Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Donjon monsters tome 13 - Réveille-toi et meurs


    VladNirky
    • Scenariste: Lewis Trondheim / Joann Sfar Dessinateur: David B. Coloriste: Walter Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      Le Gardien se réveille sous terre, cadavre parmi les cadavres, au côté de l'amour de sa vie, Alexandra. Il est maître de ses pensées mais pas de ses mouvements ni de sa mémoire, qui semble lui faire défaut. Où sont-ils ? Pourquoi une voix qui ressemble étrangement à celle de Marvin les obligent à la suivre ? Et pourquoi doivent-ils attaquer Herbert ?

      Autres informations: Vlad admiratif et surpris.
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantasy

    Bon, à titre personnel, j'ai du mal avec les dessins de David B. Et le 1er contact, ce sont les dessins. L'album ne fera pas exception, même s'ils sont au final très adaptés à l'histoire. Ils sont surtout constitués des personnages (pour la plupart mort du coup), et de quelques décors. Sur la majeure partie de l'album, il n'y a pas de décor. C'est difficile à lire dans un premier temps.

    Par contre on y trouvera aussi des doubles planches formant une fresque de grande envergure, et particulièrement réussie et coloré. C'est, à mon souvenir, unique dans la série. Et même si le début de lecture est compliqué... Mais pourquoi je lis ? Ça n'a rien à voir avec un Donjon non ? Ca va être long ? J'en suis à quelle page ? C'est loin l’Amérique ?.... et pourtant... Soudain, au bout de quelques pages... L'intérêt saute aux yeux. Une petite lumière s'allume et on a soudain très envie de lire l'album, d'une traite. A grande vitesse. Pour voir ce qui va en découler et où les auteurs nous emmènent. Dès qu'on réalise ça... Le pari des auteurs est gagné.

    Très souvent (chez moi au moins), l'intérêt du scénario prend le dessus (quand il est réussi bien sûr) sur le dessin, et sur ce point, ce n'est pas négociable: le scénario est en béton, et en contre coup... le dessin adapté. A se demander si le scénario n'a d'ailleurs pas complètement été fait sur mesure pour le dessinateur. N'ayant pas cette information, je vais m'autoriser à penser que c'est bien le cas.

    L'histoire se révèle excellente. Bien ficelé. Jouant sur plusieurs tableaux. L'album est au niveau 79, donc en fin de Zénith, mais pas encore dans le Crépuscule qu'on connaît. Il va combler quelques vides importants dans la fresque globale de l'histoire du Donjon et de Terra Amata, et il serait difficile d'en parler plus sans spoiler, donc je vais m'abstenir mais c'est une des périodes cruciales. La transition entre le Zénith et le Crépuscule. Le deuil d'une époque de lumière pour aller vers les ténèbres non ? Et sincèrement, un album manquait à ce carrefour.

    Ensuite l'album, dans sa construction est complètement original. On découvre des personnages presque inconnus au départ, au bout de quelques cases on recolle les bouts comme les personnages recollent les morceaux et à partir de là on est embarqué dans l'histoire. Dès qu'on commence à réaliser ou l'on va, de qui on parle, de ce qui va se passer... On est pieds et poings liés jusqu'à la dernière case. Et on s'en rend compte petit à petit, et la lecture défile à tout allure. Ce mécanisme est vraiment un des points forts également.

    L’album arrivera également à tirer quelques larmes du lecteur attaché à Donjon car les évènements d'ici implique, certes, des évènements qu'on connaissaient, mais, il met surtout le doigt dessus. Avec émotion. L'émotion survient quand on s'en rend compte (et sur la fin également). Car ce sont des personnages fondateurs du Donjon que l'on recroise ici. On peut même se dire que le Donjon Zénith 8, en sa mémoire, paru en même temps, fait par son titre au moins, écho, en quelque sorte, à celui ci (dans ce Donjon, je ne crois plus au hasard).

    Donc.... C'est très réussi et ça fonctionne totalement.

    Malgré toutes ses années, et ses 41 tomes principaux (au moment au j'écris ces lignes) le Donjon révèle à nouveau un tome original, très bien réalisé, avec une construction atypique que je trouve particulièrement brillante. A ne pas louper. Même si vous n'appréciez pas le style des dessins aux premiers abords, ce serait dommage de ce privé d'un bijou Donjonesque.

    PS: du coup il manque, au lecteur que je suis, un autre épisode important quelques tomes en amont de celui ci. Une fois l'album lu vous verrez très bien à quoi je fais allusion... Mais je pense qu'on l'aura dans quelques temps. 🙂

    Modifié par VladNirky



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Je suis pas sur que ça a été de gros tirages d’une part... et c’est une série qu’on garde je crois ^^

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je pense que tu accrocherais facilement oui. Les premiers zénith sont orientés donjons et dragons humour de folie te des années 80/90. Tu tombes accroc directement ^^

