Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'yaoi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Nickad

    Daisy Jealousy

    Il est de notoriété publique qu’il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine mais qu’en est-il entre l’admiration et la jalousie ? Est-ce qu’à force d’admirer le travail de quelqu’un on ne risque pas de l’envier, et de là, la jalousie n’est pas loin… Et si en plus la personne que l’on admire nous aime et nous fait une déclaration, est-ce que l’on ne risque pas de se tromper entre admiration et amour ? Peut-on alors travailler sereinement avec cette personne, en étant plus ou moins conscient, de vouloir être à sa hauteur et d’être en permanence en concurrence ? Voilà une partie des états d’âmes du personnage de Misaki envers son camarade, puis collègue, Kaname. Une histoire d’amitié puis d’amour, d’envie et de jalousie, de doute ; une belle histoire toute en finesse qui explore des sentiments variés tout en faisant évoluer les personnages et brillamment dessinée.
  2. Nickad

    Daisy Jealousy

    Titre de l'album : Daisy Jealousy Scenariste de l'album : OGERETSU Tanaka Dessinateur de l'album : OGERETSU Tanaka Coloriste : Editeur de l'album : Taifu Note : Résumé de l'album : Après ses études, Misaki qui étudie l’animation 3D dans une école spécialisée espère rejoindre un jour la prestigieuse société Gold Games. Dans sa promotion se trouve aussi Kaname, un garçon très talentueux, mais peu sociable. Après s’être rapprochés au cours de leurs études, la jalousie de Misaki pour le talent incroyable de Kaname reprend le dessus et il finit par lui cracher au visage tout ce qu’il a sur le cœur. La réponse de celui-ci : un baiser, sans explications. Quand quatre ans plus tard, les deux jeunes hommes se retrouvent enfin, c’est pour travailler sur le même projet ! Quel impact auront leurs anciens sentiments sur leurs retrouvailles ? Critique : Il est de notoriété publique qu’il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine mais qu’en est-il entre l’admiration et la jalousie ? Est-ce qu’à force d’admirer le travail de quelqu’un on ne risque pas de l’envier, et de là, la jalousie n’est pas loin… Et si en plus la personne que l’on admire nous aime et nous fait une déclaration, est-ce que l’on ne risque pas de se tromper entre admiration et amour ? Peut-on alors travailler sereinement avec cette personne, en étant plus ou moins conscient, de vouloir être à sa hauteur et d’être en permanence en concurrence ? Voilà une partie des états d’âmes du personnage de Misaki envers son camarade, puis collègue, Kaname. Une histoire d’amitié puis d’amour, d’envie et de jalousie, de doute ; une belle histoire toute en finesse qui explore des sentiments variés tout en faisant évoluer les personnages et brillamment dessinée. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/daisy-jealousy?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Fall in love with my new boss

    Tôno est un nouvel employé dans une entreprise de construction, il doit suivre une formation auprès de Mizusawa, c’est là qu’il se rend compte qu’il s’agit d’un ami d’enfance qu’il n’a pas vu depuis une dizaine d’années et pour qui il avait des sentiments avant. Au fur et à mesure de se côtoyer leur relation redevient comme celle de leur enfance au point que Tôno finit par se déclarer. Plutôt classique dans son scenario, l’histoire est agréable à lire et à regarder. Il n’y a pas de personnages tordus, aucun machiavélisme, juste une histoire d’amitié et d’amour avec beaucoup de tendresse et de sincérité at sans aucun préjugé. Un petit moment de douceur et de fraicheur.
  4. Titre de l'album : Fall in love with my new boss Scenariste de l'album : HAKOISHI Tammy Dessinateur de l'album : HAKOISHI Tammy Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Tôno, nouvel arrivant dans une entreprise de construction, se voit confier pour sa formation à un chef nommé Mizusawa, qui s'avère en réalité être son ami d'enfance ! À présent son subordonné, et alors qu'il doit garder une certaine distance avec son supérieur, Tôno remarque néanmoins que Mizusawa est toujours aussi classe qu'avant et qu'il est devenu quelqu'un de confiance sur qui on peut compter. Cependant, ses retrouvailles avec Mizusawa vont lui faire prendre conscience de ses sentiments envers ce dernier... Critique : Tôno est un nouvel employé dans une entreprise de construction, il doit suivre une formation auprès de Mizusawa, c’est là qu’il se rend compte qu’il s’agit d’un ami d’enfance qu’il n’a pas vu depuis une dizaine d’années et pour qui il avait des sentiments avant. Au fur et à mesure de se côtoyer leur relation redevient comme celle de leur enfance au point que Tôno finit par se déclarer. Plutôt classique dans son scenario, l’histoire est agréable à lire et à regarder. Il n’y a pas de personnages tordus, aucun machiavélisme, juste une histoire d’amitié et d’amour avec beaucoup de tendresse et de sincérité at sans aucun préjugé. Un petit moment de douceur et de fraicheur. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fall-in-love-with-my-new-boss?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Le printemps d'un cœur brisé

