Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'super héros'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


14 résultats trouvés

  1. The_PoP

    Pepper Page sauve l'univers !

    Qu'il est difficile d'expliquer ce qu'on n'a pas apprécié dans une bd, d'autant plus quand cela n'est pas forcément évident tant la qualité globale de celle-ci où le travail des auteur ne saurait être remise en cause objectivement. Ne vous fiez pas nécessairement à ma note assez basse, ce Pepper Page a de belles qualités, et forcément étant très orienté ados je ne suis pas vraiment le public cible. Peut être suis-je un petit peu blasé de ce type d'histoires mais je me suis assez rapidement ennuyé dans ce Pepper Page avec une forte impression de déjà lu doublée d'une difficulté à m'immerger dans le monde proposé. Les enjeux et personnages ne m'ont pas parlé. Dommage car au fond si l'histoire est assez connue désormais du fan de héros qui se retrouve plongé dans la peau ou les aventures de ses idoles, cela aboutit pourtant souvent à des bd mémorables. Las, même le dessin bien léché d'Eric Jones n'aura réussi à me faire tenir jusqu'au bout. D'où ma note. A réserver pour moi aux jeunes ados (peut être même plutôt orientés pour les jeunes filles) qui y trouveront probablement bien plus leur compte que moi.
  2. Titre de l'album : Pepper Page sauve l'univers ! Scenariste de l'album : Landry Q. Walker Dessinateur de l'album : Eric Jones Coloriste : Eric Jones Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Pepper Page, une jeune orpheline de 15 ans, n'aspire qu'à une chose : s'évader de son quotidien en trouvant refuge dans les bandes dessinées de son héroïne favorite, Supernova. Une expérience scientifique aux résultats inattendus menée par le Professeur Killian, son enseignant en science, va la propulser dans la peau et dans l'univers de sa super-héros fétiche. Accompagnée de Mister McKittens, un chat transporté malencontreusement avec elle dans cet univers fantastique, Pepper va être confrontée à la vie pleine d'action, d'aventure et de mystère d'une vraie héroïne... et comprendre par la même occasion que la réalité est parfois plus étrange que la fiction ! Critique : Qu'il est difficile d'expliquer ce qu'on n'a pas apprécié dans une bd, d'autant plus quand cela n'est pas forcément évident tant la qualité globale de celle-ci où le travail des auteur ne saurait être remise en cause objectivement. Ne vous fiez pas nécessairement à ma note assez basse, ce Pepper Page a de belles qualités, et forcément étant très orienté ados je ne suis pas vraiment le public cible. Peut être suis-je un petit peu blasé de ce type d'histoires mais je me suis assez rapidement ennuyé dans ce Pepper Page avec une forte impression de déjà lu doublée d'une difficulté à m'immerger dans le monde proposé. Les enjeux et personnages ne m'ont pas parlé. Dommage car au fond si l'histoire est assez connue désormais du fan de héros qui se retrouve plongé dans la peau ou les aventures de ses idoles, cela aboutit pourtant souvent à des bd mémorables. Las, même le dessin bien léché d'Eric Jones n'aura réussi à me faire tenir jusqu'au bout. D'où ma note. A réserver pour moi aux jeunes ados (peut être même plutôt orientés pour les jeunes filles) qui y trouveront probablement bien plus leur compte que moi. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pepper-page-sauve-l-univers?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    The Cape

    Titre de l'album : The Cape Scenariste de l'album : Jason Ciaramella Dessinateur de l'album : Zach Howard Coloriste : Nelson Daniel Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Qui n'a pas rêvé de s'élancer dans les airs ? De détenir d'extraordinaires pouvoirs ? Mais qu'arriverait-il si ce rêve se réalisait ? Éric est un homme brisé. Depuis l'accident tragique qui a bouleversé sa vie, à huit ans, et lui a arraché ses rêves de grandeur, rien n'a plus de sens. Si seulement il remettait la main sur la cape de son enfance, l'impossible serait à portée de main. Il pourrait s'envoler vers le ciel... et assouvir enfin ses désirs de vengeance. Critique : Bon tout d'abord rétablissons une vérité importante : contrairement à ce que la couverture nous laisse supposer, ce The Cape n'est pas un comics signé par Joe Hill. C'est l'adaptation en comics d'une nouvelle écrite par Joe Hill. Et c'est réalisé par Zach Howard et Jason Ciaramella. Je comprends que l'éditeur communique sur le nom de Joe Hill car il est clairement un auteur que l'on s'arrache, mais j'aurais aimé quand même voir les noms des dessinateurs et scénaristes. Un simple adapté de l'oeuvre de Joe Hill c'est bien aussi. Bon, après cette introduction sous forme de douche froide, venons en aux faits. Ce The Cape est un indispensable du lecteur de comics indé et amateur de super héros à ces heures perdues. C'est un savant mix de No Héro et de The Boyz mais ramenés à une échelle bien plus humaine. Graphiquement c'est très très beau et parfaitement adapté à l'histoire sombre de The Cape. Les personnages sont crédibles, bien amenés, avec un soin apporté aussi bien aux seconds rôles qu'à notre anti héros. La narration est rythmée et parfaitement adaptée à l'histoire et au nombre de pages. Bref, foncez, j'ai adoré. Par contre, oubliez votre âme douce et charitable, ce The Cape est décidément une sombre affaire. Autres infos : Inspiré d'une nouvelle de Joe Hill Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-cape-231811?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    The Cape

