Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'foot'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


14 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Un dernier tour de terrain

    Amis amateurs de foot à l'ancienne, cette BD est pour vous ! Non pas qu'elle ne soit pas destinée aux jeunes fans, mais elle met en avant la façon de gérer sa carrière de foot à l'ancienne. Une façon qui m'était en avant le flaire de quelques initiés, les comportements humains et les relations à l'amiable plus que les datas, l'argent et l'absence de scrupule. Le découpage en 3 époques permet de bien soulever cette évolution du monde du foot, mais aussi de bien mettre en avant un personnage central qui a dédié sa vie à sa passion, avec des résultats comme des échecs. Graphiquement c'est très joli avec un dessin tout en rondeur et des visages tres expressifs. Un très bon one shot et une excellente critique du foot actuelle ! À lire pour éviter de 's'endormir en regardant la coupe d'europe !
  2. Titre de l'album : Un dernier tour de terrain Scenariste de l'album : Iñaki San Román | Álvaro Velasco Dessinateur de l'album : Pedro Rodríguez Coloriste : Pedro Rodríguez Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Une plongée aussi touchante que réaliste dans le monde des agents de footballeurs ! 1995, Espagne. Un agent de footballeur près à tous les sacrifices, déniche une pépite. Sauf qu'après une formidable ascension, le joueur se blesse et met un terme à sa carrière entrainant ainsi la déchéance de son agent. En 2022, alors qu'il n'a quasiment plus de contact avec sa fille, devenue arbitre, cet agent au crépuscule de sa vie aura une seconde chance... Critique : Amis amateurs de foot à l'ancienne, cette BD est pour vous ! Non pas qu'elle ne soit pas destinée aux jeunes fans, mais elle met en avant la façon de gérer sa carrière de foot à l'ancienne. Une façon qui m'était en avant le flaire de quelques initiés, les comportements humains et les relations à l'amiable plus que les datas, l'argent et l'absence de scrupule. Le découpage en 3 époques permet de bien soulever cette évolution du monde du foot, mais aussi de bien mettre en avant un personnage central qui a dédié sa vie à sa passion, avec des résultats comme des échecs. Graphiquement c'est très joli avec un dessin tout en rondeur et des visages tres expressifs. Un très bon one shot et une excellente critique du foot actuelle ! À lire pour éviter de 's'endormir en regardant la coupe d'europe ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/un-dernier-tour-de-terrain?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Droit au but tome 20