    C’est l’histoire d’un homme de 32 ans, Eisuke, célibataire, un peu déçu par la vie qui a mis son rêve d’être photographe de côté, dont l’un des rares plaisirs est de profiter de la vue sur les cerisiers depuis son appartement. Un homme qui un jour perd ce dernier réconfort car une maison s’est construite devant chez lui et qui pense détester ses voisins jusqu’au jour où il rencontre le fils de la famille, un jeune lycéen qui va prendre une place non négligeable dans sa vie. L’histoire est toute en douceur, les deux hommes se côtoient sans arrière-pensée, passent du temps ensemble, partageant des moments tranquilles, l’un travaillant sur ses reportages photos, l’autre pour ses études. Et puis sans s’en rendre vraiment compte, la place que chacun va prendre dans le cœur de l’autre va s’agrandir. Seulement il est difficile pour Eisuke de franchir le pas, lui qui a 15 ans de plus, il se pose plus de questions sur ce qu’une relation avec un homme âgé peut avoir comme inconvénients. C’est une belle histoire d’amour racontée simplement avec beaucoup de tendresse, une histoire attachante.
  6. Titre de l'album : Le printemps d'un cœur brisé Scenariste de l'album : COCOMI Dessinateur de l'album : COCOMI Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Eisuke Kôga, 32 ans, rêve par dessous tout de devenir photographe. Lorsque son souhait s'effondre et qu'il ne croit plus au bonheur de la vie, il rencontre un lycéen sous le cerisier en fleurs de son quartier. Ce jeune homme n'est autre que Kai, l'aîné de la famille voisine. Une relation complice naît entre les deux hommes, qui s'encouragent mutuellement dans leurs projets. Mais quand Kai, qui s'apprête à partir pour l'université, lui annonce qu'il est amoureux de lui, Eisuke ne peut s'empêcher de se sentir mal à l'aise et lui demande de ne plus jamais revenir. Pourra-t-il passer outre la différence d'âge pour savourer pleinement les sentiments qui éclosent dans son cœur ? Critique : C’est l’histoire d’un homme de 32 ans, Eisuke, célibataire, un peu déçu par la vie qui a mis son rêve d’être photographe de côté, dont l’un des rares plaisirs est de profiter de la vue sur les cerisiers depuis son appartement. Un homme qui un jour perd ce dernier réconfort car une maison s’est construite devant chez lui et qui pense détester ses voisins jusqu’au jour où il rencontre le fils de la famille, un jeune lycéen qui va prendre une place non négligeable dans sa vie. L’histoire est toute en douceur, les deux hommes se côtoient sans arrière-pensée, passent du temps ensemble, partageant des moments tranquilles, l’un travaillant sur ses reportages photos, l’autre pour ses études. Et puis sans s’en rendre vraiment compte, la place que chacun va prendre dans le cœur de l’autre va s’agrandir. Seulement il est difficile pour Eisuke de franchir le pas, lui qui a 15 ans de plus, il se pose plus de questions sur ce qu’une relation avec un homme âgé peut avoir comme inconvénients. C’est une belle histoire d’amour racontée simplement avec beaucoup de tendresse, une histoire attachante. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-printemps-d-un-coeur-brise?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Le cri du désespoir tomes 1 et 2

