Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'enquêtes'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


8 résultats trouvés

  1. J'aime bien la tournure que prenne ces nouvelles aventures de ric hochet, l'humour y est plus présent que dans mes souvenirs de jeunesse sur la série originale. Pourtant les thèmes de fond restent durs, il y a des morts, du sang et du crime, mais Zidrou y mêle son humour et ses dialogues pleins de jeux de mots qui donnent finalement un certain flegme à notre Ric même face aux pires dangers. On y perd en drame ce qu'on y gagne en plaisir de lecture, et cet album ravira probablement autant les plus jeunes que les plus vieux. Cependant il ne restera pas non plus beaucoup dans nos mémoires, la grande course poursuite pleine d'action et de jeux de mots n'invitant guère aux mystères et enquêtes habituelles. Oui c'est bien un ric hochet de vacances 🙂
  2. Titre de l'album : Les nouvelles enquêtes de Ric Hochet - Tome 7 - Crimes-sur-mer Scenariste de l'album : Zidrou Dessinateur de l'album : Simon Van Liemt Coloriste : François Cerminaro Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Le temps est venu pour Ric Hochet d'affronter son pire cauchemar : le mois d'août, période diserte en crimes s'il en est ! Ric en est réduit à endurer les banalités de ses voisins de plage. Alors quand la jeune Béatrice arrive et lui demande si elle peut jouer à l'enterrer, c'est presque un soulagement. Et comme l'innocente enfant a deux tueurs aux trousses chargés de l'enlever pour le compte d'un mystérieux « patron », les affaires de Ric ne devraient pas tarder à repartir. Ouf ! Critique : J'aime bien la tournure que prenne ces nouvelles aventures de ric hochet, l'humour y est plus présent que dans mes souvenirs de jeunesse sur la série originale. Pourtant les thèmes de fond restent durs, il y a des morts, du sang et du crime, mais Zidrou y mêle son humour et ses dialogues pleins de jeux de mots qui donnent finalement un certain flegme à notre Ric même face aux pires dangers. On y perd en drame ce qu'on y gagne en plaisir de lecture, et cet album ravira probablement autant les plus jeunes que les plus vieux. Cependant il ne restera pas non plus beaucoup dans nos mémoires, la grande course poursuite pleine d'action et de jeux de mots n'invitant guère aux mystères et enquêtes habituelles. Oui c'est bien un ric hochet de vacances 🙂 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-nouvelles-enquetes-de-ric-hochet-tome-7-crimes-sur-mer?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Second tome de nos deux aventuriers qui enquêtent grâce à l'exploration urbaine (Urbex donc) sur des affaires familiales et paranormales. L'étrange villa est loin de révéler tous ses secrets mais continue de se dévoiler peu à peu. Les indices sont posés, et on comprend bien que certains seront utilisés plus tard. Les relations entre nos deux héros vont grandement évoluer dans ce tome, et dans une direction étonnamment inattendue, c'est chouette. Clarke nous livre une nouvelle fois de belles planches, qui si elles s'inscrivent dans les codes de la bd pour ados réussiront toutefois à faire passer de beaux moments au lecteur adulte. Le thème général d'urbex ne m'a pas parlé plus que cela je vous l'avoue, et comme le paranormal n'est guère une passion pour moi aussi, vous comprendrez plus facilement la note que j'ai mis qui ne reflète pas forcément la qualité globale de cette BD pour ado. Les goûts et les couleurs...
