Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manga'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


216 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Boruto t10

    On le sentait déjà venir lors du tome précédent et on en a maintenant la certitude : Boruto est une série à part entière ! Plus uniquement la suite de Naruto. Et ça c'est une supère bonne nouvelle pour le lecteur. On arrive sur une série qui est devenue très sympa à suivre ! Alors oui, nos héros du passés prennent une place importante de l’histoire mais celle dédiée aux jeunots augmente. Boruto commence à sortir de sa coquille et le kama commence à faire des envieux et oblige Jigen à intervenir lui-même pour récupérer son protégé et.... lorgner sur Boruto. L'équilibre est plutôt bon maintenant : les grands font les gros combats et les jeunots prennent leurs indépendances. La série promet de monter ne puissance et ce tome nous rappelle l'introduction de cette série ! (je vous laisse vous souvenir)
  2. poseidon2

    Boruto t10

    Titre de l'album : Boruto t10 Scenariste de l'album : Ukyô Kodachi Dessinateur de l'album : Mikio Ikemoto Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La VIe Grande Guerre Ninja n'est plus qu'un lointain souvenir et la paix s'est installée. Mais un ennemi ressemblant étrangement à Kaguya fait son apparition et s'attaque à Killer Bee... Sasuke enquête dans l'ombre et rentre pour prévenir Naruto du danger ! À Konoha, on prépare l'examen des ninjas pour passer ninja de moyenne classe. Boruto, le fils de Naruto, doit y participer en compagnie de Sarada et de Mitsuki. Boruto demande alors à Sasuke, le compagnon d'armes de son père, de le prendre comme disciple... Critique : On le sentait déjà venir lors du tome précédent et on en a maintenant la certitude : Boruto est une série à part entière ! Plus uniquement la suite de Naruto. Et ça c'est une supère bonne nouvelle pour le lecteur. On arrive sur une série qui est devenue très sympa à suivre ! Alors oui, nos héros du passés prennent une place importante de l’histoire mais celle dédiée aux jeunots augmente. Boruto commence à sortir de sa coquille et le kama commence à faire des envieux et oblige Jigen à intervenir lui-même pour récupérer son protégé et.... lorgner sur Boruto. L'équilibre est plutôt bon maintenant : les grands font les gros combats et les jeunots prennent leurs indépendances. La série promet de monter ne puissance et ce tome nous rappelle l'introduction de cette série ! (je vous laisse vous souvenir) Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/boruto-tome-10?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Corps solitaires tome 1

    Ce manga est à destination de lecteurs plus matures, non pas parce qu’il est rempli de scènes osées (il n’y en a pas d’ailleurs) mais parce qu’il met à nu les sentiments et les questionnements d’un jeune couple. Mariés depuis quelques années, Michi et son mari n’ont plus de relations intimes. A quoi est-ce dû ? Haru Haruno met en avant les interrogations que tout couple est potentiellement amener à se poser, que faire quand il n’y a plus de désir, quand les époux n’ont plus les mêmes envies, est-ce que l’amour dans sa forme la plus sentimentale peut suffire. ? Si dans ce premier tome, c’est surtout le ressenti de l’épouse qui est mis en avant, le point de vue du mari est aussi analysé. Il n’y a pas de parti pris, l’auteure décrit les sentiments de ses personnages avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Un manga touchant
  4. Titre de l'album : Corps solitaires tome 1 Scenariste de l'album : HARUNO Haru Dessinateur de l'album : HARUNO Haru Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n'est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu'ils n'ont plus de relations sexuelles. Lors d'une soirée entre collègues, elle se confie à l'un deux. Makoto a le même problème mais c'est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui... Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari... Critique : Ce manga est à destination de lecteurs plus matures, non pas parce qu’il est rempli de scènes osées (il n’y en a pas d’ailleurs) mais parce qu’il met à nu les sentiments et les questionnements d’un jeune couple. Mariés depuis quelques années, Michi et son mari n’ont plus de relations intimes. A quoi est-ce dû ? Haru Haruno met en avant les interrogations que tout couple est potentiellement amener à se poser, que faire quand il n’y a plus de désir, quand les époux n’ont plus les mêmes envies, est-ce que l’amour dans sa forme la plus sentimentale peut suffire. ? Si dans ce premier tome, c’est surtout le ressenti de l’épouse qui est mis en avant, le point de vue du mari est aussi analysé. Il n’y a pas de parti pris, l’auteure décrit les sentiments de ses personnages avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Un manga touchant Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/corps-solitaires-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Shaman king Star edition T4&5

