Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'jeunesse'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Deuxième tome de la nouvelle série jeunesse de Dupuis avec un tome radicalement diffèrent et qui montre que nos auteurs ne veulent pas uniquement tomber dans les souvenirs "facile" que peuvent être les histoires de cœurs. Là on parle d'un sujet beaucoup plus grave qui est celui des enfants réunionnais qui ont été "enlevé" à leur parent durant les années 70 pour tenter de repeupler les départements d'un centre de la France dépeuplé par l'exode rurale. Encore une fois l'histoire et donc l'enquête est vraiment bien amené. Des fausses pistes, des surprises, de la bonne humeur et une fin qui finit bien. Porté par le dessin tout en rondeur de Cee Cee Mia et la bonne humeur de nos 3 enquêteurs en herbes, adultes comme enfants vont passer, encore une fois, un excellent moment.
  2. Titre de l'album : la brigade des souvenirs T2 : Mon ile adorée Scenariste de l'album : Carbone Dessinateur de l'album : Cee Cee Mia Coloriste : Cee Cee Mia Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Tania, Alban et Théo, les jeunes enquêteurs de la Brigade des souvenirs, accompagnent leur ami Camille dans une brocante. Ce dernier, passionné de photo, achète un vieil appareil où ils découvrent d'anciens clichés représentant un jeune Réunionnais mystérieux. Il n'en faut pas plus pour que la Brigade se lance à sa recherche ! Au risque de découvrir la terrible histoire du Réunionnais pris dans le piège de décisions d'adultes le dépassant... Pourquoi ? C'est ce que vous allez découvrir dans cette histoire de famille poignante, inspirée d'un sombre épisode de l'Histoire de France. Critique : Deuxième tome de la nouvelle série jeunesse de Dupuis avec un tome radicalement diffèrent et qui montre que nos auteurs ne veulent pas uniquement tomber dans les souvenirs "facile" que peuvent être les histoires de cœurs. Là on parle d'un sujet beaucoup plus grave qui est celui des enfants réunionnais qui ont été "enlevé" à leur parent durant les années 70 pour tenter de repeupler les départements d'un centre de la France dépeuplé par l'exode rurale. Encore une fois l'histoire et donc l'enquête est vraiment bien amené. Des fausses pistes, des surprises, de la bonne humeur et une fin qui finit bien. Porté par le dessin tout en rondeur de Cee Cee Mia et la bonne humeur de nos 3 enquêteurs en herbes, adultes comme enfants vont passer, encore une fois, un excellent moment. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-brigade-des-souvenirs-tome-2-mon-ile-adoree?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Ca y est Olivier Gay a trouvé sa marque en tant que scénariste de BD. Et cela se voit dans ce premier tome des Gardiennes d'Aether. Ce tome est, en termes de dialogue, savoureux à souhait. Très caustique et un peu irrévérencieux Olivier Gray nous livre des dialogues de seconds plans tout simplement hilarant. Mais être drôle sur une page c'est une chose, être drôle sur la longueur et inclure comme il faut ces piques d'humour dans une BD d'aventure, c'est autre chose. Et c'est ce qui est extrêmement bien fait ici. Les moments d'humour et les moments très WTF (une attaque par des cafards géant quand même) se marient très bien avec l'aventure de nos trois fille, toute globalement amoureux de Aether, et de notre grand nigaud de service. On se délecte de suivre ces 3 filles aux caractères bien trempés, au rythme de blagues et situation abracabrantesques que leur aventure leur fait vivre. Un grand et excellent moment de détente qui offre suffisamment de niveaux d'humour pour être lu par toute la famille. Bravo monsieur Gay ! Par contre on veut la suite ! Et rapidement serait bien
