Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manga'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Notre personnage principal vit dans un monde de fantasy où il a la classe de dresseur, classe bien plus puissante que les autres si on sait bien s’en servir. Un jour, il fait une bourde et se retrouve aspiré dans sa propre zone de stockage (un espace où l’on peut mettre ses affaires dans une autre dimension) ! Que se passe-t-il quand vous vous retrouvez dans un endroit où vous êtes le seul à pouvoir en extraire ce qui s’y trouve ? Vous mourrez et vous vous réincarné dans un autre monde… Sauf que cet autre monde où il arrive semble être un univers parallèle, une autre version de son monde à une différence près : les dresseurs sont considérés comme les plus faibles et nul ne semble savoir exploiter leurs compétences ! A présent, sous le nom de Valius, notre héros décide de redonner ses lettres de noblesse à la classe de dresseur en devenant le plus fort de tous ! Souvent dans les isekai, on a un changement radical de monde, ici, c’est le même mais avec une évolution en moins ; les animaux et les lieux sont identiques. Concernant l’histoire, elle est adaptée d’un light novel, la lecture est fluide mais j’ai des doutes sur l’originalité : car Varius arrive dans ce nouveau monde avec tout l’équipement qu’il avait dans son stockage et tous les sorts qu’il connaissait avant !! Autant dire qu’il devient puissant rapidement ! Il va donc falloir que l’auteur trouve autre chose pour développer son scenario. Le graphisme lui est plutôt intéressant : il y a des mises en pages et des encrages peu courants qui lui donne une dimension plus artistique. Un manga plutôt agréable et bien dessiné où la suite déterminera vraiment son niveau d’intérêt. 2 tomes en cours
  2. Titre de l'album : Dresseur dans un autre monde tome 1 Scenariste de l'album : YOSHIGAE Tamaki Dessinateur de l'album : NIWA Rhythm / KATTO Coloriste : Editeur de l'album : Komikku Note : Résumé de l'album : Dans sa vie antérieure, Valius était le plus puissant dresseur de monstres qu’on ait connu. Mais réincarné dans un nouveau monde, il s’aperçoit que ce statut est méprisé. Il décide alors de devenir le meilleur des dresseurs pour changer l’image de sa profession. Il s’attaque tout d’abord à Caucasus, le monstre le plus fort et le plus craint par la population et le dompte facilement grâce aux connaissances issues de sa précédente vie. Il va ensuite dompter Belzébuth, le roi des enfers et le légendaire Kirin. Valius va ainsi s’entourer d’autres dresseurs profitant de son expérience, et ensemble, ils vont essayer de changer leur image auprès des gens. Mais ce nouveau monde n’apprécie pas ses dompteurs qu’on voit plutôt comme des marginaux et d’autres dresseurs peu scrupuleux vont venir contrarier les plans de Valius ! Critique : Notre personnage principal vit dans un monde de fantasy où il a la classe de dresseur, classe bien plus puissante que les autres si on sait bien s’en servir. Un jour, il fait une bourde et se retrouve aspiré dans sa propre zone de stockage (un espace où l’on peut mettre ses affaires dans une autre dimension) ! Que se passe-t-il quand vous vous retrouvez dans un endroit où vous êtes le seul à pouvoir en extraire ce qui s’y trouve ? Vous mourrez et vous vous réincarné dans un autre monde… Sauf que cet autre monde où il arrive semble être un univers parallèle, une autre version de son monde à une différence près : les dresseurs sont considérés comme les plus faibles et nul ne semble savoir exploiter leurs compétences ! A présent, sous le nom de Valius, notre héros décide de redonner ses lettres de noblesse à la classe de dresseur en devenant le plus fort de tous ! Souvent dans les isekai, on a un changement radical de monde, ici, c’est le même mais avec une évolution en moins ; les animaux et les lieux sont identiques. Concernant l’histoire, elle est adaptée d’un light novel, la lecture est fluide mais j’ai des doutes sur l’originalité : car Varius arrive dans ce nouveau monde avec tout l’équipement qu’il avait dans son stockage et tous les sorts qu’il connaissait avant !! Autant dire qu’il devient puissant rapidement ! Il va donc falloir que l’auteur trouve autre chose pour développer son scenario. Le graphisme lui est plutôt intéressant : il y a des mises en pages et des encrages peu courants qui lui donne une dimension plus artistique. Un manga plutôt agréable et bien dessiné où la suite déterminera vraiment son niveau d’intérêt. 2 tomes en cours Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dresseur-dans-un-autre-monde-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Shikimori n'est pas juste mignonne T1&2 Scenariste de l'album : Keigo Maki Dessinateur de l'album : Keigo Maki Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Mignonne x classe = Shikimori ! Shikimori est la petite amie d'Izumi, un garçon très malchanceux. Elle est si mignonne, si douce... Et elle semble si heureuse quand elle est avec lui... Que ce soit au sport, après les cours, trempés par une pluie d'après-midi ou au planétarium... Au printemps, comme à la saison des pluies, leur amour s'épanouit ! Critique : Critique écrite par TheOtaku ( pile dans la tranche d'age) : Le premier SHOJO Meian ! Et bah celui-là je l'attendais, avec Meian on avait le droit à des seinens, shonen et des yuri mais pas de shojo et bah maintenant si. Et ils commencent bien avec '' Shikomori n'est pas juste mignonne '' enfin, bien qu'il ne soit pas parfait, l'idée est bonne donc ça commence bien. Et bah là c'est sûr Shikomori n'est pas juste mignonne, elle est bien plus. Shikomori, la petite amie ultra mignonne de notre héros des plus malchanceux, est mignonne c'est sûr, mais surtout ultra BADASS. Badass, mignonne, intelligente et classe, mais quelle petite amie parfaite ! Mais que faire pour aider sa petite amie quand on est vraiment peureux, mais aussi pas fort, classe et notamment quand on est vraiment très malchanceux ? Voilà ce qui va tourmenter notre petit ami qui pour faire simple se trouve inutile. Plusieurs petits chapitres avec des sorties en couple, des rencontres avec la famille, des fêtes comme les anniversaires ou Noël et même le début des vacances d'été, tout ça est très mignon et nous fait garder le sourire aux lèvres tout du long mais il n'y a pour l'instant pas vraiment de vraie histoire, mais que de petites péripéties. Il manque réellement une histoire principale, si ça continue comme ça plus d'un tome à mon avis tout ça va devenir lassant. Mais sinon l'idée est plutôt bonne je trouve, donc pour l'instant j'aime beaucoup, on verra dans un ou deux tomes. Ce manga n'est pas parfait mais pour l'instant juste mignon, il manque une histoire principale mais bon pour l'instant le côté mignon et premier shojo de meian cache tout ça, mais j'espère qu'une histoire principale va quand même apparaître. Bon c'est apaisant, tout chou et mignon alors j'attends la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shikimori-n-est-pas-juste-mignonne-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Nickad

