Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'hentai'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


10 résultats trouvés

  1. Nickad

    Is my hobby weird ?

    Maiko est une jeune fille qui aime regarder les fesses, celles des femmes surtout, toujours à la recherche d’une vue agréable le matin, elle finit par repérer une fille qui correspond à son idéal. Cette dernière finit par lui avouer que son plaisir à elle est de de se faire reluquer. Ces deux-là se sont bien trouver et ensembles vont explorer leurs passions et leurs fantasmes. Is my hobby weird parle de fétiches, ces plaisirs parfois un peu particuliers que l’on garde souvent pour soi ou dans une sphère très privée. Avec beaucoup de finesse, l’auteur décrit ces envies sans préjugé en mettant en scène des jeunes filles qui acceptent ce qu’elles sont mais qui prennent aussi en compte les sentiments des autres. Le manga nous offre ainsi une lecture agréable avec un graphisme délicat sans jamais aller dans l’excès ni dans la vulgarité.
  2. Titre de l'album : Is my hobby weird ? Scenariste de l'album : COMAKU Dessinateur de l'album : COMAKU Coloriste : Editeur de l'album : NihoNiba Note : Résumé de l'album : Maiko adore les fesses. Tous les matins en allant au lycée, elle reluque les culs rebondis des femmes qui montent les escaliers devant elle. Comme elles sont du même genre, les passantes ne se méfient pas... C’est son petit privilège, dont elle profite innocemment. Jusqu’au jour où son manège est repéré par Risa, qui lui avoue tout de go qu’elle, ce qui l’excite, c’est de se faire mater par une femme ! Critique : Maiko est une jeune fille qui aime regarder les fesses, celles des femmes surtout, toujours à la recherche d’une vue agréable le matin, elle finit par repérer une fille qui correspond à son idéal. Cette dernière finit par lui avouer que son plaisir à elle est de de se faire reluquer. Ces deux-là se sont bien trouver et ensembles vont explorer leurs passions et leurs fantasmes. Is my hobby weird parle de fétiches, ces plaisirs parfois un peu particuliers que l’on garde souvent pour soi ou dans une sphère très privée. Avec beaucoup de finesse, l’auteur décrit ces envies sans préjugé en mettant en scène des jeunes filles qui acceptent ce qu’elles sont mais qui prennent aussi en compte les sentiments des autres. Le manga nous offre ainsi une lecture agréable avec un graphisme délicat sans jamais aller dans l’excès ni dans la vulgarité. Autres infos : Pour public averti Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/is-my-hobby-weird?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Ma soeur est une experte en fellation - fella pure ! Scenariste de l'album : FUE Dessinateur de l'album : FUE Coloriste : Editeur de l'album : NihoNiba Note : Résumé de l'album : Keiko Mitarai l’exemplaire présidente du conseil des élèves de son lycée, que tous connaissent pour sa beauté et son austérité, cache derrière ses atours de perfection, une véritable passion plutôt inhabituelle : la fellation ! Le seul à être au courant n’est nul autre que Noboru, son frère. Et qui de mieux que son frère pour lui servir de cobaye ? Plus la curiosité de Keiko se développe, moins la raison a de prise sur leur relation… Et l’absence de leurs parents n’arrangera rien ! Critique : Si vous avez l’esprit mal placé, vous comprendrez tout de suite qu’il s’agit d’inceste ; innocemment je pensais juste que c’était la passion de la demoiselle et que son comportement avait des conséquences sur la vie de son frère… Et bien non, la demoiselle très curieuse depuis son jeune âge a profité d’avoir un petit frère pour faire des expériences. Ce dernier était passif mais quand sa libido se réveille, il ne peut plus se contenter d’être inactif et se met à participer activement. Ne cherchez pas d’interactions avec d’autres personnages, 95% du manga ne montre que les ébats entre ces deux-là. Le côté frère-sœur n’est pas très présent peut-être parce qu’ils ne se posent pas trop la question de la moralité ou tout simplement parce qu’ils sont trop occupés pour se la poser. Côté histoire, les amateurs du genre auront leur compte (attention présence de nombreux fluides), un chapitre intéressant sur le trou de la gloire, je connaissais le principe mais voir une « démonstration » est innovant ! Globalement un manga réussi pour les amateurs de ce genre mais un poil redondant et dégoulinant en ce qui me concerne. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ma-soeur-est-une-experte-en-fellation-fella-pure?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Si vous avez l’esprit mal placé, vous comprendrez tout de suite qu’il s’agit d’inceste ; innocemment je pensais juste que c’était la passion de la demoiselle et que son comportement avait des conséquences sur la vie de son frère… Et bien non, la demoiselle très curieuse depuis son jeune âge a profité d’avoir un petit frère pour faire des expériences. Ce dernier était passif mais quand sa libido se réveille, il ne peut plus se contenter d’être inactif et se met à participer activement. Ne cherchez pas d’interactions avec d’autres personnages, 95% du manga ne montre que les ébats entre ces deux-là. Le côté frère-sœur n’est pas très présent peut-être parce qu’ils ne se posent pas trop la question de la moralité ou tout simplement parce qu’ils sont trop occupés pour se la poser. Côté histoire, les amateurs du genre auront leur compte (attention présence de nombreux fluides), un chapitre intéressant sur le trou de la gloire, je connaissais le principe mais voir une « démonstration » est innovant ! Globalement un manga réussi pour les amateurs de ce genre mais un poil redondant et dégoulinant en ce qui me concerne.
  5. 1er manga érotique lesbien de la collection NihoNiba, le miel des jeunes filles en fleurs est assez conforme à son titre : une jeune tokyoïte emménage pour plusieurs mois en pleine campagne, elle est témoin des ébats entre deux de ses camarades filles. Troublée, elle va vite céder à leurs avances quand celle-ci vont se rapprocher. Elle rejoindra ensuite leur club où les 5 jeunes filles se livrent sans retenue à la découverte de leur sexualité. Les points positifs du manga : histoire 100% lesbien avec des jeunes filles physiquement variées (je parle de la poitrine surtout), une seule histoire avec les mêmes personnages tout le long du livre, un graphisme réussi qui met en valeur des techniques féminines. Les points négatifs : un manque de scenario, les situations ne sont pas très développées et c’est assez redondant. Le miel des jeunes filles en fleurs a le mérite d’innover dans le monde du hentai en proposant un manga plutôt agréable et plein de fraicheur.
  6. Titre de l'album : Le miel des jeunes filles en fleurs Scenariste de l'album : MARUTA Dessinateur de l'album : MARUTA Coloriste : Editeur de l'album : NihoNiba Note : Résumé de l'album : Aujourd'hui, c'était le premier jour de classe d'Akira. Elle n'avait pas l'intention de se faire des amies ici, mais lorsqu'elle découvre deux de ses camarades en train de s'embrasser dans une salle déserte, elle ne peut s'empêcher d'être intriguée... Encore plus quand les baisers se font de plus en plus passionnés, et que les deux jeunes femmes se mettent carrément à faire l'amour !! Même à Tokyo, elle n'avait jamais vu ça ! Dans ce hentai 100% lesbien, Maruta nous effeuille avec talent les trop rares amours d'un bouquet de jeunes femmes en fleurs. Un hentai full yuri ! Manga hentai non-censuré pour adulte, interdit aux moins de 18 ans, éditions NihoNiba. Critique : 1er manga érotique lesbien de la collection NihoNiba, le miel des jeunes filles en fleurs est assez conforme à son titre : une jeune tokyoïte emménage pour plusieurs mois en pleine campagne, elle est témoin des ébats entre deux de ses camarades filles. Troublée, elle va vite céder à leurs avances quand celle-ci vont se rapprocher. Elle rejoindra ensuite leur club où les 5 jeunes filles se livrent sans retenue à la découverte de leur sexualité. Les points positifs du manga : histoire 100% lesbien avec des jeunes filles physiquement variées (je parle de la poitrine surtout), une seule histoire avec les mêmes personnages tout le long du livre, un graphisme réussi qui met en valeur des techniques féminines. Les points négatifs : un manque de scenario, les situations ne sont pas très développées et c’est assez redondant. Le miel des jeunes filles en fleurs a le mérite d’innover dans le monde du hentai en proposant un manga plutôt agréable et plein de fraicheur. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-miel-des-jeunes-filles-en-fleurs?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Master Piece

    Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya. Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !). Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions). Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.
  8. Nickad

    Master Piece

    Titre de l'album : Master Piece Scenariste de l'album : NANAO Dessinateur de l'album : NANAO Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Yuuji Enomoto, orphelin depuis la mort de ses parents, a été recueilli par sa voisine. Ses sentiments envers la jeune femme grandissent en même temps que lui et, devenu adulte, il ne peut plus cacher son désir pour elle. Sans compter sur ses deux demi-sœurs, qui lui font aussi tourner la tête ! Critique : Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya. Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !). Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions). Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites. Autres infos : Edition NihoNiba Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/master-piece?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Love contest

    Titre de l'album : Love contest Scenariste de l'album : KISARAGI Gunma Dessinateur de l'album : KISARAGI Gunma Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Au club Seikodô (littéralement la « voie des rapports sexuels », un sport national) on enseigne aux lycéens à faire l’amour dans un esprit de compétition, entre performances physiques et artistiques. Kiyosato est résolu à perdre sa virginité avec la fille de ses rêves, il est donc certain de ne pas vouloir entrer dans ce très sérieux club de sexe. Or, lorsqu’un ami le convainc d’aller y faire un tour « juste pour voir », il aperçoit précisément celle dont il est amoureux... C’est ainsi qu’il décide de s’engager corps et âme dans cette discipline exigeante ! Critique : Kyosato est amoureux de Kanade depuis longtemps, arrivé au lycée il aimerait rejoindre le club de seikodo pour pouvoir être le partenaire de Kanade et ainsi se rapprocher d’elle. Mais attention le seikodo est vraiment sportif, a des règles strictes et il va falloir faire ses preuves car la concurrence est rude. Mais qu’est-ce que le seikodo ? Et bien c’est une discipline sportive signifiant « la voie des rapports sexuels ». Pour être plus claire, il s’agit d’enchainer des positions sexuelles pendant un temps plus ou moins long (selon le programme où vous êtes inscrits, cela peut être de 10 à 20 minutes), et de ne pas « venir » avant la fin de la prestation (sauf pour le programme libre). Les positions, la technique, les expressions des visages sont autant de critères importants pour gagner les compétitions Love contest est l’un des 2 titres que les éditions Taifu / Ototo ont choisi pour lancer leur collection hentai (label Niho Niba), bien que la couverture soit soft, le contenu est réservé aux plus de 18 ans. Plus qu’un amoncellement de courtes histoires portées uniquement sur l’acte comme il existe beaucoup dans le hentai, Love contest nous propose une histoire complète originale où le rapport sexuel est considéré comme un sport avec des compétitions et des figures imposées, un peu comme le patinage artistique. Concernant les personnages, ils vont devoir apprendre à faire la part des choses et à ne pas mélanger la pratique du seikodo et le coït. Il y a une évolution des personnages tout au long de l’histoire et son déroulement tient la route. Concernant le graphisme, il n’y a pas exagération des formes (même les petites poitrines y ont leur place) et le rendu de l’acte n’est pas trash. Pour ceux qui sont amateurs du genre, love contest est indéniablement un bon titre avec un bon scenario et des personnages complets. Autres infos : Editions Niho Niba Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/love-contest?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Love contest

    Kyosato est amoureux de Kanade depuis longtemps, arrivé au lycée il aimerait rejoindre le club de seikodo pour pouvoir être le partenaire de Kanade et ainsi se rapprocher d’elle. Mais attention le seikodo est vraiment sportif, a des règles strictes et il va falloir faire ses preuves car la concurrence est rude. Mais qu’est-ce que le seikodo ? Et bien c’est une discipline sportive signifiant « la voie des rapports sexuels ». Pour être plus claire, il s’agit d’enchainer des positions sexuelles pendant un temps plus ou moins long (selon le programme où vous êtes inscrits, cela peut être de 10 à 20 minutes), et de ne pas « venir » avant la fin de la prestation (sauf pour le programme libre). Les positions, la technique, les expressions des visages sont autant de critères importants pour gagner les compétitions Love contest est l’un des 2 titres que les éditions Taifu / Ototo ont choisi pour lancer leur collection hentai (label Niho Niba), bien que la couverture soit soft, le contenu est réservé aux plus de 18 ans. Plus qu’un amoncellement de courtes histoires portées uniquement sur l’acte comme il existe beaucoup dans le hentai, Love contest nous propose une histoire complète originale où le rapport sexuel est considéré comme un sport avec des compétitions et des figures imposées, un peu comme le patinage artistique. Concernant les personnages, ils vont devoir apprendre à faire la part des choses et à ne pas mélanger la pratique du seikodo et le coït. Il y a une évolution des personnages tout au long de l’histoire et son déroulement tient la route. Concernant le graphisme, il n’y a pas exagération des formes (même les petites poitrines y ont leur place) et le rendu de l’acte n’est pas trash. Pour ceux qui sont amateurs du genre, love contest est indéniablement un bon titre avec un bon scenario et des personnages complets.
×
×
  • Créer...