Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'hermann'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


6 résultats trouvés

  1. En conclusion de cette série Western d'Hermann, ce tome 7 vient nous apporter un joli final qui s'il se révèle finalement très logique, n'en demeure pas moins réussi pour les amateurs de la série. Vous l'aurez compris pour ma part je suis resté un peu déçu par cette série que je n'ai jamais pu m'empêcher de comparer à Comanche, l'autre série Western phare de Hermann. Ici j'en viens presque à lui reprocher sa colorisation, qui faisait pourtant des merveilles sur l'univers de Comanche, mais qui je trouve peine à convaincre dans cette Californie où se déroule ce tome. Le scénario de Yves H quand à lui, s'il a eu le mérite de nous présenter des personnages très humains et crédibles, n'a pas réussi à retenir mon attention, la faute à un héros finalement trop insipide et nuancé. Duke reste une bonne série Western, mais pour moi malheureusement un cran en dessous des ténors du genre, et même des autres séries d'Hermann.
  2. Titre de l'album : Duke tome 7 - Ce monde n'est pas le mien Scenariste de l'album : Yves H. Dessinateur de l'album : Hermann Coloriste : Hermann Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : De retour en Californie, Duke touche au but : il va enfin pouvoir arracher Peg des griffes de King. Mais à peine a-t-il fait quelques pas en ville qu'il finit derrière les barreaux, où le retrouve Manolito. Le colosse mystique et sanguinaire lui propose un étrange marché : il le sortira de là si Duke reconnaît qu'ils appartiennent à la même espèce de démons. Si Duke veut la fin, il lui faudra accepter les moyens ! Car, au fond, la meilleure arme du diable n'est-elle pas la Vérité... ? Critique : En conclusion de cette série Western d'Hermann, ce tome 7 vient nous apporter un joli final qui s'il se révèle finalement très logique, n'en demeure pas moins réussi pour les amateurs de la série. Vous l'aurez compris pour ma part je suis resté un peu déçu par cette série que je n'ai jamais pu m'empêcher de comparer à Comanche, l'autre série Western phare de Hermann. Ici j'en viens presque à lui reprocher sa colorisation, qui faisait pourtant des merveilles sur l'univers de Comanche, mais qui je trouve peine à convaincre dans cette Californie où se déroule ce tome. Le scénario de Yves H quand à lui, s'il a eu le mérite de nous présenter des personnages très humains et crédibles, n'a pas réussi à retenir mon attention, la faute à un héros finalement trop insipide et nuancé. Duke reste une bonne série Western, mais pour moi malheureusement un cran en dessous des ténors du genre, et même des autres séries d'Hermann. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/duke-tome-7-ce-monde-n-est-pas-le-mien?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Les tomes de Duke se suivent à une cadence folle et ne se ressemblent pas. Une fois que j'ai dit et acté que le dessin d'Hermann a perdu pour moi pas mal de sa superbe sur ces dernières années, je ne vais pas revenir à chaque fois dessus. Oublions donc la signature et regardons cette série de Western pour ce qu'elle est. Le scénario est en train de monter en puissance, même si cela a pris pour moi un peu trop de temps, on rentre dans les dénouements intéressants qui donnent envie de lire la suite et de tourner les pages, ce qui est plutôt très bon signe, là ou j'avais pu pointer une certaine faiblesse sur les premiers tomes. Côté dessin, on a toujours cette irrégularité qui me gène un peu entre certaines planches (visages ou paysages) superbes et d'autres beaucoup plus quelconques avec parfois même certains visages ou détails qui attirent l'oeil de manière peu agréable. Globalement Duke est une série de Western plus que très correct, mais qui ne peut prétendre au panthéon des oeuvres majeures ou mémorables pour moi en BD. Notamment parce que Monsieur Hermann en a déjà placé quelques unes à lui à l'époque et là sans discussions possibles.
  4. Titre de l'album : Duke - Tome 6 - Au delà de la piste Scenariste de l'album : Yves H. Dessinateur de l'album : Hermann Coloriste : Hermann Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Les cadavres continuent de s'accumuler dans le sillage de Duke, et des cent mille dollars qu'il doit maintenant apporter à King s'il veut sauver Peg. Pour cela, il doit traverser un désert presque aussi impitoyable que ses divers poursuivants : les renégats de l'armée qui veulent s'emparer du magot ; Oakley, qui a juré de venger son fils ; Manolito, son « ange gardien » en service commandé des enfers. Duke survivra-t-il pour tenir ses promesses ? Il en va du salut de son âme damnée... Critique : Les tomes de Duke se suivent à une cadence folle et ne se ressemblent pas. Une fois que j'ai dit et acté que le dessin d'Hermann a perdu pour moi pas mal de sa superbe sur ces dernières années, je ne vais pas revenir à chaque fois dessus. Oublions donc la signature et regardons cette série de Western pour ce qu'elle est. Le scénario est en train de monter en puissance, même si cela a pris pour moi un peu trop de temps, on rentre dans les dénouements intéressants qui donnent envie de lire la suite et de tourner les pages, ce qui est plutôt très bon signe, là ou j'avais pu pointer une certaine faiblesse sur les premiers tomes. Côté dessin, on a toujours cette irrégularité qui me gène un peu entre certaines planches (visages ou paysages) superbes et d'autres beaucoup plus quelconques avec parfois même certains visages ou détails qui attirent l'oeil de manière peu agréable. Globalement Duke est une série de Western plus que très correct, mais qui ne peut prétendre au panthéon des oeuvres majeures ou mémorables pour moi en BD. Notamment parce que Monsieur Hermann en a déjà placé quelques unes à lui à l'époque et là sans discussions possibles. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/duke-tome-6-au-dela-de-la-piste?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. The_PoP