    Vous avez un jeune dans votre entourage qui est fan de manga ? Il lit du Black Clover et autres shonen à la mode ? Et vous ne savez pas quoi lui offrir ? Et bien pourquoi ne pas taper dans du vieux ? mais de l'excellent vieux ? Du mythique je dirais. C'est vraiment l'objectif de cette star édition. Permettre à un jeune publique de découvrir les séries de leurs parents à un prix plus qu'abordable de 10 euors les 2 tomes. Et chez moi ca fait mouche. Mes deux grands sont devenus fan de shaman king, un manga finit alors qu'ils n'étaient meme pas nés (et même pas imaginés tient) Et ces tomes 4 et 5 sont au top. Ils ont degagé les derniers de black clover dans le top du moment des enfants. En effet on commence ici le shaman fight..... et on est surprit à quel point.... il n'est pas question de combat. Ces deux tomes épaississent le mystrère qui entoure ce shaman fight en remetant en cause les motivations de certains personages. Une intrigue qui se densifie, des héros charismatique et un dessin qui n'a pas trop mal vieilli, ce Shaman king Star edition est définitivement une réussite qui vous permettra, pour 50 euros de cadeaux de noel, d'offrir des heures et des heures de lectures et de relectures à n'importe quel enfant. C'est toujours mieux que des heures de tablettes et les 5 tomes sorties à l'heure actuelle coutent moins cher qu'un jeu video. (et moins cher que le Urban Limited edition de papa...) Si ca c'est pas la bonne idée cadeau.....
  6. Titre de l'album : Shaman king Star edition T4&5 Scenariste de l'album : Hiroyuki Takei Dessinateur de l'album : Hiroyuki Takei Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans... Critique : Vous avez un jeune dans votre entourage qui est fan de manga ? Il lit du Black Clover et autres shonen à la mode ? Et vous ne savez pas quoi lui offrir ? Et bien pourquoi ne pas taper dans du vieux ? mais de l'excellent vieux ? Du mythique je dirais. C'est vraiment l'objectif de cette star édition. Permettre à un jeune publique de découvrir les séries de leurs parents à un prix plus qu'abordable de 10 euors les 2 tomes. Et chez moi ca fait mouche. Mes deux grands sont devenus fan de shaman king, un manga finit alors qu'ils n'étaient meme pas nés (et même pas imaginés tient) Et ces tomes 4 et 5 sont au top. Ils ont degagé les derniers de black clover dans le top du moment des enfants. En effet on commence ici le shaman fight..... et on est surprit à quel point.... il n'est pas question de combat. Ces deux tomes épaississent le mystrère qui entoure ce shaman fight en remetant en cause les motivations de certains personages. Une intrigue qui se densifie, des héros charismatique et un dessin qui n'a pas trop mal vieilli, ce Shaman king Star edition est définitivement une réussite qui vous permettra, pour 50 euros de cadeaux de noel, d'offrir des heures et des heures de lectures et de relectures à n'importe quel enfant. C'est toujours mieux que des heures de tablettes et les 5 tomes sorties à l'heure actuelle coutent moins cher qu'un jeu video. (et moins cher que le Urban Limited edition de papa...) Si ca c'est pas la bonne idée cadeau..... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-star-edition-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Au 19eme siècle, en Europe, l’état militariste du WEIβEN décide d’envoyer le commandant Baltzar dans l’état voisin du Baselland afin de les aider à réformer leur système militaire et rattraper leur retard technologique. Il se retrouve dans une école militaire à devoir enseigner à de futurs officiers mais surtout à déterminer la situation exacte du pays allié. Il va se retrouver au cœur de relations politiques, que ce soit au Baselland ou dans son propre pays, il va très vitre comprendre qu’il y a des manigances un peu partout et découvrir que les vrais ennemis ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Entre son devoir envers son pays et son attachement à ses élèves, Baltzar va devoir prendre des décisions sans savoir à qui se fier. Il est cependant obligé d’obéir aux ordres et se retrouve éloigné de l’école. Même si parfois il y a pas mal de texte afin de comprendre toute la situation entre les différents protagonistes, l’histoire est bien menée et ne manque de rebondissements. L’action se déroule sur plusieurs niveaux : école, politique, champs de guerre, complots, relations avec les civils… Un univers complet et riche qui ne manque pas d’intérêt et qui donne envie de connaître la suite !
  8. Titre de l'album : Baltzar - La guerre dans le sang tome 7 Scenariste de l'album : Nakajima Michitsune Dessinateur de l'album : Nakajima Michitsune Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Liebknecht conduit Baltzar à une entrevue secrète avec l'Impératrice et le prince Theodore. Le voeu le plus cher de la souveraine étant de rapprocher leurs trois pays, celle-ci compte marier chaque prince du Baselland à une princesse d'un pays voisin. Elle demande donc à Baltzar de persuader le prince August d'épouser une jeune princesse d'Erzreich. Une mission presque impossible, surtout que Baltzar est surveillé de près par les deux jeunes espions du Chef d'État-Major. Critique : Au 19eme siècle, en Europe, l’état militariste du WEIβEN décide d’envoyer le commandant Baltzar dans l’état voisin du Baselland afin de les aider à réformer leur système militaire et rattraper leur retard technologique. Il se retrouve dans une école militaire à devoir enseigner à de futurs officiers mais surtout à déterminer la situation exacte du pays allié. Il va se retrouver au cœur de relations politiques, que ce soit au Baselland ou dans son propre pays, il va très vitre comprendre qu’il y a des manigances un peu partout et découvrir que les vrais ennemis ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Entre son devoir envers son pays et son attachement à ses élèves, Baltzar va devoir prendre des décisions sans savoir à qui se fier. Il est cependant obligé d’obéir aux ordres et se retrouve éloigné de l’école. Même si parfois il y a pas mal de texte afin de comprendre toute la situation entre les différents protagonistes, l’histoire est bien menée et ne manque de rebondissements. L’action se déroule sur plusieurs niveaux : école, politique, champs de guerre, complots, relations avec les civils… Un univers complet et riche qui ne manque pas d’intérêt et qui donne envie de connaître la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/baltzar-la-guerre-dans-le-sang-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Gannibal t2