  4. Titre de l'album : Les gardiennes d'aether t1 : Un héros improbable Scenariste de l'album : Gay Dessinateur de l'album : Aucomte Coloriste : Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Entre magie et technologie, l'Empire de Valania prospérait, jusqu'à ce qu'il soit envahi par des monstres quasi-invulnérables. Seule une étrange épée peut les blesser mais elle s'est liée à la première personne qui l'a touchée : un jeune serviteur du palais. Le destin du monde dépend désormais de lui. Il a pour l'aider une princesse caractérielle aux puissants pouvoirs magiques ; son amie d'enfance, épéiste de renom ; et une dangereuse pirate aux motivations mystérieuses. Lui, par contre ? Non, il ne sert vraiment à rien... Critique : Ca y est Olivier Gay a trouvé sa marque en tant que scénariste de BD. Et cela se voit dans ce premier tome des Gardiennes d'Aether. Ce tome est, en termes de dialogue, savoureux à souhait. Très caustique et un peu irrévérencieux Olivier Gray nous livre des dialogues de seconds plans tout simplement hilarant. Mais être drôle sur une page c'est une chose, être drôle sur la longueur et inclure comme il faut ces piques d'humour dans une BD d'aventure, c'est autre chose. Et c'est ce qui est extrêmement bien fait ici. Les moments d'humour et les moments très WTF (une attaque par des cafards géant quand même) se marient très bien avec l'aventure de nos trois fille, toute globalement amoureux de Aether, et de notre grand nigaud de service. On se délecte de suivre ces 3 filles aux caractères bien trempés, au rythme de blagues et situation abracabrantesques que leur aventure leur fait vivre. Un grand et excellent moment de détente qui offre suffisamment de niveaux d'humour pour être lu par toute la famille. Bravo monsieur Gay ! Par contre on veut la suite ! Et rapidement serait bien Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-gardiennes-d-aether-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Tous ensemble !

    Tiens allez voilà le coup de cœur le plus improbable de l'année pour moi. J'ai beau aimer le sport et avoir des enfants, et avec tout le respect que je dois aux auteurs, une BD sur le foot était pour moi une BD facile à faire. Et bien j'ai eu tort de sous-estimer ce Tous Ensemble. C’est une BD à faire lire à tous les collégiens et France et de Belgique. Le traitement de la question, au combien compliquée, du racisme ordinaire est superbement réussi. Les idées de faire une explication des termes, une recherche de la provenance dans l'environnement proche et surtout de faire réfléchir à la complexité de lutter contre ce racisme ordinaire qui est ancré en nous, sont vraiment intéressantes. En effet cela montre à nos enfants que derrière des mots compliqués il y a des explications simples et que même eux peuvent faire quelque chose pour lutter contre ce racisme dans le sport et dans la vie en générale. Nos auteurs montrent aussi le cheminement pour que ce racisme ordinaire sorte même si on ne le pense pas vraiment. Colère, jalousie ou envie sont des sentiments compliqués à maitriser et font ressortir le côté sombre de chacun d’entre nous. Une bien belle BD qui va directement rejoindre l'étagère de mes enfants !
  6. poseidon2

    Tous ensemble !

