Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd franco belge'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


8 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Rani - Tome 8 - Marquise Scenariste de l'album : Jean Van Hamme & Alcante Dessinateur de l'album : Francis Valles Coloriste : Christian Favrelle Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : La guerre entre la France et l'Angleterre est désormais totale. Elle a atteint les rivages de leurs lointaines colonies indiennes. Le Radjah doit choisir son camp. Et l'ignoble Valcourt complote toujours dans l'ombre. Pour Jolanne, l'heure de l'ultime confrontation est enfin venue. Critique : Après 7 tomes de bonne qualité, nous faisant parcourir le monde des grands empires coloniaux et plus précisément l'Inde, voici enfin l'épilogue de cette saga d'aventure portée par une héroïne féministe soumise à de multiples épreuves. Jean Van Hamme et Alcante au scénario nous délivrent donc une conclusion qui si elle ne brille pas par son originalité, a le mérite d'être dans la lignée complète de la série et d'une grande logique. Ce dénouement, s'il est parfois prévisible n'en demeurera pas moins apprécié des fans de la première heure. Rani confirme bien être une saga historique en 8 tomes intéressante pour qui apprécie se plonger dans cette Inde coloniale. Le trait de Francis Valles aussi connu pour son travail sur les maitres de l'orge est certes très classique mais néanmoins très adapté à l'histoire, on sent également qu'au bout de 8 tomes, il maitrise complètement son sujet dans la plus belle tradition de la BD Franco Belge. A noter le joli carnet de croquis final qui aurait cependant gagné à être étoffé vu leur qualité. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/rani-tome-8-marquise?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. The_PoP