    Utsumine vient de se faire muter dans le service d’Akamine et ce n’est pas par hasard, il cherche à se venger d’événements qui ont eu lieu 6 ans auparavant. Mais les choses vont aller encore plus loin puisque tout se déroule dans un contexte particulier où des informations sur leur entreprise ont été vendues à la concurrence. Les manipulations et les trahisons vont bon train dans cette histoire, que ce soit d’un point de vue personnel ou professionnel, on ne sait pas à qui se fier et les apparences sont trompeuses. Les personnages se débattent dans tout ça et surtout dans leurs sentiments, car il n’est pas facile d’assumer ses fautes ou de prendre conscience qu’on est seul dans la vie. Au passage, on a un bel exemple que l’abus d’alcool est dangereux et entraine des comportements plus que déplacés (attention, manga à réserver aux adultes !!). Une histoire plus complexe qu’il n’y paraît, intéressante et bien dessinée.
  8. Titre de l'album : Le cri du désespoir tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : SHINOU Ryo Dessinateur de l'album : SHINOU Ryo Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Il y a six ans, Utsumi se fait trahir et violer par Akamine dans une ruelle. L'amour qui avait commencé à germer en lui s'est immédiatement transformé en haine. La seule chose qui le maintient en vie est l'envie d'infliger la même douleur à celui qui l'a brisé. Le temps passe et les deux hommes, maintenant collègues, se retrouvent dans le même service. Rongeant son frein, Utsumi s'approche de plus en plus de l'homme qu'il espère anéantir... Critique : Utsumine vient de se faire muter dans le service d’Akamine et ce n’est pas par hasard, il cherche à se venger d’événements qui ont eu lieu 6 ans auparavant. Mais les choses vont aller encore plus loin puisque tout se déroule dans un contexte particulier où des informations sur leur entreprise ont été vendues à la concurrence. Les manipulations et les trahisons vont bon train dans cette histoire, que ce soit d’un point de vue personnel ou professionnel, on ne sait pas à qui se fier et les apparences sont trompeuses. Les personnages se débattent dans tout ça et surtout dans leurs sentiments, car il n’est pas facile d’assumer ses fautes ou de prendre conscience qu’on est seul dans la vie. Au passage, on a un bel exemple que l’abus d’alcool est dangereux et entraine des comportements plus que déplacés (attention, manga à réserver aux adultes !!). Une histoire plus complexe qu’il n’y paraît, intéressante et bien dessinée. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-cri-du-desespoir-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Long night sweet p...