    Le vingtième album de droit au but fête son anniversaire en nous livrant un album spécial sur les différents maillots de l'OM à travers les ages. Pour rendre la lecture intéressante, nos auteurs ajoutent la signature de Nino en tant que professionnel mais aussi l'histoire du grand-père de Nino, que l'on découvre ancien "internationale" italien. Un album encore une fois très sympa avec un Nino qui continu de grandir et va donc bientôt entrer dans le grand monde des joueurs professionnels. Les fans de l'OM et de Nino seront ravis !
  4. Titre de l'album : Droit au but tome 20 Scenariste de l'album : Thierry Agnello | Jean-Luc Garrera Dessinateur de l'album : Pedro J. Colombo Coloriste : Pedro J. Colombo Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : L'AMOUR DU MAILLOT Le 20ème épisode des aventures de Nino. Chaque mercredi après-midi, Nino rend visite à son grand-père pour l'écouter parler de sa jeunesse napolitaine et évoquer ses attachements de supporter pour le Napoli et l'OM. Un jour, il retrouve dans les affaires du vieil homme un maillot porté par... Alain Giresse. Pour satisfaire la curiosité de son petit-fils, celui-ci lui dévoile son « trésor de guerre » : une valise remplie de maillots ayant appartenu aux légendes du club marseillais. Mais, au grand dam de l'ex-contôleur du Vélo-drome, la collection est incomplète : il manque le maillot de Maradona, remis au Pibe del Oro lors des tractations engagées par Bernard Tapie et Michel Hidalgo pour l'accueillir à Marseille au tournant des années 1990. Nino va alors tenter de mettre la main sur ce « collector », remontant l'histoire du club et celle de son grand-père, allant de France en Italie pour découvrir le passé de joueur d'Alfio. Critique : Le vingtième album de droit au but fête son anniversaire en nous livrant un album spécial sur les différents maillots de l'OM à travers les ages. Pour rendre la lecture intéressante, nos auteurs ajoutent la signature de Nino en tant que professionnel mais aussi l'histoire du grand-père de Nino, que l'on découvre ancien "internationale" italien. Un album encore une fois très sympa avec un Nino qui continu de grandir et va donc bientôt entrer dans le grand monde des joueurs professionnels. Les fans de l'OM et de Nino seront ravis ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/droit-au-but-tome-20?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Droit au but t19 : Adieu Marseille ? Scenariste de l'album : Thierry Agnello / Davoine Dessinateur de l'album : Pedro J. Colombo / Jean-Luc Garréra Coloriste : Aintzane Landa Chillón Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : Nino continue d'évoluer au Vélodrome. Malgré ses dernières performances, le coach ne lui permet pas de rester tout un match sur le terrain. Frustré de ne pouvoir tout donner, il prête l'oreille aux propositions d'un agent, un certain Milo Lombardi, qui, par le passé, a déjà tenté de l'arracher à l'OM. Aujourd'hui, l'homme aux méthodes douteuses est de retour avec une proposition émanant d'un très grand club de niveau League des Champions... Manchester City dirigé par Pep Guardiola - rien que ça ! Les parents de Nino et ses amis - dont Zack qui a déjà eu affaire à Lombardi et s'est retrouvé en Suisse, après avoir servi de " monnaie d'échange " dans le cadre d'un transfert de joueur international, tentent de le dissuader de quitter Marseille. Très vite, la ville bruisse de rumeurs. La pression pèse lourd sur les épaules de Nino qui perd ses moyens sur le terrain et s'attire la colère de Sampaoli. Heureusement, les conseils des légendes (Boli, JPP, Drogba...) lui seront d'une grande utilité pour prendre la bonne décision. Critique : Nino est un pro, un vrai et est en pleine bourre. Vient donc la question qui doit se poser à toute nouvelle star montante : rester dans son club ou accepter l'appelle des sirènes des gros clubs ? Le thème de ce tome 19 est vraiment bien. Nos auteurs montrent très bien le dilemme qui se pose aux jeunes joueurs. Entre salaires affolants, promesses de ligue des champions et fidélité à son club formateur, l'équation est tout sauf simple. Surtout que nos auteurs nous montre bien que les recruteurs vont directement courtiser les familles, les proches et toutes personnes ayant un impact sur le joueur. Si ce tome est très bon, il montre aussi une limite à la série : la limite du club actuel de Marseille. En effet, Nino devient suffisamment fort pour prétendre à jouer en ligue des champions et prétendre à un vrai gros club, de la carrure supérieur à celle de l'OM. Si nos scénaristes laissent Nino trop longtemps à l'OM, la série perdra en crédibilité... à moins d'orienter la série vers... l'équipe de France. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/droit-au-but-tome-19?