Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'social'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


6 résultats trouvés

  1. The_PoP

    Séraphine

    Quelle jolie bd/roman graphique que ce Seraphine. Si l'histoire comme le dessin, sont très tendres et finalement peut être pas si marquants, le tout forme une belle histoire sociale dans le Paris d'après la Commune. Touchante, pleine de tendresse et de réalités sociales de ce petit peuple de paris, la réussite des auteurs est de parvenir à nous montrer la misère sans jamais tomber dans le misérabilisme. On y rencontre avant tout des personnages plus humains que jamais, toujours touchants, et souvent juste dans leurs travers comme dans leurs qualités. Le trait d'Edith nous dépeint tout cela à merveille, et cette bd fut un très beau moment de lecture d'avant Noël, puisque je rattrape ici un peu de mon retard.
  2. The_PoP

    Séraphine

    Titre de l'album : Séraphine Scenariste de l'album : Marie Desplechin Dessinateur de l'album : Edith Coloriste : Edith Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Que faire de sa vie quand on a treize ans et qu'on est une fille pauvre, pas laide, sachant lire, sans autre protection que celle d'un vieux curé, d'une tante prostituée et d'une veuve ronchon ? Nonne ? Jamais. Séraphine est trop insolente. Couturière ? Non plus. Elle a trop envie de parler et de voir du monde. Peut-être qu'un jour les femmes pourront devenir juges, gendarmes ou avocats et faire de la politique... Peut-être même qu'un jour Dieu Lui-même sera une femme. Mais, pour l'instant, nous sommes en 1885, à Paris, ou plutôt à Montmartre. Le souvenir de la Commune est encore vif chez les uns. Les autres s'occupent de l'enterrer définitivement en bâtissant, là-haut sur la butte, le Sacré-Coeur. Et Séraphine ne voit qu'une solution pour mener la vie libre et sans misère dont elle rêve : s'en remettre à sainte Rita, la patronne des causes désespérées... Critique : Quelle jolie bd/roman graphique que ce Seraphine. Si l'histoire comme le dessin, sont très tendres et finalement peut être pas si marquants, le tout forme une belle histoire sociale dans le Paris d'après la Commune. Touchante, pleine de tendresse et de réalités sociales de ce petit peuple de paris, la réussite des auteurs est de parvenir à nous montrer la misère sans jamais tomber dans le misérabilisme. On y rencontre avant tout des personnages plus humains que jamais, toujours touchants, et souvent juste dans leurs travers comme dans leurs qualités. Le trait d'Edith nous dépeint tout cela à merveille, et cette bd fut un très beau moment de lecture d'avant Noël, puisque je rattrape ici un peu de mon retard. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/seraphine?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Elvira & Otto - Dans la jungle - Tome 1 Scenariste de l'album : Martin Baltscheit Dessinateur de l'album : Max Fiedler Coloriste : Claire Paq Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Les safaris, avec tous ces touristes bouche bée qui affluent sans cesse, c'est pénible ! Mais ces singes nus dans leurs jeeps bruyantes ont quelque chose de fascinant. Lorsque la gazelle Elvira et Otto l'éléphant, un couple pas comme les autres, rencontrent un curieux scarabée plat noir qui se présente à eux sous le nom de Siri, une grande aventure commence pour eux. Parce que Siri leur montre des images du monde des touristes : des magasins, des rues, un grand train dans un tunnel appelé « métro ». Un monde qu'ils rêveraient de découvrir de leurs yeux... Avec Elvira et Otto, qui aimeraient découvrir la jungle urbaine, Martin Baltscheit et Max Fiedler créent un couple irrésistible qui nous offre un regard sans complaisance sur nos existences d'êtres « civilisés ». Critique : Ma note un peu sévère ne doit pas vous faire perdre de vue l'essentiel : c'est une bd jeunesse, et le ressenti et la sensibilité de chacun y donnera forcément un écho différent du mien, et ce d'autant plus que ce Elvira et Otto semble avoir été très apprécié. Pour ma part je suis passé à côté, le dessin ne m'a pas vraiment plut, et le récit et les personnages ont eu du mal à prendre sur moi. Le fond du propos lui présente un véritable intérêt, même si ce tome, assez introductif, nous montre bien que les deux auteurs en gardent "sous la patte" pour le prochain tome. Au fond il m'a manqué ce petit supplément de charme qui me fait habituellement fondre facilement pour les oeuvres jeunesse. Autres infos : BD Jeunesse Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/elvira-otto-dans-la-jungle/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Ma note un peu sévère ne doit pas vous faire perdre de vue l'essentiel : c'est une bd jeunesse, et le ressenti et la sensibilité de chacun y donnera forcément un écho différent du mien, et ce d'autant plus que ce Elvira et Otto semble avoir été très apprécié. Pour ma part je suis passé à côté, le dessin ne m'a pas vraiment plut, et le récit et les personnages ont eu du mal à prendre sur moi. Le fond du propos lui présente un véritable intérêt, même si ce tome, assez introductif, nous montre bien que les deux auteurs en gardent "sous la patte" pour le prochain tome. Au fond il m'a manqué ce petit supplément de charme qui me fait habituellement fondre facilement pour les oeuvres jeunesse.
  5. The_PoP

    Baby Face

    Voici une nouvelle adptation d'un roman aux éditions Rue de Sèvres. Ici on découvre l'histoire d'adolescents à travers les problèmes d'intégration, de rejet, de précarité, mais aussi d'éducation face aux préjugés. Olivier Balez nous livre une mise en image finalement assez sage du roman, tout en en conservant une certaine finesse je trouve, le trait est bien adapté à l'histoire racontée et à ses enjeux, et les découpages et choix narratifs sont clairs. Babyface est une adaptation assez réussi d'un roman sociétal ayant pour sujet l'adolescence et la difficulté de certains rapports sociaux. Il lui manque cependant un peu d'ampleur ou de densité je trouve pour franchir le cap de la lecture qui marque profondément.
  6. The_PoP

    Baby Face

    Titre de l'album : Baby Face Scenariste de l'album : Olivier Balez Dessinateur de l'album : Olivier Balez Coloriste : Olivier Balez Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : A l'école, personne n'aime Nejma. Elle est nulle, méchante, moche et mal habillée. En plus, elle crache par terre. Mais on ne lui dit jamais rien, parce que tout le monde sait qu'il ne faut pas pousser à bout une personne qui n'a rien à perdre. Aussi, le jour où Jonathan Suyckerbuck, grand amateur de catch, est retrouvé inconscient derrière la porte de la cantine, c'est Nejma qu'on accuse. Elle a beau se défendre, personne ne la croit. Mais Nejma n'est pas aussi seule qu'elle veut bien le croire. Au tour de son voisin et ami Raja, de faire quelque chose pour Nejma, elle qui l'a toujours protégé. Critique : Voici une nouvelle adptation d'un roman aux éditions Rue de Sèvres. Ici on découvre l'histoire d'adolescents à travers les problèmes d'intégration, de rejet, de précarité, mais aussi d'éducation face aux préjugés. Olivier Balez nous livre une mise en image finalement assez sage du roman, tout en en conservant une certaine finesse je trouve, le trait est bien adapté à l'histoire racontée et à ses enjeux, et les découpages et choix narratifs sont clairs. Babyface est une adaptation assez réussi d'un roman sociétal ayant pour sujet l'adolescence et la difficulté de certains rapports sociaux. Il lui manque cependant un peu d'ampleur ou de densité je trouve pour franchir le cap de la lecture qui marque profondément. Autres infos : Adaptation du roman de Marie Desplechin Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/babyface?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...