    Ninomiya Masaki est fort. Très fort. Le premier était surprenant car hyper prenant malgré un genre que je n’apprécie pas forcement. J'avais un peu peur que la suite ne soit qu'une redite avec d'autre truc sur nos cannibales. Mais Ninomiya Masaki nous prend à contre pieds en amenant la police principal dans pour clore notre premier tome... et renforcer encore plus le mystère autour de cette famille dont la réputation dépasse le simple village de Kuge. Ninomiya Masaki nous propose donc un semblant de retour à la normal..... Jusqu’au magnifique instant fatidique ou invariablement on se pose la question suivante : et si on avait tout faux ????????? Bref une gestion de l'histoire et du suspens XXL pour un manga pas si violent que ça visuellement. Encore !
  10. poseidon2

    Gannibal t2

    Titre de l'album : Gannibal t2 Scenariste de l'album : Ninomiya Masaki Dessinateur de l'album : Ninomiya Masaki Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : "Ma fille m'a vu tuer quelqu'un". Le policier Daigo Agawa suspecte des cas de cannibalisme à Kuge, village de montagne reculé où il a été détaché. Cependant, son enquête le forcera à faire face à son propre passé. Qu'a-t-il bien pu se passer entre lui et sa fille ? S'épanouira-t-elle dans ce village paisible... ? Critique : Ninomiya Masaki est fort. Très fort. Le premier était surprenant car hyper prenant malgré un genre que je n’apprécie pas forcement. J'avais un peu peur que la suite ne soit qu'une redite avec d'autre truc sur nos cannibales. Mais Ninomiya Masaki nous prend à contre pieds en amenant la police principal dans pour clore notre premier tome... et renforcer encore plus le mystère autour de cette famille dont la réputation dépasse le simple village de Kuge. Ninomiya Masaki nous propose donc un semblant de retour à la normal..... Jusqu’au magnifique instant fatidique ou invariablement on se pose la question suivante : et si on avait tout faux ????????? Bref une gestion de l'histoire et du suspens XXL pour un manga pas si violent que ça visuellement. Encore ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gannibal-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nickad