    Rani - Tome 8 - Marquise

    Après 7 tomes de bonne qualité, nous faisant parcourir le monde des grands empires coloniaux et plus précisément l'Inde, voici enfin l'épilogue de cette saga d'aventure portée par une héroïne féministe soumise à de multiples épreuves. Jean Van Hamme et Alcante au scénario nous délivrent donc une conclusion qui si elle ne brille pas par son originalité, a le mérite d'être dans la lignée complète de la série et d'une grande logique. Ce dénouement, s'il est parfois prévisible n'en demeurera pas moins apprécié des fans de la première heure. Rani confirme bien être une saga historique en 8 tomes intéressante pour qui apprécie se plonger dans cette Inde coloniale. Le trait de Francis Valles aussi connu pour son travail sur les maitres de l'orge est certes très classique mais néanmoins très adapté à l'histoire, on sent également qu'au bout de 8 tomes, il maitrise complètement son sujet dans la plus belle tradition de la BD Franco Belge. A noter le joli carnet de croquis final qui aurait cependant gagné à être étoffé vu leur qualité.
  3. Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. Et voici un nouveau tome de Samuraï, qui se dirige doucement vers une construction d'histoire à la Thorgal. Dans ce nouveau dyptique à venir, Takeo poursuit inlassablement sa bien aimée pour tenter de la retrouver et se retrouve comme d'habitude mêlé malgré lui aux histoires locales. Une occasion en or pour nous de nous plonger dans ce Japon Féodal un peu fantastique qu'aime tant Jean François Di Giorgio. L'histoire en elle même est une histoire de vengeance un peu sombre et de conflits entre communauté mais ce tome nous laisse beaucoup de mystères planer. Côté dessin, on retrouve Christina Mormile avec son trait beaucoup plus rond et moins atypique que celui du dessinateur historique de la série Frédéric Genêt, parti depuis sur d'autres séries. La colorisation met en avant les ambiances et est très propre. Cette série s'oriente de plus en plus vers les production Soleil un peu plus standardisées. Ce samuraï ravira une fois de plus les amateurs de la série, même s'ils regretteront peut être la complexité des premiers cycles et du dessin dans l'histoire présentée sur ce tome 14. Cette série n'en reste pas moins un divertissement très agréable qui nous plonge avec délice dans ce Japon un peu fantastique.
  4. Titre de l'album : Samuraï - Tome 14 - L'épaule du maître Scenariste de l'album : Jean François Di Giorgio Dessinateur de l'album : Christina Mormile Coloriste : Lorenzo Pieri Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Préfecture de Yume. En route pour retrouver sa fiancée Sayuri, Takeo aide un vieil homme agressé par des inconnus. Pour le remercier, le vieil homme l'invite dans son village. Ce qui ne semblait être qu'une simple halte tourne rapidement au cauchemar, quand Takeo découvre que sur le village d'apparence paisible, pèse une étrange menace... Mais il n'est pas un samurai à se laisser intimider sans réagir. Critique : Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. Et voici un nouveau tome de Samuraï, qui se dirige doucement vers une construction d'histoire à la Thorgal. Dans ce nouveau dyptique à venir, Takeo poursuit inlassablement sa bien aimée pour tenter de la retrouver et se retrouve comme d'habitude mêlé malgré lui aux histoires locales. Une occasion en or pour nous de nous plonger dans ce Japon Féodal un peu fantastique qu'aime tant Jean François Di Giorgio. L'histoire en elle même est une histoire de vengeance un peu sombre et de conflits entre communauté mais ce tome nous laisse beaucoup de mystères planer. Côté dessin, on retrouve Christina Mormile avec son trait beaucoup plus rond et moins atypique que celui du dessinateur historique de la série Frédéric Genêt, parti depuis sur d'autres séries. La colorisation met en avant les ambiances et est très propre. Cette série s'oriente de plus en plus vers les production Soleil un peu plus standardisées. Ce samuraï ravira une fois de plus les amateurs de la série, même s'ils regretteront peut être la complexité des premiers cycles et du dessin dans l'histoire présentée sur ce tome 14. Cette série n'en reste pas moins un divertissement très agréable qui nous plonge avec délice dans ce Japon un peu fantastique. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/samurai-tome-14-l-epaule-du-maitre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. Shaolin m'a intrigué, notamment parce que j'apprécie beaucoup le travail du dessinateur Looky, connu pour sa série de SF Hercule mais aussi pour ses collaborations sur des tomes de La Geste des Chevaliers Dragons ou sa reprise de Nocturnes rouges. A cela il faut noter que M. Di Giorgio, scénariste de Samuraï est également aux manettes et que la série s'annonce en 3 tomes seulement. Et tous ces éléments réunis me plaisent. Ce premier tome se révèle très riche, dans un univers très envoutant, et l'on sent bien la myriade de petits secrets qui vont se dévoiler petit à petit. J'espère simplement que notre scénariste saura répondre à la plupart des questions qu'il a soulevé car 3 tomes cela peut paraitre court, surtout quand le premier tome d'introduction amène simplement le héros au début de l'épreuve. Graphiquement c'est très vivant, joliment coloré me semble-t-il et les scènes d'actions sont bien découpées. Visages et protagonistes sont bien travaillés, j'ai beaucoup aimé. Je vous recommande donc ce Shaolin comme une lecture agréable et un premier tome intéressant d'une série à venir qui s'annonce assez courte mais intense. Ma note aurait pu être plus élevée, mais sur un premier tome je préfère rester prudent.
  6. Titre de l'album : Shaolin - L'enfant du destin - Tome 1/3 Scenariste de l'album : Jean François Di Giorgio Dessinateur de l'album : Looky Coloriste : Olivier May Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Nuage Blanc n'est pas un apprenti Shaolin comme les autres : il a le pouvoir de conjurer les malédictions. A l'aide de son don, il a le devoir de veiller sur bon nombre d'objets enfermés au Monastère. Parmi eux la Chambre d'Ambre, qui porte en elle une grande malédiction qui pourrait conduire le pays au désastre. Lorsque celle-ci est volée par des ninjas, une course contre la montre s'engage pour la retrouver. Critique : Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. Shaolin m'a intrigué, notamment parce que j'apprécie beaucoup le travail du dessinateur Looky, connu pour sa série de SF Hercule mais aussi pour ses collaborations sur des tomes de La Geste des Chevaliers Dragons ou sa reprise de Nocturnes rouges. A cela il faut noter que M. Di Giorgio, scénariste de Samuraï est également aux manettes et que la série s'annonce en 3 tomes seulement. Et tous ces éléments réunis me plaisent. Ce premier tome se révèle très riche, dans un univers très envoutant, et l'on sent bien la myriade de petits secrets qui vont se dévoiler petit à petit. J'espère simplement que notre scénariste saura répondre à la plupart des questions qu'il a soulevé car 3 tomes cela peut paraitre court, surtout quand le premier tome d'introduction amène simplement le héros au début de l'épreuve. Graphiquement c'est très vivant, joliment coloré me semble-t-il et les scènes d'actions sont bien découpées. Visages et protagonistes sont bien travaillés, j'ai beaucoup aimé. Je vous recommande donc ce Shaolin comme une lecture agréable et un premier tome intéressant d'une série à venir qui s'annonce assez courte mais intense. Ma note aurait pu être plus élevée, mais sur un premier tome je préfère rester prudent. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaolin-tome-1 Voir la totalité de enregistrement
  7. The_PoP

