Aller au contenu
  • S’inscrire
  • deux passantes dans la nuit t2 (fin)


    poseidon2
    • Scenariste: Leconte Dessinateur: Tonnerre Coloriste: Tonnerre Editeur: Grand Angle Note :
      Résumé:

       «La longue nuit de deux jeunes femmes que tout oppose dans le Paris désert de l'Occupation» Arlette sort de prison, heureuse d'être libre dans Paris occupé. Anna, magicienne, est flanquée à la porte du cabaret dans lequel elle se sentait à l'abri. Les chemins de ces deux femmes se croisent, le hasard sachant si bien organiser les rencontres inattendues. Autant Arlette est insouciante et légère, autant Anna semble se méfier de tout, comme si elle était traquée. Elles sillonneront en une nuit Paris, la Ville Lumière sans lumières, à la recherche de ce qui pourra leur sauver la vie, deviendront amies par la force des choses, ne pourront éviter les contrôles d'identité, les silhouettes sombres, les menaces diverses, les désillusions, toutes ces choses qui obligent à fuir, encore et toujours, jusqu'au lever du jour.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Historique
     Share

    Suite et fin du diptyque de Patrice Leconte avec la deuxième partie de l'histoire de nos deux femmes dans le Paris occupé de la deuxième guerre mondiale. 

    Et un tome en demi-teinte avec une première partie très intrigante et menée tambour battant avec une pression de tous les instants des service allemands et ou collabos,  et une fin beaucoup trop ouverte pour nous satisfaire. On ne sait pas pourquoi notre brune mystérieuse est pourchassée à ce point-là, on ne sait pas pourquoi notre histoire fini comme ça (enfin pas la toute fin, juste avant la fin)... au final on est légèrement frustré de ne pas avoir  la finalité de toute l'histoire ce qui nuance la fin de l'histoire, au demeurante très bonne. 

    Un diptyque partant d'une bonne idée mais pas assez volumineux pour conclure comme il faut. 

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 54 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques

    • 1er décembre 1923 naissance de MORRIS
      Le 1er décembre 1923 naissait Maurice de Bevere, plus connu sous le nom de MORRIS.

      A 20 ans, il commence comme encreur dans un studio de dessins animé, il rencontre alors Peyo, Franquin et Eddy Paape. Il créera ensuite le personnage de Lucky Luke en 1946 et la série Rantanplan en 1987 et les dessinera jusqu’à sa mort en 2001.
        • Like
      • 5 réponses
    • Nota Bene - Tome 4 - La mythologie Egyptienne
      Note :
      Ce tome 4 de la série de BD réalisée par le youtubeur de la chaine Nota Bene, bien épaulé par des auteurs de BD, va nous emmener à la découverte de la mythologie Egyptienne. Pour les amateurs d'histoire et de mythologie, il faut reconnaitre que cette série a un vrai intérêt. Suffisamment profonde pour faire apprendre des choses au néophyte, suffisamment touffue pour donner un vrai temps de lecture, et avec quelques vannes bien senties pour faire glisser le tout.

      Seul bémol, cela reste peut être un peu trop technique pour les jeunes ados, dommage car le dessin et la mise en page semblait s'adresser aussi à eux. 
      • 0 réponse

    • Barbarities tome 1
      Note :
      Dans un royaume fictif de type occidental, vers une époque proche du 16e siècle, Adam un jeune homme plutôt libertin se voit confier la protection d’un magistrat le seigneur Montague. Il fait alors la connaissance de Joël, le neveu du seigneur et va être attiré par lui. Ce dernier ne voit pas d’intérêt aux relations amoureuses et passe tout son temps à travailler pour améliorer le bien-être de ces concitoyens et protéger le pays.