    Titre de l'album : Tous ensemble ! Scenariste de l'album : Joris Chamblain Dessinateur de l'album : Sandrine Goalec Coloriste : Sandrine Goalec Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Danny, Liam et leurs amis sont réunis au château d’entraînement des jeunes Diables Rouges pour une finale qui leur permettra de remporter une surprise… La tension est à son comble en cette fin de match et c’est à ce moment-là que tout dérape dans la tête de Danny ! Alors que son équipe a remporté le gain du match, Danny profane un début d’insulte raciste à son ami Liam… Ça ne lui ressemble pas de dire ou de penser des choses ainsi ?! Danny a honte… Heureusement, Diabolo, le directeur, est là pour rappeler les valeurs essentielles du football et pour aider Danny à comprendre pourquoi il a réagi ainsi... mais surtout l’aider à évoluer à l’avenir en empruntant d’autres chemins que celui des préjugés. Un chemin plus difficile d’accès mais qui permet d’atteindre ce qu’on est vraiment au fond de soi… Critique : Tiens allez voilà le coup de cœur le plus improbable de l'année pour moi. J'ai beau aimer le sport et avoir des enfants, et avec tout le respect que je dois aux auteurs, une BD sur le foot était pour moi une BD facile à faire. Et bien j'ai eu tort de sous-estimer ce Tous Ensemble. C’est une BD à faire lire à tous les collégiens et France et de Belgique. Le traitement de la question, au combien compliquée, du racisme ordinaire est superbement réussi. Les idées de faire une explication des termes, une recherche de la provenance dans l'environnement proche et surtout de faire réfléchir à la complexité de lutter contre ce racisme ordinaire qui est ancré en nous, sont vraiment intéressantes. En effet cela montre à nos enfants que derrière des mots compliqués il y a des explications simples et que même eux peuvent faire quelque chose pour lutter contre ce racisme dans le sport et dans la vie en générale. Nos auteurs montrent aussi le cheminement pour que ce racisme ordinaire sorte même si on ne le pense pas vraiment. Colère, jalousie ou envie sont des sentiments compliqués à maitriser et font ressortir le côté sombre de chacun d’entre nous. Une bien belle BD qui va directement rejoindre l'étagère de mes enfants ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Une fois n'est pas coutume je vais noter catte BD comme un adulte. Un adulte qui trouve qu'il y aurait eu mieux à faire. Je dis noter comme un adulte car les jeunes lecteurs y trouveront leurs comptes, comme mes enfants. En, effet le dessin très mangaisant, le peu de textes et les couleurs vivent leurs plairont sans aucun doute. Par contre les adultes qui pourront, comme moi, etre charmé par la très belle couverture seront déçus. Par le dessin surtout. Ce dessin trop simpliste (bien plus que sur la couverture) au niveau des personnages et des leurs expressions faciales. Une simplicité qui ne colle pas avec l'histoire et qui à tendance à trop alléger le scénario la ou il y avait moyen d'avoir une histoire un peu plus dure et donc plus adapaté à une double lecture. M'enfin comme dirait Gaston, il en faut pour tout le monde et il faut aussi des BDs uniquement pour les jeunes. Je pense que je laisserais à ma fille la primeur de donner son avis sur le tome 2.
  8. Titre de l'album : Amelia Woods t1: Le manoire de Lady Heme Scenariste de l'album : Breteau Dessinateur de l'album : Lafille Coloriste : Lafille Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Une jeune femme en quête de sa magique vérité.Angleterre, veille du XXesiècle, un manoir isolé au coeur d'une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s'éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme... À l'inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu'exacerber le malaise d'Amélia... Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme... Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.Magie et suspense sont au coeur de ce diptyque pétillant. Un récit initiatique dans lequel une «jeune femmemoderne» remet en cause tout ce qu'elle croit savoir et éveille sa part spirituelle afin de trouver sa vérité, à l'âge où sentiments et secrets familiaux sont susceptibles d'encore tout bouleverser. Critique : Une fois n'est pas coutume je vais noter catte BD comme un adulte. Un adulte qui trouve qu'il y aurait eu mieux à faire. Je dis noter comme un adulte car les jeunes lecteurs y trouveront leurs comptes, comme mes enfants. En, effet le dessin très mangaisant, le peu de textes et les couleurs vivent leurs plairont sans aucun doute. Par contre les adultes qui pourront, comme moi, etre charmé par la très belle couverture seront déçus. Par le dessin surtout. Ce dessin trop simpliste (bien plus que sur la couverture) au niveau des personnages et des leurs expressions faciales. Une simplicité qui ne colle pas avec l'histoire et qui à tendance à trop alléger le scénario la ou il y avait moyen d'avoir une histoire un peu plus dure et donc plus adapaté à une double lecture. M'enfin comme dirait Gaston, il en faut pour tout le monde et il faut aussi des BDs uniquement pour les jeunes. Je pense que je laisserais à ma fille la primeur de donner son avis sur le tome 2. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/amelia-woods-tome-1-le-manoir-de-lady-heme?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. J'avais arrêté de lire les fées Valentines, laissant ces BDs à mes enfants. Mais suite à l'engouement à la maison je me suis repenché sur les aventures des apprenties fées... pour me rendre compte que ce n'étaient plus des apprenties. Beka a très intelligemment fait grandir ses personnages au fur et à mesure. D'apprenties elles sont devenues des fées diplômées qui doivent réussir leur mission de façon autonome. Et il n'y a pas que le scenario qui a changé. Le dessin aussi. Le changement de dessinateur après le tome 2 (là où je m'étais arrêté) a amené un rendu plus adulte. Attention à ne pas mal comprendre mes propos : cet album est encore un album jeunesse. Ça se voit au scenario tout comme aux réflexions encore très enfantines de nos fées. Mais c'est plus ado qu'enfant comme pouvaient l'être les premiers tomes. A la mode Harry Potter, les fées grandissent en même temps que leur lectorat. Et je pense que c'est ce qui fait le succès de cette série... chez moi en tout ça.