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Nino est un pro, un vrai et est en pleine bourre. Vient donc la question qui doit se poser à toute nouvelle star montante : rester dans son club ou accepter l'appelle des sirènes des gros clubs ? Le thème de ce tome 19 est vraiment bien. Nos auteurs montrent très bien le dilemme qui se pose aux jeunes joueurs. Entre salaires affolants, promesses de ligue des champions et fidélité à son club formateur, l'équation est tout sauf simple. Surtout que nos auteurs nous montre bien que les recruteurs vont directement courtiser les familles, les proches et toutes personnes ayant un impact sur le joueur. Si ce tome est très bon, il montre aussi une limite à la série : la limite du club actuel de Marseille. En effet, Nino devient suffisamment fort pour prétendre à jouer en ligue des champions et prétendre à un vrai gros club, de la carrure supérieur à celle de l'OM. Si nos scénaristes laissent Nino trop longtemps à l'OM, la série perdra en crédibilité... à moins d'orienter la série vers... l'équipe de France.
  7. Titre de l'album : Droit au but tome 18 : Mandanda tous avec toi Scenariste de l'album : Thierry Agnello Dessinateur de l'album : Charles Davoine Coloriste : Charles Davoine Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : Le nouvel opus de Droit au but ! - la série qui t'emmène dans les coulisses du foot, au coeur de l'OM ! Nino et les joueurs de l'OM partent en tournée de gala en Afrique, rencontrer les équipes locales lors de matchs dont les recettes sont reversées aux clubs de jeunes des quartiers défavorisés. Une sortie saluée avec enthousiasme par tous. Par tous ? Non. Mandanda, le capitaine, fait grise mine, après avoir encaissé un but contre Lille. Inquiet, Nino tâche de percer les raisons de ce passage à vide. Sans succès. Première étape : Tunis et le complexe Five Stars, où les joueurs de l'OM participent à un entraînement avec les jeunes recrues de l'OM School de Tunis. Parmi elles, Inaya, 9 ans et demi. Contre toute attente, elle parvient à marquer contre Mandanda ! Persuadé de ses qualités, Nino se propose de la « coacher », avec la complicité de son capitaine lors d'une après-midi parmi les ruines du site de Carthage. Grâce aux conseils avisés de Mandanda, Inaya réussit à s'imposer face à une bande d'adolescents, décidés à ne pas se laisser impressionner par une fille ! Reconnaissante, Inaya se jette au cou de Mandanda. Nino en profite alors pour lui faire comprendre à quel point sa présence est indispensable au Club. Mais le légendaire Mandanda aura-t-il repris suffisamment confiance en lui pour battre l'Espérance Sportive de Tunis ? Critique : Etonnant comme cet album est limite prophétique. En effet ceux qui suivent un peu l'OM savent que depuis peux Madanda est sur le banc. Quand on sait que ce genre d'album voit son scenario validé au moins 6 mois à l'avance. Ça laisse songeur..... Mais revenons aux aventures de Nino. Nino qui est maintenant un joueur officiel de l'OM. Un joueur qui compte. Un joueur reconnu dans la rue amis aussi un coéquipier qui s'inquiète de l'état mental de ses coéquipiers. Si l'idée de traitée du mental sur le sport est bonne, je trouve malheureusement que c'est traité un peu trop facilement : un bisou et ça repart. Même si le public ciblé est celui des jeunes fans de foot, c'est un peu juste. Heureusement qu'il y a, au-dessus de cette histoire, une petit fille espiègles et très fortes en foot à Tunis. Cette petite fille apporte beaucoup de fraicheur et de spontanéité à un scenario un peu trop facile, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Un tome en demi-teinte qui plaira aux fans de Nino mais qui nous fait espérer mieux pour le prochain. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/droit-au-but-tome-18?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Etonnant comme cet album est limite prophétique. En effet ceux qui suivent un peu l'OM savent que depuis peux Madanda est sur le banc. Quand on sait que ce genre d'album voit son scenario validé au moins 6 mois à l'avance. Ça laisse songeur..... Mais revenons aux aventures de Nino. Nino qui est maintenant un joueur officiel de l'OM. Un joueur qui compte. Un joueur reconnu dans la rue amis aussi un coéquipier qui s'inquiète de l'état mental de ses coéquipiers. Si l'idée de traitée du mental sur le sport est bonne, je trouve malheureusement que c'est traité un peu trop facilement : un bisou et ça repart. Même si le public ciblé est celui des jeunes fans de foot, c'est un peu juste. Heureusement qu'il y a, au-dessus de cette histoire, une petit fille espiègles et très fortes en foot à Tunis. Cette petite fille apporte beaucoup de fraicheur et de spontanéité à un scenario un peu trop facile, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Un tome en demi-teinte qui plaira aux fans de Nino mais qui nous fait espérer mieux pour le prochain.
  9. poseidon2

