Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Freud , le moment venu


    Kevin Nivek
    • Scenariste: Suzanne Leclair Dessinateur: William Roy Editeur: Les humanoides associés Note :
      Résumé:

      En 1923, Sigmund Freud, âgé de 67 ans et fumeur invétéré de cigares, découvre qu'il est atteint d'un cancer de la bouche. Longtemps, les médecins lui avaient caché la vérité, persuadés qu'il n'est pas prêt à entendre la nouvelle... Durant plus de 15 ans, Freud luttera contre sa maladie... tout en refusant d'arrêter de fumer, persuadé que le cigare augmente sa productivité et lui permet de garder une meilleure maîtrise de lui-même. Dans le même temps, un mal tout aussi redoutable ronge l'Europe : en 1933, Adolf Hitler accède au pouvoir en Allemagne. Cinq ans plus tard, il annexe l'Autriche. Freud n'a alors d'autre choix que de fuir Vienne pour Londres... Avec justesse et sobriété, Suzanne Leclair et William Roy nous plongent dans l'intimité du père de la psychanalyse. Ils livrent le portrait d'un homme, loin des fantasmes, face à ses contradictions et ses faiblesses, dans une réflexion autour de notre façon de faire face à la mort et au droit de la choisir.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Biographie
     Share

    Nullement aisée fût la tâche de la psychiatre canadienne Suzanne Leclair de rédiger une énième biographie de Sigmund Freud ! L'homme est une telle source d'inspiration et a si profondément bouleversé notre savoir , que de nombreux auteurs ont déjà écrit des biographies ou autres histoires sur cette vie si riche . Dans cet ouvrage , il ne sera pas question de ses consultations avec Anna O entre autres , mais des moments clés de sa vie de patient et non de médecin . L'apparition de cette douleur lancinante buccale constitue le point de départ de cette danse macabre qu'il va livrer pendant 16 ans ! Le dessin "photographique" par moment , alterne avec des cases plus "peinture" ; le noir et blanc profond et encré , pour une  période annonciatrice de jours sombres , se permet un carmin sur certaines pages signifiant les cellules cancéreuses et/ou la montée du nazisme en Autriche . L'immersion est totale , on est pris dans cette spirale de mauvaises nouvelles déferlant sur le docteur Freud . Des planches abstraites et inquiétantes jalonnent le récit , elles symbolisent le mal rongeant et sonnent comme une éloge funèbre .

    Je dois bien avouer avoir été surpris de voir son médecin lui déconseiller de fumer , mettant son tabagisme comme cause principale de son cancer . Les premières études épidémiologiques démontrant la réelle nocivité du tabac ne sont sorties qu'en 1950 , soit bien avant le décès de Freud en 1939 ! Erreur ou pas des auteurs , Sigmund Freud ne cessera jamais de fumer . Ce substitut à la masturbation comme il l'analyse , le poursuivra jusqu'aux derniers instants de sa vie . Il est intéressant de noter dans le récit sa persévérance face à la maladie et ses nombreuses opérations , les prothèses qu'il va devoir mettre , même son intention ferme de rester en Autriche malgré les exactions naissantes des nazis . Il finira quand même par rejoindre Londres , accueilli à bras ouverts par les anglais férus de sa science ; mais à contre coeur réellement . Il continuera sa vie  là-bas , alternant cigares , de rares consultations,  et l'aide immense de sa fille Anna elle aussi médecin , qui le soignera et jouera les infirmières jusqu'à la fin .

    La fin justement , j'ai découvert qu'il avait choisi plus ou moins de "partir" , bien aidé par son médecin traitant et la morphine distribuée par doses croissantes de jours en jours . On apprend encore sur le père de la psychanalyse , avec ce roman graphique des plus réussis . Pari gagné pour Suzanne Leclair , et haut la main !

    feeud2.jpg

    freud1.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 3 anonymes, 44 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • In Mémoriam T1
      Note :
      Bim première claque en BD européenne de l'année !

      Claque d'autant plus grosse que cet album ne joue sur aucune innovation d'aucun type. Pas de découpage étonnant, de graphisme surprenant ou encore de conception hallucinante.

      Ici, on a juste une histoire super impressionnante, un dessin dynamique et coloré et un ensemble palpitant et intriguant. La base quoi. Mais une base diablement efficace.

      Basé sur un trait qui n'est pas sans rappeler celui de Petrimaux et son Ramirez, ce In Mémoriam marie avec talent un soupçon de science-fiction, un gros brin de magie et, surtout, surtout, une partie Tragédie Grecque rarement vu dans une BD Ado-adulte. En effet ne pensée pas que cette BD, sous ses habits de couleurs, est une BD pour enfants. C'est une BD au scenario sérieux, au sujet important et aux répercussions... logiques.

