Aller au contenu
  • S’inscrire

  • Kevin Nivek
    • Scenariste: Clément Baloup Dessinateur: Hugo Stephan Coloriste: Hugo Stephan Editeur: Steinkis Note :
      Résumé:

      Au XIXe siècle, l'Arctique reste un territoire vaste et inexploré. Bien que coûteuses en ressources et en hommes, des expéditions sont montées afin de tenter d'en découvrir les mystères. Mais aucune expédition n'a encore franchi la ceinture de glace. George W. Melville est un officier de la Marine Américaine obsédé par le Grand Nord. Conquis par la fougue de De Long, commandant de l'expédition de l'USS Jeannette, Melville devient son ingénieur en chef. Il prend part à ce voyage avec pour but d'atteindre le pôle Nord. L'équipage doit lutter contre le temps et le froid pour tracer sa route. Mais une fois pris au piège, que pèse l'ambition des hommes face aux éléments ?

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Aventure Prix: 22 Nb de pages: 120
     Share

    Un peu plus de 30 avant la fameuse expédition Endurance et son destin tragique mais pas funeste , une autre campagne fut mise en place afin de conquérir cette fois le pôle nord . Les auteurs nous proposent la genèse de cette aventure en commençant par , le début 😉 Non pas à la fin du 19ème siècle , mais bel et bien avant en -300 avant JC avec Pythéas le massaliote qui passât l'Islande et tenta d'atteindre le bout du monde . Sa tentative fut vaine car prisonnier des glaces il dut faire demi-tour , mais la voie était tracée ! Et quel chemin justement emprunter pour y parvenir , quelle route maritime , quels courants suivre ?? Tant de questions à propos d'un point géographique  cerné par plusieurs nations : Alaska , Russie , Danemark etc ... En 1879 , la Jeannette quitte la Californie et remonte le long des côtes américaines vers la mer de Bering en vue d'un hypothétique courant marin japonais censé les mener au pôle . Mais , tout ne se déroule pas comme prévu et l'expédition va au fil des mois passés en captivité glacière , se transformer en mission de sauvetage !

    Le talent des conteurs est de nous faire entrer dans les cales du navire et de prendre part aux discussions entre les marins . Certaines décisions prises vont causer des griefs qu'il s'agira de surmonter dans l'unique but de survivre . Confronté aux éléments , l'homme s'accroche , à l'image de Georges W. Melville (rien à voir avec l'auteur de Moby Dick) , un ingénieur de bord opiniâtre et profondément humain . Hugo Stephan réalise sa première oeuvre dans le monde du 9ème art , et il effectue un travail de qualité . Il mélange des fonds "réalistes" au rendu  daguerréotype , avec les protagonistes au premier plan plus "dessinés" que "photographiés" . Dans cette galerie de noms , on reconnaît les personnages assez facilement , ce qui aide grandement à la lecture et l'immersion . Il impose tantôt des dominances de couleurs bleutées pour les phases maritimes et d'autres plus jaunes voire rouges , pour des moments passés sur la terre ferme . Un rendu agréable , pas dénué de défauts mais pour une première , soyons complaisant 🙂 . Grand amateur d'épopées maritimes et glaciaires , j'ai apprécié cette lecture qui devrait combler les lecteurs avides de ces histoires de survie et d'explorations .

    Une postface de Vincent Piolet , docteur en géopolitique , met en lumière les enjeux de ces découvertes sur fond de luttes politiques et économiques de ces voies maritimes à but "commercial" .

    planche1.jpg

    planche2.jpg

    planche3.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 23 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Un sombre manteau
      Note :
      Il est des BD dont le scenario est quasiment couru d'avance, mais pour lesquels le charme opère et nous fait oublier cette absence de surprise. Ce "Un sombre manteau" fait partie de ce genre de récit. En effet, on comprend très vite la relation entre les deux femmes et l'on ne peut s'imaginer une autre fin (quoi que).

      Pour autant, ce n'empêche pas que cette BD soit extrêmement bien faite au point d'en venir à haïr les pestes du village qui rejettent sûr autrui les malheurs qui peuvent leur arriver. On prend en amitié nos deux femmes, seules et au passé plus triste que sombre, au fur et à mesure que cette nouvelle filiation se crée. Le mutisme de Serena apportant un côté encore plus intense aux échanges.

      Jamie Martin joue intelligemment avec les révélations et le rythme de son récit, ces premières impactant le second avec plus de force que je n'aurai cru. 