    Tous ensemble !

    Tiens allez voilà le coup de cœur le plus improbable de l'année pour moi. J'ai beau aimer le sport et avoir des enfants, et avec tout le respect que je dois aux auteurs, une BD sur le foot était pour moi une BD facile à faire. Et bien j'ai eu tort de sous-estimer ce Tous Ensemble. C’est une BD à faire lire à tous les collégiens et France et de Belgique. Le traitement de la question, au combien compliquée, du racisme ordinaire est superbement réussi. Les idées de faire une explication des termes, une recherche de la provenance dans l'environnement proche et surtout de faire réfléchir à la complexité de lutter contre ce racisme ordinaire qui est ancré en nous, sont vraiment intéressantes. En effet cela montre à nos enfants que derrière des mots compliqués il y a des explications simples et que même eux peuvent faire quelque chose pour lutter contre ce racisme dans le sport et dans la vie en générale. Nos auteurs montrent aussi le cheminement pour que ce racisme ordinaire sorte même si on ne le pense pas vraiment. Colère, jalousie ou envie sont des sentiments compliqués à maitriser et font ressortir le côté sombre de chacun d’entre nous. Une bien belle BD qui va directement rejoindre l'étagère de mes enfants !
  10. poseidon2

    Tous ensemble !

    Titre de l'album : Tous ensemble ! Scenariste de l'album : Joris Chamblain Dessinateur de l'album : Sandrine Goalec Coloriste : Sandrine Goalec Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Danny, Liam et leurs amis sont réunis au château d’entraînement des jeunes Diables Rouges pour une finale qui leur permettra de remporter une surprise… La tension est à son comble en cette fin de match et c’est à ce moment-là que tout dérape dans la tête de Danny ! Alors que son équipe a remporté le gain du match, Danny profane un début d’insulte raciste à son ami Liam… Ça ne lui ressemble pas de dire ou de penser des choses ainsi ?! Danny a honte… Heureusement, Diabolo, le directeur, est là pour rappeler les valeurs essentielles du football et pour aider Danny à comprendre pourquoi il a réagi ainsi... mais surtout l’aider à évoluer à l’avenir en empruntant d’autres chemins que celui des préjugés. Un chemin plus difficile d’accès mais qui permet d’atteindre ce qu’on est vraiment au fond de soi… Critique : Tiens allez voilà le coup de cœur le plus improbable de l'année pour moi. J'ai beau aimer le sport et avoir des enfants, et avec tout le respect que je dois aux auteurs, une BD sur le foot était pour moi une BD facile à faire. Et bien j'ai eu tort de sous-estimer ce Tous Ensemble. C’est une BD à faire lire à tous les collégiens et France et de Belgique. Le traitement de la question, au combien compliquée, du racisme ordinaire est superbement réussi. Les idées de faire une explication des termes, une recherche de la provenance dans l'environnement proche et surtout de faire réfléchir à la complexité de lutter contre ce racisme ordinaire qui est ancré en nous, sont vraiment intéressantes. En effet cela montre à nos enfants que derrière des mots compliqués il y a des explications simples et que même eux peuvent faire quelque chose pour lutter contre ce racisme dans le sport et dans la vie en générale. Nos auteurs montrent aussi le cheminement pour que ce racisme ordinaire sorte même si on ne le pense pas vraiment. Colère, jalousie ou envie sont des sentiments compliqués à maitriser et font ressortir le côté sombre de chacun d’entre nous. Une bien belle BD qui va directement rejoindre l'étagère de mes enfants ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Les gueules noires