  10. Titre de l'album : Les fées Valentines t5 : les sorcières de la rebellion Scenariste de l'album : Beka Dessinateur de l'album : Labourot Thomas Coloriste : Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Brume et Perle ont réussi leurs examens ! Elles sont donc des Fées Confirmées et doivent partir vivre dans le monde des humains pour y apporter bonheur, joie et amour... Hélas, une de leurs amies, la si distraite fée Linotte, a raté ses examens et, comme toutes les fées recalées, devient gardienne de source. Elle se retrouve affectée à une source chaude au Japon, et Brume et Perle l'accompagnent. Mais sur place, nos fées perçoivent un appel de tristesse, celui de Naoko, une jeune adolescente discrète, solitaire et très obéissante, persécutée depuis peu par une étrange sorcière... Critique : J'avais arrêté de lire les fées Valentines, laissant ces BDs à mes enfants. Mais suite à l'engouement à la maison je me suis repenché sur les aventures des apprenties fées... pour me rendre compte que ce n'étaient plus des apprenties. Beka a très intelligemment fait grandir ses personnages au fur et à mesure. D'apprenties elles sont devenues des fées diplômées qui doivent réussir leur mission de façon autonome. Et il n'y a pas que le scenario qui a changé. Le dessin aussi. Le changement de dessinateur après le tome 2 (là où je m'étais arrêté) a amené un rendu plus adulte. Attention à ne pas mal comprendre mes propos : cet album est encore un album jeunesse. Ça se voit au scenario tout comme aux réflexions encore très enfantines de nos fées. Mais c'est plus ado qu'enfant comme pouvaient l'être les premiers tomes. A la mode Harry Potter, les fées grandissent en même temps que leur lectorat. Et je pense que c'est ce qui fait le succès de cette série... chez moi en tout ça. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-fees-valentines-tome-5-les-sorcieres-de-la-rebellion?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Carbone, le scénariste jeunesse de Dupuis, nous sort une nouvelle série jeunesse chez Dupuis et prend cette fois ci comme trame de fond l'histoire l'intérêt de jeunes adolescents pour les histoires du passé. Vous savez les petits mystères des boites que l'on trouvent et qui recèlent, à la Amélie Poulain, des petites histoires passionantes. Porté par un dessin tout en rondeur bien adapté à un public jeune, Carbone enchaine intelligemment la partie dans le passé et l'avancée de l'enquete pour arriver conjointement au résultat de l'enquête. L'aspect historique est bien traité sans trop chercher à entrer dans les détails sordides de la guerre. Une belle BD pour intéresser nos enfants à l'histoire et ses mystères. Critique du tome 2 à venir.
