Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'remender'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


4 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Une soif légitime de vengeance Scenariste de l'album : Rick Remender Dessinateur de l'album : André Araújo Coloriste : André Araújo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Vancouver, de nos jours. Sonny est un homme discret, à la vie tranquille. Lorsqu'il quitte Chinatown pour se rendre à un rendez-vous à quelques kilomètres hors de la ville, une série de menus obstacles - parmi lesquels la pluie, un pigeon agonisant et une bousculade avec un inconnu dans une épicerie - se dressent sur son chemin. Rien de vraiment notable, en somme. Arrivé au lieu de rendez-vous, une maison bourgeoise en pleine campagne, il y découvre une scène dont la violence va radicalement changer le cours de son quotidien sans histoire. Critique : Pour un fan de Remender comme moi, les premiers tomes brumeux sont la norme. Mais la.... ben la, je ne pourrais même pas donner de note à ce premier tome. Ou alors si sur le superbe travail de André Araújo qui livre une copie presque parfaite au dessin avec un hommage à Benedict Wong à peine caché. Étrangement, pour une fois, ce n'est pas la complexité de ce qui est présenté qui dérange, c'est la dépendance entière de la cohérence du scénario au d'unième tome. En effet, là, il nous manque un historique majeur. Ce qui fait qu'on ne comprend pas certaines scènes, on ne comprend pas le titre et on se demande à quoi tout cela rime. On a un peu l'impression de lire un tome 2.... Et la qualité du prochain tome fera passer c tome 1 d'excellent thriller à simple chasse à l'homme... Je laisserais donc ma note pour le prochain tome Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/une-soif-legitime-de-vengeance-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Une soif légitime de vengeance

    Pour un fan de Remender comme moi, les premiers tomes brumeux sont la norme. Mais la.... ben la, je ne pourrais même pas donner de note à ce premier tome. Ou alors si sur le superbe travail de André Araújo qui livre une copie presque parfaite au dessin avec un hommage à Benedict Wong à peine caché. Étrangement, pour une fois, ce n'est pas la complexité de ce qui est présenté qui dérange, c'est la dépendance entière de la cohérence du scénario au d'unième tome. En effet, là, il nous manque un historique majeur. Ce qui fait qu'on ne comprend pas certaines scènes, on ne comprend pas le titre et on se demande à quoi tout cela rime. On a un peu l'impression de lire un tome 2.... Et la qualité du prochain tome fera passer c tome 1 d'excellent thriller à simple chasse à l'homme... Je laisserais donc ma note pour le prochain tome
  3. poseidon2

    Low T5 (fin)

    Titre de l'album : Low T5 (fin) Scenariste de l'album : Rick Remender Dessinateur de l'album : Greg Tocchini Coloriste : Greg Tocchini Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : À la recherche d'une sonde détenant des informations pouvant sauver l'humanité, Stel Caine échoue dans sa tentative de rallier la surface et se retrouve prisonnière de la cité de Salus, où elle fait l'objet d'une étude minutieuse. Les savants cherchent dans son esprit des informations afin de localiser les dômes grâce auxquels l'humanité a pu survivre au fond des océans. Mais une autre raison semble motiver leurs observations. Captive, et alors que la guerre se prépare, Stel entretient ce qui a toujours fait sa force : l'espoir ! Critique : The Scumbag, Seven to eternity, Deadly Class, Tokyo Ghost, Black science et Low sont des exemples assez marquant de ce qu'est Rick Remender : un magicien du scenario qui réussi à nous fournir des histoires intéressantes et réfléchies peu importe le thème. Et des histoires finies. Avec tout le respect que j'ai pour mister Vaughan, autre des monstres du scenario actuel, ce n'est pas facile pour tous. Et c'est encore le cas pour ce Low. Si graphiquement certains des essais de Greg Tocchini me laissent perplexes (comme des dessins qui semblent tassés pour rentrer dans des cases trop petites pour lui), le scenario est, lui, encore une fois fidèle à l'esprit de la série depuis le début : L'espoir permet de déplacer des montagnes. Notre grande famille explosée finie son aventure en apothéose et en... fin du monde. Entre l'espoir absolu de Stel et l'envie d beaucoup de voir se monde définitivement sombrer, ce final est dantesque ! Entre batailles démentielles, sacrifices et renaissance, Rick Remender nous offre une fin digne de sa série de SF : Colorée, épique, dramatique et pleine d'espoir. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/low-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    Low T5 (fin)

    The Scumbag, Seven to eternity, Deadly Class, Tokyo Ghost, Black science et Low sont des exemples assez marquant de ce qu'est Rick Remender : un magicien du scenario qui réussi à nous fournir des histoires intéressantes et réfléchies peu importe le thème. Et des histoires finies. Avec tout le respect que j'ai pour mister Vaughan, autre des monstres du scenario actuel, ce n'est pas facile pour tous. Et c'est encore le cas pour ce Low. Si graphiquement certains des essais de Greg Tocchini me laissent perplexes (comme des dessins qui semblent tassés pour rentrer dans des cases trop petites pour lui), le scenario est, lui, encore une fois fidèle à l'esprit de la série depuis le début : L'espoir permet de déplacer des montagnes. Notre grande famille explosée finie son aventure en apothéose et en... fin du monde. Entre l'espoir absolu de Stel et l'envie d beaucoup de voir se monde définitivement sombrer, ce final est dantesque ! Entre batailles démentielles, sacrifices et renaissance, Rick Remender nous offre une fin digne de sa série de SF : Colorée, épique, dramatique et pleine d'espoir.
×
×
  • Créer...