    Comme sur un nuage tome 1

    Les éditions Akata nous ont habitués ces dernières années à faire des choix éditoriaux sortant des sentiers battus. Elles se sont engagées dans la diversité, abordant des thèmes de couples homosexuels (sans entrer dans le yaoi), de handicap, de différence dans un sens large. De nombreux titres ont remportés ainsi des tournois manga. Comme sur un nuage met en scène un garçon un peu rondouillard, provincial et rempli de vie qui ne supporte pas l’injustice. Il est naïf et a un grand cœur ; ce qui va le pousser à se rapprocher d’un garçon mis à l’écart à cause d’une rumeur sur son homosexualité. Il va se retrouver confronter à des sentiments dont il ignore tout, apprendre à faire face à la différence et apprendre à la gérer. A travers cette histoire, les auteurs parlent de préjugés, abordent les réactions et sentiments des personnes différentes et de leur entourage, en nous indiquant également, que l’important est d’apprendre à se connaître. Le tout est traité avec beaucoup de fraicheur et de bonne humeur. A découvrir.
  12. Titre de l'album : Comme sur un nuage tome 1 Scenariste de l'album : OKURA Dessinateur de l'album : Coma HASHII Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Dai Noshiro, adolescent de 17 ans, vient de débarquer dans un nouveau lycée. Plutôt jovial et ouvert, il n'a aucun mal à s'intégrer dans ce nouvel environnement. Mais très vite, il remarque que dans sa nouvelle classe, un élève est mis de côté : un certain Kô Sanada. La rumeur raconte en effet qu'il est gay et personne n'ose l'approcher. Mais Noshiro, refusant l'injustice, décide d'essayer d'en faire son ami... Critique : Les éditions Akata nous ont habitués ces dernières années à faire des choix éditoriaux sortant des sentiers battus. Elles se sont engagées dans la diversité, abordant des thèmes de couples homosexuels (sans entrer dans le yaoi), de handicap, de différence dans un sens large. De nombreux titres ont remportés ainsi des tournois manga. Comme sur un nuage met en scène un garçon un peu rondouillard, provincial et rempli de vie qui ne supporte pas l’injustice. Il est naïf et a un grand cœur ; ce qui va le pousser à se rapprocher d’un garçon mis à l’écart à cause d’une rumeur sur son homosexualité. Il va se retrouver confronter à des sentiments dont il ignore tout, apprendre à faire face à la différence et apprendre à la gérer. A travers cette histoire, les auteurs parlent de préjugés, abordent les réactions et sentiments des personnes différentes et de leur entourage, en nous indiquant également, que l’important est d’apprendre à se connaître. Le tout est traité avec beaucoup de fraicheur et de bonne humeur. A découvrir. Autres infos : Edition AKATA Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comme-sur-un-nuage-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Kingdom of knowledge t1 Scenariste de l'album : Serina Oda Dessinateur de l'album : Serina Oda Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Fei et Hui sont des créatures de petite taille, aux oreilles pointues, possédant une grande intelligence. Leur peuple a la particularité d'être le seul capable de déchiffrer les écrits anciens retrouvés dans les ruines d'une civilisation perdue. Fei et Hui ont grandi reclus dans la bibliothèque, traduisant sans relâche ces précieux textes pour le compte de l'Empire, qui espère en faire une arme contre les attaques de monstres auxquelles il fait face. Car le savoir, c'est le pouvoir ! L'empire avait promis la liberté aux gnomes, une fois tous les textes traduits. Mais ce jour arrivé, la bibliothèque est incendiée et les petits traducteurs sont massacrés ! Car le pouvoir ne se partage pas ! Fei, l'unique survivant, s'engage alors sur le chemin de la vengeance ! Son objectif : détruire l'Empire en utilisant le savoir qu'il a acquis notamment en ingénieuses stratégies militaires ! Critique : Nouvelle série de chez Kana avec une série résolument fantastique et globalement très innovante. En effet on est ici dans un monde d’après...mais vraiment d’après. Un monde ou les humains ont tout oublié et où ils se servent de gnomes pour traduire des ouvrages qu’ils ne comprennent pas et donc gagner en puissance. L'humain étant fourbe de nature (merci bien ça fait plaisir), il exploite les gnomes innocents. Déjà ce principe d'éducation par les livres c'est assez innovant. Ça ressemble un peu, façon manga, au Culte de Mars en BD. Dans l'idée. Ensuite l'aspect volontairement violent de certaines scènes est bien pensée car elle ramène notre histoire à sa "période" de chevalerie guerrière pour nous montrer que la série ambitionne d’être un pont entre de la littérature connue et un univers fantastique. Si l'idée est bonne et bien mise en avant lors de bataille ce qui fait de ce numéro 1 un bon premier tome, j'ai un peu peur que l'on se limite à de la littérature japonaise là où il serait intéressant de reprendre des techniques de batailles de Napoléon, d'espionnage de Churchill ou encore de siège par je ne sais quel roi anglais. Mais attendons de voir comme cela évolue dans les tomes suivants. Pour l'instant c'est bien sympa. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/kingdom-of-knowledge-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. poseidon2

