Aller au contenu
  • S’inscrire

  • Nickad
    • Scenariste: SETO Mikumo Dessinateur: SETO Mikumo Editeur: Panini Note :
      Résumé:

      Le Yamato est un petit pays en guerre contre la puissance militaire de Mars. Devant cette écrasante supériorité, la défaite de Yamato semble inéluctable. Même sur l'île de Gallé dans l'Océan Pacifique Sud, où se livrent aussi de féroces batailles, l'armée de Yamato est en pleine débâcle. Le sergent Tatsumi se bat pour la survie de son régiment qui se trouve dans une situation désespérée. Un jour, alors que toute lueur d'espoir semble éteinte, il voit tomber un « objet » nommé Kitetsu, largué d'un avion de transport.... Mikumo Seto obtient le prix de nouveau talent du magazine Mensuel Sunday en 2009. Après plusieurs one-shots, des histoires courtes et une première série en 2 tomes, l'auteur entame sa deuxième série : Bomba Boy en 2018, dont les traits bruts de pinceau, rappellent certaines séries comme Shaman King de Hiroyuki Takei. Le mangaka nous offre ici un récit de guerre auquel il a ajouté des éléments de SF rappelant les films de super héros. L'histoire explore également deux sentiments dominants chez le héros Kitetsu : la souffrance et le doute.

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Guerre

    Avant toute chose et pour que cela soit bien clair : le Yamato est ici un pays et non pas le cuirassé japonais de la seconde guerre mondiale et Mars est un autre pays et non une planète ! Il n’y a donc pas de guerre contre les extraterrestres même si cela se passe en 2732.

    D’un côté le Yamato a envahi d’autres nations pour agrandir son territoire et mettre la main sur des ressources et de l’autre il se fait aussi envahir par Mars qui a probablement les mêmes ambitions. Dans ce contexte de guerre mondiale, l’histoire s’intéresse à une poignée de soldats, une unité particulière utilisant une nouvelle arme moderne « bomber boy », une sorte de robot extrêmement efficace et fort qui a l’apparence d’un jeune garçon.

    Par bien des aspects, que ce soit dans le nom du pays, l’apparence des soldats, leur armement, les cuirassés et bateaux de débarquement, les technologies employées (à part le bomber boy), on a l’impression d’être en pleine seconde guerre mondiale. Le commandant de Mars a également une apparence très « nazie ».

    Donc, à part cette nouvelle arme, il n’y a rien de moderne dans l’histoire : c’est un récit de guerre ! On retrouve l’organisation très carrées de l’armée, les tensions qui peuvent exister entre les différentes troupes, les interrogatoires musclés… Et au milieu de tout ça, il y a le personnage du sergent Tatsumi, seul rescapé de son unité, qui va apporter une touche d’humanisme et oser se poser des questions et s’interroger sur le bien-fondé de certains ordres.

    Pour le moment, c’est un manga de guerre efficace mais qui n’apporte rien de nouveau. Série finie en 4 tomes. Panini propose un prix correct de 5.99 pour le lancement de la série.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 5 anonymes, 33 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Supergroom t2 : la guerre olympique
      Note :
      Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel..

       Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. 

      On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. 

      Un bon tome de Spirou en somme. 
        • Like
      • 0 réponse
    • 11 septembre, le jour ou le monde a basculé
      Note :
      Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021.

      En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. 

      Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a  pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde.

      Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.
      • 4 réponses

    • Suikoden III complete edition tome 1
      Note :
      Soleil nous propose une réédition du manga Suikoden III en version « complete » qui comptera 5 tomes au total (la 1ere édition comportait 11 tomes et a été publiée entre 2006 et 2008).

      Suikoden est donc l’adaptation manga du jeu vidéo du même nom, le III pour le 3eme jeu, les 2 premiers n’ayant pas eu de version en manga. Il n’y a pas besoin de connaître l’univers pour lire le manga ce qui est d’ailleurs mon cas.

      Une grande guerre fait rage entre les Grasslands (peuple proche de la nature composé de 6 clans/espèces) et les Zexen (humains vivant dans des cités, époque moyenâgeuse avec chevaliers et armures). Mais ce que chacun ignore c’est qu’une 3eme force agit dans l’ombre, les manipulant et cherchant à récupérer les True Rune, artefacts magiques aux pouvoirs incommensurables.

      Ce 1er volume permet à la fois d’entrer dans l’univers de Suikoden et de découvrir les premiers personnages ; là-dessus il y a du boulot car l’auteur dit qu’il y en a 108, plus ou moins importants, on trouve la liste au dos du livre pour ceux que ça intéresse. Concernant l’histoire, on va suivre des personnages issus de ces différents peuples, en quête de vengeance, de vérité ou à la recherche de leur famille, qui vont être amené à se croiser ou à s’affronter. Bien que ce soit plus une introduction et qu’il va nous falloir un peu plus d’informations, les pièces commencent à se mettre en place et on voit bien que Suikoden III est comme une grande épopée : de l’aventure avec de grands combats portée par un graphisme à la hauteur, avec détails et décors. Un bon début.
      • 0 réponse
    • Baltzar - la guerre dans le sang tome 11
      Note :
      La guerre au Baselland a pris fin, contre toute attente, le second prince abolie la monarchie et dévoile le doute existant sur sa filiation, des élections se mettent en place, le vent du changement souffle. Baltzar, quant à lui est convoqué devant ses pairs pour répondre de ses actes, il est soutenu par le roi mais a pris trop d’importance pour que l’état-major le laisse libre de ses mouvements.

      Ce 11eme tome est un tome assez politique, entre l’arrivée de la démocratie au Baselland et les manigances de l’armée pour prendre le pouvoir au Weißen. Des espions rodent dans l’ombre et certains semblent faire le ménage, Baltzar n’a pas d’autre choix que de suivre les consignes tout en cherchant à protéger les cadets. Un tome intéressant avec beaucoup de manigances, difficile de savoir à qui faire confiance. De l’action a tous les niveaux, aucun temps mort, on en redemande !
      • 0 réponse
    • Master Piece
      Note :
      Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya.

      Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !).

      Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions).

      Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.
      • 6 réponses
×
×
  • Créer...