      Le Yaoi est un genre très libre, il n’a pas vraiment de structure ce qui fait que l’on peut y trouver une grande diversité d’histoires. Du point de vue érotisme, Barbarities est un yaoi soft, vous n’y verrez que quelques enlacements et embrassades, rien de choquant et rien à censurer. Mais c’est un manga très intéressant, au travers de cette fiction, ce sont les intrigues et complots de palais que l’on découvre, les relations entre état et religion, l’influence de l’un sur l’autre et les deux sur le peuple, ce sont les courtoisies en façade, les mœurs légères des libertins.

      Barbarities est un manga riche avec des personnages complexes, de très beaux dessins avec un trait fin, une justesse dans les expressions et dans la position des personnages (j’apprécie le graphisme des cheveux ondulés peu courants dans le manga). Et puis c’est la relation ambiguë entre Adam et Joël, entre celui qui batifole et qui tombe amoureux pour la 1ere fois et celui qui n’y entend rien et ne cherche pas à savoir. Une belle lecture pour un livre de qualité et ses 241 pages. Série en cours
      • 0 réponse
    • American Vampire t10 (fin)
      Note :
      La fin tant attendu de la série Vampirique de Snyder est la ! Enfin ! Depuis le temps qu'on l'attendait !

      Et bien pour entrer dans le vif du sujet tout de suite.... c'est une semi déception pour moi. Le volume paraissait gros et donc me promettait de nouveaux rebondissements et une fin d'aventure rocambolesque.  En fait il n'en est rien. Enfin presque rien. La moitié de l'album recueille des histoires courtes données à d’autres dessinateurs. Sans que cela ne soit inintéressant, cela n'est pas forcement ce que l'on attendait.

      On se retrouve juste une moitié d'album pour conclure. Une conclusion honnête et qui réussit à "retomber sur ces pieds" alors même que ce qui avait été lancé était un peu fumeux. Mais une conclusion centrée plus sur l'action qu'autre chose.  On aurait aimé un peu plus de page pour nous rappeler un peu d'où viennent tous ces protagonistes divers et variés. Bon après, comme toute conclusion, je pense qu'elle prendra plus de sens en relisant l'ensemble de la série.

      American Vampire reste une très bonne série sur les vampire ou l'on retrouve enfin des vampires autres que beaux et bien maquillés et qui boivent du sang d'animal en boite. 
      • 0 réponse
    • La princesse maudite et son servant immortel tomes 1 & 2 (fin)
      Note :
      Il était une fois une princesse maudite par un démon et vouée à éliminer de ses mains tous les malfaisants de son pays, seuls les bains de sang pouvaient calmer la malédiction. Mais cette princesse au sang chaud s’en prenait parfois à celui qui avait juste fait un pas de travers. Heureusement, un jour un magicien immortel et amnésique arriva, il ne trouvait de joie dans l’existence qu’en éprouvant de la douleur. Ces deux-là formèrent un duo inhabituel et très compatible, la princesse pouvant alors étancher sa soif de sang en tuant, de toutes les façons possibles le magicien qui ne demandait que ça ! Ils partirent ensuite nettoyer le pays et chercher le démon à l’origine de la malédiction.

      Avec un tel scénario, inutile de dire que ce livre a toute sa place dans votre collection WTF, c’est foutraque, déjanté, ça ouvre la porte à tout un tas d‘individus plus bizarres les uns que les autres et ça dégouline de sang. Il y a bien un fil conducteur (chercher le bon démon et annuler le mauvais sort) mais c’est plus une accumulation de petites histoires un peu construites de la même façon : le duo entend parler d’un problème dans un village, s’y rend, extermine le ou les démon(s) et part pour un autre endroit. Il y a quand même des méchants récurrents, des relations un peu étranges qui s’installent et un dénouement un peu bordélique.

      Ce n’est pas forcément désagréable mais il ne faut pas y chercher un sens profond, c’est du pur divertissement et plutôt bien fait pour ce genre d’histoire. Bref, on ne se prend pas la tête et on s’y amuse. Série finie en 2 tomes.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...