    Kingdom of knowledge t1

    Nouvelle série de chez Kana avec une série résolument fantastique et globalement très innovante. En effet on est ici dans un monde d’après...mais vraiment d’après. Un monde ou les humains ont tout oublié et où ils se servent de gnomes pour traduire des ouvrages qu’ils ne comprennent pas et donc gagner en puissance. L'humain étant fourbe de nature (merci bien ça fait plaisir), il exploite les gnomes innocents. Déjà ce principe d'éducation par les livres c'est assez innovant. Ça ressemble un peu, façon manga, au Culte de Mars en BD. Dans l'idée. Ensuite l'aspect volontairement violent de certaines scènes est bien pensée car elle ramène notre histoire à sa "période" de chevalerie guerrière pour nous montrer que la série ambitionne d’être un pont entre de la littérature connue et un univers fantastique. Si l'idée est bonne et bien mise en avant lors de bataille ce qui fait de ce numéro 1 un bon premier tome, j'ai un peu peur que l'on se limite à de la littérature japonaise là où il serait intéressant de reprendre des techniques de batailles de Napoléon, d'espionnage de Churchill ou encore de siège par je ne sais quel roi anglais. Mais attendons de voir comme cela évolue dans les tomes suivants. Pour l'instant c'est bien sympa.
  15. Titre de l'album : Le puissant dragon vegan tome 2 Scenariste de l'album : ENOMOTO Kaisei Dessinateur de l'album : MURO Koichi Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Il est le "Dieu-dragon" , respecté et craint des homes, et pourtant... il est le plus couard des sauriens ! Terré dans sa caverne à brouter de l'herbe, il va être sorti de sa torpeur par Reiko, pourtant élevée pour servir de sacrifice au dragon pour vaincre le Roi démon. Ne manquant pas d'aplomb, elle va lui mener la vie dure pour qu'il l'aide à vaincre les créatures qui menacent son village ! Critique : Avec le début de la collection Fantasy chez Soleil, il y a eu la sortie de plusieurs titres ayant un dragon pour personnage principal. A chaque fois, il est montré de façon différente, il y a celui qui se cherche un appartement, celui qui va devenir fan du ménage et celui qui est vegan. Le dragon ici, est donc loin de son univers classique de puissance, de dangerosité, de créature magique solitaire et inapprochable. L’objectif est de le présenter dans son contexte quotidien avec ses petits tracas, tel un humain. Notre dragon vegan, vivait tranquillement dans sa grotte, il sortait pour la cueillette et les promenades dans la nature, suite à la méconnaissance des humains à son sujet, il se retrouve affublé d’une petite esclave surpuissante et un peu déjantée qui voue un culte au dragon démoniaque qu’il est censé être. De quiproquos en quiproquos, le voilà contraint d’aller se battre pour affronter les forces du mal. Le concept est original et le caractère des personnages bien choisi, ce duo improbable et intéressant fonctionne. Il manque cependant un je-ne-sais-quoi qui permettrai à l’histoire d’être passionnante, certes le manga est sympathique, c’est une bonne distraction mais il ne laisse pas une trace indélébile au point que je n’ai même pas retenu le nom des personnages. Les prochains tomes permettront peut-être l’épanouissement de l’histoire. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-puissant-dragon-vegan-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Nickad

    Le puissant dragon vegan tome 2

    Avec le début de la collection Fantasy chez Soleil, il y a eu la sortie de plusieurs titres ayant un dragon pour personnage principal. A chaque fois, il est montré de façon différente, il y a celui qui se cherche un appartement, celui qui va devenir fan du ménage et celui qui est vegan. Le dragon ici, est donc loin de son univers classique de puissance, de dangerosité, de créature magique solitaire et inapprochable. L’objectif est de le présenter dans son contexte quotidien avec ses petits tracas, tel un humain. Notre dragon vegan, vivait tranquillement dans sa grotte, il sortait pour la cueillette et les promenades dans la nature, suite à la méconnaissance des humains à son sujet, il se retrouve affublé d’une petite esclave surpuissante et un peu déjantée qui voue un culte au dragon démoniaque qu’il est censé être. De quiproquos en quiproquos, le voilà contraint d’aller se battre pour affronter les forces du mal. Le concept est original et le caractère des personnages bien choisi, ce duo improbable et intéressant fonctionne. Il manque cependant un je-ne-sais-quoi qui permettrai à l’histoire d’être passionnante, certes le manga est sympathique, c’est une bonne distraction mais il ne laisse pas une trace indélébile au point que je n’ai même pas retenu le nom des personnages. Les prochains tomes permettront peut-être l’épanouissement de l’histoire.
  17. poseidon2