  12. Titre de l'album : La brigade des souvenirs t1 : la lettre de Toinette Scenariste de l'album : Carbone Dessinateur de l'album : Cee Cee Mia Coloriste : Cee Cee Mia Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Lorsque Tania, Alban et Théo découvrent une vieille lettre dans une école abandonnée, ils décident d'enquêter sur cette dernière. Car ils y ont découvert une histoire d'amour impossible, née pendant la Première Guerre mondiale, et qui n'a jamais connu son aboutissement. C'est ainsi qu'ils partiront à la recherche de Toinette et Ernest, ces amoureux que la guerre et la société ont séparés... Fouilles aux archives et en bibliothèque, exploration de greniers, rencontre avec les descendants : ils oseront tout pour mener leur enquête à son terme. Car ils sont la Brigade des Souvenirs ! Critique : Carbone, le scénariste jeunesse de Dupuis, nous sort une nouvelle série jeunesse chez Dupuis et prend cette fois ci comme trame de fond l'histoire l'intérêt de jeunes adolescents pour les histoires du passé. Vous savez les petits mystères des boites que l'on trouvent et qui recèlent, à la Amélie Poulain, des petites histoires passionantes. Porté par un dessin tout en rondeur bien adapté à un public jeune, Carbone enchaine intelligemment la partie dans le passé et l'avancée de l'enquete pour arriver conjointement au résultat de l'enquête. L'aspect historique est bien traité sans trop chercher à entrer dans les détails sordides de la guerre. Une belle BD pour intéresser nos enfants à l'histoire et ses mystères. Critique du tome 2 à venir. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-brigade-des-souvenirs-tome-1-la-lettre-de-toinette?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel.. Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. Un bon tome de Spirou en somme.
  14. Titre de l'album : Supergroom t2 : la guerre olympique Scenariste de l'album : Fabien Vehlmann Dessinateur de l'album : Yoann Coloriste : Yoann Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : SuperGroom est le nouveau superhéros européen qui fait le buzz et de nombreux émules. Mais derrière ce mystérieux personnage héroïque se cache Spirou, l'aventurier, qui, suite à un coup de pub raté, s'est retrouvé prisonnier de cette nouvelle identité. Plus grave : une organisation aux desseins malveillants n'a pas hésité à enlever Spip, son écureuil domestique, pour le forcer à participer aux WOW ou "Worldwide Olympic War", les "Jeux Olympiques des Superhéros". Il ne pourra compter que sur son intelligence (et quelques gadgets) pour arriver à ses fins... Critique : Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel.. Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. Un bon tome de Spirou en somme. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/supergroom-tome-2-la-guerre-olympique?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021. En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde. Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.
  16. Titre de l'album : 11 septembre, le jour ou le monde a basculé Scenariste de l'album : Bouthier Baptiste Dessinateur de l'album : Heloise Chochois Coloriste : Heloise Chochois Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Le mardi 11 septembre 2001, dix-neuf pirates de l'air du réseau Al-Quaïda s'emparent de quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles, symboles de la puissance financière américaine, le troisième termine sa course sur le Pentagone, siège du département de la Défense. Le bilan de ces quatre attentats-suicides est de 2 977 morts et 6 291 blessés. Construit en deux temps, ce documentaire raconte cette journée historique de l'intérieur en suivant plusieurs points de vue, et dressent un bilan du 11 Septembre, dans les jours, les semaines et les années qui suivent, montrant le bouleversement international de cet événement dont les conséquences se font encore sentir aujourd'hui. Critique : Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021. En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde. Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/11-septembre-le-jour-ou-le-monde-a-bascule?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Titre de l'album : Coeur college t1 : secrets d'amours Scenariste de l'album : Beka Dessinateur de l'album : Maya Coloriste : Maya Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Garance, déjà cynique à 11 ans, et son amie Linon, qui a un crush pour Noa, un garçon imprévisible, se posent beaucoup de questions sur l'amour. Elles décident de mener une vaste enquête auprès des grandes de l'école, telles Enjoy Parasol, la fille la plus canon de l'école, ou Adèle, la gothique rebelle qui traîne une réputation de "fille facile". De nombreuses surprises les attendent, qui vont les forcer à apprendre à voir au-delà des apparences. Et à découvrir que même les deux meilleures amies du monde peuvent avoir des secrets l'une pour l'autre. Critique : Bon alors avant que ma fille de 12 ans ne lise ce coeur collège, je ne savais pas trop comment aborder cette critique. Une fois qu'elle l'a lu, c'était beuacoup plus facile. Il m'a suffit de voir son sourrir niais d'ado pour comprendre que Beka avait taper juste à 100% Ma fille s'est reconnu et à reconnu des copines à quasiment chaque page. Que se soit la fille qui n'ose pas declarer sa flamme, les relations qui ne durent pas plus de 10 jours ou encore les garçons qui n'ont 'yeux que pour la "bimbo" du collège, les situations choisies par Beka ont, semble t il, faut écho à un vécu de la vie de collegienne de ma fille. Porté par un dessin dynamique et une coloration très vive qui accroche l'oeil, cette nouvelle série jeunesse fait mouche sur le public qu'il faut. La BD est partie pour tourner en lecture chez toutes les copines de ma fille. Si vous cherchez le cadeau idéale pour une fille entre 10 et 14 ans, ce coeur collèges semble etre la parfaite trouvaille ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/coeur-college-tome-1-secrets-d-amour?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Bon alors avant que ma fille de 12 ans ne lise ce coeur collège, je ne savais pas trop comment aborder cette critique. Une fois qu'elle l'a lu, c'était beuacoup plus facile. Il m'a suffit de voir son sourrir niais d'ado pour comprendre que Beka avait taper juste à 100% Ma fille s'est reconnu et à reconnu des copines à quasiment chaque page. Que se soit la fille qui n'ose pas declarer sa flamme, les relations qui ne durent pas plus de 10 jours ou encore les garçons qui n'ont 'yeux que pour la "bimbo" du collège, les situations choisies par Beka ont, semble t il, faut écho à un vécu de la vie de collegienne de ma fille. Porté par un dessin dynamique et une coloration très vive qui accroche l'oeil, cette nouvelle série jeunesse fait mouche sur le public qu'il faut. La BD est partie pour tourner en lecture chez toutes les copines de ma fille. Si vous cherchez le cadeau idéale pour une fille entre 10 et 14 ans, ce coeur collèges semble etre la parfaite trouvaille !
  19. Les BDs jeunesses ont le vent en poupe en ce moment. Pour lutter contre l'invasion manga, les éditeurs nous sortent tout plein de BDs pour jeunes en y mettant les moyens. Par en "mettre les moyens" j'entends un scenario qui soit un peu innovant, des personnages travaillés, une histoire pas trop compliquée et des dessins adaptés aux plus jeunes. On coche ici quasiment toutes les cases. Quasiment car si les dessins ont directement attirés les yeux de ma filles de 7 ans, ainsi que le personnage à la "mortelle Adèle" forte en caractère, l'histoire est quand même assez verbeuse avec une lecture nécessaire mais un poil compliquée pour de 7-8 ans. La grande de 13 ans a elle passée sin chemin, le dessin trop enfantin ne l'ayant pas attiré. En bref une bonne BD pour enfants sachant déjà bien lire.