    Frieren tome 3

    Frieren est en plein affrontement contre Aura, un démon qu’elle avait déjà rencontré lors de son périple avec Himmel. Pendant ce temps, ses deux jeunes compagnons combattent d’autres démons. Ce passage permet d’en apprendre plus sur le passé de Frieren et sur son mentor. Le manga est toujours aussi agréable à la lecture, il y a toujours l’alternance entre le présent avec le voyage de Frieren avec ses nouveaux compagnons (disciples de ses anciens compagnons) et des retours sur son passé, plus ou moins lointain. Dans ce volume, on ressent moins le décalage de l’elfe par rapport aux humains même s’il y a régulièrement des indications de temporalité notamment le nombre d’années qui se sont écoulées quand elle revoit d’autres personnages. Le tome est plus rythmé que le début de la série, on découvre Frieren peu à peu et on comprend mieux ses rapports aux autres. Une série que l’on continuera à suivre.
  5. Nickad

    Frieren tome 3

    Titre de l'album : Frieren tome 3 Scenariste de l'album : YAMADA Kanehito Dessinateur de l'album : ABE Tsukasa Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Que deviennent les héros une fois le mal vaincu ? Stark, guerrier et disciple d'Eisen, a rejoint les deux mages dans leur périple. Ensemble, ils arrivent dans le comté de Granat, mais une surprise de taille les attend : des démons à l'apparence humaine se baladent comme si de rien n'était en ville ! Frieren n'est cependant pas dupe, elle sait que leur présence n'augure rien de bon... La suite des événements lui donne malheureusement raison. Tandis que les éclaireurs tentent de briser la barrière magique de la cité de l'intérieur, une armée dirigée par nulle autre qu'Aura la Guillotine, qui fait partie des sept sages du chaos, se tient prête à attaquer à quelques kilomètres de là ! L'elfe parviendra-t-elle à l'arrêter ? Critique : Frieren est en plein affrontement contre Aura, un démon qu’elle avait déjà rencontré lors de son périple avec Himmel. Pendant ce temps, ses deux jeunes compagnons combattent d’autres démons. Ce passage permet d’en apprendre plus sur le passé de Frieren et sur son mentor. Le manga est toujours aussi agréable à la lecture, il y a toujours l’alternance entre le présent avec le voyage de Frieren avec ses nouveaux compagnons (disciples de ses anciens compagnons) et des retours sur son passé, plus ou moins lointain. Dans ce volume, on ressent moins le décalage de l’elfe par rapport aux humains même s’il y a régulièrement des indications de temporalité notamment le nombre d’années qui se sont écoulées quand elle revoit d’autres personnages. Le tome est plus rythmé que le début de la série, on découvre Frieren peu à peu et on comprend mieux ses rapports aux autres. Une série que l’on continuera à suivre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/frieren-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Nickad