  4. Titre de l'album : Urbex - Tome 2 - Douleurs fantômes Scenariste de l'album : Vincent Dugomier Dessinateur de l'album : Clarke Coloriste : Mikl Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Alex et Julie partagent bien plus que l'Urbex : ils viennent de se découvrir une arrière-grand-mère en commun ! C'est la Villa Pandora, « leur » manoir fantôme, qui le leur a révélé. Et sans doute dissimule-t-elle encore bien des réponses. Mais Pandora est telle une psyché humaine : tortueuse et hantée par son passé. Pour en pousser les portes les plus recluses, ils vont devoir continuer leur oeuvre de « psys de l'urbex ». Peut-être, alors, que cet héritage maudit cessera de venir les tourmenter jusque dans leur quotidien, et dans leur chair... Critique : Second tome de nos deux aventuriers qui enquêtent grâce à l'exploration urbaine (Urbex donc) sur des affaires familiales et paranormales. L'étrange villa est loin de révéler tous ses secrets mais continue de se dévoiler peu à peu. Les indices sont posés, et on comprend bien que certains seront utilisés plus tard. Les relations entre nos deux héros vont grandement évoluer dans ce tome, et dans une direction étonnamment inattendue, c'est chouette. Clarke nous livre une nouvelle fois de belles planches, qui si elles s'inscrivent dans les codes de la bd pour ados réussiront toutefois à faire passer de beaux moments au lecteur adulte. Le thème général d'urbex ne m'a pas parlé plus que cela je vous l'avoue, et comme le paranormal n'est guère une passion pour moi aussi, vous comprendrez plus facilement la note que j'ai mis qui ne reflète pas forcément la qualité globale de cette BD pour ado. Les goûts et les couleurs... Autres infos : Exploration urbaine pour ados doublée d'enquête fantastique Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/urbex-tome-2-douleurs-fantomes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Tu ne tueras point Scenariste de l'album : Jean-Louis Tripp Dessinateur de l'album : Cyril Doisneau Coloriste : Cyril Doisneau Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Quel est le point commun entre une ouvrière, l'adjoint d'un maire FN, la 38e fortune de France, un SDF épris de Brassens et un petit dealer atteint de la maladie des os de verre ? Comme bien d'autres, ils ont été assassinés. Et les profils de ceux qui ont mis fin à leurs jours étaient tout aussi hétéroclites - autant que leurs motifs. Ce livre raconte leurs histoires, narrées à la radio par Christophe Hondelatte, et inscrit leur singularité dans une dimension universelle. Les « faits divers » n'ont jamais aussi bien porté leur nom. Critique : Qu'on soit bien d'accord, j'ai beaucoup aimé lire cette BD. Même si c'est plus un documentaire qu'autre chose. Même si je n'ai pas trouvé la réalisation graphique à la hauteur de la couv' ni répondant à mes goûts. Il faut reconnaitre à Jean Louis Tripp le don de savoir raconter une histoire, et celles-ci même si elles ont défrayées la chronique en leurs temps, restent pas moins intéressantes. Evidemment pour cela il faut avoir cet intérêt un peu morbide, un peu malsain pour les faits divers. Ces histoire mêlant horreur, drames, malheurs et vies quotidiennes. Je me connais ce penchant, et habituellement j'essaye de rester loin de tout cela. Mais quand une BD reprenant quelques unes des meilleures enquêtes sur des faits divers plus ou moins élucidés me passe sous le nez, dur dur de résister. Et je pense que vous serez quelques uns à vous laisser aller à ce plaisir régressif tant ces histoires nous parlent de l'homme dans toute sa tragédie. Reste que, sans faire offense au talent ou au travail de M. Doisneau, j'ai trouvé la partie graphique peu intéressante. Elle n'apporte pas assez je trouve, que ce soit sur les décors, ou sur les personnages. Dommage car j'avais trouvé la couverture bien réussie. Pour les amateurs de faits divers, foncez. Pour ceux qui cherchent de l'optimisme et du bonheur, passez tranquillement votre chemin. Autres infos : Inspiré de l'émission de Christophe Hondelatte Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tu-ne-tueras-point-203872?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. The_PoP

    Tu ne tueras point

    Qu'on soit bien d'accord, j'ai beaucoup aimé lire cette BD. Même si c'est plus un documentaire qu'autre chose. Même si je n'ai pas trouvé la réalisation graphique à la hauteur de la couv' ni répondant à mes goûts. Il faut reconnaitre à Jean Louis Tripp le don de savoir raconter une histoire, et celles-ci même si elles ont défrayées la chronique en leurs temps, restent pas moins intéressantes. Evidemment pour cela il faut avoir cet intérêt un peu morbide, un peu malsain pour les faits divers. Ces histoire mêlant horreur, drames, malheurs et vies quotidiennes. Je me connais ce penchant, et habituellement j'essaye de rester loin de tout cela. Mais quand une BD reprenant quelques unes des meilleures enquêtes sur des faits divers plus ou moins élucidés me passe sous le nez, dur dur de résister. Et je pense que vous serez quelques uns à vous laisser aller à ce plaisir régressif tant ces histoires nous parlent de l'homme dans toute sa tragédie. Reste que, sans faire offense au talent ou au travail de M. Doisneau, j'ai trouvé la partie graphique peu intéressante. Elle n'apporte pas assez je trouve, que ce soit sur les décors, ou sur les personnages. Dommage car j'avais trouvé la couverture bien réussie. Pour les amateurs de faits divers, foncez. Pour ceux qui cherchent de l'optimisme et du bonheur, passez tranquillement votre chemin.
