Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sport'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Coubertin, entre ombre et lumière Scenariste de l'album : Xavier Bétaucourt Dessinateur de l'album : Didier Pagot Coloriste : Editeur de l'album : Steinkis Note : Résumé de l'album : Pierre de Coubertin, son nom est lié à jamais aux Jeux olympiques, mais qui était-il vraiment ? Un amoureux de la Grèce antique, en quête d'un idéal universel... Un aristocrate converti à la République... Un jeune pédagogue qui devine les vertus du sport de masse. Un misogyne indécrottable et un colonialiste convaincu. Tout cela et bien plus... Voici le parcours d'un homme complexe dans une époque qui le fut tout autant. Critique : Ils approchent ces fameux JO de Paris , le 26 juillet plus précisément et l'éditeur Steinkis nous rappelle que le Baron de Coubertin fut à l'origine de ces jeux "modernes" . La BD commence avec un bref rappel de la création des premiers jeux grecs dans l'antiquité , qui seront annulés au début de notre ère par un romain méfiant de ce genre de manifestations . Puis , nous retrouvons deux journalistes en route pour l'ouverture des JO tristement célèbres de 1936 à Munich sous le régime nazi . L'axe narratif tournera autour de la conversation qu'ont ces deux reporters à propos de la vie de Pierre de Coubertin . Ils relatent les grandes dates de sa vie politique et son parcours diplomatique jalonné de hauts et de bas . Ainsi on y découvre ses "créations" mais aussi une façade de sa personnalité qui peut sembler sombre à notre époque . Au début du siècle dernier , la société était on ne peut plus patriarcale , donc tenir des positions "misogynes" en 1900 ou en 2000 n'a pas le même impact . Idem pour ses positions sur le colonialisme qui rapportait d'énormes profits à la France , mais aussi aux anglais et hollandais entre autres . Les auteurs abordent ces sujets avec une certaine conscience du contexte historique . En revanche ils risquent de perdre un peu le lecteur avec ces nombreuses allées et venues entre les deux reporters racontant sa vie , et ces moments contés auprès du baron lui-même ! On alterne les époques et les protagonistes sans aucun point de repère et il est parfois compliqué de reconnaître les personnages , d'autant que le récit s'étale sur plus de 40 ans ! Le dessin académique de Didier Pagot lorgne du côté de la ligne claire avec un plus grand réalisme . Avec la galerie de personnages présentés , on aurait aimé une légère dissociation des époques . Mais rassurez-vous , ce n'est pas insurmontable et vous apprendrez un tas d'anecdotes sur cet homme qui restera dans l'histoire et qui nous permet de visionner les cérémonies d'ouverture des JO en français , peu importe le pays organisateurs 😉 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/coubertin-entre-ombre-et-lumiere/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Ils approchent ces fameux JO de Paris , le 26 juillet plus précisément et l'éditeur Steinkis nous rappelle que le Baron de Coubertin fut à l'origine de ces jeux "modernes" . La BD commence avec un bref rappel de la création des premiers jeux grecs dans l'antiquité , qui seront annulés au début de notre ère par un romain méfiant de ce genre de manifestations . Puis , nous retrouvons deux journalistes en route pour l'ouverture des JO tristement célèbres de 1936 à Munich sous le régime nazi . L'axe narratif tournera autour de la conversation qu'ont ces deux reporters à propos de la vie de Pierre de Coubertin . Ils relatent les grandes dates de sa vie politique et son parcours diplomatique jalonné de hauts et de bas . Ainsi on y découvre ses "créations" mais aussi une façade de sa personnalité qui peut sembler sombre à notre époque . Au début du siècle dernier , la société était on ne peut plus patriarcale , donc tenir des positions "misogynes" en 1900 ou en 2000 n'a pas le même impact . Idem pour ses positions sur le colonialisme qui rapportait d'énormes profits à la France , mais aussi aux anglais et hollandais entre autres . Les auteurs abordent ces sujets avec une certaine conscience du contexte historique . En revanche ils risquent de perdre un peu le lecteur avec ces nombreuses allées et venues entre les deux reporters racontant sa vie , et ces moments contés auprès du baron lui-même ! On alterne les époques et les protagonistes sans aucun point de repère et il est parfois compliqué de reconnaître les personnages , d'autant que le récit s'étale sur plus de 40 ans ! Le dessin académique de Didier Pagot lorgne du côté de la ligne claire avec un plus grand réalisme . Avec la galerie de personnages présentés , on aurait aimé une légère dissociation des époques . Mais rassurez-vous , ce n'est pas insurmontable et vous apprendrez un tas d'anecdotes sur cet homme qui restera dans l'histoire et qui nous permet de visionner les cérémonies d'ouverture des JO en français , peu importe le pays organisateurs 😉
  3. poseidon2

