Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'transmission'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


6 résultats trouvés

  1. Kevin Nivek

    Ulysse et Cyrano

    Le monde du 9ème art peut s'enorgueillir de compter dans ses rangs Xavier Dorison , LE scénariste du moment dont l'éclectisme ne cesse de m'impressionner ! Aucune fausse note dans ses oeuvres et ce n'est pas avec ce formidable Ulysse et Cyrano qu'il va déroger à la règle ! Une histoire somme toute assez simple de transmission , mais insérée dans un contexte historique riche et passionnant , avec en plus la grande cuisine à la française et des personnages toujours aussi attachants . Une recette fonctionnant à merveille qui vous fera dévorer les 176 pages avec gourmandise , d'autant que des recettes en annexes s'ajoutent en fin de récit 😉 . Un scénario millimétré avec son lot de suspens et de surprises qui vous transportera ! Pour illustrer cette aventure culinaire , l'auteur de Holly Ann (Casterman) et L'histoire de Siloë ( Delcourt) , Stéphane Servain se met au diapason de l'histoire . Les visages sont expressifs , la campagne bourguignonne et ses villages donnent de la grandeur au monde rural , et son découpage est des plus immersif ; la symbiose bulles/dessin est idoine . Cette alchimie ne peut se faire qu'avec une empathie profonde envers les deux protagonistes principaux et il est difficile d'y résister ! Prenez une dose de jeunesse , un vieux aigri au grand coeur , de la cuisine étoilée , de l'amitié , une pincée d'amour , vous aurez une histoire remarquable , que vous relirez avec autant de plaisir dans 6 mois 🙂 Bon appétit !
  2. Titre de l'album : Ulysse et Cyrano Scenariste de l'album : Xavier Dorison , Antoine Cristau Dessinateur de l'album : Stéphane Servain Coloriste : Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Ulysse Ducerf va passer le bac. Les maths ne le passionnent guère, mais impossible de se défiler quand on est promis à un brillant avenir : l'École polytechnique puis la reprise, un jour, des cimenteries familiales. Telle est la volonté du père d'Ulysse, mais ce dernier est rattrapé par de graves accusations : 10 ans plus tôt, son entreprise aurait participé à l'effort de guerre allemand. La famille s'installe en Bourgogne, où Ulysse fait la connaissance d'un homme bourru et secret. Le choc est immédiat : Cyrano et la grande cuisine vont bouleverser à jamais la vie d'Ulysse... Ce récit culinaire dans la France des Trente Glorieuses mettra en appétit ses lecteurs tout en posant des questions aussi nécessaires qu'universelles : qu'est-ce que le plaisir ? Où se trouve l'épanouissement... et comment l'atteindre ? Critique : Le monde du 9ème art peut s'enorgueillir de compter dans ses rangs Xavier Dorison , LE scénariste du moment dont l'éclectisme ne cesse de m'impressionner ! Aucune fausse note dans ses oeuvres et ce n'est pas avec ce formidable Ulysse et Cyrano qu'il va déroger à la règle ! Une histoire somme toute assez simple de transmission , mais insérée dans un contexte historique riche et passionnant , avec en plus la grande cuisine à la française et des personnages toujours aussi attachants . Une recette fonctionnant à merveille qui vous fera dévorer les 176 pages avec gourmandise , d'autant que des recettes en annexes s'ajoutent en fin de récit 😉 . Un scénario millimétré avec son lot de suspens et de surprises qui vous transportera ! Pour illustrer cette aventure culinaire , l'auteur de Holly Ann (Casterman) et L'histoire de Siloë ( Delcourt) , Stéphane Servain se met au diapason de l'histoire . Les visages sont expressifs , la campagne bourguignonne et ses villages donnent de la grandeur au monde rural , et son découpage est des plus immersif ; la symbiose bulles/dessin est idoine . Cette alchimie ne peut se faire qu'avec une empathie profonde envers les deux protagonistes principaux et il est difficile d'y résister ! Prenez une dose de jeunesse , un vieux aigri au grand coeur , de la cuisine étoilée , de l'amitié , une pincée d'amour , vous aurez une histoire remarquable , que vous relirez avec autant de plaisir dans 6 mois 🙂 Bon appétit ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ulysse-et-cyrano/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Kevin Nivek