    Bon tout d'abord rétablissons une vérité importante : contrairement à ce que la couverture nous laisse supposer, ce The Cape n'est pas un comics signé par Joe Hill. C'est l'adaptation en comics d'une nouvelle écrite par Joe Hill. Et c'est réalisé par Zach Howard et Jason Ciaramella. Je comprends que l'éditeur communique sur le nom de Joe Hill car il est clairement un auteur que l'on s'arrache, mais j'aurais aimé quand même voir les noms des dessinateurs et scénaristes. Un simple adapté de l'oeuvre de Joe Hill c'est bien aussi. Bon, après cette introduction sous forme de douche froide, venons en aux faits. Ce The Cape est un indispensable du lecteur de comics indé et amateur de super héros à ces heures perdues. C'est un savant mix de No Héro et de The Boyz mais ramenés à une échelle bien plus humaine. Graphiquement c'est très très beau et parfaitement adapté à l'histoire sombre de The Cape. Les personnages sont crédibles, bien amenés, avec un soin apporté aussi bien aux seconds rôles qu'à notre anti héros. La narration est rythmée et parfaitement adaptée à l'histoire et au nombre de pages. Bref, foncez, j'ai adoré. Par contre, oubliez votre âme douce et charitable, ce The Cape est décidément une sombre affaire.
  5. Titre de l'album : Justice society of america tome 1 - Le nouvel âge Scenariste de l'album : Geoff Johns / Alex Ross Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : La Société de Justice a connu de nombreux changements depuis sa création lors de la Seconde Guerre mondiale, mais une chose sera toujours vraie : ils forment une famille. Alors qu'ils accueillent une nouvelle génération de héros et forment une alliance avec la Ligue de Justice et la Légion des super-héros, le Marchand de Sable partage une terrible prémonition : le Multivers s'apprête à vivre un grand bouleversement... Critique : Mais qu'est ce que ce recueil fait du bien. Peut importe qu'il soit déjà paru chez Panini ou que l'histoire se passe juste apres infinite crisis et donc loin du Rebirth actuel. Car ce qui est excellent dans ce Justice society, c'est qu'il n'a justement besoin d'aucune connaissance pour être lu. Mieux que cela il nous livre une histoire avec de nouveaux héros accopagnés de leurs passés (donc pas besoin de passifs pour ceux ci) mais surtout une aventure à taille humaine à une époque actuelle ou la ligue de justice nous a plus habitué à des sauvetages de l'ordre du galactique et du multiverselle ! La on a le plaisir de retrouver des héros jeunes et insouciants, des vieux briscards qui les forment mais surtout des aventures "proches du terrrain" qui montent en puissance en même temps que l'on apprivoise l'histoire de cette Justice society of America. La première histoire de Geof Johns est excellente pour cela. La deuxième ne l'est pas moins mais prend la marque de Alex Ross, qui, au scénario pour une fois, nous livre un vibrant hommage à son Kingdom Come. Hommage intelligemment fait car inclus dans un récit qui fait que la connaissance de Kingdom Come est un plus alors que son absence n'est pas foncièrement gênante. Un super recueil de super héros comme on en faisait dans les années 90-00. Moins torturé, moins profond peut etre mais qui visait un objectif plus simple : nous offrir une grande et intéressante aventure dont le but majeur est de nous divertir. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/justice-society-of-america-le-nouvel-age-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Mais qu'est ce que ce recueil fait du bien. Peut importe qu'il soit déjà paru chez Panini ou que l'histoire se passe juste apres infinite crisis et donc loin du Rebirth actuel. Car ce qui est excellent dans ce Justice society, c'est qu'il n'a justement besoin d'aucune connaissance pour être lu. Mieux que cela il nous livre une histoire avec de nouveaux héros accopagnés de leurs passés (donc pas besoin de passifs pour ceux ci) mais surtout une aventure à taille humaine à une époque actuelle ou la ligue de justice nous a plus habitué à des sauvetages de l'ordre du galactique et du multiverselle ! La on a le plaisir de retrouver des héros jeunes et insouciants, des vieux briscards qui les forment mais surtout des aventures "proches du terrrain" qui montent en puissance en même temps que l'on apprivoise l'histoire de cette Justice society of America. La première histoire de Geof Johns est excellente pour cela. La deuxième ne l'est pas moins mais prend la marque de Alex Ross, qui, au scénario pour une fois, nous livre un vibrant hommage à son Kingdom Come. Hommage intelligemment fait car inclus dans un récit qui fait que la connaissance de Kingdom Come est un plus alors que son absence n'est pas foncièrement gênante. Un super recueil de super héros comme on en faisait dans les années 90-00. Moins torturé, moins profond peut etre mais qui visait un objectif plus simple : nous offrir une grande et intéressante aventure dont le but majeur est de nous divertir.