    Nyankees t4

    Bam prend toi un coup de griffe. Et bim un coup de coussinet mal placé !! C'est fou comme avec un résumé aussi pauvre ont réussi à faire 4 tomes. 4 tomes ou l'on ne réfléchit pas c'est sûr c'est 4 tomes qui se lisent agréablement... Celui la autant que les autres. On a nos 3 "matous spéciaux" qui se retrouvent pris au piège autant que nos héros. Et ce par une éminence grise..... Bon ok c'est encore un prétexte à une grosse baston. Et ça défoule encore... mais pendant combien de temps ? Tel est la vraie question. Là c'est encore drôle mais on se dit, en reposant ce tome 4 : pourquoi ne pas juste relire le premier pour avoir des combats de chats ? Bref on a perdu de vue l'histoire du balafré pour enchaîner les bastons. Il serait grand temps de reprendre l'avancée du semblant d'histoire que l'on a depuis le début.....
  18. poseidon2

    Nyankees t4

    Titre de l'album : Nyankees t4 Scenariste de l'album : Okada Atsushi Dessinateur de l'album : Okada Atsushi Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : 50% chats - 50% furyô - 100 teigneux ! Quand des matous se retrouvent tous dans un mystérieux hangar, c'est qu'il y a de la baston dans l'air !Mais cette fois, c'est vraiment chaud pour ryûsei et ses potes ! La situation est-elle désespérée ? Critique : Bam prend toi un coup de griffe. Et bim un coup de coussinet mal placé !! C'est fou comme avec un résumé aussi pauvre ont réussi à faire 4 tomes. 4 tomes ou l'on ne réfléchit pas c'est sûr c'est 4 tomes qui se lisent agréablement... Celui la autant que les autres. On a nos 3 "matous spéciaux" qui se retrouvent pris au piège autant que nos héros. Et ce par une éminence grise..... Bon ok c'est encore un prétexte à une grosse baston. Et ça défoule encore... mais pendant combien de temps ? Tel est la vraie question. Là c'est encore drôle mais on se dit, en reposant ce tome 4 : pourquoi ne pas juste relire le premier pour avoir des combats de chats ? Bref on a perdu de vue l'histoire du balafré pour enchaîner les bastons. Il serait grand temps de reprendre l'avancée du semblant d'histoire que l'on a depuis le début..... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nyankees-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    L'imprimerie des sorcieres tome 4

    L’imprimerie des sorcières se déroule au cœur d’un univers d’heroic fantasy et relate les péripéties d’une petite imprimerie qui décide d’organiser des grandes conventions : le magic market ! Mika, originaire de notre monde (et oui, encore un isekai, bien que le côté monde d’origine ne soit pas très marqué) doit faire face aux contraintes quotidiennes de son imprimerie (trouver des clients, des matériaux…) et en plus, décide de mettre en place une grande réunion de magiciens afin de trouver une formule qui pourrait la ramener chez elle. Si l’histoire au travers des volumes déjà sortis est assez redondante (vie de l’imprimerie, aléas du métier…), elle n’est pas ennuyante du tout, vu qu’elle est parsemée de petites anecdotes amusantes. L’univers choisi permet de créer autant de personnages originaux que l’on souhaite dont certains font référence à des héros d’autres mangas et autant de magies plus ou moins loufoques. En plus l’édition Soleil a fait une traduction adaptée au public français, la guilde principale s’appelle Delcort, et ses concurrentes, Piku, Kano ou encore Glénut !! Dans ce 4eme opus, le magic market est annulé et remplacé par un grand tournoi de combattants, Mika se retrouve à devoir rembourser les participants du magic market, sans un sou, elle fuit et se retrouve malgré elle embarquée dans le tournoi. Ce qui fait le charme de ce manga c’est à la fois, la richesse des inventions magiques mais aussi tous les petits clins d’œil au monde du manga. Une lecture distrayante et amusante, pour tout âge.
  20. Titre de l'album : L'imprimerie des sorcieres tome 4 Scenariste de l'album : MOCHINCHI Dessinateur de l'album : MIYAMA Yasuhiro Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : À défaut de pouvoirs magiques, la jeune Mika va devoir puiser dans ses ressources personnelles et, par ses propres moyens, trouver une façon de quitter cet univers de fantasy pour retourner dans notre monde ! Après avoir atterri dans un univers où tout le monde possède des talents de sorcellerie, Mika, jeune humaine, devient imprimeuse de livres magiques. À défaut de pouvoirs, elle sait reproduire les documents permettant de créer les grimoires. En plus de faire fructifier son business avec une poigne de fer, elle espère secrètement trouver parmi tous ces sorts, celui qui la ramènera dans notre monde. Critique : L’imprimerie des sorcières se déroule au cœur d’un univers d’heroic fantasy et relate les péripéties d’une petite imprimerie qui décide d’organiser des grandes conventions : le magic market ! Mika, originaire de notre monde (et oui, encore un isekai, bien que le côté monde d’origine ne soit pas très marqué) doit faire face aux contraintes quotidiennes de son imprimerie (trouver des clients, des matériaux…) et en plus, décide de mettre en place une grande réunion de magiciens afin de trouver une formule qui pourrait la ramener chez elle. Si l’histoire au travers des volumes déjà sortis est assez redondante (vie de l’imprimerie, aléas du métier…), elle n’est pas ennuyante du tout, vu qu’elle est parsemée de petites anecdotes amusantes. L’univers choisi permet de créer autant de personnages originaux que l’on souhaite dont certains font référence à des héros d’autres mangas et autant de magies plus ou moins loufoques. En plus l’édition Soleil a fait une traduction adaptée au public français, la guilde principale s’appelle Delcort, et ses concurrentes, Piku, Kano ou encore Glénut !! Dans ce 4eme opus, le magic market est annulé et remplacé par un grand tournoi de combattants, Mika se retrouve à devoir rembourser les participants du magic market, sans un sou, elle fuit et se retrouve malgré elle embarquée dans le tournoi. Ce qui fait le charme de ce manga c’est à la fois, la richesse des inventions magiques mais aussi tous les petits clins d’œil au monde du manga. Une lecture distrayante et amusante, pour tout âge. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-imprimerie-des-sorcieres-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. poseidon2