    Show-ha shoten tome 3

    Troisième tome et tome superbement bien mené avec le concours d'accession au Koshien du rire et une montée en pression bien menée. En effet, on nous promet tout du long un fin qui se retrouve être complément différent de la fin réel. Une superbe surprise et deux personnages qui se montrent au-delà de ce à quoi tout le monde s'attend. Ce manga est toujours géré comme un manga de sport avec un suspens toujours présent et une progression qui rend le manga addictif.
  4. Titre de l'album : Show-ha shoten tome 3 Scenariste de l'album : Akinaric Asakura Dessinateur de l'album : Takeshi Obata Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Les éliminatoires du Kôshien du rire ont enfin commencé ! Azemichi et Taiyô participent à cet événement sans ménager leurs efforts avec, en ligne de mire, une qualification pour la finale à Osaka, la terre sainte du rire ! Mais ils doivent faire face au duo talentueux et populaire des Jacqueteurs et à celui des Sucreries scintillantes qui provoque d'innombrables éclats de rire dans le public. Surpassez vos rivaux et générez le plus grand nombre de rires !! Critique : Troisième tome et tome superbement bien mené avec le concours d'accession au Koshien du rire et une montée en pression bien menée. En effet, on nous promet tout du long un fin qui se retrouve être complément différent de la fin réel. Une superbe surprise et deux personnages qui se montrent au-delà de ce à quoi tout le monde s'attend. Ce manga est toujours géré comme un manga de sport avec un suspens toujours présent et une progression qui rend le manga addictif. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/show-ha-shoten-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Droit au but tome 20

