ce tome 3 manque de surprise (et encore que la fin risque d'en surprendre certain), on apprécie de connaitre le fin mot de l'histoire et on en apprécie d'autant plus nos personnages ! Une trilogie romantique mignonne à souhait !
  20. Titre de l'album : Qui suis-je pour t'aimer ? tome 3 (fin) Scenariste de l'album : Yûko Inari Dessinateur de l'album : Yûko Inari Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : « Recommençons encore une fois à partir de là... » Honatsu sort désormais avec Tôma, son ami d'enfance. Il lui fête son anniversaire, et elle se sent heureuse. Cependant, Honatsu perd le cadeau que Tôma lui a offert. Shun aide Honatsu à chercher désespérément celui-ci et ne peut s'empêcher de la prendre dans ses bras et de lui souhaiter d'être heureuse. À cet instant, la mémoire de Honatsu revient... Critique : Fin de notre triangle amoureux avec LA révélation tant attendu sur ce qu'il s'est vraiment passée dans le passé et le pourquoi de l'attirance de Honatsu envers Shun. Une révélation qui... ne surprendra personne, mais qui ne déçoit pas non plus. Il y a certains moments où l'on aime être surpris mais d'autre ou l'on aime avoir raison. Et on est dans ce deuxième cas. Alors même si ce tome 3 manque de surprise (et encore que la fin risque d'en surprendre certain), on apprécie de connaitre le fin mot de l'histoire et on en apprécie d'autant plus nos personnages ! Une trilogie romantique mignonne à souhait ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/qui-suis-je-pour-t-aimer-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Hana l'inaccessible tome 6

    Charada le playboy du groupe a annoncé clairement à Hana ses intentions et c’est quand il commence à se moquer de Tsuyoshi que cette dernière prend vraiment conscience de ses sentiments. Pendant ce temps Ichigo essaye de gagner des points avec Tsuyoshi mais ce dernier ne cède pas. Par moments, je me demande comment des adultes peuvent être aussi niais puis je me dis que ce n’est pas forcément parce que l’on est plus vieux que l’on sait mieux assumer ses sentiments… Sauf que dans Hana l’inaccessible, il y a trop de personnages qui se comportent comme des gamins. Alors oui ça peut avoir un côté mignon, oui, le manga met à l’honneur les hésitations et rougissements amoureux mais bon, on aimerait quand même leur donner un coup de pied aux fesses pour que l’histoire avance plus vite. La série reste sympathique à lire et les dessins sont vraiment bien faits surtout les expressions des personnages quand ils sont en proie à leurs émotions.
  22. Titre de l'album : Hana l'inaccessible tome 6 Scenariste de l'album : MURATA Kôji Dessinateur de l'album : MURATA Kôji Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : La super carte maîtresse du fabricant de pâtisseries traditionnelles, Mitsubachi, se nomme Hana Takamine et a vingt-sept ans ! Elle est amoureuse de Tsuyoshi Yowaki, un employé de l'entreprise, et c'est une demoiselle un peu naïve et gauche sur les bords quand il s'agit d'amour ! La distance entre eux ne cesse de s'accentuer et, à ce moment-là, un voyage d'entreprise est organisé !! Le play-boy numéro un de Mitsubachi, Charada, profite de l'occasion pour tenter une approche directe !!! Critique : Charada le playboy du groupe a annoncé clairement à Hana ses intentions et c’est quand il commence à se moquer de Tsuyoshi que cette dernière prend vraiment conscience de ses sentiments. Pendant ce temps Ichigo essaye de gagner des points avec Tsuyoshi mais ce dernier ne cède pas. Par moments, je me demande comment des adultes peuvent être aussi niais puis je me dis que ce n’est pas forcément parce que l’on est plus vieux que l’on sait mieux assumer ses sentiments… Sauf que dans Hana l’inaccessible, il y a trop de personnages qui se comportent comme des gamins. Alors oui ça peut avoir un côté mignon, oui, le manga met à l’honneur les hésitations et rougissements amoureux mais bon, on aimerait quand même leur donner un coup de pied aux fesses pour que l’histoire avance plus vite. La série reste sympathique à lire et les dessins sont vraiment bien faits surtout les expressions des personnages quand ils sont en proie à leurs émotions. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hana-l-inaccessible-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. poseidon2