    Why Nobody remenber my world t5

    Encore un excellent tome de cette série qui n'en finit plus de surprendre agréablement. Un tome rapide, incisif et qui évolue à 100 à l'heure ! On avait un peu peur, dans le tome 4, que le manga s'enlise dans les gueguerres internes aux humains et dans la découverte des autres races. Et bien pas du tout. Ce tome 5 avances encore bille en tête vers une superbe confrontation dans le prochain. On garde un rythme de 3 tomes par race ! Et cela sans pour autant rogner sur les explications. Graphiquement superbe, on est vraiment plongé dans cette univers et on se passionne pour ces races toutes différentes et toutes très intéressantes. A 3 tomes par race on peut espérer une série qui tend vers les 15 tomes. Ça serait super car pas si long que cela ! LA série du moment chez Doki-doki !
  22. Titre de l'album : Why Nobody remenber my world t5 Scenariste de l'album : Kei Sazane Dessinateur de l'album : Arikan Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Pourquoi personne ne se souvient du monde d'avant ?Kai a été propulsé dans un monde réécrit où l'humanité vit sous la domination des autres races. Le jeune soldat a hérité de l'épée de Sid, le héros légendaire, et a rejoint les troupes de la Résistance humaine. Avec l'aide de Rinne, il parvient à vaincre Vanessa, l'héroïne des démons, et libère ainsi ses congénères de la menace des démons. Accompagné du commandant Jeen, leader de la Résistance qui voit en lui la lumière qui sauvera l'humanité, Kai doit à présent se préparer à affronter les héros des autres races.Un grand voyage pour mettre un terme à la Grande Guerre est sur le point de commencer ! Critique : Encore un excellent tome de cette série qui n'en finit plus de surprendre agréablement. Un tome rapide, incisif et qui évolue à 100 à l'heure ! On avait un peu peur, dans le tome 4, que le manga s'enlise dans les gueguerres internes aux humains et dans la découverte des autres races. Et bien pas du tout. Ce tome 5 avances encore bille en tête vers une superbe confrontation dans le prochain. On garde un rythme de 3 tomes par race ! Et cela sans pour autant rogner sur les explications. Graphiquement superbe, on est vraiment plongé dans cette univers et on se passionne pour ces races toutes différentes et toutes très intéressantes. A 3 tomes par race on peut espérer une série qui tend vers les 15 tomes. Ça serait super car pas si long que cela ! LA série du moment chez Doki-doki ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/why-nobody-remembers-my-world-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Communiqué des éditions Dupuis : Les Éditions Dupuis célébreront leurs 100 ans en 2022. À l’aube de cet anniversaire exceptionnel, la maison entame une politique de diversification destinée à porter son ambition pour les cent prochaines années. Cet élan s’incarne dès aujourd’hui par le rachat à Steinkis Groupe, associé à Nexusbook, du label Vega, spécialisé dans le manga. À partir de janvier 2021, le catalogue Vega et son cofondateur Stéphane Ferrand intègrent ainsi les Éditions Dupuis. Tous les titres déjà publiés sont repris et se poursuivent dès cette première année. Sous la houlette de ce nouvel éditeur nommé Vega-Dupuis, la maison va développer une ligne manga à destination de tous les publics, en particulier les jeunes lecteurs qui ont toujours été le cœur de cible de Dupuis. Le Seinen, à l’origine de la création de Vega et pour lequel cette jeune maison a reçu ses lettres de noblesse, sera également à l’honneur. Les premiers titres sont annoncés pour mars 2021. Environ 45 volumes seront publiés cette année avec un objectif à 70 volumes pour 2022. Si ce rachat annonce l’arrivée du manga au sein des Éditions Dupuis, le genre est amené à prendre place au cœur de la maison sous de multiples formes. Aux côtés du label Vega-Dupuis, les auteurs japonais vont ainsi apparaître dans d’autres collections. Des créations mêlant professionnels de l’édition et auteurs français et japonais sont également en développement. S’il est encore trop tôt pour dévoiler des titres, les Éditions Dupuis proposeront prochainement des romans graphiques en couleur créés par des autrices et auteurs japonais, des livres-objets confrontant les visions, grammaires et esthétiques japonaises et occidentales autour de sujets historiques mais aussi des séries Shonen ayant pour cadre la France, pour héros des personnalités françaises, ou mêmes des grands héros historiques des Éditions Dupuis. En parallèle, les auteurs européens de la maison pourront développer des séries directement avec les éditeurs japonais pour être publiés quasi simultanément dans des magazines japonais et le Journal Spirou. Sans oublier le digital… Plus qu’être un nouvel acteur, l’ambition des Éditions Dupuis est de proposer une approche différente du manga sur les marchés francophones. Ce développement protéiforme de la maison vers la culture japonaise n’est d’ailleurs que le premier pas d’une diversification éditoriale en marche menée par Stéphane Beaujean, directeur éditorial. D’autres annonces sont donc à attendre dans les mois qui viennent. Les Éditions Dupuis
  24. Nickad