  7. Ce 15ème opus de TMNT est une grosse déception pour moi et marque mon décrochage sur la série dont les débuts m'avaient pourtant bien plut. Graphiquement tout d'abord, je trouve que le boulot réalisé par les deux dessinateurs (Damien Couceiro sur les chapitres 1 et 3 & Bram Revel sur les chapitres 4 et 5) est très largement un cran en dessous des productions actuelles en comics et même des dessins du début de la série. Mais finalement ce qu'il s'est passé sur l'évolution graphique de la série est sensiblement identique du côté du scénario d'ailleurs puisque, là aussi, on a basculé définitivement sur une cible jeunesse au niveau du contenu, de la complexité ou des enjeux. Ce Teenage Mutant Ninja Turtles est désormais à réserver aux fans des tortues, aux nostalgiques ou aux plus jeunes.
  8. Titre de l'album : Les tortues ninja - TMNT tome 15 - L'invasion des tricératons Scenariste de l'album : Kevin Eastman & Tom Waltz & Bobby Curnow Dessinateur de l'album : Damien Couceiro & Bram Revel Coloriste : Ronda Pattison Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : La dimension X s'invite sur Terre et le chaos est imminent ! Les Tortues sont de retour chez elles... mais elles ne sont pas seules.Arrachés à la Terre il y a des milliers d'années, les Tricératons sont enfin libres de regagner leur planète-mère. Et s'ils viennent en paix, la Force de Protection de la Terre leur réserve un accueil des plus hostiles. Le conflit gronde et menace de tout dévaster sur son passage... Face à cette invasion intergalactique en plein coeur de New York, les fils de Splinter parviendront-ils à apaiser les tensions avant que le monde ne soit plongé dans le chaos d'une guerre totale ? Critique : Ce 15ème opus de TMNT est une grosse déception pour moi et marque mon décrochage sur la série dont les débuts m'avaient pourtant bien plut. Graphiquement tout d'abord, je trouve que le boulot réalisé par les deux dessinateurs (Damien Couceiro sur les chapitres 1 et 3 & Bram Revel sur les chapitres 4 et 5) est très largement un cran en dessous des productions actuelles en comics et même des dessins du début de la série. Mais finalement ce qu'il s'est passé sur l'évolution graphique de la série est sensiblement identique du côté du scénario d'ailleurs puisque, là aussi, on a basculé définitivement sur une cible jeunesse au niveau du contenu, de la complexité ou des enjeux. Ce Teenage Mutant Ninja Turtles est désormais à réserver aux fans des tortues, aux nostalgiques ou aux plus jeunes. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-tortues-ninja-tmnt-tome-15-l-invasion-des-triceratons?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Justice League : Future State

    Rhoooo c'est moche ça. Une fois n'est pas coutume Urban Comics nous livre une couverture vraiment mensongère. Une couverture qui fait envie. Une couverture qui est surement un peu un spoiler du deuxième tome, mais une couverture qui n'a rien à voir avec la choucroute comme on dit chez moi. Car rien de ce que vous ne voyez sur la couverture ne sera présent dans le comic. 0. Et c'est dommage parce qu'au final ce Justice League est vraiment agréable à lire. On voit tous nos protagonistes favoris.... en fait non. ON voit ce qu'il est advenu des successeurs de nos protagonistes favoris. Et donc ça donne une vraie impression de futur avec des personnages différents, des passés différents et de nouvelle tête à découvrir. Si on pourra regretter une cohérence temporelle (car au final il faut se dire que Merlin qui règne sur le monde ET les 4 péchés capitaux qui débarquent, ce sont deux futurs différents et non pas une continuité), les histoires elle-même sont sympas et supers variées. Cela implique une gymnastique de l'esprit car on prend nos héros tous au milieu de quelque chose mais les scenarios sont bien fait et nous expliques petits à petits ce qui leurs arrivent. Mais c'est rafraichissant et nos auteurs sont obligés d'aller vite pour conclure une histoire sympathique en 2 tomes.