      Une bien "belle" histoire d'un auteur espagnole qui continue de gagner ses galons dans l'hexagone.
      • 1 réponse
    • Carnet sauvage
      Note :
      A l'origine  paru en août 2016 , le recueil Carnet sauvage de Zao Dao se voit réédité cet été pour le plaisir des yeux ! Au fil des pages , vous en prendrez plein les mirettes tant la palette de l'artiste est vaste ! On débute l'ouvrage par une série de portraits , la plupart issus de la BD Le souffle du vent dans les pins , avec des visages en pleine page à l'aquarelle  d'une expression bluffante . Elle insère ça et là d'autres portraits en noir et blanc , crayonnés , puis nous passons à des estampes et autres croquis dans plusieurs styles graphiques . L'apothéose étant ce final de double-pages , où la féerie se mêle aux somptueux paysages et autres scènes muettes mais tellement parlantes ! Ce genre de livre est parfait en complément des autres oeuvres  de l'auteure chinoise , elles aussi parues chez Mosquito 😉 
      • 0 réponse
    • Interview de Tony Valente, auteur de Radiant
      Interview de Tony Valente, auteur de radiant, réalisée pour les 10 de la saga !

       


       

      1001bd

      Nous, à l'origine, on est un site de BD, BD franco-belge. On s’est développé dans le comics et le manga mais on a encore beaucoup de lecteurs qui sont très franco-belge. Est-ce que tu pourrais te présenter rapidement à nos lecteurs ?

       

       

       

      Tony Valente (TV)

      Salut les lecteurs de 1001bd, moi c'est Tony Valente, je fais du manga. Mon manga s'appelle Radiant. Si jamais ça vous intéresse d'essayer de le lire, il y a le tome 18 qui vient de sortir ! Ne commencez pas par-là, c'est une mauvaise idée. Commencez par le tome 1, et si vous connaissez déjà, sachez que le tome 18 vient de sortir. Pour ceux qui seraient curieux juste de voir un peu ce que c'est, de mettre le nez dedans, il y a l'artbook aussi, qui est un bon moyen d'introduire l'univers et l'histoire que je raconte. N'allez pas trop loin quand même dans l'artbook, parce qu'il y a des spoils !  Mais ça permet quand même de voir quelques trucs, et sinon, j'espère que pour ceux qui s'y mettront, vous apprécierez.

      100bd

      On sait qu'avant le manga vous avez fait de la bande dessinée. Est-ce qu'il y a eu une technique pour passer de la bande dessinée au manga ou c'était juste une opportunité commencée par la bande dessinée pour après aller vers ce que vous vouliez faire ?

      • 0 réponse

    • Le gros chat et la sorcière grincheuse tome 5 (fin)
      Note :
      Alalalala je me demandais bien comment notre histoire pouvait finir en 5 tomes. Cela me faisait autant peur qu'envie. Peur car j'ai adoré les 4 premiers. Envie car j'aime bien les mangas qui ne durent pas longtemps et réussissent à condenser l'histoire.

      Si vous êtes comme moi, rassurez-vous, ce cinquième et dernier tome du "Le gros chat et la sorcière grincheuse" est quasiment aussi bon que tout le reste de la série. Mention particulière à l'épilogue qui est hyper savoureux. Le seul "soucis" de ce tome 5 est pour moi le personnage du roi des démons. En effet l'histoire aurait été aussi sympa sans cet antagoniste supplémentaire. La reine, à elle seule, aurait suffi. Et c'est d'ailleurs bien elle qui prend le plus de place dans cette conclusion.  Le seigneur des démons à un peu rôle de catalyseur mais un rôle vite oublié au vu de l'importance de notre héroïne et de son combat contre la méchante reine.

      M'enfin c'est un détail qui n'obscurcira pas la qualité globale de cette minisérie qui est décidément un bel ovni dans la galaxie Isekai
      • 0 réponse
    • Myrtis tome 2
      Note :
      Deuxième tome de la nouvelle série de l'auteure de save me pythie, avec un tome qui continue tambour battant dans la franche rigolade.

      On laisse un peu tomber le contexte (le père, le futur mari, la fuite etc...) pour se concentrer sur l'apprentissage de Myrtis.... ou plutôt les bêtises et les crises de nerfs de Myrtis. 

      Elsa Brants gère très bien son personnage et la fait évoluer doucement mais surement. Elle ne tombe pas dans le piège de faire faire un volte-face à notre enfant gâté. Elle prend son temps et nous voyons Myrtis évoluer petit à petit. Non pas vers l'apprentissage de la magie mais plus vers l'apprentissage de la vie en général.

      C'est très souvent rigolo et globalement assez mignon.



       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...