    Asami travaille dans une petite boutique d’un centre commercial, il aime son environnement et son métier mais son quotidien va être perturbé par l’arrivée d’un coiffeur qui vient le voir pendant ses pauses et cherche à se rapprocher de lui. Seulement Shitara a tout pour déplaire à Asami, mais les apparences sont parfois trompeuses. Le personnage d’Asami est d’une honnêteté déconcertante, il ne cache pas ses émotions, ne mâche pas ses mots et sait être franc concernant ses opinions et notamment sur sa conception de l’amour. Si petit à petit il découvre des failles chez Shitara, ce dernier va aussi évoluer pour dépasser ses mauvaises expériences. La relation entre ces deux-là est toute en douceur, ils prennent le temps et l’ambiance du manga s’en ressent fortement. C’est attendrissant et sans préjugé, on aurait aimé en avoir un peu plus. PS : contrairement au titre, la partie relations intimes n’apparaît qu’à la fin et elle est quand même réservé à un public averti.
  10. Titre de l'album : Long night sweet p... Scenariste de l'album : NOBANA Saori Dessinateur de l'album : NOBANA Saori Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : La vie amoureuse d'Asami n'a pas été de tout repos jusque-là. Alors quand Shitara, un coiffeur coureur de jupons, avoue si facilement l'aimer et commence à lui courir après... Il est dur de lui faire confiance. Critique : Asami travaille dans une petite boutique d’un centre commercial, il aime son environnement et son métier mais son quotidien va être perturbé par l’arrivée d’un coiffeur qui vient le voir pendant ses pauses et cherche à se rapprocher de lui. Seulement Shitara a tout pour déplaire à Asami, mais les apparences sont parfois trompeuses. Le personnage d’Asami est d’une honnêteté déconcertante, il ne cache pas ses émotions, ne mâche pas ses mots et sait être franc concernant ses opinions et notamment sur sa conception de l’amour. Si petit à petit il découvre des failles chez Shitara, ce dernier va aussi évoluer pour dépasser ses mauvaises expériences. La relation entre ces deux-là est toute en douceur, ils prennent le temps et l’ambiance du manga s’en ressent fortement. C’est attendrissant et sans préjugé, on aurait aimé en avoir un peu plus. PS : contrairement au titre, la partie relations intimes n’apparaît qu’à la fin et elle est quand même réservé à un public averti. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/long-night-sweet-porno?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Titre de l'album : in these words - Bad company tome 1 Scenariste de l'album : NARCISSUS Dessinateur de l'album : TOGAI Jun Coloriste : Editeur de l'album : Taifu Note : Résumé de l'album : Après une soirée torride, le détective David Krause quitte à regret les bras de son amant pour retrouver un informateur. Toutefois, le rendez-vous tourne court quand David se fait droguer et enlever… Katsuya prend alors les choses en main et tente par tous les moyens, même les plus risqués, de sauver l’homme qu’il aime. À ce moment-là, le récit se divise en deux : d’un côté, David impuissant, qui subit les châtiments barbares d’un geôlier sadique, et de l’autre, Katsuya qui met tout en œuvre pour le retrouver ! De révélations bouleversantes en rencontres inattendues, le passé tragique de Katsuya se dévoile... Critique : Avant les événements racontés dans In these words, David et Katsuya avaient déjà vécu des aventures, pas toujours joyeuses mais quand on travaille dans la police, devenir une cible est un risque. Le détective David Krause est enlevé un soir, il se retrouve à être victime d’un site malaisant sur le darkweb, l’information est donnée, il tiendra peut-être une semaine, le temps est compté pour résoudre cette affaire. Guilt Pleasure sait nous emmener dans des sphères un peu particulières, dans des affaires sordides qui ne mettent pas l’humain à l’honneur. Plus concret que in these words qui joue beaucoup sur la psychologie et les troubles, Bad company nous plonge dans les travers de notre société et dans une enquête qui part pour être très intéressante. Le graphisme est toujours superbe, surtout les représentations du corps humain. Les autrices confirment leur talent et montrent encore une fois qu’elles ont une place à part dans l’univers du yaoi où chacun de leur livre est attendu avec ferveur. 4 tomes en cours. Pour public averti Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/in-these-words-stories-bad-compagny?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Avant les événements racontés dans In these words, David et Katsuya avaient déjà vécu des aventures, pas toujours joyeuses mais quand on travaille dans la police, devenir une cible est un risque. Le détective David Krause est enlevé un soir, il se retrouve à être victime d’un site malaisant sur le darkweb, l’information est donnée, il tiendra peut-être une semaine, le temps est compté pour résoudre cette affaire. Guilt Pleasure sait nous emmener dans des sphères un peu particulières, dans des affaires sordides qui ne mettent pas l’humain à l’honneur. Plus concret que in these words qui joue beaucoup sur la psychologie et les troubles, Bad company nous plonge dans les travers de notre société et dans une enquête qui part pour être très intéressante. Le graphisme est toujours superbe, surtout les représentations du corps humain. Les autrices confirment leur talent et montrent encore une fois qu’elles ont une place à part dans l’univers du yaoi où chacun de leur livre est attendu avec ferveur. 4 tomes en cours. Pour public averti
  13. Nickad