    Paparazzi

    Manato est un photographe freelance pour revue à scandale, un paparazzi comme on les appelle. Il aurait bien aimé être photographe d’art mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un jour il tombe par hasard sur Ryû Honda, l’acteur populaire du moment mais il ne le reconnaît pas. Les deux hommes vont se recroiser par hasard, Manato va être coincé entre ce que veut son patron (faire des photos de l’acteur) et son propre sens moral, d’autant plus que Ryû aime en réalité les hommes et il est attiré par Manato. Le manga met en scène deux personnages contraints de ne pas pouvoir vivre comme ils l’entendent, Manato est obligé de faire un travail pas toujours honnête pour pouvoir subvenir à ses besoins et Ryû est obligé de conserver une attitude parfaite pour répondre aux fantasmes du public : représenter l’homme idéal. Derrière la façade, ils vont chacun devoir faire des choix et être fort pour les assumer. Une histoire bien construite, un graphisme soigné, des décors détaillés et des scènes osées à réserver aux adultes bien entendu.
  7. Nickad

    Paparazzi

    Titre de l'album : Paparazzi Scenariste de l'album : NISHIMOTO Rou Dessinateur de l'album : NISHIMOTO Rou Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Ryû Honda est un acteur dont la popularité crève le plafond. Manato Higa est un paparazzi qui n'apprécie pas trop son travail.Un jour, Manato tombe sur Ryû alors qu'il cherche à échapper à des poursuivants, mais il ne le reconnaît pas car il a mauvaise mémoire pour tout ce qui concerne les célébrités , le comble, pour un paparazzi. C'est grâce à sa petite amie, fan de l'acteur, qu'il apprend sa véritable identité.Quelques jours plus tard, il le recroise en compagnie d'une femme... Manato est tiraillé entre sa conscience, qui lui rappelle que Ryû lui est venu en aide, et sa peur car le directeur du journal pour lequel il travaille lui a dit qu'il le licencierait s'il ne ramenait pas de meilleures photos.Manato, à la recherche d'un scoop, décide donc de photographier Ryû en situation compromettante, mais celui-ci s'en aperçoit... Critique : Manato est un photographe freelance pour revue à scandale, un paparazzi comme on les appelle. Il aurait bien aimé être photographe d’art mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un jour il tombe par hasard sur Ryû Honda, l’acteur populaire du moment mais il ne le reconnaît pas. Les deux hommes vont se recroiser par hasard, Manato va être coincé entre ce que veut son patron (faire des photos de l’acteur) et son propre sens moral, d’autant plus que Ryû aime en réalité les hommes et il est attiré par Manato. Le manga met en scène deux personnages contraints de ne pas pouvoir vivre comme ils l’entendent, Manato est obligé de faire un travail pas toujours honnête pour pouvoir subvenir à ses besoins et Ryû est obligé de conserver une attitude parfaite pour répondre aux fantasmes du public : représenter l’homme idéal. Derrière la façade, ils vont chacun devoir faire des choix et être fort pour les assumer. Une histoire bien construite, un graphisme soigné, des décors détaillés et des scènes osées à réserver aux adultes bien entendu. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/paparazzi?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. poseidon2

    Entre-deux t1

    Voilà ce que j'appelle, avec tout le respect que je peux avoir, un manga pour ces dames. Je dit cela pour réussir à différencier ce manga du Shojo bien connu des amateurs de mangas. En effet, cette histoire n'est PAS une love story entre collégiens. Il cible un public bien plus mature avec une histoire dans un couple établie. Un couple qui est suffisamment ensemble depuis longtemps pour se poser des questions qui ne viendraient pas à des collégiennes ou lycéennes. Des questions fondamentales pour les adultes comme le fait de vieillir, le fait d'avoir des enfants ou le fait... d'assumer ses conneries comme peut le faire notre "héros". Ce manga est une réflexion sur ce que l'on se permet d'accepter ou non en fonction de son âge et de son vécu. Une lecture intéressante pour un bon premier tome pour adulte.
  9. poseidon2