    Le vingtième album de droit au but fête son anniversaire en nous livrant un album spécial sur les différents maillots de l'OM à travers les ages. Pour rendre la lecture intéressante, nos auteurs ajoutent la signature de Nino en tant que professionnel mais aussi l'histoire du grand-père de Nino, que l'on découvre ancien "internationale" italien. Un album encore une fois très sympa avec un Nino qui continu de grandir et va donc bientôt entrer dans le grand monde des joueurs professionnels. Les fans de l'OM et de Nino seront ravis !
  6. Titre de l'album : Droit au but tome 20 Scenariste de l'album : Thierry Agnello | Jean-Luc Garrera Dessinateur de l'album : Pedro J. Colombo Coloriste : Pedro J. Colombo Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : L'AMOUR DU MAILLOT Le 20ème épisode des aventures de Nino. Chaque mercredi après-midi, Nino rend visite à son grand-père pour l'écouter parler de sa jeunesse napolitaine et évoquer ses attachements de supporter pour le Napoli et l'OM. Un jour, il retrouve dans les affaires du vieil homme un maillot porté par... Alain Giresse. Pour satisfaire la curiosité de son petit-fils, celui-ci lui dévoile son « trésor de guerre » : une valise remplie de maillots ayant appartenu aux légendes du club marseillais. Mais, au grand dam de l'ex-contôleur du Vélo-drome, la collection est incomplète : il manque le maillot de Maradona, remis au Pibe del Oro lors des tractations engagées par Bernard Tapie et Michel Hidalgo pour l'accueillir à Marseille au tournant des années 1990. Nino va alors tenter de mettre la main sur ce « collector », remontant l'histoire du club et celle de son grand-père, allant de France en Italie pour découvrir le passé de joueur d'Alfio. Critique : Le vingtième album de droit au but fête son anniversaire en nous livrant un album spécial sur les différents maillots de l'OM à travers les ages. Pour rendre la lecture intéressante, nos auteurs ajoutent la signature de Nino en tant que professionnel mais aussi l'histoire du grand-père de Nino, que l'on découvre ancien "internationale" italien. Un album encore une fois très sympa avec un Nino qui continu de grandir et va donc bientôt entrer dans le grand monde des joueurs professionnels. Les fans de l'OM et de Nino seront ravis ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/droit-au-but-tome-20?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. C'est déjà demain soir avec un alléchant France-Nouvelle-Zélande , que va débuter le troisième évènement sportif au monde ! Et pour se mettre dans le bain et revivre les éditions passées , quoi de mieux qu'un petit Docu-bd sur le sujet 😉 ? De la première édition en 1987 à la dernière en 2019 , les auteurs nous proposent des faits marquants lors de chacune des épreuves sportives . Ainsi , la défaite française en finale face aux (déjà) ogres All-blacks , avec Sella et Charvet en 3/4 centres et surtout Blanco à l'arrière est relatée , enrichie d'images d'archives avec notamment l'essai du bout du monde par Monsieur Blanco contre l'Australie . Puis nous avons des faits relatant les début du professionnalisme du rugby , avec les difficultés qu'ont les joueurs pour négocier des augmentations de primes de match , entre autres ... Impossible de ne pas mentionner celle de 1995 avec la victoire de Mandela , euh pardon , des springbocks sur leurs terres ! La défaite française assez malheureuse contre eux en demie , puis cette curieuse contagion des joueurs all-blacks souffrant de troubles digestifs à l'approche de la finale , et enfin l'incroyable nombre de morts de maladies neurodégénératives des sud-africains victorieux (dopage ??) , tout ceci est approché avec des anecdotes , mais rien n'est encore prouvé , et ne le sera jamais . La nation arc en ciel devait gagner , point barre . Vous avez la quintessence de ces compétitions illustrées par un collectif de dessinateurs aux traits divers et variés , la recette fonctionne toujours aussi bien pour ces Docu-BD de l'éditeur . J'oubliais , l'éternelle rivalité entre anglais et français n'échappe pas au regard de nos conteurs , Emmanuel Marie et Didier Cavarot alias Monsieur Rusigby . De l'anecdote , des photos , des illustrations , de l'humour , de la peine , du réel ; vous avez le cadeau parfait pour tout amateur de rugby se rongeant les ongles à l'approche du choc à venir en ouverture de coupe du monde 🙂 Comme dirait un certain Moscato : "on y va au mastic"
  8. Titre de l'album : Histoires incroyables de la coupe du monde de rugby Scenariste de l'album : Didier Cavarot , Emmanuel Marie Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Petit à petit Note : Résumé de l'album : À l’occasion de la 10e édition de la Coupe du monde de rugby organisée en France, découvrez en Docu-BD trente moments d’anthologie des précédentes compétitions. Cet album vous fera revivre les plus grands matchs et vous plongera dans les dessous mystérieux de ce sport. Sur la pelouse ou dans les coulisses, les anecdotes sélectionnées vont vous passionner ! Critique : C'est déjà demain soir avec un alléchant France-Nouvelle-Zélande , que va débuter le troisième évènement sportif au monde ! Et pour se mettre dans le bain et revivre les éditions passées , quoi de mieux qu'un petit Docu-bd sur le sujet 😉 ? De la première édition en 1987 à la dernière en 2019 , les auteurs nous proposent des faits marquants lors de chacune des épreuves sportives . Ainsi , la défaite française en finale face aux (déjà) ogres All-blacks , avec Sella et Charvet en 3/4 centres et surtout Blanco à l'arrière est relatée , enrichie d'images d'archives avec notamment l'essai du bout du monde par Monsieur Blanco contre l'Australie . Puis nous avons des faits relatant les début du professionnalisme du rugby , avec les difficultés qu'ont les joueurs pour négocier des augmentations de primes de match , entre autres ... Impossible de ne pas mentionner celle de 1995 avec la victoire de Mandela , euh pardon , des springbocks sur leurs terres ! La défaite française assez malheureuse contre eux en demie , puis cette curieuse contagion des joueurs all-blacks souffrant de troubles digestifs à l'approche de la finale , et enfin l'incroyable nombre de morts de maladies neurodégénératives des sud-africains victorieux (dopage ??) , tout ceci est approché avec des anecdotes , mais rien n'est encore prouvé , et ne le sera jamais . La nation arc en ciel devait gagner , point barre . Vous avez la quintessence de ces compétitions illustrées par un collectif de dessinateurs aux traits divers et variés , la recette fonctionne toujours aussi bien pour ces Docu-BD de l'éditeur . J'oubliais , l'éternelle rivalité entre anglais et français n'échappe pas au regard de nos conteurs , Emmanuel Marie et Didier Cavarot alias Monsieur Rusigby . De l'anecdote , des photos , des illustrations , de l'humour , de la peine , du réel ; vous avez le cadeau parfait pour tout amateur de rugby se rongeant les ongles à l'approche du choc à venir en ouverture de coupe du monde 🙂 Comme dirait un certain Moscato : "on y va au mastic" Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.petitapetit.fr/produit/histoires-incroyables-de-la-coupe-du-monde-de-rugby//?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Blue Lock - épisode Nagi t1