    Trap hole tome 3

    Après avoir imaginé pouvoir oublier son ancienne vie, Haruko voit son passé la rattraper dans un cercle ou elle pensait être à l'abri. Et comme souvent cette nouvelle chute la propulse dans les bras d'un homme. Mais peut-être que cela sera le bon.... Si ce tome est moins dur que les deux précédents, la claque qu'elle prend sur ce tome-ci est plus émouvante car plus intime et venant d'une personne qu'elle respectait. On se demande malheureusement comment le prochain tome pourrait finir de façon agréable pour notre héroïne....
  24. Titre de l'album : Trap hole tome 3 Scenariste de l'album : Yōko Nemu Dessinateur de l'album : Yōko Nemu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Haruko atterrit dans le studio d’Ayumu et commence à préparer sa nouvelle vie. Cependant, cette fois, elle est victime d’un cambriolage et se fait voler tout son argent, ses vêtements et sa carte d’identité ! Haruko désespère et pense qu’elle n’a plus d’autre choix que de rentrer dans sa région natale. C’est alors que Maki, complètement K.O. après avoir été éconduit par Ayumu, la renverse sur le lit… Critique : Après avoir imaginé pouvoir oublier son ancienne vie, Haruko voit son passé la rattraper dans un cercle ou elle pensait être à l'abri. Et comme souvent cette nouvelle chute la propulse dans les bras d'un homme. Mais peut-être que cela sera le bon.... Si ce tome est moins dur que les deux précédents, la claque qu'elle prend sur ce tome-ci est plus émouvante car plus intime et venant d'une personne qu'elle respectait. On se demande malheureusement comment le prochain tome pourrait finir de façon agréable pour notre héroïne.... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/trap-hole-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    L'enfant en moi tome 1

    L’enfant en moi parle d’un sujet sensible : la grossesse chez une lycéenne, le manga a déjà fait ses preuves car il vient de remporter le prix Kôdansha du meilleur shôjo qui avait récompensé précédemment les titres Nina du royaume aux étoiles et A tes côtés. L’autrice aborde le sujet avec une certaine simplicité et une certaine douceur qui se ressentent tant dans le dessin que dans les dialogues, il n’est pas rare de voir plusieurs pages presque entièrement graphiques. Cette narration permet de souligner deux choses : un quotidien tranquille qui va se retrouver chambouler et la montée de la réflexion chez Sachi, la jeune fille enceinte. L’atmosphère est particulièrement bien rendue. Au début Sachi commence à voir des changements infimes, des petites faims, un peu plus de fatigue, de sensibilité… son corps ne réagit pas comme d’habitude, ses règles sont en retard mais ça ne l’inquiète pas car elles sont irrégulières. Puis peu à peu, tout cela l’intrigue alors elle commence à se poser des questions et fait un test de grossesse. Et puis là arrivent d’autres questionnements, que faire ? Comment en parler ? Est-ce que le test est sûr ? Comment l’annoncer au père ? A la famille ? Tout un cheminement où Sachi est seule face à elle-même car c’est avant tout de son corps dont il s’agit. La narration ne rentre jamais dans l’apitoiement, elle pose les faits simplement en mettant chaque personnage en face de la réalité, chacun leur tour. Le récit est aussi très juste et pour avoir été dans une situation un peu similaire, bien que j’étais plus âgée quand c’est arrivé, j’ai ressenti le même genre de questionnement que Sachi, comment gérer l’arrivée d’un bébé quand on ne se trouve pas dans une situation classique (genre couple installé qui travaille) ? Sachi ne remet pas en cause son amour pour Takara ni le fait que ce dernier sera là pour la soutenir et l’aider mais elle porte la responsabilité de son avenir et prend conscience peu à peu de tout ce qui pourrait changer. La série compte actuellement 7 tomes et elle est toujours en cours. Nul doute que Mamoru AOI se penchera sur la réaction de chaque personnage de l’entourage des adolescents en passant par les parents jusqu’aux camarades de classe en montrant différents points de vue. De ce côté-là, pour en avoir entendu des vertes et des pas mûres, il y a de quoi faire ! L’enfant en moi nous promet une belle histoire, très réaliste, sensible qui peut aussi permettre aux adolescents de prendre conscience de certaines réalités et les aider en cas de besoin. A lire.
×
×
  • Créer...