Aller au contenu
  • S’inscrire
  • La bête qui voulait être domptée tomes 1 & 2


    Nickad
    • Scenariste: Yuitsu Dessinateur: Yuitsu Editeur: Hana Note :
      Résumé:

      Arata, étudiant à l'université, est un " grand frère à louer ", un service qu'il propose pour réconforter les gens qui en ont besoin. Un jour, il reçoit une requête d'un dénommé Junta. Il s'attend à voir apparaître quelqu'un de tout mignon, mais l'apparence intimidante de Junta le prend par surprise... ainsi que sa demande : le jeune homme voudrait qu'Arata lui caresse la tête ! En réalité, Junta a toujours pris soin des autres, mais personne n'a jamais pris soin de lui, et il voudrait savoir ce que ça fait...
      Arata risque d'avoir du mal à résister au charme de l'adorable Junta !!

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Tranche de vie Prix: 7.95 Nb de pages: 196
     Share

    Mince alors, j'ai lu ce livre il y a 3 jours et j'ai du réfléchir au moment d'écrire cette critique pour me remémorer l'histoire. Souvent je trouve que les yaoi auraient besoin d'un peu plus de développement et que ça va parfois un peu vite, pour celui-là c'est l'inverse, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. Mais l'histoire est plutôt sympathique et offre une situation de départ inédite et originale.

     

    Junta est un lycéen qui fait un peu peur : il n'est pas moche mais il est assez refermé sur lui-même et à un regard sombre à tel point que tout le monde le prend pour un voyou et que les bandes de jeunes du coin veulent l'affronter. En plus de cela, il est l’aîné d'une fratrie de 4 enfants avec lequel il a une différence d'âge. Du coup, il a toujours pris soin d'eux et s'occupe également des taches ménagères et de la cuisine. Son seul regret : il aurait aimé que quelqu'un s'occupe de lui de temps en temps et de ne pas toujours être celui sur qui les autres se reposent. C'est pourquoi quand il rencontre Arata et qu'il découvre que celui-ci fait un travail de « grand frère à louer », il fait appel à ses services. Mais très vite la relation entre Arata et Junta évolue sans qu'il sache vraiment si ses sentiments sont réels ou liés au rôle du grand frère.

     

    C'est étrange car à la fois l'évolution de leur relation va très vite et en même temps, la prise de conscience de leurs sentiments est assez lente. Malgré quelques longueurs, on a plaisir à suivre Arata et Junta. Ceci dit, la révélation finale ne sert pas à grand chose car elle n'est pas exploitée et il aurait pu y avoir un peu plus de diversité dans les événements qui auraient amélioré le rythme.

    la bete qui voulait p2.jpg

    la bete qui voulait p1.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 32 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Disparus - L'affaire Godard
      Note :
      Après La traque et avant Le corbeau (affaire Grégory) , la jeune maison d'édition petitàpetit qui continue son ascension , sort une BD-doc sur l'affaire Godard . Ce fait divers avait fait trembler la France au début des années 2000, avec la disparition mystérieuse d'une famille entière . Le fil narratif commence avec la présentation de la famille et surtout du père , le médecin Yves Godard . En alternant pages BD et pages documentaires , on apprend le passé du docteur, ses aspirations et son mode de vie . Le récit s'attarde sur lui car il représente le chainon essentiel de cette histoire macabre . Aux scènes familiales , vient en parallèle l'enquête policière avec le travail de terrain , les questions posées aux éventuels témoins , les hypothèses émises par les forces de l'ordre , en somme l'enquête essayant de remonter ce fil d'Ariane jusqu'au tout début pour tenter de comprendre . Une fois de plus, le lecteur est accaparé par la lecture de cette enquête , les témoignages , les policiers désabusés par tant de mystères , les regrets de certains sur des actions entreprises ou non , on pense à ce garde-côte qui n'a pas poussé plus loin sa curiosité et qui s'en veut énormément ; le talent de Pascal Bresson transpire dans ces pages immersives . Le trait réaliste de Samuel Figuière convient parfaitement au propos et donne une réelle plus-value au récit . Je ne connaissais pas cette histoire , mais je dois bien avouer qu'elle est autant empreinte de mystères que celle de La traque avec Dupont de Ligonnès . Malgré les preuves retrouvées bien après la disparition , il demeure de nombreuses interrogations, avec en plus la présence d'un "corbeau" . Le mystère reste entier !