  20. Titre de l'album : Magic, la petite fille aux cheveux violet t1 Scenariste de l'album : Lylian K Dessinateur de l'album : A. Molinatti Coloriste : Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Evelÿne est une fillette turbulente aux cheveux violets. Abandonnée à la naissance, elle a été élevée par des soeurs dans un couvent. Et du haut de ses 7 ans, on peut dire qu'elle leur mène la vie dure ! Chaque jour, elle fait les quatre cent coups aux côtés de Benedict, le chat adopté en même temps qu'elle. Finalement, rien de vraiment anormal pour une enfant. À un détail près : elle fait également parler les statues et voit des fantômes ! Cette particularité rend son éducation plus compliquée, d'autant qu'Evelÿne ne maitrise pas encore ses pouvoirs. Les soeurs décident alors de la confier, ainsi que Benedict, au mystérieux Neil Farfadet, un chapelier londonien qui aidera la fillette à découvrir qui elle est vraiment. Une série de Lylian et Audrey Molinatti qui offre une plongée dans une Angleterre victorienne particulièrement kawaï, où vivent sorcières et créatures magiques ! Critique : Les BDs jeunesses ont le vent en poupe en ce moment. Pour lutter contre l'invasion manga, les éditeurs nous sortent tout plein de BDs pour jeunes en y mettant les moyens. Par en "mettre les moyens" j'entends un scenario qui soit un peu innovant, des personnages travaillés, une histoire pas trop compliquée et des dessins adaptés aux plus jeunes. On coche ici quasiment toutes les cases. Quasiment car si les dessins ont directement attirés les yeux de ma filles de 7 ans, ainsi que le personnage à la "mortelle Adèle" forte en caractère, l'histoire est quand même assez verbeuse avec une lecture nécessaire mais un poil compliquée pour de 7-8 ans. La grande de 13 ans a elle passée sin chemin, le dessin trop enfantin ne l'ayant pas attiré. En bref une bonne BD pour enfants sachant déjà bien lire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/magic-tome-1-la-fillette-aux-cheveux-violets?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Titre de l'album : Les soeurs Gremillet T2 : les amours de Cassiopée Scenariste de l'album : Giovanni Di Gregorio Dessinateur de l'album : Alessandro Barbucci Coloriste : Alessandro Barbucci Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Haut les coeurs! Comme tous les étés, les soeurs Grémillet vont passer les vacances à la campagne chez leur grand-mère, sauf que cette année Cassiopée, la cadette, a le coeur brisé: Ulysse, son amoureux, est resté en ville. Elle ne peut même pas confier sa peine à ses soeurs qui ne comprendraient pas. Mais à leur arrivée dans le village, un autre prétendant l'attend: le bel Olivier. Il leur apprend qu'un mystérieux fantôme sonne les cloches de l'ancienne église pendant la nuit. Critique : Le premier tome des sœurs Gremillet avait été un de mes coups de cœur de l'année dernière. Graphiquement somptueux, on en avait pris plein les mirettes. Ce tome est loin de faire honte au premier. SI la surprise n'est plus là, la qualité graphique est, elle, toujours au rendez-vous. Apres la grande sœur, nous passons cette fois à la petite sœur beaucoup plus dans l'émotion que dans l'action. Et l'album se retrouve être à l'image de Cassiopée. Ce tome deux est en effet vraiment tourné autour de la découverte du sentiment amoureux de la part d'une jeune fille au détriment de l'aspect enquête qui était la partie la plus mise en avant sur le tome précèdent. Sans forcément être une déception je trouve cette histoire un poil moins original que la première. Mais bon on se délecte tellement des nuances de couleurs, des visages expressifs et des ambiances graphiques que ce n'est pas si grave. Je me demande par contre, si on suit la logique, si le prochain tome sur la petite sœur ne risque pas d'être trop enfantin. Mais pour l'instant profitons de cette super belle série pour enfant sans nous poser trop de question. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/soeurs-gremillet-tome-2-les-amours-de-cassiopee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Le premier tome des sœurs Gremillet avait été un de mes coups de cœur de l'année dernière. Graphiquement somptueux, on en avait pris plein les mirettes. Ce tome est loin de faire honte au premier. SI la surprise n'est plus là, la qualité graphique est, elle, toujours au rendez-vous. Apres la grande sœur, nous passons cette fois à la petite sœur beaucoup plus dans l'émotion que dans l'action. Et l'album se retrouve être à l'image de Cassiopée. Ce tome deux est en effet vraiment tourné autour de la découverte du sentiment amoureux de la part d'une jeune fille au détriment de l'aspect enquête qui était la partie la plus mise en avant sur le tome précèdent. Sans forcément être une déception je trouve cette histoire un poil moins original que la première. Mais bon on se délecte tellement des nuances de couleurs, des visages expressifs et des ambiances graphiques que ce n'est pas si grave. Je me demande par contre, si on suit la logique, si le prochain tome sur la petite sœur ne risque pas d'être trop enfantin. Mais pour l'instant profitons de cette super belle série pour enfant sans nous poser trop de question.