    En voilà une bd bien sympathique. Sympathique car cette BD est un condensé d'espoir et de bonnes volontés. De l'espoir pour des gens vivant dans une région sinistrée depuis la fermeture des mines. Des gens que le chômage touche au plus profond de leurs familles, détruisant cet espoir petit à petit. Sans pour autant vivre dans cette région, j'ai trouvé que cette BD nous met quand même du baume au cœur en nous montrant que, si les parents ont, eux, perdu espoir, les enfants seront toujours sources d'initiatives et d'idées pour rendre le quotidien meilleur. Ils seront toujours source d'espoir justement. Alors oui l'effet un peu Olive et Tom avec le coach, le dépassement de soi fait peut-être un peu trop. Mais on se laisse emporter par l'euphorie qui gagne le village. Une euphorie dont les adultes se doutent bien qu'elle ne sera que temporaire. Mais elle leur permet de remettre un pied sur l'étrier et de retrouver la motivation de se relancer dans la vie. Et ça c'est quelque chose que l'on ne peut que souhaiter à toute personne en détresse.
  12. Titre de l'album : Les gueules noires Scenariste de l'album : Zampano Dessinateur de l'album : Jack Domon Coloriste : Jack Domon Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : La mythique région des houillères, il y a quelques années. Au beau milieu des anciennes mines dont il ne reste que les installations abandonnées, des terrains vagues couverts de ronces et des montagnes de charbon devenues inutiles, un quartier se meurt. Les familles qui vivent encore là ont connu, après la fermeture définitive des puits, le chômage et la précarité… On parle maintenant de raser les anciennes maisons des mineurs pour cause d’insalubrité. C’est dans ce contexte plus que difficile qu’une bande de gamins va redonner de l’espoir à toute une rue, lui rappeler les valeurs qui ont fait la légende de ces terres minières, sa force collective, son courage indomptable. Critique : En voilà une bd bien sympathique. Sympathique car cette BD est un condensé d'espoir et de bonnes volontés. De l'espoir pour des gens vivant dans une région sinistrée depuis la fermeture des mines. Des gens que le chômage touche au plus profond de leurs familles, détruisant cet espoir petit à petit. Sans pour autant vivre dans cette région, j'ai trouvé que cette BD nous met quand même du baume au cœur en nous montrant que, si les parents ont, eux, perdu espoir, les enfants seront toujours sources d'initiatives et d'idées pour rendre le quotidien meilleur. Ils seront toujours source d'espoir justement. Alors oui l'effet un peu Olive et Tom avec le coach, le dépassement de soi fait peut-être un peu trop. Mais on se laisse emporter par l'euphorie qui gagne le village. Une euphorie dont les adultes se doutent bien qu'elle ne sera que temporaire. Mais elle leur permet de remettre un pied sur l'étrier et de retrouver la motivation de se relancer dans la vie. Et ça c'est quelque chose que l'on ne peut que souhaiter à toute personne en détresse. Autres infos : Editions Casa Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Droit au but t17 Scenariste de l'album : Thierry Agnello Dessinateur de l'album : Charles Davoine Coloriste : Charles Davoine Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Alors que Nino se remet progressivement de sa blessure, il découvre que le club a recruté Rayan, un jeune joueur prometteur du même âge que lui, jouant au même poste et disposant des mêmes atouts. Débordant d'énergie et d'initiative, ce dernier s'acquiert rapidement le respect et l'admiration de ses coéquipiers de l'OM. Ses prouesses sont d'autant plus surprenantes que le jeune garçon a tout appris sur le tas, dans sa région d'origine, le nord de la France, sans passer par un centre de formation. D'abord inquiet de la concurrence que pourrait lui faire la nouvelle recrue, Nino se rapproche de Rayan à l'occasion d'un match particulièrement difficile pour ce dernier. Et pour ce faire, quoi de mieux que de lui faire apprécier la ville de Marseille et ses habitants ? Désormais complices, les deux jeunes joueurs font merveille lors des entraînements et surtout à l'occasion d'un match contre l'OL au Vélodrome. Une rencontre décisive dont l'issue proclame une fois de plus que l'union fait la force ! Critique : Bon on ne va pas y aller par 4 chemins : je trouve que depuis que Nino à intégrer le groupe professionnel, les "Droits au but" sont un peu moins sympa. Preuve en ait le fait que mes enfants ont lu CA super vite en disant : "ouais c'est pas mal". Et je ne peux pas dire la même chose. SI ici on change un peu avec l'arrivée d'une nouvelle recrue, Nino à finit sa progression et l'équipe de Marseille étant une vraie équipe de foot, on n’a pas vraiment de progression sportive addictive comme sur un captain tsubasa. On a juste la vie de Nino et les matchs qui s’enchaînent. Plus vraiment de challenge pour notre Nino. Il faudrait rapidement introduire la ligue Europa ou la ligue des champions pour retrouver un intérêt sportif à la série. Des matchs de poules perdus, une décision du coach, une qualification à l'arrache... en gros un peu de panache.... Car là on s'ennuie ferme.... Autres infos : Edition Hugo BD Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/droit-au-but-tome-17?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. poseidon2

    Droit au but t17

    Bon on ne va pas y aller par 4 chemins : je trouve que depuis que Nino à intégrer le groupe professionnel, les "Droits au but" sont un peu moins sympa. Preuve en ait le fait que mes enfants ont lu CA super vite en disant : "ouais c'est pas mal". Et je ne peux pas dire la même chose. SI ici on change un peu avec l'arrivée d'une nouvelle recrue, Nino à finit sa progression et l'équipe de Marseille étant une vraie équipe de foot, on n’a pas vraiment de progression sportive addictive comme sur un captain tsubasa. On a juste la vie de Nino et les matchs qui s’enchaînent. Plus vraiment de challenge pour notre Nino. Il faudrait rapidement introduire la ligue Europa ou la ligue des champions pour retrouver un intérêt sportif à la série. Des matchs de poules perdus, une décision du coach, une qualification à l'arrache... en gros un peu de panache.... Car là on s'ennuie ferme....
×
×
  • Créer...