Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Billy Batson et la magie de Shazam


    poseidon2
    • Scenariste: Mike Kunkel Dessinateur: Mike Kunkel Editeur: Urban Comics Note :
      Résumé:

      Lorsque le jeune Billy Batson est choisi par un vieux sorcier pour hériter des pouvoirs des six plus grands héros de la Grèce antique et de venir Captain Marvel, c'est tout un nouveau monde qui s'ouvre à lui. Seulement, ce qu'il ignore encore, c'est qu'il n'est pas le seul à posséder ce don incroyable. Theo Adam, quatorze ans, est de retour sur Terre après un long bannissement. Seul problème : il est incapable de se rappeler du mot magique qui lui permet de devenir Black Adam ! Il va donc devoir ruser pour obtenir le précieux secret de son nouveau camarade de classe, et il ne reculera devant rien.

      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Indéfinit

    Urban continue la différenciation de ses "sous-marques". Apres la lancée de Urban Link, pour les plus grands, revoici des nouveautés pour Urban kids avec une introduction à un personnage encore absent chez les très jeunes : Shazam! 

    Et là c'est vraiment pour les tout petits ! 5-9 ans. Pas bien plus. En effet on a les présentations de tous les protagonistes de Shazam mais ceci via des blagues et des strips imagés. Des présentations rigolotes, des petites énigmes,  et des dessins orientés vers les enfants.

    Si un adulte trouvera cela marrant, un jeune lecteur s'amusera vraiment à découvrir des personnages qu'il ne connaît pas et le faire sans avoir à se prendre le chou avec des histoires compliquées.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Dire que j'ai longtemps pensé que le soft qui permettait de trouver les musiques à partir de quelques notes avait un nom original...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 34 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Toi et Moi (ce que nous construirons ensemble)
      Note :
      L’auteur du très beau « Perdu ?, Retrouvé ! » nous livre une fois encore avec « Toi et moi », un album tendre et fort. Une petite fresque initiatique sur la vie. Et il y a tout. C’est succinct et juste. Quelques mots seulement par page, une phrase souvent, qui commence sur l’une et finit sur l’autre, et une illustration subtile aux magnifiques couleurs et aux traits délicats d’Oliver Jeffers qui embrasse chaque couple de pages de l’album. C’est vraiment beau. 

      Ce « Toi et Moi » qui est donné à lire résonne en nous comme un écho universel, c’est un père et sa fille qui avancent ensemble sur le chemin de l’existence. Ils n’ont pas de nom, l’auteur ne nous donne pas à les connaitre, ils ne sont que les nobles messagers de la vie. L’on est touché simplement parce que, main dans la main, ils construisent ensemble l’essentiel de la vie humaine : l’amour, l’amitié, le pardon, la curiosité, la volonté et le courage, la mémoire… Parce qu’ils construisent ensemble leur bonheur. 

      Ce « Toi « et ce « Moi » nous laisse ainsi tout le loisir de leur incarnation et nous n’avons ensuite, lorsque le livre se referme, plus qu’à être « Toi » et « Moi ».

      C’est une très belle lecture à faire à son enfant, pleine de promesses et de lumière, une vraie respiration ! Et l’on reconnait avec un plaisir complice, vers la fin de l’album, réunis autour d’un feu, le petit garçon et le pingouin de « Perdu ?, Retrouvé ! », un hommage encore à « l’ensemble » où naissent et se nourrissent amour et amitié. 
      • 0 réponse
    • Le plongeon
      Note :
      Il y a des BDs difficiles. Certaines difficiles par leirs réalisations et d'autres, comme celle ci, difficiles par leur thème comme celle ci qui nous projette vers ce que l'on cherche tous à éloigner : la vieillesse et la fin de vie. Et cette répulsion, viscéralement ancrée en chacun de nous, nous fait en oublier que nos anciens, qui sont eux déjà vieux, ont besoin de notre soutient et sont des personnes qui méritent de continuer  à vivre comme tout un chacun.

      Ce qui est dure dans cette BD c'est qu'elle nous montre ce plongeon, ou cette chute, et ce depuis le début. Début qui vient souvent des enfants et petits enfants qui juge que "cela sera mieux pour mamie de ne plus être toute seule". SI ce jugement théorique est vrai dans 80% des cas, il est souvent prit sans tenir compte de ce que peut representer de refaire sa vie à plus de 75 ans. une vie deja remplie de souvenir que l'on a pas envie d'oublier.