    Wolf Pack

    Titre de l'album : Wolf Pack Scenariste de l'album : BALIBALLY BILLY Dessinateur de l'album : BALIBALLY BILLY Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Loin au cœur de la montagne vivent les descendants de Fenrir, mi-loups mi-humains. Afin de renforcer leurs liens, la meute de la vallée, dirigée par l'alpha Garmr, et la meute du lac, dirigée par les jumeaux Hati et Sköll, doivent se lier lors d'une cérémonie de mariage qui unira Garmr et Sköll. Mais lorsque la promise, Sköll, décède de façon abrupte quelques jours avant la cérémonie, c'est son frère jumeau Hati qui décide de sceller le pacte à sa place. Or, tout change lorsque Garmr et Hati décident de se rendre à l'endroit où Sköll a eu son accident... Critique : Bien que Wolf pack soit catégorisé yaoi, il n’en est pas vraiment un ; deux tribus d’hommes loups doivent nouer une alliance pour la survie de leur race, hélas la mariée est morte dans un accident et pour honorer la promesse, son frère jumeau prend sa place. Les deux partenaires étant les chefs de leurs tribus, on pouvait envisager qu’il y aurait une lutte de pouvoir. Au contraire, l’histoire parle de la vie ces êtres, la chasse, le grand froid, l’entente et le respect. Mais quand les hommes s’en mêlent, leur vie tranquille est menacée. Wolf pack raconte une belle histoire, entre échappées sauvages et mythologie nordique, on se laisse emportée dans l’ambiance qui rappelle un peu le conte. Les membres de la tribu sont très proches les uns des autres comme le sont les animaux entre eux et les scènes de câlin ne montrent rien de déplacé. Le dessin est soigné et le rendu des loups sublime. Une belle découverte à savourer. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/wolf-pack?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Nickad

    Wolf Pack

    Bien que Wolf pack soit catégorisé yaoi, il n’en est pas vraiment un ; deux tribus d’hommes loups doivent nouer une alliance pour la survie de leur race, hélas la mariée est morte dans un accident et pour honorer la promesse, son frère jumeau prend sa place. Les deux partenaires étant les chefs de leurs tribus, on pouvait envisager qu’il y aurait une lutte de pouvoir. Au contraire, l’histoire parle de la vie ces êtres, la chasse, le grand froid, l’entente et le respect. Mais quand les hommes s’en mêlent, leur vie tranquille est menacée. Wolf pack raconte une belle histoire, entre échappées sauvages et mythologie nordique, on se laisse emportée dans l’ambiance qui rappelle un peu le conte. Les membres de la tribu sont très proches les uns des autres comme le sont les animaux entre eux et les scènes de câlin ne montrent rien de déplacé. Le dessin est soigné et le rendu des loups sublime. Une belle découverte à savourer.
  15. Nickad

    Light of my life

    Parfois on ne réalise pas ses rêves, que ce soit par accident ou par choix ; light of my life vous propose de découvrir deux amis qui se sont éloignés de leur objectif, de découvrir leur relation et les raisons de leur changement. Le manga est avant tout une histoire d’amitié qui semble ensuite passer par une relation superficielle avant que l’on en comprenne toutes les ficelles. L’histoire est plus profonde qu’il n’y paraît et c’est vraiment parce que ces deux garçons sont amis et qu’ils souhaitent le meilleur pour l’autre que tout le reste arrive. Passons sur le côté charnel présent dans le livre qui est plutôt bien fait mais n’est pas le sujet principal. La frivolité apparente cache en réalité beaucoup de maladresses, de timidité, de doute et de culpabilité ; autant de sentiments qu’il est important d’exprimer pour mettre les choses au clair et aller de l’avant. Une histoire construite intelligemment avec un graphisme fin et soigné.
  16. Nickad

    Light of my life

    Titre de l'album : Light of my life Scenariste de l'album : MINAMI Fûko Dessinateur de l'album : TAKIBA Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Minagi Kuzé est un client régulier du salon de coiffure d'Akimaru, son ancien camarade du lycée. Brillant et promis à un avenir prometteur, il se décide à plaquer son rêve de devenir médecin pour l'escorting, sous l'incompréhension d'Aki. Les deux garçons, qui ont déjà franchi la limite de l'amitié, n'ont peut-être pas réglé certains problèmes d'il y a 10 ans... Habiter ensemble leur permettra-t-il de se dire ce qu'ils ont sur le cœur ? Critique : Parfois on ne réalise pas ses rêves, que ce soit par accident ou par choix ; light of my life vous propose de découvrir deux amis qui se sont éloignés de leur objectif, de découvrir leur relation et les raisons de leur changement. Le manga est avant tout une histoire d’amitié qui semble ensuite passer par une relation superficielle avant que l’on en comprenne toutes les ficelles. L’histoire est plus profonde qu’il n’y paraît et c’est vraiment parce que ces deux garçons sont amis et qu’ils souhaitent le meilleur pour l’autre que tout le reste arrive. Passons sur le côté charnel présent dans le livre qui est plutôt bien fait mais n’est pas le sujet principal. La frivolité apparente cache en réalité beaucoup de maladresses, de timidité, de doute et de culpabilité ; autant de sentiments qu’il est important d’exprimer pour mettre les choses au clair et aller de l’avant. Une histoire construite intelligemment avec un graphisme fin et soigné. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/light-of-my-life?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Le garçon de la terre des lions

