Aller au contenu
  • S’inscrire
LaVieDansLesPlis

Milo l'ours polaire

Messages recommandés


Titre de l'album : Milo l'ours polaire
Scenariste de l'album : Laurent Souillé
Dessinateur de l'album : Juliette Lagrange
Coloriste :
Editeur de l'album : L'école des loisirs
Note :
Résumé de l'album :

Les ours polaires n’aiment qu’une seule chose dans la vie : se battre. Milo est différent. Il aime compter les étoiles filantes et prendre soin de ses protégés, les blanchons. Mais voilà qu’à la suite d’un malheureux quiproquo, il est choisi pour combattre sur un ring. Le paisible Milo doit quitter sa banquise, direction New York, pour le combat de boxe du siècle…

Critique :

            C’est l’illustration de Juliette Lagrange, sur la première de couverture, qui m’a tapée dans l’œil et invitée à découvrir le récit que nous livre Laurent Souillé. Un pont rouge à New York, sur lequel, au milieu des voitures bleue, verte, jaune ou rouge, déambule un gros ours blanc qui semblerait s’être perdu ? Une très belle colorisation aquarellée qui souligne l’opposition entre le monde blanc et bleu froid de la banquise, immobile, -malgré quelques combats d’ours- et celui des hommes où les vertiges de la ville de New York font lever les têtes, écarquiller les yeux, et peut-être bien devenir un peu fou… Sur certaines pages, le texte prend très peu de place, l’image nous absorbe complètement et révèle autant, voire plus que les mots mêmes. Et quand notre illustratrice se penche sur les têtes et les visages des hommes et des bêtes qui habitent le récit, elle nous donne à voir ce qu’ils sont, véritablement et absolument. 

            C’est ainsi à l’instinct de grégarité que répondent les autres ours blancs, au début du récit, lorsqu’ils ne cessent de se battre. Et lorsque Milo doit monter sur le ring, c’est avec considération qu’il regardera son « adversaire » qui, dès lors, ne peut en être un. Le récit traite donc discrètement du monde des arènes où les hommes, avides du spectacle de la violence, ont longtemps fait combattre de ceux qui ne voulaient pas, hommes et bêtes. Il traite ainsi aussi, évidemment, du libre arbitre et de l’intégrité face à ce que peut attendre de l’individu, le groupe social. 

Pas de violence pour la violence elle-même, Milo prend soin de ceux qu’il aime et s’il faut, pour cela, mettre quelques coups de poings, et bien « Paf ! », mais c’est tout. Et malgré un détour par la grande ville, Milo, intègre à lui-même, restera ce qu’il est, un ours polaire bienveillant, généreux, tranquille et contemplatif, heureux de vivre sur la banquise.

L’alternance des points de vue adoptés par le narrateur -celui de Milo, du promoteur, des spectateurs du ring…- est intéressante et rend riche la lecture des différentes scènes.

Un petit regret peut-être quand il me semble que le récit va parfois un peu vite ou qu’il use un peu trop de l’ellipse. Parce que, comme la conversation de Milo et de Yuma le morse, j’aurais aimé que le récit prenne encore plus le temps de développer tout doucement certains passages. 

Une belle collaboration que celle de Laurent Souillé et de Juliette Lagrange dans cet album absolument plaisant.

De 3 à 6 ans.

Autres infos :

Type de l'album : Livre pour enfants
Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44

Voir la totalité de enregistrement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...