    Hasu

    Nouvelle série auto éditée par Leen qui se déroule toujours dans le Japon Féodal. Cette fois-ci cependant, on est clairement dans une BD à l'érotisme un brin voyeur assumé. Mais Leen sait s'y prendre pour dessiner les galipettes, alors ne boudons pas notre plaisir. Graphiquement c'est toujours aussi réussi et le passage en grand format de BD façon franco belge réussit très bien à Leen. Evidemment si vous êtes allergiques au style manga, passez simplement votre chemin. L'histoire est pour le moment assez classiques avec ce réseau d'espionnes / Geisha / Ninja mais c'est un premier tome de mise en place, et je gage que la suite sera un brin plus complexe avec un développement des personnages qui gagneront en profondeur. Ceci dit, déjà en l'état, pour les amateurs du genre, ne boudez pas votre plaisir, c'est frais et très sympathique.
  8. The_PoP

    Hasu

    Titre de l'album : Hasu Scenariste de l'album : Leen Dessinateur de l'album : Leen Coloriste : Leen Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Mochizuki Chiyome est une femme issue de la région de Kôga, où vit un certain nombre de clans ninja. Femme et veuve d'un général à la solde de Takeda Shingen, un important Seigneur de guerre, elle a pour mission de créer un réseau de femmes ninja. Ainsi elle fait la rencontre d'une jeune femme au caractère bien trempé, qui vit malgré elle au sein d'une maison close et cherche tant bien que mal à s'en échapper. Chiyome lui offre une seconde vie en la prenant à son service et en lui apprenant l'art du combat mais surtout l'art de la manipulation, de la séduction, et du plaisir... Critique : Nouvelle série auto éditée par Leen qui se déroule toujours dans le Japon Féodal. Cette fois-ci cependant, on est clairement dans une BD à l'érotisme un brin voyeur assumé. Mais Leen sait s'y prendre pour dessiner les galipettes, alors ne boudons pas notre plaisir. Graphiquement c'est toujours aussi réussi et le passage en grand format de BD façon franco belge réussit très bien à Leen. Evidemment si vous êtes allergiques au style manga, passez simplement votre chemin. L'histoire est pour le moment assez classiques avec ce réseau d'espionnes / Geisha / Ninja mais c'est un premier tome de mise en place, et je gage que la suite sera un brin plus complexe avec un développement des personnages qui gagneront en profondeur. Ceci dit, déjà en l'état, pour les amateurs du genre, ne boudez pas votre plaisir, c'est frais et très sympathique. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...