    Premier hors série de la série à suspens et à succès sur le foot nommé : Blue Lock. Tout amateur de manga de sport n'a pas pu rater la déferlante Blue lock. Comme si une série de plus de 24 tomes (oui oui pour les Français qui n'étaient pas au courant, on n'a pas fini 🙂 ) ne nous donnait pas assez de détails, voici venir les spin off dont le premier sur le personnage de Nagi, personnage numéro deux derrière Isagi. Juste un tome pour remplir encore plus les caisses me demanderez-vous ? Et bien.... pas du tout ! oui oui. En fait, on l'avait oublié, mais Nagi n'est pas parti prenant des 3:4 premiers tomes de Blue Lock. Ca fait bizarre en y repensant, mais on ne connaissait pas son passé et comment il s'est qualifié. Cela rend donc ce spin off savoureux. Surtout qu'on voit Nagi et son compère jouer hors du Blue Lock, un peu comme on l'a vu avec Isagi sur le premier tome. En fait, c'est le premier tome de Blue lock vue par Nagi. On pourrait même s'amuser à intervertir les deux premiers et deuxième tome (car oui la suite arrive) et je pense que notre histoire resterait cohérente. Un vrai plus à la série donc, et pas juste un tome vie pour faire de l'argent. Ca en est presque étonnant !
  10. Titre de l'album : Blue Lock - épisode Nagi t1 Scenariste de l'album : Muneyuki Kaneshiro Dessinateur de l'album : Muneyuki Kaneshiro Coloriste : Editeur de l'album : Pika Note : Résumé de l'album : C'est relou... est la sempiternelle rengaine de Seishirô Nagi, élève de première qui se complait dans la mollesse. Sa vie connaît un tournant radical quand il fait la rencontre de Reo Mikage. Beau, intelligent, sportif et héritier d'une imposante entreprise, Reo a tout pour lui, mais n'a qu'une seule envie : devenir champion du monde de football. Pour y parvenir, il décide d'embrigader le paresseux Nagi dans son club de football après avoir été témoin des dons naturels de ce dernier, capable des prouesses techniques les plus incroyables... sans effort. Dotés de capacités exceptionnelles, le duo ne va pas tarder à se faire remarquer. Notamment par un programme très spécial destiné aux meilleurs attaquants... le Blue Lock ! Critique : Premier hors série de la série à suspens et à succès sur le foot nommé : Blue Lock. Tout amateur de manga de sport n'a pas pu rater la déferlante Blue lock. Comme si une série de plus de 24 tomes (oui oui pour les Français qui n'étaient pas au courant, on n'a pas fini 🙂 ) ne nous donnait pas assez de détails, voici venir les spin off dont le premier sur le personnage de Nagi, personnage numéro deux derrière Isagi. Juste un tome pour remplir encore plus les caisses me demanderez-vous ? Et bien.... pas du tout ! oui oui. En fait, on l'avait oublié, mais Nagi n'est pas parti prenant des 3:4 premiers tomes de Blue Lock. Ca fait bizarre en y repensant, mais on ne connaissait pas son passé et comment il s'est qualifié. Cela rend donc ce spin off savoureux. Surtout qu'on voit Nagi et son compère jouer hors du Blue Lock, un peu comme on l'a vu avec Isagi sur le premier tome. En fait, c'est le premier tome de Blue lock vue par Nagi. On pourrait même s'amuser à intervertir les deux premiers et deuxième tome (car oui la suite arrive) et je pense que notre histoire resterait cohérente. Un vrai plus à la série donc, et pas juste un tome vie pour faire de l'argent. Ca en est presque étonnant ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/blue-lock-episode-nagi-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Yawara t12

    Titre de l'album : Yawara t12 Scenariste de l'album : Naoki Urasawa Dessinateur de l'album : Naoki Urasawa Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol... Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier...! Critique : Matsuda Mastuda Matsuda ! Sincèrement, il va falloir grandir un peu et se renseigner sur la psychologie féminine ! Scrogneugneu de scrogneugneu ! Ce tome 12 de Yawara est un tome qui tranche définitivement dans l'histoire amoureuse de Yawara. L'autre guignol d'entraineur est définitivement passé dans la case des salops de service et Yawara a ouvert les yeux sur Matsuda ! Enfin son cœur a fait le taf reste à son cerveau de le faire aussi ! Toujours aussi mignon et avec un décalage toujours présent entre l'aspect fleur bleue de l'histoire et le côté "surréaliste" des performances de Yawara au judo, ce tome 12 ce lit avec tendresse et envie. On connait tellement bien nos personnages qu'on a juste envi de les pousser un peu plus. Un peu comme on le ferait avec des amis. Ce tome 12 ayant dépassé la moitié de l'histoire (20 tomes), on en vient presque à se dire, a regret : plus que 8 tomes Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/yawara-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. poseidon2