  23. poseidon2

    Ecoline

    Hey un Desberg qui n'ai pas un polar ? L'auteur d'IRS, de Cassio et autre Sherman, nous revient avec une BD pour laquelle il s'essaye à un nouveau style : la BD pour enfant. Le conte devrait on dire. Et il faut bien avouer que le maitre du polar d'aventure grand public réussit son affaire avec Ecoline. En effet il nous livre ici une vraie belle histoire pour enfant. Une histoire d'une petite chienne qui cherche à sortir de ce pourquoi la société, et sa nature, est censé lui ordonner comme vie. Pleine d'envie et de poésie, notre Ecoline ne s'arrête pas aux premiers désagréments et nous livre un hymne aux differences et offre aux parents un moment de reflexion sur ce qui est vraiment bien pour leurs enfants devenus grands. Mais un album jeunesse ne serait rien, même avec une bonne histoire, sans un vrai dessin adapté. En effet plus que sur les albums adultes, les albums pour enfants se doivent d'avoir un dessin destiné aux dits enfants. Et la ca ne pourrait mieux coller qu'avec le dessin de Martinez. Plein de belles couleurs avec une héroine au grand sourir et d'une jaune à vous éclairer une journée, ce dessin nous met du baume au coeur juste en le regardant. Un ensemble qui en fait vraiment une très belle BD jeunesse.
  24. poseidon2

    Ecoline

    Titre de l'album : Ecoline Scenariste de l'album : Stephen Desberg Dessinateur de l'album : Martinez Coloriste : Martinez Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Qui donc a jamais entendu parler d'une chienne qui peint ? Ecoline est destinée à devenir chien de garde. Mais plutôt que de protéger la ferme, elle passe son temps à peindre. Une occupation qui provoque son exil de la campagne vers un Paris en pleine effervescence. L'Exposition universelle approche à grands pas et pour accueillir les visiteurs du monde entier, la capitale se doit d'être impeccable ! Sans argent et sans collier, Ecoline doit trouver une solution, sous peine d'être à nouveau chassée. Dans la ville Lumière où tout le monde ne parle que de ces nouveaux artistes, les impressionnistes, Ecoline croit tenir sa chance et décide de vendre ses peintures. Mais le public est-il prêt à aduler une chienne-peintre ? Critique : Hey un Desberg qui n'ai pas un polar ? L'auteur d'IRS, de Cassio et autre Sherman, nous revient avec une BD pour laquelle il s'essaye à un nouveau style : la BD pour enfant. Le conte devrait on dire. Et il faut bien avouer que le maitre du polar d'aventure grand public réussit son affaire avec Ecoline. En effet il nous livre ici une vraie belle histoire pour enfant. Une histoire d'une petite chienne qui cherche à sortir de ce pourquoi la société, et sa nature, est censé lui ordonner comme vie. Pleine d'envie et de poésie, notre Ecoline ne s'arrête pas aux premiers désagréments et nous livre un hymne aux differences et offre aux parents un moment de reflexion sur ce qui est vraiment bien pour leurs enfants devenus grands. Mais un album jeunesse ne serait rien, même avec une bonne histoire, sans un vrai dessin adapté. En effet plus que sur les albums adultes, les albums pour enfants se doivent d'avoir un dessin destiné aux dits enfants. Et la ca ne pourrait mieux coller qu'avec le dessin de Martinez. Plein de belles couleurs avec une héroine au grand sourir et d'une jaune à vous éclairer une journée, ce dessin nous met du baume au coeur juste en le regardant. Un ensemble qui en fait vraiment une très belle BD jeunesse. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ecoline?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur. Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants
×
×
  • Créer...