    Duke

    Titre de l'album : Duke Scenariste de l'album : Yves H. Dessinateur de l'album : Hermann Coloriste : Hermann Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Peg a été kidnappée par deux brutes au service d'un étrange commanditaire. Duke se lance sur leurs traces. Mais il sait qu'il est lui-même poursuivi par une escouade de soldats. Une poursuite meurtrière commence à travers les contrées sauvages de l'ouest. Critique : Bon après avoir pas mal critiqué le travail réalisé par Messieurs Hermann senior et Hermann fils sur cette série Duke, il est temps pour moi de dire tout le bien que je pense de ce tome 5. Tout d'abord graphiquement, je trouve qu'il y a eu un vrai progrès depuis le tome 4. Je retrouve l'espace de cet album ce que j'ai tant apprécié sur le début de la série Comanche, un graphisme percutant, des visages taillés à la serpe, de l'humain poisseux, et un Ouest toujours plus sauvage. Je ne saurais vous expliquer en détail la raison de cette renaissance, mais j'ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire ce tome 5, après 4 premiers tomes que j'avais trouvé inégaux et globalement décevants. Les planches sont globalement belles pour peu que vous aimiez le travail de M. Hermann Senior, et l'histoire prend vraiment de l'ampleur, le dénouement approche, il sera évidemment brutal et sans pitié, et je ne crois pas qu'il faudra y attendre le moindre espoir. Ce Duke devient enfin le Western qu'il aurait du être depuis le début et me fait un peu passer la pilule d'avoir pris la place des rednecks du 666. Bravo donc aux auteurs d'avoir su relever le niveau et de ne pas s'être endormis sur leurs lauriers, je ne suis pas sûr que cet album convaincra tout le monde de se laisser tenter, mais pour ceux qui n'ont pas lâché la série nul doute que ce sera une excellente raison d'attendre un tome 6 final qui s'annonce dantesque. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-lombard-duke-tome-5-un-pistolero-tu-seras?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. The_PoP

    Duke

    Bon après avoir pas mal critiqué le travail réalisé par Messieurs Hermann senior et Hermann fils sur cette série Duke, il est temps pour moi de dire tout le bien que je pense de ce tome 5. Tout d'abord graphiquement, je trouve qu'il y a eu un vrai progrès depuis le tome 4. Je retrouve l'espace de cet album ce que j'ai tant apprécié sur le début de la série Comanche, un graphisme percutant, des visages taillés à la serpe, de l'humain poisseux, et un Ouest toujours plus sauvage. Je ne saurais vous expliquer en détail la raison de cette renaissance, mais j'ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire ce tome 5, après 4 premiers tomes que j'avais trouvé inégaux et globalement décevants. Les planches sont globalement belles pour peu que vous aimiez le travail de M. Hermann Senior, et l'histoire prend vraiment de l'ampleur, le dénouement approche, il sera évidemment brutal et sans pitié, et je ne crois pas qu'il faudra y attendre le moindre espoir. Ce Duke devient enfin le Western qu'il aurait du être depuis le début et me fait un peu passer la pilule d'avoir pris la place des rednecks du 666. Bravo donc aux auteurs d'avoir su relever le niveau et de ne pas s'être endormis sur leurs lauriers, je ne suis pas sûr que cet album convaincra tout le monde de se laisser tenter, mais pour ceux qui n'ont pas lâché la série nul doute que ce sera une excellente raison d'attendre un tome 6 final qui s'annonce dantesque.
×
×
  • Créer...