      Un excellent premier tome qui nous fait nous languir du second !
      • 0 réponse
    • La bibliotheque de Daniel Clowes - Comme un gant de velours pris dans la fonte
      Note :
      Comme un gant de velours pris dans la fonte est le second album à être réédité dans la nouvelle série La bibliothèque de Daniel Clowes. Après la chronique sociale avec Ghost World, on plonge dans un autre registre, avec une histoire fantastique et surtout très étrange. A la lecture de cet album, j'ai retrouvé l'ambiance des films de David Lynch pour vous donner un exemple de ce qui vous attend. Dès le démarrage, on comprend que le héros va nous emmener dans une aventure surprenante après avoir cru reconnaitre la femme de sa vie dans un film bizarre lors d'une projection dans un cinéma porno. Le héros va aller de rencontre déconcertante en rencontre surnaturelle. Les personnages sont tous particuliers et apportent au héros des indices ou des ennuis surprenants ou déstabilisants pour lui. Daniel Clowes nous emporte dans un récit surréaliste, angoissant et dérangeant tout en restant attirant en même temps. La partie graphique est maitrisé tout en noir et blanc.
      J'ai beaucoup apprécié la lecture Comme un gant de velours pris dans la fonte qui ne laisse pas indifférent. Daniel Clowes signe une œuvre décalée et intriguant avec une parfaite maitrise qui demandera plusieurs lectures afin de vraiment profiter du potentiel de ce titre.
       
      • 0 réponse
    • Rogues
      Note :
      Les amateurs de Flash connaissent bien les Lascars, cette bande de super vilain mené par Captain Cold et qui sévissait à Central City. Ces amateurs doivent se jeter sur Rogues. Les autres peuvent aussi lire ce one shot comme une très belle ode aux vieux personnages. 
      <br style="background-color:#ffffff; color:#353c41; font-size:14px; text-align:start">Car c'est exactement ce qu'est ce Rogues : une ode aux méchants. Des méchants devenus vieux et ayant été obligé de se ranger. Se ranger dans une vie ou ils ne sont plus rien. Voir moins que rien. Une vie qui leur fait tenter un dernier coup. Un coup "sur"... Joshua Williamson nous livre un récit très émouvant. Un récit sur l'acceptation de la vieillesse et la difficulté de la réinsertion. La ou Williamson est bon, c'est que l'on ne voit PAS Flash. Les Flashs sont occupés par des vraies menaces, et non pas le retour de vieux ennemis mal dans leurs peaux.

      A Lire !
        • Like
      • 3 réponses
    • Ecoline T2
      Note :
      Deuxième tome de notre petite chienne artiste peintre dans le Paris du moulin rouge.<br style="background-color:#ffffff; color:#353c41; font-size:14px; text-align:start">Et deuxième tome encore meilleur que le premier. Maintenant que nous connaissons déjà les différents protagonistes, nos auteurs nous livre une vraie et grande aventure, pleine de rebondissement et de frissons.

      <br style="background-color:#ffffff; color:#353c41; font-size:14px; text-align:start">SI l'art n'est plus vraiment au centre de notre histoire, l'amitié et le courage nous porte sur une superbe histoire jeunesse, portée par un dessin toujours aussi beau. C'est toujours mignon, c'est plein de gentillesse et c'est toujours agréable à lire. Si vous avez aimez le premier, vous adorerez ce deuxième tome. Si vous avez des enfants de 6 à 10, n'hésitez pas et offrez leur Ecoline !
      • 0 réponse

    • 7th time loop T1&2
      Note :
      En voilà une belle surprise.  Coincé entre tous les Isekai de Meian, ce 7th time loop pour passer pour un "autre" titre du même genre.

      Et bien, il ne faut surtout pas. En effet, notre héroïne ne se réincarne pas, elle revit la même période de sa vie. Et à chaque vie, elle a vécu une vie différente jusqu'à cette septième boucle. 

      Ces boucles font de notre héroïne une personne aussi bien de son époque que sage comme peu de fille de la cour le sont.

      Ces deux premiers tomes sont aussi l'occasion de mieux cerner le deuxième personnage principal : le futur empereur. Celui qui provoquera directement ou indirectement toutes les morts de Rishe. Celui qu'elle veut infléchir.

      Le lien entre les deux personnages est aussi bien géré, avec un réchauffement lent, mais perceptible, et une question qui reste toujours en suspens : rien ne semble amener ce jeune homme à devenir un empereur tyrannique.

      Que va-t-il se passer dans 5 ans ? Qu'est-ce qui va le faire changer ? Tant de questions qui intéressent notre princesse et nous tout autant.

      En gros le seul souci de ce manga est que nous n'avons qu'un seul tome de retard sur le Japon.... il va falloir s'armer de patience.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...