    Yawara t12

    Matsuda Mastuda Matsuda ! Sincèrement, il va falloir grandir un peu et se renseigner sur la psychologie féminine ! Scrogneugneu de scrogneugneu ! Ce tome 12 de Yawara est un tome qui tranche définitivement dans l'histoire amoureuse de Yawara. L'autre guignol d'entraineur est définitivement passé dans la case des salops de service et Yawara a ouvert les yeux sur Matsuda ! Enfin son cœur a fait le taf reste à son cerveau de le faire aussi ! Toujours aussi mignon et avec un décalage toujours présent entre l'aspect fleur bleue de l'histoire et le côté "surréaliste" des performances de Yawara au judo, ce tome 12 ce lit avec tendresse et envie. On connait tellement bien nos personnages qu'on a juste envi de les pousser un peu plus. Un peu comme on le ferait avec des amis. Ce tome 12 ayant dépassé la moitié de l'histoire (20 tomes), on en vient presque à se dire, a regret : plus que 8 tomes
  13. Titre de l'album : Tony - L'enfant des rivières tome 2 Scenariste de l'album : Elsa Krim Dessinateur de l'album : Fred Campoy Coloriste : Cyril Vincent Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Après avoir gagné sa première médaille d'or aux JO de Sidney en 2000, Tony est devenu un personnage important et médiatique. Mais sur la route du jeune athlète, les obstacles sont nombreux et la désillusion guette. C'est une véritable odyssée humaine et sportive qui se développe durant 12 ans, jusqu'à la gloire d'un troisième titre olympique, dessinant également une extraordinaire leçon de vie. Critique : Tony, l'enfant des rivières retrace le parcours incroyable de Tony Estanguet le triple champion du monde de canoë monoplace et trois fois médaillé à des Jeux Olympiques. La scénariste Elsa Krim nous fait revivre les moments forts et importants durant les compétitions en championnat du monde ou aux jeux olympiques de Tony Estanguet. On peut suivre cette rivalité avec le slovaque Michal Martikán, un adversaire de taille pour Estanguet . En parallèle, on suit la vie d'Estanguet, son entrainement, comment trouver il doit gérer avec les sponsors et aussi sa vie avec sa famille très portée sur le sport. Les dessins de Fred Campoy sont de qualité dans un style réaliste pour mieux convenir au genre autobiographique. L'album se finit avec un cahier souvenir de la famille avec des textes et photos. Tony, l'enfant des rivières est un très diptyque sportif sur le dépassement et la compétition pour les sportifs de haut niveau. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tony-l-enfant-des-rivieres-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Tony, l'enfant des rivières retrace le parcours incroyable de Tony Estanguet le triple champion du monde de canoë monoplace et trois fois médaillé à des Jeux Olympiques. La scénariste Elsa Krim nous fait revivre les moments forts et importants durant les compétitions en championnat du monde ou aux jeux olympiques de Tony Estanguet. On peut suivre cette rivalité avec le slovaque Michal Martikán, un adversaire de taille pour Estanguet . En parallèle, on suit la vie d'Estanguet, son entrainement, comment trouver il doit gérer avec les sponsors et aussi sa vie avec sa famille très portée sur le sport. Les dessins de Fred Campoy sont de qualité dans un style réaliste pour mieux convenir au genre autobiographique. L'album se finit avec un cahier souvenir de la famille avec des textes et photos. Tony, l'enfant des rivières est un très diptyque sportif sur le dépassement et la compétition pour les sportifs de haut niveau.
  15. poseidon2

    Blue Lock T1&2

    Titre de l'album : Blue Lock T1&2 Scenariste de l'album : Yûsuke Nomura Dessinateur de l'album : Muneyuki Kaneshiro Coloriste : Editeur de l'album : Pika Note : Résumé de l'album : Coupe du monde 2018, l'équipe de football du Japon est éliminée en huitièmes de finale... Ce nouvel échec incite l'Union japonaise de football à fonder le «Blue Lock» : un centre de formation révolutionnaire rassemblant les 300 meilleurs attaquants lycéens du pays. L'objectif du coach du Blue Lock, Jinpachi Ego, est clair : détecter l'unique attaquant qui écrasera tous ses rivaux par son talent et son hyper-individualisme ! Pour Yoichi Isagi, joueur bouillonnant encore inconnu, il n'y a pas d'alternative... S'il veut survivre au programme hautement sélectif qui l'attend, il devra abandonner le jeu collectif et se transcender pour devenir l'attaquant ultime ! Critique : Avec la fin de la réédition de Slam Dunk, j'étais doucement en recherche d'un manga de sport. Et c'est là que j'ai vu l'offre d'été Pika : 3 mangas achetés, une serviette de plage offerte. Ayant des fanatiques de manga à la maison, cela faisait le cadeau facile, étant en pus à la bourre dans les ateliers des sorciers. J'ai donc jeté mon dévolue sur Blue Lock en espérant trouver un bon manga de foot. Et il se trouve que.... ben ce n'est pas vraiment un manga de foot. Un manga sur le foot oui mais pas vraiment de foot. On serait plutôt sur un manga de "Survival" en mode seul le plus fort survit sur fond de foot. Car c'est ce qui est surprenant : Le Blue Lock c'est Kholanta ! 300 jeunes sont rassemblés et un seul deviendra l'attaquant suprême, sur les cadavres des carrières des autres ! Et sur ces deux premiers tomes l'histoire passent vraiment bien. Enchainant les épreuves sportives mais éliminatoires, on découvre ici nos différents attaquants et notre héros est poussé dès le début dans ces derniers retranchements. Nos auteurs réussissent à nous fournir à la fois la montée en puissance sportive standard mais aussi le stress du Survival. Bref deux bons premiers tomes d'une belle série hybride qui change des parutions actuelles. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/blue-lock-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    Blue Lock T1&2