    Makoto un jeune lycéen un peu chétif et un peu à part, doit recevoir chez lui un correspondant Maasaï, Luca. Pensant déjà aux difficultés liées à leurs différences, les deux garçons font faire connaissance et se découvrir des points communs. L’auteur parle évidemment de différences culturelles mais pas tant que ça, en effet, Luca a déjà beaucoup voyagé et parle même japonais. Il aurait été intéressant de détailler ces divergences et d’en jouer mais finalement, on arrive très vite aux relations sexuelles. Le point positif c’est que les deux garçons sont ouverts d’esprit et ne se posent pas vraiment de questions en matière de ce qui est normal ou pas, ils s’aiment et c’est tout. Le graphisme est bien réussi et l’ambiance africaine bien rendue. Au final le manga est agréable mais aurait pu être plus intéressant si l’auteur avait développé le côté choc des cultures.
  18. Titre de l'album : Le garçon de la terre des lions Scenariste de l'album : HAKASE Dessinateur de l'album : HAKASE Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Un jour, Makoto, un lycéen qui adore les animaux, apprend qu'un étudiant de la tribu Maasaï vient séjourner chez lui. Alors qu'il s'imagine déjà les problèmes de communication et les chocs culturels qui les attendent, il est surpris de découvrir un jeune homme moderne et sociable, appelé Luca. Au premier abord, celui-ci est persuadé que Makoto est une fille et se rapproche de lui. Quand Makoto lui annonce qu'il est un garçon, ça n'empêche pas Luca de tomber amoureux. Critique : Makoto un jeune lycéen un peu chétif et un peu à part, doit recevoir chez lui un correspondant Maasaï, Luca. Pensant déjà aux difficultés liées à leurs différences, les deux garçons font faire connaissance et se découvrir des points communs. L’auteur parle évidemment de différences culturelles mais pas tant que ça, en effet, Luca a déjà beaucoup voyagé et parle même japonais. Il aurait été intéressant de détailler ces divergences et d’en jouer mais finalement, on arrive très vite aux relations sexuelles. Le point positif c’est que les deux garçons sont ouverts d’esprit et ne se posent pas vraiment de questions en matière de ce qui est normal ou pas, ils s’aiment et c’est tout. Le graphisme est bien réussi et l’ambiance africaine bien rendue. Au final le manga est agréable mais aurait pu être plus intéressant si l’auteur avait développé le côté choc des cultures. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-garcon-de-la-terre-des-lions?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Dogs of Tosca

    Titre de l'album : Dogs of Tosca Scenariste de l'album : NOICI Micro Dessinateur de l'album : NOICI Micro Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Qu'est-ce que tu préfères entre la douleur ou le plaisir ? Les clans Kuroda et Kirigaya sont des gangs yakuzas rivaux, qui contrôlent des territoires dans la région du Kantô. À cause d'un incident causant la mort d'un homme, la situation entre les deux groupes s'envenime. Pour protéger les intérêts de son clan, Tomoya Nishina, le premier lieutenant de Kirigaya, achète avec son corps le silence de Tôji Kuroda, le premier lieutenant du clan Kuroda. Celui-ci le laisse faire... Mais de chaque côté, mensonges et manipulations sont à l’œuvre, et la trahison va de pair avec le plaisir. Critique : Tensiosn entre Yakuzas : Tomoya Nishina attaque le clan rival pour venger la mort d’un de ses hommes, il tombe sur Tôji Kurota son équivalent dans le clan adverse, pris au piège, il est sur le point de passer un mauvais quart d’heure quand le comportement de Kurota lui laisse une ouverture et lui permet de s’enfuir. Mais il compte bien régler ça directement avec son rival, quitte à payer de son corps. Un peu plus complexe qu’il n’y paraît au début, le récit propose plus qu’une liaison entre deux chefs yakuzas, il y a des événements du passé et la folie d’un homme amoureux qui viennent donner du relief à l’histoire. Le graphisme est travaillé avec de beaux jeux de noir et blanc et une édition de qualité avec un papier assez épais. Le manga a un côté assez sombre intéressant, je trouve juste que les scènes osées sont un peu trop efféminées pour cet univers particulièrement masculin. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dogs-of-tosca?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Nickad