    Fragile

    On retrouve du Timothé Le Boucher dans cette première oeuvre de l'artiste Mathilde Ducrest ! Un trait doux et rond , aux couleurs chatoyantes ( parfois un peu trop) , des dialogues aboutis et remarquablement bien écrits , des personnages complexes , voilà des atouts de première ordre ! Certes elle se montre un peu avare en détails sur certaines planches , mais il faut garder à l'esprit cette perpétuelle mise en avant des personnages . Leur passé , leurs sentiments , vous saurez tout sur ce trio féminin . Tout d'abord , Emily , la protagoniste principale , qui vit pendant ses études chez Pia ,une femme seule et âgée . Elle l'aide dans les tâches ménagères et une amitié s'installe entre elles avec une transmission d'histoire et d'expérience venant de son aînée . C'est d'ailleurs Pia qui lui donne cette annonce de "dogsitting" de la part d'une riche famille locale . Curieuse , Emily va y aller et rencontrer Suzanne et son chien Mitsou . Une curieuse relation va naître entre elles , mêlées de plusieurs sentiments bons et mauvais , ainsi qu'une introspection de chacune . De nombreux dialogues posés et intelligents ponctuent leurs échanges , jusqu'à l'arrivée d'un "drame" venant perturber cet équilibre . Il s'agit réellement d'une première oeuvre intrigante , l'auteure a mis un grand soin dans le vocabulaire employé et l'exploration des sentiments . Il subsiste de légers défauts à gommer pour les projets futurs comme certains choix de couleurs et des dialogues peut-être un peu trop "académiques" pour des jeunes de 25 ans . Je lui souhaite le même succès que Le Boucher qui fait partie des auteurs complets les plus innovants de ces dernières années . A découvrir 😉
  4. Kevin Nivek

    Fragile

    Titre de l'album : Fragile Scenariste de l'album : Mathilde Ducrest Dessinateur de l'album : Mathilde Ducrest Coloriste : Mathilde Ducrest Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Emily, étudiante, souhaite gagner un peu d'argent durant l'été et répond à une annonce de la très riche et influente Famille Rascines, qui lui inspire des préjugés plutôt hostiles. C'est ainsi qu'elle rencontre Suzanne, l'aînée de la famille, qui lui confie la tâche de promener tous les jours son chien Mitsou. Suzanne accompagne Emily durant les premières promenades et, contre toute attente, une complicité très forte naît entre les deux jeunes femmes. Peu à peu, Emily s'interroge sur les sentiments qu'elle éprouve pour celle qu'elle appelle désormais Sue. Un jour comme les autres, alors qu'Emily attend Sue et Mitsou, personne ne vient à sa rencontre. Quelque chose de dramatique est arrivé. Comment le lien qui les unit va-t-il s'en trouver transformé ? Critique : On retrouve du Timothé Le Boucher dans cette première oeuvre de l'artiste Mathilde Ducrest ! Un trait doux et rond , aux couleurs chatoyantes ( parfois un peu trop) , des dialogues aboutis et remarquablement bien écrits , des personnages complexes , voilà des atouts de première ordre ! Certes elle se montre un peu avare en détails sur certaines planches , mais il faut garder à l'esprit cette perpétuelle mise en avant des personnages . Leur passé , leurs sentiments , vous saurez tout sur ce trio féminin . Tout d'abord , Emily , la protagoniste principale , qui vit pendant ses études chez Pia ,une femme seule et âgée . Elle l'aide dans les tâches ménagères et une amitié s'installe entre elles avec une transmission d'histoire et d'expérience venant de son aînée . C'est d'ailleurs Pia qui lui donne cette annonce de "dogsitting" de la part d'une riche famille locale . Curieuse , Emily va y aller et rencontrer Suzanne et son chien Mitsou . Une curieuse relation va naître entre elles , mêlées de plusieurs sentiments bons et mauvais , ainsi qu'une introspection de chacune . De nombreux dialogues posés et intelligents ponctuent leurs échanges , jusqu'à l'arrivée d'un "drame" venant perturber cet équilibre . Il s'agit réellement d'une première oeuvre intrigante , l'auteure a mis un grand soin dans le vocabulaire employé et l'exploration des sentiments . Il subsiste de légers défauts à gommer pour les projets futurs comme certains choix de couleurs et des dialogues peut-être un peu trop "académiques" pour des jeunes de 25 ans . Je lui souhaite le même succès que Le Boucher qui fait partie des auteurs complets les plus innovants de ces dernières années . A découvrir 😉 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fragile/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Kevin Nivek