    Tombée du ciel tome 5

    Dans Tombée du ciel il y a 3 aspects majeurs : le premier concerne l’adolescence avec les premières pulsions sexuelles, le second l’évolution sentimentale des angeloïds (robots) et leur rapport aux humains et le 3eme aspect le côté science-fiction avec l’existence d’un autre monde. Si les deux premiers aspects sont à peu près équilibrés, l’intrique fantastique est quasiment absente de ce volume (3 pages seulement !!). Les gags sont lourds et franchement tournés vers le sexe : c’est comme si on avait un city hunter adolescent (pour le côté obsédé) mais sans l’action. Quant aux « créatures non identifiées », on ne peut que penser au manga Mahoromatic, rien de très original donc. Et c’est dommage, car on aimerait en savoir plus sur le monde de synapse, sur l’importance du rêve récurrent de Tomoki. Cela manque donc de consistance, et même s’il y a de l’humour, ce volume est tellement orienté « ecchi » qu’il en devient lassant. Et comme le disait poseidon2 dans sa chronique des 2 premiers tomes, ce manga n’est vraiment pas destiné aux parents !!
  25. Titre de l'album : Tombée du ciel tome 5 Scenariste de l'album : MINAZUKI Suu Dessinateur de l'album : MINAZUKI Suu Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Je m'appelle Tomoki Sakurai. Le festival d'été est de retour ! Je participe à du catch avec un masque en tant que " Masque de culotte " et j'affronte mes adversaires avec mes super techniques de harcèlement sexuel ! Ce qui me tracasse ces derniers temps, c'est que je commence à trouver les créatures non identifiées vraiment mignonnes. Je dois résister à mes pulsions ! Je suis allé en voyage d'apprentissage mais une nouvelle créature non identifiée est apparue... J'en ai marre !! Critique : Dans Tombée du ciel il y a 3 aspects majeurs : le premier concerne l’adolescence avec les premières pulsions sexuelles, le second l’évolution sentimentale des angeloïds (robots) et leur rapport aux humains et le 3eme aspect le côté science-fiction avec l’existence d’un autre monde. Si les deux premiers aspects sont à peu près équilibrés, l’intrique fantastique est quasiment absente de ce volume (3 pages seulement !!). Les gags sont lourds et franchement tournés vers le sexe : c’est comme si on avait un city hunter adolescent (pour le côté obsédé) mais sans l’action. Quant aux « créatures non identifiées », on ne peut que penser au manga Mahoromatic, rien de très original donc. Et c’est dommage, car on aimerait en savoir plus sur le monde de synapse, sur l’importance du rêve récurrent de Tomoki. Cela manque donc de consistance, et même s’il y a de l’humour, ce volume est tellement orienté « ecchi » qu’il en devient lassant. Et comme le disait poseidon2 dans sa chronique des 2 premiers tomes, ce manga n’est vraiment pas destiné aux parents !! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tombee-du-ciel-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...