    Dogs of Tosca

    Tensiosn entre Yakuzas : Tomoya Nishina attaque le clan rival pour venger la mort d’un de ses hommes, il tombe sur Tôji Kurota son équivalent dans le clan adverse, pris au piège, il est sur le point de passer un mauvais quart d’heure quand le comportement de Kurota lui laisse une ouverture et lui permet de s’enfuir. Mais il compte bien régler ça directement avec son rival, quitte à payer de son corps. Un peu plus complexe qu’il n’y paraît au début, le récit propose plus qu’une liaison entre deux chefs yakuzas, il y a des événements du passé et la folie d’un homme amoureux qui viennent donner du relief à l’histoire. Le graphisme est travaillé avec de beaux jeux de noir et blanc et une édition de qualité avec un papier assez épais. Le manga a un côté assez sombre intéressant, je trouve juste que les scènes osées sont un peu trop efféminées pour cet univers particulièrement masculin.
  21. Nickad

    Paparazzi

    Titre de l'album : Paparazzi Scenariste de l'album : NISHIMOTO Rou Dessinateur de l'album : NISHIMOTO Rou Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Ryû Honda est un acteur dont la popularité crève le plafond. Manato Higa est un paparazzi qui n'apprécie pas trop son travail.Un jour, Manato tombe sur Ryû alors qu'il cherche à échapper à des poursuivants, mais il ne le reconnaît pas car il a mauvaise mémoire pour tout ce qui concerne les célébrités , le comble, pour un paparazzi. C'est grâce à sa petite amie, fan de l'acteur, qu'il apprend sa véritable identité.Quelques jours plus tard, il le recroise en compagnie d'une femme... Manato est tiraillé entre sa conscience, qui lui rappelle que Ryû lui est venu en aide, et sa peur car le directeur du journal pour lequel il travaille lui a dit qu'il le licencierait s'il ne ramenait pas de meilleures photos.Manato, à la recherche d'un scoop, décide donc de photographier Ryû en situation compromettante, mais celui-ci s'en aperçoit... Critique : Manato est un photographe freelance pour revue à scandale, un paparazzi comme on les appelle. Il aurait bien aimé être photographe d’art mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un jour il tombe par hasard sur Ryû Honda, l’acteur populaire du moment mais il ne le reconnaît pas. Les deux hommes vont se recroiser par hasard, Manato va être coincé entre ce que veut son patron (faire des photos de l’acteur) et son propre sens moral, d’autant plus que Ryû aime en réalité les hommes et il est attiré par Manato. Le manga met en scène deux personnages contraints de ne pas pouvoir vivre comme ils l’entendent, Manato est obligé de faire un travail pas toujours honnête pour pouvoir subvenir à ses besoins et Ryû est obligé de conserver une attitude parfaite pour répondre aux fantasmes du public : représenter l’homme idéal. Derrière la façade, ils vont chacun devoir faire des choix et être fort pour les assumer. Une histoire bien construite, un graphisme soigné, des décors détaillés et des scènes osées à réserver aux adultes bien entendu. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/paparazzi?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    Paparazzi