    La volière aux souvenirs

    Enseignante à temps plein , mais passionnée d'écritures depuis son enfance , Valérie Weishar-Giuliani décide un jour de se lancer dans le grand bain . Passant de dossiers pédagogiques à de petits romans , elle réalise son premier scénario de BD avec ce très bel ouvrage paru chez Jungle . Bénéficiant d'une édition de qualité , elle s'entoure d'une dessinatrice de talent , au graphisme moderne et aux couleurs chaleureuses : Nina Jacqmin . Traiter du deuil n'est pas aisé , surtout à travers les yeux d'une enfant . Mais en décrivant le lien indéfectible de la jeune Louison à Fantine sa grand-mère , la scénariste parvient à éviter le "pathos" et injecter de la joie et une certaine note d'espoir dans les moments difficiles que traversent l'ensemble des protagonistes . En effet , au fil des pages , les situations dramatiques s'enchainent , mais grâce à ce système ingénieux de souvenirs sur papiers en origami (qui peut sembler loufoque comme idée), l'optimisme et l'espérance viennent faire irruption . Louison va découvrir le passé de ses aînés(es) dans la volière de Fantine et comprendre le comportement de sa maman . Cette transmission intergénérationnelle "par écrits" va l'aider à affronter cette situation dramatique et envisager l'avenir sous un regard nouveau . Le dessin de Nina Jacqmin aborde ce sujet triste avec une clarté et un style épuré , empruntant les codes des films Disney/Pixar . Elle met de la profondeur dans ses cases , avec des reflets lumineux et des couleurs chaudes . Le public jeune-ado ciblé ne sera pas pris au dépourvu avec ces très belles planches de la dessinatrice de George Sand (entre autres) . BDfugue mentionne une histoire fantastique , je me dois de vous préciser qu'il n'est nulle mention de magie ou autre dans ce récit . Il s'agit d'une histoire familiale touchante marquée par le personnalité et l'imaginaire de Fantine , une "mamie gâteau" que tout le monde aimerait avoir .
  6. Titre de l'album : La volière aux souvenirs Scenariste de l'album : Valérie Weishar-Giuliani Dessinateur de l'album : Nina Jacqmin Coloriste : Nina Jacqmin Editeur de l'album : Jungle Note : Résumé de l'album : Et si nos souvenirs se transformaient en oiseaux de papiers ? Depuis toute petite, Fantine raconte ses souvenirs, heureux comme malheureux, sur des feuilles de papier. C'est sa façon à elle de se sentir bien, car les larmes ne lui viennent jamais, qu'elles soient de tristesse ou de joie. Mais ses écrits prennent de plus en plus de place et elle ne veut pas les ranger dans un classeur : ce serait trop triste, trop banal. Un jour, elle a l'idée d'en faire de beaux oiseaux de papier, et c'est ainsi qu'une magnifique volière aux souvenirs se crée au fil des ans... La curiosité de sa petite-fille Louison l'entraîne à déplier chaque oiseau qui orne cette volière. Louison découvrira alors l'histoire de sa famille et soignera des blessures enfouies. Critique : Enseignante à temps plein , mais passionnée d'écritures depuis son enfance , Valérie Weishar-Giuliani décide un jour de se lancer dans le grand bain . Passant de dossiers pédagogiques à de petits romans , elle réalise son premier scénario de BD avec ce très bel ouvrage paru chez Jungle . Bénéficiant d'une édition de qualité , elle s'entoure d'une dessinatrice de talent , au graphisme moderne et aux couleurs chaleureuses : Nina Jacqmin . Traiter du deuil n'est pas aisé , surtout à travers les yeux d'une enfant . Mais en décrivant le lien indéfectible de la jeune Louison à Fantine sa grand-mère , la scénariste parvient à éviter le "pathos" et injecter de la joie et une certaine note d'espoir dans les moments difficiles que traversent l'ensemble des protagonistes . En effet , au fil des pages , les situations dramatiques s'enchainent , mais grâce à ce système ingénieux de souvenirs sur papiers en origami (qui peut sembler loufoque comme idée), l'optimisme et l'espérance viennent faire irruption . Louison va découvrir le passé de ses aînés(es) dans la volière de Fantine et comprendre le comportement de sa maman . Cette transmission intergénérationnelle "par écrits" va l'aider à affronter cette situation dramatique et envisager l'avenir sous un regard nouveau . Le dessin de Nina Jacqmin aborde ce sujet triste avec une clarté et un style épuré , empruntant les codes des films Disney/Pixar . Elle met de la profondeur dans ses cases , avec des reflets lumineux et des couleurs chaudes . Le public jeune-ado ciblé ne sera pas pris au dépourvu avec ces très belles planches de la dessinatrice de George Sand (entre autres) . BDfugue mentionne une histoire fantastique , je me dois de vous préciser qu'il n'est nulle mention de magie ou autre dans ce récit . Il s'agit d'une histoire familiale touchante marquée par le personnalité et l'imaginaire de Fantine , une "mamie gâteau" que tout le monde aimerait avoir . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-voliere-aux-souvenirs/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...