    Entre-deux t1

    Titre de l'album : Entre-deux t1 Scenariste de l'album : Peko Watanabe Dessinateur de l'album : Peko Watanabe Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Atsuko et Kôhei sont en couple depuis 10 ans. Tout semble parfait entre eux, même si le classique schéma mariage + enfant ne les attire pas. Mais une seule erreur commise va définitivement trouver l'équilibre entre eux : une autre femme est tombée enceinte de Kôhei. Critique : Voilà ce que j'appelle, avec tout le respect que je peux avoir, un manga pour ces dames. Je dit cela pour réussir à différencier ce manga du Shojo bien connu des amateurs de mangas. En effet, cette histoire n'est PAS une love story entre collégiens. Il cible un public bien plus mature avec une histoire dans un couple établie. Un couple qui est suffisamment ensemble depuis longtemps pour se poser des questions qui ne viendraient pas à des collégiennes ou lycéennes. Des questions fondamentales pour les adultes comme le fait de vieillir, le fait d'avoir des enfants ou le fait... d'assumer ses conneries comme peut le faire notre "héros". Ce manga est une réflexion sur ce que l'on se permet d'accepter ou non en fonction de son âge et de son vécu. Une lecture intéressante pour un bon premier tome pour adulte. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/entre-deux-tome-1-227246?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Keiji tome 6

    Keiji se retrouve face au dirigeant Hideyoshi Toyotomi, il sait bien que le moindre faux pas peut lui coûter la vie, voir même déclencher l’extermination de son clan. Il est bien décidé à éliminer Hideyoshi mais la situation se révèle plus complexe que prévu. Comment agir pour que chacun s’en sorte sans que son honneur soit entaché ? Un tome particulièrement tendu que ce soit lors de la rencontre au sommet ou dans la 2eme partie du livre, on voit bien qu’à l’époque, tous les seigneurs et guerriers devaient faire très attention à leur comportement et paroles et que leur vie ne tenait qu’à un fil. Quant aux autres habitants, leur vie ne valait pas grand-chose… Le personnage de Keiji est toujours aussi charismatique et on ne se lasse pas de ses aventures.
  11. Nickad

    Keiji tome 6

    Titre de l'album : Keiji tome 6 Scenariste de l'album : RUY Keiichirô Dessinateur de l'album : HARA Tetsuo Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : Keiji rencontre enfin Hideyoshi. Par cette confrontation, vivement attendue de la part de nombreux seigneurs, le kabuki-mono joue le destin du clan Meada, alors en difficulté. Or, celui-ci ne semble nullement intimidé par la position du régent et se permet même quelques pitreries dont il a le savoir-faire ! Comment réagira Hideyoshi face à cet affront ? En parallèle, Keiji se retrouve embarqué dans un conflit mêlant la puissante famille Uesugi... Critique : Keiji se retrouve face au dirigeant Hideyoshi Toyotomi, il sait bien que le moindre faux pas peut lui coûter la vie, voir même déclencher l’extermination de son clan. Il est bien décidé à éliminer Hideyoshi mais la situation se révèle plus complexe que prévu. Comment agir pour que chacun s’en sorte sans que son honneur soit entaché ? Un tome particulièrement tendu que ce soit lors de la rencontre au sommet ou dans la 2eme partie du livre, on voit bien qu’à l’époque, tous les seigneurs et guerriers devaient faire très attention à leur comportement et paroles et que leur vie ne tenait qu’à un fil. Quant aux autres habitants, leur vie ne valait pas grand-chose… Le personnage de Keiji est toujours aussi charismatique et on ne se lasse pas de ses aventures. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/keiji-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. poseidon2