    apres ça part sur une grande saga effectivement, et tu peux enchaîner sur les autres séries si c’est dans tes goûts 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 50 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • La lucha
      Note :
      Lucha, chronique d'une révolution sans armes au Congo est une réédition d'un album depuis quelques temps indisponibles en librairie. Justine Bradant est journaliste de métier et a déjà publié plusieurs titres sur le Congo avant de s'attaquer au scénario de cette bande dessinée documentaire et historique sur la Lucha. Ce témoignage retrace cinq années de lutte sans violence et sans arme des membres de la Lucha pour se faire entendre face à la répression armée et fatale du gouvernement. Les membres de la Lucha demande seulement l'accès à l'eau courante, l'éducation gratuite pour tous et interdire au président de faire un troisième mandat. Ce combat pacifique reçoit beaucoup de violence de la part du gouvernement, violence, maltraitance, enfermement des membres de la Lucha et autres partisans. Les dessins de Annick Kamgang sont en noir et blanc pour dépeindre la réalité que connait ce pays dans un style semi-réaliste.
      Lucha est une œuvre forte par le sujet traité pour faire avancer les choses au Congo et pour la population qui vit dans la misère. Cette bande dessinée a reçu le prix ambassadeur de Conscience, attribué par Amnesty international en 2016.
      • 0 réponse
    • Nos corps alchimiques
      Note :
      En voila une BD qui n'est pas pour tout le monde. Et une BD que, j'en suis sur, certains vont adorer et d'autres passer completement à coté. Moi  je fait parti d'une catégorie intermediaire. Enfin non je fais parti de la deuxième catégorie. Enfin je devrais. A force de lire des BDs de tous les types j'ai pris l'habitude de persévérer et je suis passé outre la première moitié de l'albumalors même que... j'étais perdu. Et cela m'a permis de découvrir ce qui se cachait sous cette overdose de metaphores. Et une fois qu'on a gratté on se retrouve avec une intéressante histoire de combat contre des souvenirs refoulés. Des souvenirs qui nous pourrissent notre existence sans meme que l'on ne se les rappelle.

      Des instants suffisamment dur pour que notre inconscient décide de nous les faire oublier. Mais des souvenirs qui morcellent ceux qui les refoulent en faisant d'eux des perosnnes "incomplètes". 

      C'est ce que cherche à nous dire  Thomas Gilbert. Mais de mon  point de vue il va trop loin. Franchement la première moitié j'ai vraiment eut envie de passer à autre chose. Le graphisme tentaculaire et mystique aussi bien que l'overdose de metphore et de poésie a, à mon sens, alourdi le récit à un moment on l'on est pas du tout attaché aux personnages que l'on ne connait pas. Et c'est d'autant plus marqué que l'équivalent en fin de volume est beaucoup moins pesant car, justement, on connait beaucoup mieux nos trois protagonistes. Et encore je ne parle pas de la dernière métaphore de la toute fin que je ..... n'ai pas comprise... 

      Bref une BD qui n'est pas pour tout le monde car trop travaillée. Et c'est dommage, à mon sens encore une fois, car elle aurait pu etre beaucoup plus accessible et parler à beaucoup plus de personnes.
      • 4 réponses

    • Papa est une licorne
      Note :
      Issei, lycéen, se retrouve à devoir cohabiter du jour au lendemain avec son nouveau beau-père qui est une licorne ! Cette licorne peut se transformer en humain et il prend alors l’apparence d’un bel homme blond (un étranger pour les japonais).

      Au travers de situations plus ou moins humoristiques, l’auteur parle des familles recomposées, de l’acceptation des étrangers (sujet assez sensible au Japon), des différences de cultures et d’éducation, des problèmes de voisinage…  Ici, comme on a affaire à une licorne, tout est un peu extrême : du foin au petit déjeuner, du repassage avec les sabots, une boisson préparée avec une corne…

      C’est une one shot divertissant et drôle, on peut réfléchir aux thèmes abordés ou on peut tout simplement en profiter sans se poser de questions. En tout cas, c’est une lecture rafraichissante qui vous fera passer un bon moment.
      • 2 réponses
    • Ascender t3
      Note :
      Avant de commencer, je tiens à préciser que j'en lu les tomes 2 et 3 d'un coup ce qui a surement aidé à l'immersion dans ce tome 3. Mais je pense que même sans cela je vous aurais que ce tome 3 est excellent. Peut-être même le meilleur des deux séries. 

      Le meilleur car Lemire nous sort un tome de très haute volée dramatique mais surtout un tome qui relie les deux séries. Un tome qui explique le passé pour basculer dans le futur de l'humanité. Un tome qui, de façon logique en plus,  retrouve toutes les petites graines semées sur le chemin de Descender pour planter ce qui promet de devenir un arbre flamboyant. 

      La fin est fascinante même si attendue et l'on n'a des perspectives qui font pétiller les yeux.

      Allez-y les amis on croit en vous ! 
        • Like
      • 2 réponses
    • Killing stalking tome 1
      Note :
      Si j’ai choisi de parler de killing stalking c’est d’une part, parce que c’est le 1er webtoon papier sorti en France (le 2eme tome est sorti le 16 avril) mais surtout parce que ce titre est très prisé chez les adolescents et qu’il est important d’en parler aux parents !

      Ce manwha est un thriller psychologique qui va opposer 2 jeunes hommes. Le 1er « stalking » a un comportement amoureux assez extrême : il espionne, se renseigne, colle la personne aimée jusqu’à s’introduire chez elle. Le second « killing » n’est pas aussi parfait que l’image qu’il renvoie et cache de lourds secrets.

      La relation des deux hommes est étrange, le premier oscille entre peurs et attirance et le deuxième entre violence et troubles psychologiques. Le manga est violent (scènes de tortures et sexe), ses personnages sont tous les deux malsains, on sait qu'il n’y a rien de bon dans cette histoire mais elle intrigue quand même !

      Attention, il est conseillé à partir de 16 ans et il est hélas assez facilement accessible sur internet !

      Concernant l’édition, le manhwa est publié dans le sens occidental (qui est aussi le sens coréen), c’est un format 15x21, Taifu a ré agencé les cases du webtoon sans surcharger les pages pour que la lecture reste fluide.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...