  7. Si le précédent tome ne m'avait pas laissé une impression remarquable, j'avoue que ce tome-ci m'a fait reconsidérer ma position quand à la résurrection de Ric Hochet aux éditions du Lombard. En effet ce tome fourmille de bonnes idées, et on sent que le traitement avec un regard actuel sur une époque passée est ici bien pensé, et apporte quelque chose pour une fois. Zidrou nous démontre une fois de plus son talent même s'il n'avait plus grand chose à nous prouver. Le personnage du commissaire Griot et l'expatriation temporaire du commissaire Gordon apporte un vrai vent de fraicheur à la série, et le duo formé par Ric et la pétillante Nadine monte clairement en puissance. L'action et l'enquête sont menées à un bon rythme et les trois affaires simultanées sont narrées avec beaucoup de clarté. Les dessins de Simon Van Liemt font eux honneur aux belles années de la ligne claire, et se montrent très efficaces sur ce polar même s'ils ne regorgent pas forcément de détails ou de planches remarquables. Ces nouvelles aventures de Ric Hochet vont enfin redevenir une lecture que j'attendrais avec plaisir et impatience, et c'est tant mieux. Espérons que Zidrou garde son inspiration.
  8. Titre de l'album : Les nouvelles enquêtes de Ric Hochet - Tome 5 - Commissaire Griot Scenariste de l'album : Zidrou Dessinateur de l'album : Simon Van Liemt Coloriste : Cerminaro Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Suite à un échange international, Bourdon est envoyé au Sénégal tandis que le commissaire Dior prend sa place au Quai des Orfèvres. Un commissaire noir, ça bouleverse les habitudes et Dior est confronté à un racisme brutal. Entre-temps, Cupidon, un redoutable tueur en série, rôde dans les rues de Paris... Critique : Si le précédent tome ne m'avait pas laissé une impression remarquable, j'avoue que ce tome-ci m'a fait reconsidérer ma position quand à la résurrection de Ric Hochet aux éditions du Lombard. En effet ce tome fourmille de bonnes idées, et on sent que le traitement avec un regard actuel sur une époque passée est ici bien pensé, et apporte quelque chose pour une fois. Zidrou nous démontre une fois de plus son talent même s'il n'avait plus grand chose à nous prouver. Le personnage du commissaire Griot et l'expatriation temporaire du commissaire Gordon apporte un vrai vent de fraicheur à la série, et le duo formé par Ric et la pétillante Nadine monte clairement en puissance. L'action et l'enquête sont menées à un bon rythme et les trois affaires simultanées sont narrées avec beaucoup de clarté. Les dessins de Simon Van Liemt font eux honneur aux belles années de la ligne claire, et se montrent très efficaces sur ce polar même s'ils ne regorgent pas forcément de détails ou de planches remarquables. Ces nouvelles aventures de Ric Hochet vont enfin redevenir une lecture que j'attendrais avec plaisir et impatience, et c'est tant mieux. Espérons que Zidrou garde son inspiration. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-nouvelles-enquetes-de-ric-hochet-tome-5-commissaire-griot?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...