    The eminence in shadow t3

    Le retour de l'Isekai rafraichissant du moment. Isekai qui prend une ampleur bien plus grande avec ce tome 3. On sort de l'école et des petites manigances de notre héros pour passer à une étape supérieure avec une menace bien réelle. Les quiproquos se font plus rares dans ce tome 3 au profit d'un tome ou notre héros commence à avoir du mal à cacher ses pouvoirs aux autres. Mais ce nouvel équilibre entre aventure et incompréhension suit bien l'évolution du manga. On se retrouve avec un tome bien équilibré et une histoire qui continue d'avancer grand train sans oublier de garder son côté humoristique, et ce, pour notre plus grand plaisir.
  13. Titre de l'album : The eminence in shadow t3 Scenariste de l'album : Anri Sakano Dessinateur de l'album : Anri Sakano Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Un des meilleurs mangas isekai du moment: action, complots et humour décalé ! Cid est un garçon qui rêve de faire son entrée dans le club ultra-restreint des Éminences de l'ombre, des personnages mystérieux qui influencent le cours des événements depuis les coulisses et qui possèdent d'incroyables pouvoirs. Lorsqu'il est propulsé dans un monde parallèle à la suite d'un accident, il décide de tirer profit de ce nouveau départ et d'échafauder de toutes pièces une histoire dont il s'attribue, en secret, le rôle principal de future Éminence de l'ombre. Il va même jusqu'à recruter des agents parmi les jeunes filles de son entourage et les abreuve de mensonges pour s'assurer de leur coopération... Seulement, Cid ne se rend pas compte qu'au fur et à mesure, ses boniments prennent une dimension bien réelle ! C'est le début d'une épopée qui fait la part belle aux malentendus et aux méprises multiples ! Critique : Le retour de l'Isekai rafraichissant du moment. Isekai qui prend une ampleur bien plus grande avec ce tome 3. On sort de l'école et des petites manigances de notre héros pour passer à une étape supérieure avec une menace bien réelle. Les quiproquos se font plus rares dans ce tome 3 au profit d'un tome ou notre héros commence à avoir du mal à cacher ses pouvoirs aux autres. Mais ce nouvel équilibre entre aventure et incompréhension suit bien l'évolution du manga. On se retrouve avec un tome bien équilibré et une histoire qui continue d'avancer grand train sans oublier de garder son côté humoristique, et ce, pour notre plus grand plaisir. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-eminence-in-shadow-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. L’affrontement entre Rin et le renard fait rage, la divinité Inari est contrainte d’intervenir pour calmer le jeu. La présence de ces diverses divinités fait prendre conscience à Chiharu des enjeux de la promesse de sa grand-mère, va-t-il être obligé de quitter son enveloppe charnelle pour aller au fond de l’eau ? Il est temps pour lui d’affronter ses sentiments et de réfléchir à ce qu’il souhaite. Ce qui est intéressant, c’est la réflexion sur la force de l’amour, celle qui permet d’aller au-delà des différences : ici, elle permet de lier un humain et une divinité. Il y a un bon &quilibre entre la partie romance et la présence de fantastique mais par rapport au 1er tome, je dirai que leur première nuit et un peu longue (attention à réserver aux adultes). L’histoire est mignonne et pleine de bonnes intentions, le trait est fin et élégant. Un manga agréable fini en 2 tomes.
  15. Titre de l'album : Les écailles d'un dieu tome 2 (fin) Scenariste de l'album : HINOHARA Meguru Dessinateur de l'album : HINOHARA Meguru Coloriste : Editeur de l'album : Taifu Note : Résumé de l'album : Chiharu, un écrivain en recherche d’inspiration, se retrouve fiancé contre son gré au dieu dragon Rin. Malgré les efforts de Rin pour se faire accepter par l’humain, ce dernier refuse d’honorer leur engagement. Toutefois, attendri par le dragon, il finit par l’accueillir sous son toit. Jour après jour, ils apprennent à se connaître et s’accepter, mais leur rapprochement dérange Tenko, l’ami renard du dieu. Persuadé que le romancier est indigne du dragon, il s’apprête à le tuer. Critique : L’affrontement entre Rin et le renard fait rage, la divinité Inari est contrainte d’intervenir pour calmer le jeu. La présence de ces diverses divinités fait prendre conscience à Chiharu des enjeux de la promesse de sa grand-mère, va-t-il être obligé de quitter son enveloppe charnelle pour aller au fond de l’eau ? Il est temps pour lui d’affronter ses sentiments et de réfléchir à ce qu’il souhaite. Ce qui est intéressant, c’est la réflexion sur la force de l’amour, celle qui permet d’aller au-delà des différences : ici, elle permet de lier un humain et une divinité. Il y a un bon &quilibre entre la partie romance et la présence de fantastique mais par rapport au 1er tome, je dirai que leur première nuit et un peu longue (attention à réserver aux adultes). L’histoire est mignonne et pleine de bonnes intentions, le trait est fin et élégant. Un manga agréable fini en 2 tomes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-ecailles-d-un-dieu-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Nickad