    Avec la fin de la réédition de Slam Dunk, j'étais doucement en recherche d'un manga de sport. Et c'est là que j'ai vu l'offre d'été Pika : 3 mangas achetés, une serviette de plage offerte. Ayant des fanatiques de manga à la maison, cela faisait le cadeau facile, étant en pus à la bourre dans les ateliers des sorciers. J'ai donc jeté mon dévolue sur Blue Lock en espérant trouver un bon manga de foot. Et il se trouve que.... ben ce n'est pas vraiment un manga de foot. Un manga sur le foot oui mais pas vraiment de foot. On serait plutôt sur un manga de "Survival" en mode seul le plus fort survit sur fond de foot. Car c'est ce qui est surprenant : Le Blue Lock c'est Kholanta ! 300 jeunes sont rassemblés et un seul deviendra l'attaquant suprême, sur les cadavres des carrières des autres ! Et sur ces deux premiers tomes l'histoire passent vraiment bien. Enchainant les épreuves sportives mais éliminatoires, on découvre ici nos différents attaquants et notre héros est poussé dès le début dans ces derniers retranchements. Nos auteurs réussissent à nous fournir à la fois la montée en puissance sportive standard mais aussi le stress du Survival. Bref deux bons premiers tomes d'une belle série hybride qui change des parutions actuelles.
  17. Titre de l'album : Saotome t10 (fin) Scenariste de l'album : Naoko Mizuguchi Dessinateur de l'album : Naoko Mizuguchi Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Ne manquez pas le final tant attendu de cette comédie romantique attachante et atypique ! Alors que l'histoire de la photo agite le lycée d'Umesaki, le combat de Satoru approche à grands pas ! Remportera-t-il enfin sa première victoire ? Quelle tournure va prendre la relation entre nos deux tourtereaux ? Critique : Voila c'est fini chante Jean-louis Aubert. Et je dois vous avouer que le fait que ce soit fini m'attriste un peu tellement je m'étais accroché aux personnages de Saotome et Satoru.Mais juste un peu, car cette fin est belle. Très belle et à l'image de la série. Un tome qui réussi à ne pas nous surprendre, mais à nous émouvoir quand même. En centrant ce tome 10 sur Satoru, notre auteur change la donne et inverse les rôles. C'est lui la star et elle qui se met dans la peau de la groupie au point de tout lâcher.Une histoire d'amour ou nos deux personnages restent fidèles à eux même, même après s'être déclarés officiellement ensemble. Ils restent timides et empotés, mais radicalement amoureux l'un de l'autre. Une belle et tendre histoire d'amour comme on souhaiterait en lire plus souvent et que, comme toute série que l'on aime, l'on aurait voulu voir plus longue. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/saotome-tome-10?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. poseidon2

    Saotome t10 (fin)

    Voila c'est fini chante Jean-louis Aubert. Et je dois vous avouer que le fait que ce soit fini m'attriste un peu tellement je m'étais accroché aux personnages de Saotome et Satoru.Mais juste un peu, car cette fin est belle. Très belle et à l'image de la série. Un tome qui réussi à ne pas nous surprendre, mais à nous émouvoir quand même. En centrant ce tome 10 sur Satoru, notre auteur change la donne et inverse les rôles. C'est lui la star et elle qui se met dans la peau de la groupie au point de tout lâcher.Une histoire d'amour ou nos deux personnages restent fidèles à eux même, même après s'être déclarés officiellement ensemble. Ils restent timides et empotés, mais radicalement amoureux l'un de l'autre. Une belle et tendre histoire d'amour comme on souhaiterait en lire plus souvent et que, comme toute série que l'on aime, l'on aurait voulu voir plus longue.
  19. poseidon2