      En octobre , paraîtra Le corbeau , centré sur l'affaire Grégory 😉 
      • 0 réponse
    • Ils viendront
      Note :
      L'auteur de romans fantastiques Erik L'Homme se lance dans la BD avec une nouvelle série jeunesse teintée de mystères . La collection "Frissons" , déjà riche de La brigade des cauchemars , s'enrichit donc d'une aventure aux faux airs du film de JJ Abrams , Super 8 . Les deux héros de cette aventure , Lukas et Selma ne sont pas au bout de leurs surprises en voyant leur quotidien bouleversé par ces disparitions inquiétantes d'adolescents du même âge . En parallèle , un policier opiniâtre ne lâche pas l'affaire et va découvrir le lien unissant ces enlèvements , mais sera t'il trop tard pour sauver nos deux jeunes gens ?? De l'aventure, du mystère et une enquête bien menée ,  voici les composantes de ce premier tome , assez intrigant . Ajoutez à cela un dessin au trait rond et doux de Marcello de Martino , dans la lignée de son compatriote italien Alessandro Barbucci . Des couleurs un peu trop numériques , et un léger manque de détail au regard du travail de Barbucci , mais il ivre néanmoins un ensemble graphique cohérent et accrocheur pour la population ado ciblée . Un bon premier tome , avec de bonnes pistes de scénario, de l'ambition , un cap à maintenir dans les tomes suivants !
      • 0 réponse

    • La légende du bakeneko
      Note :
      Epuisé par son travail, Sôta pousse un soir la porte d'un spectacle de Kôdan (un art théâtral japonais). Il est vite captivé par le récit et la façon de jouer du conteur mais il ne s'attendait pas à voir ce dernier sous les traits d'un chat. Le voilà embarqué dans un monde qu'il ne soupçonnait pas et qui va le changer de son quotidien morose.

      L'histoire n'est pas déplaisante mais manque peut-être de développements, on aurait en savoir un peu plus sur le monde folklorique du bakeneko, sur leurs coutumes, leurs vies dans la société humaine. On aurait aussi aimé voir un peu plus de la situation de Sôta dans son travail et les changements que cela produire. Il y a une idée intéressante et originale mais qui aurait pu être mieux mise en valeur.
      • 0 réponse
    • Ombres & lumières tome 1
      Note :
      Si l'histoire du mariage entre la fille d'un noble et un nouveau duc à la mauvaise réputation n'est pas originale, le remplacement de la fille par une servante va apporter toute la nouveauté. Surtout qu'il ne s'agit pas de n'importe quelle servante : Edna a plus d'aplomb et de connaissances qu'elle ne devrait en avoir ! Elle a beaucoup de secrets et semble vouloir faire profil bas pour ne pas se faire remarquer. Seulement voilà, elle ne peut pas rester sans agir quand elle voit des gens dans le besoin. Quant au duc Elay, il n'est pas dupe très longtemps et découvre très vite la supercherie.

      On a donc deux personnages forts et intéressants qui chacun à leur façon se battent contre les préjugés et leur destinée. Cette alliance peu probable au départ va leur donner une certaine force. Cependant, Edna a encore des secrets et on ne sait pas à ce stade, comment le duc réagira en découvrant toute la vérité.

      L'histoire prend place dans un univers moyenâgeux où la position de la femme est en retrait et où les guerres sont courantes. Si graphiquement les personnages sont bien fait avec de bonnes expressions faciales, on regrettera le manque de détails dans les décors et paysages. Ce 1er tome est prometteur et on suivra l'évolution d'Edna et d'Elay avec plaisir.
      • 0 réponse
    • Here U are tome 1
      Note :
      Here U are est un webtoon chinois de 150 épisodes (soit 8 tomes) qui sait fait remarqué sur l'application Webtoon. Plus  qu'être un simple boys love, il aborde des sujets de société comme le deuil, l'homophobie, le coming out et la communication.

      Yu Yang est un personnage fort qui a déjà fait son coming out et qui s'assume. cela ne l'empêche pas d'être la cible de remarques déplacées mais il a appris à y faire face et le fait en gardant son humour et sa bonne humeur. A côté, il y a Li Huan, un garçon qui ne passe pas inaperçu physiquement parlant mais qui est associable et qui ne semble pas vouloir développer des relations. A force de se croiser, ils vont apprendre à se connaître et leur vision de départ va évoluer.

      Here U are nous propose une histoire touchante racontée avec une certaine simplicité et beaucoup de tendresse. L'auteur ne cherche pas à faire de l'esbrouffe ni de la revendication, c'est une tranche de vie qui prend son temps pour montrer la réalité des situations et leurs conséquences. Bien que je regrette un peu le manque d'arrière-plan et un graphisme parfois minimaliste, l'histoire est agréable et joliment contée.

       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...