    Bons Plans

    On avait parlé de faire un topic sur le sujet alors voilà : Opération Comics à 4.90 euros chez Urban à partir du 16 Juin 2021 sur les Vilains de l'univers de DC comics Voici la liste (édition souple) : Le Joker de Brian Azzarello et Lee Bermejo Batman - L'Asile d'Arkham de Dan Slott et Ryan Sook Les Sirènes de Gotham, de Paul Dini Suicide Squad Rebirth, la relance de 2016 de l'équipe avec Rob Williams à l'écriture et Jim Lee sur une partie des dessins Justice League vs Suicide Squad, un premier crossover de l'époque Rebirth Justice League : Forever Evil, le grand premier event de l'époque DC Renaissance Batman vs Bane, soit le troisième arc du Batman de Tom King, avec David Finch aux dessins. Batman vs Deathstroke, qui est bien l'arc éponyme du run de Christopher Priest sur Deathstroke Batman vs Pingouin, sous lequel se cache en fait La Splendeur du Pingouin, piloté par Gregg Hurwitz et dessiné par Szymon Kudranski. Harley Quinn Rebirth, d'Amanda Conner et Jimmy Palmiotti,
  17. poseidon2

    Flow t2

    Deuxième tome sur les trois que compte la série et un tome qui m'a agréablement surpris. J'avais peur que ce deuxième tome reste centrée sur des petites histoires comme le tome 1. Même si celles-ci étaient intéressantes j'avais peur de me lasser. Et bien Yuki Urushibara m'a agréablement surprise en mettant au centre de ce tome deux Chima. On en apprend beaucoup plus sur les problèmes que lui engendrent son flow dans la vie de tous les jours et on voit même son flow "évoluer". Une évolution qui change beaucoup de chose pour la "jeune" femme et nous sort un petit peu de nos chasses aux flows. Un tome très sympathique qui nous permet d'envisager une fin, dans le prochain tome, à laquelle je n'avais pas pensé au début. Une minisérie tout en douceur.
  18. poseidon2

    Flow t2

    Titre de l'album : Flow t2 Scenariste de l'album : Yuki Urushibara Dessinateur de l'album : Yuki Urushibara Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Hirota est un spécialiste des flows, ces phénomènes bizarres qui déforment l'environnement. Il traque leur source pour essayer de les faire stopper au plus vite avec l'aide de son assistante Chima et de son chat Shachô. Chima a, en fait, été victime d'un flow, elle aussi ! Elle est âgée de 35 ans alors qu'elle en paraît 12. Et elle espère que son travail pourra l'aider à régler les conséquences de ce flow qui la touche personnellement. Dans ce boulot pour le moins étrange, il faut s'attendre à tout. Critique : Deuxième tome sur les trois que compte la série et un tome qui m'a agréablement surpris. J'avais peur que ce deuxième tome reste centrée sur des petites histoires comme le tome 1. Même si celles-ci étaient intéressantes j'avais peur de me lasser. Et bien Yuki Urushibara m'a agréablement surprise en mettant au centre de ce tome deux Chima. On en apprend beaucoup plus sur les problèmes que lui engendrent son flow dans la vie de tous les jours et on voit même son flow "évoluer". Une évolution qui change beaucoup de chose pour la "jeune" femme et nous sort un petit peu de nos chasses aux flows. Un tome très sympathique qui nous permet d'envisager une fin, dans le prochain tome, à laquelle je n'avais pas pensé au début. Une minisérie tout en douceur. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/flow-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Hello, hello and hello