  10. Titre de l'album : Justice League : Future State Scenariste de l'album : Collectif Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Bien des années dans le futur, de nouveaux drames ont jalonné la vie des héros DC, et tout ne s'est manifestement pas passé comme prévu pour la plupart d'entre eux. Les Teen Titans se sont séparés et ont perdu toute confiance les uns envers les autres ; Jackson Hyde est le nouveau Aquaman ; Billy Batson n'a plus été vu depuis bien des années ; et Barry Allen doit affronter la pire menace qu'il ait jamais connue : Wally West, l'ancien Kid Flash ! Critique : Rhoooo c'est moche ça. Une fois n'est pas coutume Urban Comics nous livre une couverture vraiment mensongère. Une couverture qui fait envie. Une couverture qui est surement un peu un spoiler du deuxième tome, mais une couverture qui n'a rien à voir avec la choucroute comme on dit chez moi. Car rien de ce que vous ne voyez sur la couverture ne sera présent dans le comic. 0. Et c'est dommage parce qu'au final ce Justice League est vraiment agréable à lire. On voit tous nos protagonistes favoris.... en fait non. ON voit ce qu'il est advenu des successeurs de nos protagonistes favoris. Et donc ça donne une vraie impression de futur avec des personnages différents, des passés différents et de nouvelle tête à découvrir. Si on pourra regretter une cohérence temporelle (car au final il faut se dire que Merlin qui règne sur le monde ET les 4 péchés capitaux qui débarquent, ce sont deux futurs différents et non pas une continuité), les histoires elle-même sont sympas et supers variées. Cela implique une gymnastique de l'esprit car on prend nos héros tous au milieu de quelque chose mais les scenarios sont bien fait et nous expliques petits à petits ce qui leurs arrivent. Mais c'est rafraichissant et nos auteurs sont obligés d'aller vite pour conclure une histoire sympathique en 2 tomes. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/future-state-justice-league-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Titre de l'album : Teenage Mutant Ninja Turtles - Tome 11 - Leatherhead Scenariste de l'album : Kevin Eastman & Tom Waltz Dessinateur de l'album : Matteus Santolouco & Dave Watcher Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Ami ou ennemi ? Un nouveau mutant vient semer le trouble chez les Tortues ! Mike, Donnie, Raph et Leo essaient tant bien que mal de s'habituer à leur nouveau statut de leaders du clan Foot. Et si le Technodrome appartient au passé, les quatre frères décident de retourner sur l'île de Burnow pour réanimer les Utroms restés sur place après sa destruction. Un choix lourd de conséquences pour les Tortues, qui donne lieu à une rencontre inattendue avec un nouveau mutant : Leatherhead. Tandis que Splinter est en proie aux machinations de la terrible Kitsune, pourront-elles faire confiance à ce mystérieux nouveau venu ? Critique : Déjà le tome 11 pour cette série relancée par Hi Comics et qui poursuit donc son second cycle. Et je vous avoue que j'ai du mal à m'y retrouver. Si le premier cycle était très sympa avec beaucoup de personnages connus, certains tomes avaient pourtant eu le don de me perdre un peu en route la faute à une trop grande multitude d'enjeux et de personnages secondaires. Et bien ce second cycle part bien dans cette direction. Et clairement c'est trop fouilli pour moi, je ne suis juste pas suffisamment fan des Tortues Ninja pour m'y retrouver. Je trouve également qu'elles sont ont toujours du mal à incarner une véritable influence sur l'histoire racontée tant elles se font souvent balader ou battre. Ce qui reste quand même pour moi un problème sur un comics de Super Héros mutants. Niveau graphisme par contre on reste sur le bon niveau du cycle précédent, certes sans grosses surprises mais avec une indéniable maîtrise et régularité, notamment sur les arrières plans et les mises en scènes souvent bien travaillés. On verra si le prochain tome nous fait à nouveau partir dans de nouvelles direction ou si l'histoire va se simplifier un peu ou revenir à ses fondamentaux. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-tortues-ninja-tmnt-tome-11-leatherhead?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Déjà le tome 11 pour cette série relancée par Hi Comics et qui poursuit donc son second cycle. Et je vous avoue que j'ai du mal à m'y retrouver. Si le premier cycle était très sympa avec beaucoup de personnages connus, certains tomes avaient pourtant eu le don de me perdre un peu en route la faute à une trop grande multitude d'enjeux et de personnages secondaires. Et bien ce second cycle part bien dans cette direction. Et clairement c'est trop fouilli pour moi, je ne suis juste pas suffisamment fan des Tortues Ninja pour m'y retrouver. Je trouve également qu'elles sont ont toujours du mal à incarner une véritable influence sur l'histoire racontée tant elles se font souvent balader ou battre. Ce qui reste quand même pour moi un problème sur un comics de Super Héros mutants. Niveau graphisme par contre on reste sur le bon niveau du cycle précédent, certes sans grosses surprises mais avec une indéniable maîtrise et régularité, notamment sur les arrières plans et les mises en scènes souvent bien travaillés. On verra si le prochain tome nous fait à nouveau partir dans de nouvelles direction ou si l'histoire va se simplifier un peu ou revenir à ses fondamentaux.