    Marathon

    Titre de l'album : Marathon Scenariste de l'album : Nicolas Debon Dessinateur de l'album : Nicolas Debon Coloriste : Nicolas Debon Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Cette année-là le Français d'origine algérienne Boughéra El Ouafi, simple ouvrier, remporta l' épreuve du marathon et devint champion olympique, affolant tous les pronostics. Retombé dans l'oubli après cet exploit, il finit pourtant tragiquement sa vie dans la misère, tué par balles dans des circonstances troubles, oublié de l'Histoire... Nicolas Debon s'attarde sur cette course en nous plongeant au coeur de cette course, décrivant les émotions vécues par ce jeune athlète, le temps d'une course mythique. Magistral. Critique : Je ne sais pas pourquoi j'avais mis cette BD de côté. Pourtant j'adore tout ce qui parle de sport en générale. Etrangement j'ai pris cette BD à reculons.... et j'ai été happé dans un vrai moment que seul le sport procure. Un moment hors du temps qui parle d'un homme que la France a, comme beaucoup en son temps, choisit d'ignorer au lieu de l'honorer. En effet Boughéra El Ouafi est surement inconnu de la plus part des Français alors même qu'il a réussi une performance majeure dans l'histoire du sport Français. Pour revenir à cette BD, plus qu'un hommage, c'est un vrai récit d'époque que nous livre Nicolas Debon. Il nous livre son récit au travers des yeux d'un chroniqueur de l'époque. Un chroniqueur qui n'avait pas de drone et de camera pour l'aider. Le récit s'en trouve être beaucoup plus calme. En effet le commentateur ne voyant que peu la course, Nicolas Debon nous épargne des commentaires superflu pour laisser le dessin parler de lui-même. Cela nous propulse dans la course, à lutter contre le vent et à dépasser les stars de l'époque les unes après les autres aux cotés de El Ouafi. Ajouter à cette lecture "fatigante" un cahier historique revenant sur la vie de cet athlète délaissé par sa patrie. Un beau moment de sport qui m’était inconnu. Merci monsieur Debon. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/marathon?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. poseidon2

    Marathon

    Je ne sais pas pourquoi j'avais mis cette BD de côté. Pourtant j'adore tout ce qui parle de sport en générale. Etrangement j'ai pris cette BD à reculons.... et j'ai été happé dans un vrai moment que seul le sport procure. Un moment hors du temps qui parle d'un homme que la France a, comme beaucoup en son temps, choisit d'ignorer au lieu de l'honorer. En effet Boughéra El Ouafi est surement inconnu de la plus part des Français alors même qu'il a réussi une performance majeure dans l'histoire du sport Français. Pour revenir à cette BD, plus qu'un hommage, c'est un vrai récit d'époque que nous livre Nicolas Debon. Il nous livre son récit au travers des yeux d'un chroniqueur de l'époque. Un chroniqueur qui n'avait pas de drone et de camera pour l'aider. Le récit s'en trouve être beaucoup plus calme. En effet le commentateur ne voyant que peu la course, Nicolas Debon nous épargne des commentaires superflu pour laisser le dessin parler de lui-même. Cela nous propulse dans la course, à lutter contre le vent et à dépasser les stars de l'époque les unes après les autres aux cotés de El Ouafi. Ajouter à cette lecture "fatigante" un cahier historique revenant sur la vie de cet athlète délaissé par sa patrie. Un beau moment de sport qui m’était inconnu. Merci monsieur Debon.
  21. Titre de l'album : Jim Thorpe - La légende amérindienne du football américain Scenariste de l'album : Kevin Lecathelinais Dessinateur de l'album : George Chapelle Coloriste : Mélissa Faidherbe Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : En 1904, Jim quitte la Première nation Sauk et Fox pour le college de Carlisle, où l'on rééduquait les enfants amérindiens. Sur le terrain de football (américain) comme sur les pistes d'athlétisme, l'entraineur Pop Warner va pousser Jim à donner le meilleur de lui-même, jusqu'aux podiums de Stockholm ou au fameux match contre les cadets de West Point dirigés par Ike Eisenhower. Critique : La collection coup de tête s'agrandit avec cet album sur Jim Thorpse la légende du football américain. Kevin Lecathelinais relate une partie de sa carrière et une partie durant sa jeunesse en tant qu'amérindien obligé à s'adapter à la culture blanche américaine. Le jeune Thrope n'est pas assidu à l'éducation forcée ou à travailler dans les fermes des familles d'accueil. Très vite un coach surnommé Pop va voir le potentiel en tant athlétique de ce jeune motivé seulement par le football sans pouvoir en faire. L'album revient sur son entrainement superficiel et son obtention de médailles aux jeux olympiques de 1912. La narration est plaisante à suivre sur ce parcours hors norme pour un jeune prodige du sport motivé par la compétition entre sportif. Emmanuek Michalak réalise les crayonnés et George Chapelle gère les dessins dans un style réaliste. Je ne connaissais que vaguement le nom de ce sportif sans vraiment connaitre ses exploits. Cette collection est une bonne occasion de rendre hommage à la carrière de sportifs de haut niveau avec des biographies intéressantes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jim-thorpe-la-legende-amerindienne-du-football-americain?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. La collection coup de tête s'agrandit avec cet album sur Jim Thorpse la légende du football américain. Kevin Lecathelinais relate une partie de sa carrière et une partie durant sa jeunesse en tant qu'amérindien obligé à s'adapter à la culture blanche américaine. Le jeune Thrope n'est pas assidu à l'éducation forcée ou à travailler dans les fermes des familles d'accueil. Très vite un coach surnommé Pop va voir le potentiel en tant athlétique de ce jeune motivé seulement par le football sans pouvoir en faire. L'album revient sur son entrainement superficiel et son obtention de médailles aux jeux olympiques de 1912. La narration est plaisante à suivre sur ce parcours hors norme pour un jeune prodige du sport motivé par la compétition entre sportif. Emmanuek Michalak réalise les crayonnés et George Chapelle gère les dessins dans un style réaliste. Je ne connaissais que vaguement le nom de ce sportif sans vraiment connaitre ses exploits. Cette collection est une bonne occasion de rendre hommage à la carrière de sportifs de haut niveau avec des biographies intéressantes.
  23. poseidon2