    L’histoire est construite assez habilement, de façon intrigante : il y a une rencontre, qui semble être la première mais qui où il y a des bribes d’information qui nous fait penser qu’il y a autre chose. Et puis une deuxième rencontre, intemporelle, elle semble être avant, entre les mêmes personnes et là, on se demande s’il n’y en a pas un qui aurait remonté le temps, serait venu d’un monde parallèle, ou aurait eu une amnésie qui lui aurait fait oublier… C’est une histoire entre deux personnes, qui se croisent et se recroisent, qui passent du temps ensembles, se rapprochent et semblent recommencer… C’est tendre et à la fois, empli d’une certaine mélancolie, d’un peu de tendresse et quand à la fin, on sait pourquoi, on est saisi d’une émotion. Hello Hello and Hello sait nous transporter dans son monde entre douceur et tristesse où l’amour est primordial, une histoire touchante. Lire un extrait Le manga est l’adaptation d'un light novel du même nom, également disponible dont la fin serait légèrement différente.
  20. Titre de l'album : Hello, hello and hello Scenariste de l'album : HAZUKI Aya Dessinateur de l'album : TERUYA Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Haruyoshi, un jeune lycéen, et Yuki, une jeune fille étrange, se rencontrent chaque mardi comme si c'était la première fois. Ensemble ils rient, ils pleurent, ils se disputent, accumulent les souvenirs et les promesses éphémères... car ils sont enfermés dans une boucle temporelle. Yuki cache en réalité un triste secret et va devoir compter sur Haru afin de donner un sens à son existence... Critique : L’histoire est construite assez habilement, de façon intrigante : il y a une rencontre, qui semble être la première mais qui où il y a des bribes d’information qui nous fait penser qu’il y a autre chose. Et puis une deuxième rencontre, intemporelle, elle semble être avant, entre les mêmes personnes et là, on se demande s’il n’y en a pas un qui aurait remonté le temps, serait venu d’un monde parallèle, ou aurait eu une amnésie qui lui aurait fait oublier… C’est une histoire entre deux personnes, qui se croisent et se recroisent, qui passent du temps ensembles, se rapprochent et semblent recommencer… C’est tendre et à la fois, empli d’une certaine mélancolie, d’un peu de tendresse et quand à la fin, on sait pourquoi, on est saisi d’une émotion. Hello Hello and Hello sait nous transporter dans son monde entre douceur et tristesse où l’amour est primordial, une histoire touchante. Lire un extrait Le manga est l’adaptation d'un light novel du même nom, également disponible dont la fin serait légèrement différente. Autres infos : one shot Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hello-hello-and-hello?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Sweet home tome 1

    Nouveau webtoon des auteurs de Bâtard, série finie en 12 tomes. Comme pour le précédent, on retrouve une ambiance assez sombre, une gamme de couleur gris-marron et une capacité incroyable à faire des visages terrifiés et terrifiants. Hyeon-Su est un jeune homme désœuvré, cloitré dans sa chambre pour une raison que l’on ignore au début, il hait tout le monde, y compris sa famille. Un jour il apprend que ses proches sont morts dans un accident ne lui laissant que peu de moyens pour vivre, il déménage alors dans un immeuble bon marché. C’est là que des événements mystérieux commencent, certains humains se transforment en monstre à l’appétit démesuré. Le début n’est pas sans rappeler from the children’s country pour ceux qui l’auraient lu, Sweet home est antérieur à ce dernier et le traitement du sujet est différent. Là où les auteurs sont forts c’est dans la montée de l’angoisse, accentuée par l’aspect huis clos : toute l’action va se dérouler dans l’immeuble où habite Hyeon-Su. Le lecteur n’aura que le peu d’informations que les habitants ont, pas d’explication sur le phénomène, on est pris de plein fouet dans la catastrophe, et l’horreur s’installe peu à peu. Un bon début, on peut juste regretter un manque de finition sur les images qui sont parfois un peu brutes.
  22. Nickad