  13. Titre de l'album : Les Tortues ninja TMNT - Tome 10 - L'ordre du chaos Scenariste de l'album : Tommy Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz Dessinateur de l'album : Ken Garing, Michael Dialynas Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Une nouvelle ère commence pour les Tortues Ninja. Le dénouement épique avec le clan Foot a crée de nouvelles opportunités pour le futur, mais aussi de nouveaux dangers. La famille de Splinter parviendra-t-elle à rester unie face à un nouvel ennemi qui détruit tout sur son passage ? Critique : Qu'il est difficile de relancer une série comme les tortues Ninja après l'excellent run clôturé dans le tome précédent. On est donc ici clairement sur un nouveau tome de mise en place - transition, assez loin de l'intensité dramatique du tome précédent. On a toujours je trouve beaucoup de personnages secondaires, ce qui nuit un petit peu au déroulement de l'action et à l'attention/estime que l'on porte à nos tortues. Les actions de celles ci ne sont effectivement in fine guère plus essentielles que celles des personnages secondaires, et on s'étonne presque souvent de les voir passer au second rang. Dommage je trouve pour une série de super héros. Graphiquement j'avais fini par apprécier à sa juste valeur la contribution de Mateus Santolouco sur le précédent run. On change donc de dessinateurs pour ce nouveau cycle, avec deux premiers chapitres dessinés par Ken Garing puis 3 chapitres dessinés par Michael Dialynas. Globalement je n'aime pas les changements de dessinateurs en cours de série, mais il faut reconnaître qu'ils restent dans le même esprit que les précédents tomes même si je pense qu'ils gagneront à une plus grande familiarisation avec les héros qu'ils dessinent. On a donc affaire à un tome de transition honnête, qui ne s'adressera cependant qu'aux connaisseurs de l'univers, tant la multitude de personnages secondaires héritée du premier cycle est grande, les enjeux pas évidents et la mise en place un peu longuette. Autres infos : J'aime la pizza Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-tortues-ninja-tmnt-tome-10-l-ordre-du-chaos?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Qu'il est difficile de relancer une série comme les tortues Ninja après l'excellent run clôturé dans le tome précédent. On est donc ici clairement sur un nouveau tome de mise en place - transition, assez loin de l'intensité dramatique du tome précédent. On a toujours je trouve beaucoup de personnages secondaires, ce qui nuit un petit peu au déroulement de l'action et à l'attention/estime que l'on porte à nos tortues. Les actions de celles ci ne sont effectivement in fine guère plus essentielles que celles des personnages secondaires, et on s'étonne presque souvent de les voir passer au second rang. Dommage je trouve pour une série de super héros. Graphiquement j'avais fini par apprécier à sa juste valeur la contribution de Mateus Santolouco sur le précédent run. On change donc de dessinateurs pour ce nouveau cycle, avec deux premiers chapitres dessinés par Ken Garing puis 3 chapitres dessinés par Michael Dialynas. Globalement je n'aime pas les changements de dessinateurs en cours de série, mais il faut reconnaître qu'ils restent dans le même esprit que les précédents tomes même si je pense qu'ils gagneront à une plus grande familiarisation avec les héros qu'ils dessinent. On a donc affaire à un tome de transition honnête, qui ne s'adressera cependant qu'aux connaisseurs de l'univers, tant la multitude de personnages secondaires héritée du premier cycle est grande, les enjeux pas évidents et la mise en place un peu longuette.
×
×
  • Créer...