    Saotome t8

    Arf il fallait bien que cela arrive.... un premier tome de Saotome assez moyen. On est toujours content de retrouver nos personnages mais, à 2 tomes de la fin (10 tomes en tout), on espérait sincèrement une plus grande avancée dans les relations entre Saotome et Satoru. En effet ce tome huit parle presque uniquement de boxe. Les relations entre nos deux amoureux ne sont malheureusement par le centre de ce tome. On les voit, bien entendu, mais leur relation d'avance pas. On enchaine plus les matchs de boxe... avec des matchs sans même Saotome ni Satoru. Bref un tome frustant car on sait pertinemment que la série finie bientôt et que l'on aimerait plus se concentrer sur l'histoire de l'amour, quitte à ce que la boxe passe en second plan. Esperons que le tome 9 change la donne pour nous offrir une belle fin de série !
  24. poseidon2

    Saotome t8

    Titre de l'album : Saotome t8 Scenariste de l'album : Naoki Mizuguchi Dessinateur de l'album : Naoki Mizuguchi Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Le tournoi national de boxe féminine débute enfin ! À l'hôtel, Satoru et Saotome tombent sur Kagome Hanami et sa petite soeur Kanoko. Cette dernière fait part à sa grande soeur de sa décision d'aller étudier au lycée d'Umesaki l'an prochain. Kagome, surprise, y met une condition : que Saotome remporte tous ses combats avant la fin du 1er round lors du tournoi junior. Satoru et Saotome vont également vivre une nuit de Noël qui restera gravée dans leur mémoire sous la neige de Kanazawa... Humour, boxe et romantisme sont, une nouvelle fois, au rendez-vous de ce 8e volume à ne surtout pas manquer ! Critique : Arf il fallait bien que cela arrive.... un premier tome de Saotome assez moyen. On est toujours content de retrouver nos personnages mais, à 2 tomes de la fin (10 tomes en tout), on espérait sincèrement une plus grande avancée dans les relations entre Saotome et Satoru. En effet ce tome huit parle presque uniquement de boxe. Les relations entre nos deux amoureux ne sont malheureusement par le centre de ce tome. On les voit, bien entendu, mais leur relation d'avance pas. On enchaine plus les matchs de boxe... avec des matchs sans même Saotome ni Satoru. Bref un tome frustant car on sait pertinemment que la série finie bientôt et que l'on aimerait plus se concentrer sur l'histoire de l'amour, quitte à ce que la boxe passe en second plan. Esperons que le tome 9 change la donne pour nous offrir une belle fin de série ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/saotome-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    Saotome t1

    Nouvelle série de romantique Doki Doki. Car oui n'en déplaise à la couverture, on est bien dans un gentil et tout mignon manga de romance. Un manga qui détend et nous ramène à nos premières amours. Celles qui nous font nous sentir tout penaud, tout gêné de ressentir des sentiments tout nouveaux. Mais plus qu'une unique romance, Naoki Mizuguchi tiens à ajouter un coté préjugé et gestion des différences quand on est ados. Et cela marche. On se met rapidement dans la tête de Saotome et on comprend très facilement à quelle point être rangée dans la case "sportive" aux gros muscles, pour une fille qui cherche à se faire un petit copain, c'est difficile tout comme le dit copain qui se retrouve à vouloir sortir avec la star sportive du lycée. Le point en plus de ce Saotome, à contrario des Yawara et autre héroïne malgré moi, c'est que le personnage de Saotome est vraiment représenté comme une boxeuse à la féminité "sommaire" dira-t-on. Cela fait sortir le manga du cliché "fille trop belle mais qui ne s'en est pas rendu compte". Là on a vraiment un "couple" complétement mal associé, ce qui n'enlève rien à leur sentiment. Une lecture mignonne, sympathique et pleine de bon sentiment. Parfait pour les vacances !
×
×
  • Créer...