      Ce que Severine Vidal fait superbement bien dans ce "Plongeon" c'est qu'elle ne cherche pas à cacher les moments de profondes tristesses mais elle ne cherche pas non plus nous apitoyer outre mesure. Et cela reussit car on s'imagine bien qu'Yvonne pourrait etre notre grande mère.... ou qu'elle pourrait etre nous dans pas si longtemps que cela... et c'est cette realité de la vie en Ephad et la vraisemblance du changement de la vie solitaire à la vie à plusieurs qui rend cette BD difficile. Car on ne peut s'empecher de se dire que c'est ce qui nous arrivera un jour.... Mais cela nous met aussi une piqure de rappel et, même si nous avons des vies de bordées de choses d'importances discutables, nous encourage à prendre le temps qu'il faut pour pour profiter de nos anciens tant qu'il est encore temps.
      • 0 réponse
    • Blanc autour
      Note :
      Lupano est de retour aux affaires sérieuses. Si j'adore le Lupano en mode "deconnade", il est tout aussi bon et surprenant dans ces histoires "classiques". Et celle-ci est encore une fois particulièrement fois foutu. Moins étonnant que certains de ces titres précédents, du fait de la véracité historique,  mais vraiment immersif. 

      Lupano réussit la mission première d'un scénariste lors de la production  d'un "biographique" : se faire oublier. Et là il réussit magnifiquement cela pour laisser la grande place aux superbes dessins de Stéphane Fert et à la difficulté de l'histoire. Et quels dessins ! Quelle histoire ! 

      En tant qu'européen n'ayant jamais entendu parler de cet épisode d'histoire, j'ai été bluffé autant par le courage de institutrice que par la faculté des blanc de se trouver des excuses et des justifications. Si on connait la globalité de l'histoire, on nous parle très souvent des "méchants du sud" et des gentils abolitionnistes du nord. On ne nous présente pas vraiment comment cela se passait avec les gentils du nord. 

      Et cette présentation nous explique encore plus le pourquoi des problématiques actuelles aux USA et comme quoi les blancs du nord, tout abolitionnistes qu'ils pouvaient être, préféraient quand même que le  "problème noir" reste au sud.

      Historiquement intéressant et graphiquement magnifique, une histoire à faire lire au plus grand nombre !
      • 0 réponse

    • Brisee par ton amour... tome 2
      Note :
      Si dans ce tome on se sent moins oppressé que dans le premier car on s’attend à l’ambiance de l’histoire, il n’en reste pas moins dur.

      Après des années de souffrance et d’isolement, Kanae doute de tout, et l’auteur rend très bien la « folie » dans laquelle elle se trouve.

      C’est une vraie critique de la jeunesse qui est faite, espérons que cela ne soit pas comme ça partout. En plus du harcèlement, l’amitié en prend pour son grade, la façon dont ses « amies » peuvent changer d’attitude d’un jour à l’autre, être toujours de l’avis des autres pour ne pas être mis à l’écart, agir sans se soucier des conséquences, refouler sa personnalité… sont autant de facettes négatives et dérangeantes.

      Franchement, on ne voit pas comment s’en sortir. Pour les personnages, la fin est donnée dès le début du tome1, mais la vraie question c’est comment faire dans la réalité car hélas, si cette situation est ici poussée à l’extrême, elle n’en demeure pas moins réelle et sans doute, plus souvent qu’on ne le croit.
      • 0 réponse
    • Alexis empire chronicle t3
      Note :
      Scénario plutôt plaisant pour ce tome 3. Une bonne petite guerre avec tout ce qu'il faut de stratégie et de bravoure.  Ce tome conclue l'histoire lancé dans le précédent et finie l'imposer Alexis et ces chevaliers en tant qu'armée "importante et populaire". On pourrait regretter l’aspect un peu manichéen de la bataille avec le peu de pertes du côté des très gentils à l'inverse du côté des très vilain. Mais ce manga n'ayant pas une vocation historique mais une vocation de divertissement d'un publique ado/adulte, on peut lui pardonner.

      La fin de tome est vraiment sympa nous laissant entrevoir un prochain tome ou Alexis sera vu comme le méchant de l'histoire. Ce changement amènera surement une réflexion un peu plus profonde du rôle de héros auto proclamé.

      En bref une lecture qui reste sympathique au bout de 3 tomes.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...