    Manato est un photographe freelance pour revue à scandale, un paparazzi comme on les appelle. Il aurait bien aimé être photographe d’art mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un jour il tombe par hasard sur Ryû Honda, l’acteur populaire du moment mais il ne le reconnaît pas. Les deux hommes vont se recroiser par hasard, Manato va être coincé entre ce que veut son patron (faire des photos de l’acteur) et son propre sens moral, d’autant plus que Ryû aime en réalité les hommes et il est attiré par Manato. Le manga met en scène deux personnages contraints de ne pas pouvoir vivre comme ils l’entendent, Manato est obligé de faire un travail pas toujours honnête pour pouvoir subvenir à ses besoins et Ryû est obligé de conserver une attitude parfaite pour répondre aux fantasmes du public : représenter l’homme idéal. Derrière la façade, ils vont chacun devoir faire des choix et être fort pour les assumer. Une histoire bien construite, un graphisme soigné, des décors détaillés et des scènes osées à réserver aux adultes bien entendu.
  23. Titre de l'album : Les écailles d'un dieu tome 2 (fin) Scenariste de l'album : HINOHARA Meguru Dessinateur de l'album : HINOHARA Meguru Coloriste : Editeur de l'album : Taifu Note : Résumé de l'album : Chiharu, un écrivain en recherche d’inspiration, se retrouve fiancé contre son gré au dieu dragon Rin. Malgré les efforts de Rin pour se faire accepter par l’humain, ce dernier refuse d’honorer leur engagement. Toutefois, attendri par le dragon, il finit par l’accueillir sous son toit. Jour après jour, ils apprennent à se connaître et s’accepter, mais leur rapprochement dérange Tenko, l’ami renard du dieu. Persuadé que le romancier est indigne du dragon, il s’apprête à le tuer. Critique : L’affrontement entre Rin et le renard fait rage, la divinité Inari est contrainte d’intervenir pour calmer le jeu. La présence de ces diverses divinités fait prendre conscience à Chiharu des enjeux de la promesse de sa grand-mère, va-t-il être obligé de quitter son enveloppe charnelle pour aller au fond de l’eau ? Il est temps pour lui d’affronter ses sentiments et de réfléchir à ce qu’il souhaite. Ce qui est intéressant, c’est la réflexion sur la force de l’amour, celle qui permet d’aller au-delà des différences : ici, elle permet de lier un humain et une divinité. Il y a un bon &quilibre entre la partie romance et la présence de fantastique mais par rapport au 1er tome, je dirai que leur première nuit et un peu longue (attention à réserver aux adultes). L’histoire est mignonne et pleine de bonnes intentions, le trait est fin et élégant. Un manga agréable fini en 2 tomes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-ecailles-d-un-dieu-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. L’affrontement entre Rin et le renard fait rage, la divinité Inari est contrainte d’intervenir pour calmer le jeu. La présence de ces diverses divinités fait prendre conscience à Chiharu des enjeux de la promesse de sa grand-mère, va-t-il être obligé de quitter son enveloppe charnelle pour aller au fond de l’eau ? Il est temps pour lui d’affronter ses sentiments et de réfléchir à ce qu’il souhaite. Ce qui est intéressant, c’est la réflexion sur la force de l’amour, celle qui permet d’aller au-delà des différences : ici, elle permet de lier un humain et une divinité. Il y a un bon &quilibre entre la partie romance et la présence de fantastique mais par rapport au 1er tome, je dirai que leur première nuit et un peu longue (attention à réserver aux adultes). L’histoire est mignonne et pleine de bonnes intentions, le trait est fin et élégant. Un manga agréable fini en 2 tomes.
  25. Nickad

    Happy of the end

    Chihiro est un jeune homme désœuvré, mis à la porte de sa famille après son coming-out, il enchaine les conquêtes pour se faire entretenir. Il touche le fond le jour où son amant depuis 3 ans se marie du jour au lendemain, c’est là qu’il va rencontrer Keito, un jeune homme assez mystérieux qui semble peu fréquentable. Happy of the end raconte la vie de Chihiro et de ses déboires qui va finir par avoir une relation avec une personne tout aussi paumée que lui. Le graphisme est fin et détaillé et l’ambiance un peu glauque est bien présente, il y a une légère impression constante de mal-être. Ce sont deux êtres seuls avec des blessures dans un contexte social difficile (attention, passages durs !) et une psychologie assez négative : comment vivre sa vie et se donner de la valeur quand personne ne veut de vous ?
×
×
  • Créer...