    Sweet home tome 1

    Titre de l'album : Sweet home tome 1 Scenariste de l'album : CARNBY Kim Dessinateur de l'album : HWANG Youngchan Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Sans famille, sans amis, sans espoir... un reclus peut-il survivre à l'apocalypse ? Hyeon-Su vit enfermé dans sa chambre, refusant tout contact avec l'extérieur. Il passe son temps sur le Net et mange les repas déposés par sa mère sur le pas de sa porte. Il hait tout le monde, surtout lui-même... Quand sa famille disparaît dans un accident de voiture, son premier réflexe est la colère : comment a-t-elle pu le laisser seul avec si peu d'économies ? Il déménage dans un vieil immeuble pour faire tenir son maigre héritage le plus longtemps possible. Une fois à sec, c'est décidé, il mettra fin à ses jours... Critique : Nouveau webtoon des auteurs de Bâtard, série finie en 12 tomes. Comme pour le précédent, on retrouve une ambiance assez sombre, une gamme de couleur gris-marron et une capacité incroyable à faire des visages terrifiés et terrifiants. Hyeon-Su est un jeune homme désœuvré, cloitré dans sa chambre pour une raison que l’on ignore au début, il hait tout le monde, y compris sa famille. Un jour il apprend que ses proches sont morts dans un accident ne lui laissant que peu de moyens pour vivre, il déménage alors dans un immeuble bon marché. C’est là que des événements mystérieux commencent, certains humains se transforment en monstre à l’appétit démesuré. Le début n’est pas sans rappeler from the children’s country pour ceux qui l’auraient lu, Sweet home est antérieur à ce dernier et le traitement du sujet est différent. Là où les auteurs sont forts c’est dans la montée de l’angoisse, accentuée par l’aspect huis clos : toute l’action va se dérouler dans l’immeuble où habite Hyeon-Su. Le lecteur n’aura que le peu d’informations que les habitants ont, pas d’explication sur le phénomène, on est pris de plein fouet dans la catastrophe, et l’horreur s’installe peu à peu. Un bon début, on peut juste regretter un manque de finition sur les images qui sont parfois un peu brutes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sweet-home-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Titre de l'album : Nina du Royaume aux étoiles tome 2 Scenariste de l'album : RIKACHI Dessinateur de l'album : RIKACHI Coloriste : Editeur de l'album : Michel Lafon Note : Résumé de l'album : Nina sera-t-elle prête à tout sacrifier pour le sauver ? Nina s'adapte à sa nouvelle vie et maîtrise de mieux en mieux les codes de la royauté, sous la tutelle du prince Azur. Alors que tous deux apprennent à se connaître et se rapprochent, des intrigues menacent la vie du jeune prince. Critique : Si Nina et Azur se sont rapprochés et sont devenus plus complices, la situation politique du pays est toujours aussi tendue, le mariage d’Alisha est décisif pour maintenir la paix avec le royaume de Galgada. Mais quand Nina se rend compte qu’Azur est visé par des tentatives d’assassinats, elle va être obligée de faire un choix décisif. Si le premier tome mettait en place la situation et était globalement (à part le tout début) plutôt tranquille, celui-là entre vraiment dans les intrigues politiques : qui souhaite la mort d’Azur ? que peut faire Nina (ou plutôt Alisha) ? Quels sont les secrets de la famille royale ? Le rythme de l’action s’accélère et notre héroïne va enfin agir, le prochain tome promet d’être passionnant ! A ne pas rater ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nina-du-royaume-aux-etoiles-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Si Nina et Azur se sont rapprochés et sont devenus plus complices, la situation politique du pays est toujours aussi tendue, le mariage d’Alisha est décisif pour maintenir la paix avec le royaume de Galgada. Mais quand Nina se rend compte qu’Azur est visé par des tentatives d’assassinats, elle va être obligée de faire un choix décisif. Si le premier tome mettait en place la situation et était globalement (à part le tout début) plutôt tranquille, celui-là entre vraiment dans les intrigues politiques : qui souhaite la mort d’Azur ? que peut faire Nina (ou plutôt Alisha) ? Quels sont les secrets de la famille royale ? Le rythme de l’action s’accélère et notre héroïne va enfin agir, le prochain tome promet d’être passionnant ! A ne pas rater !
  25. Titre de l'album : Hozuki le stoïque tome 1 Scenariste de l'album : EGUCHI Natsumi Dessinateur de l'album : EGUCHI Natsumi Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Nombre d'âmes défuntes finissent dans les Enfers japonais, lieu sordide où les attendent punitions et tortures, sous la houlette du Grand Roi Enma. Mais c'est à Hôzuki, oni de son état et bras droit du Roi, que revient la responsabilité de superviser et régler les problèmes des 272 sections de cette entreprise bien huilée. Entre lourdeurs administratives, héros mythiques capricieux, rivalités mesquines et inefficacité de son supérieur comme de ses subordonnés, le stoïcisme de Hôzuki est une qualité indispensable pour permettre aux Enfers de s'acquitter de leur mission sacrée ! Critique : Hozuki est le bras droit du roi Enma qui dirige les Enfers, particulièrement efficace dans son travail (pas comme le roi), il parcourt les 8 Enfers majeurs pour y résoudre les problèmes, parfois avec violence ou d’autres fois avec son humour bien particulier, voir cynique. Le manga se veut humoristique, composé de chapitres indépendants où l’on peut croiser des personnages récurrents, on y découvre la vie aux Enfers et l’on assiste à une succession d’anecdotes. La série est finie et compte 31 tomes, Noeve Grafx nous propose de le découvrir dans sa collection XS (petit prix, sans jaquette et couverture à rabats, une qualité on ne peut plus correcte pour ce prix). Dans le manga il y a beaucoup de références au folklore et culture japonaise, ce qui est à la fois bien et pas bien. Bien car la traduction respecte l’œuvre originale et permet à ceux qui ont un peu de connaissances de s’y repérer (références notamment à Momotaro et Lamu dans ce 1er tome). Pas bien car le lecteur français risque de passer à côté et comme une partie de l’humour est compris dans ces références, il risque de ne pas comprendre et de de ne pas en rire. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hozuki-le-stoique-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...