Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Moriarty t11


    poseidon2
    • Scenariste: Ryosuke Takeuchi Dessinateur: Ryosuke Takeuchi Editeur: Kana Note :
      Résumé:

      Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve. 13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir. Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort !

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Action
     Share

    A enfin un bon tome de Moriarty après un certain nombre de tomes très moyens. Et un bon tome qui parle... ben de Sherlock Holmes bien sûr.  Et oui dans ce tome on ne voit pas du tout Moriarty et cela change tout. On a une vraie enquête justifiée et pas un méchant qui fait semblant de ne pas l'être vraiment.

    Ce tome n'a donc rien à voir avec le reste de la série. On a une enquête très sympa sur la fiancée du docteur Watson. Une enquête bien rythmée et pleine de rebondissement porté par un coté "exotique" avec un mystère venant d'inde.

    Un tome qui redonne de la fraicheur à la série et qui nous fait espérer que Sherlock prennes une lace bien plus importante en tant que vrai justicier face à la famille Moriarty.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    De retour de l'escape game Moriarty !

    Un super escape game, bien foutu : même si ça se passe dans un camion, une fois dedans, on ne s'en rend pas compte. Super décor, bonne animation !

    Par contre dans le temps imparti (la séance dure 1H) difficile de finir, d’ailleurs on n'a pas réussi 😭 ! Il n'y a que 30% des équipes qui vont au bout !

    Maintenant côté informations pratiques : l'escape game a été crée pour un japan expo, comme il a eu du succès, ils ont décidé de le mettre en camion pour le faire tourner. Originaire des Yvelines, le camion ne circule pour le moment qu'en région parisienne ! Pour les faire venir par chez vous, il faudrait que votre mairie ou théâtre (chez moi, ce sont les 2) organise un événement sur plusieurs jours. Le soir en semaine, ils n'ont pas eu grand monde mais en journée, ils ont ouvert pour les écoles ou centres aérés (un argument supplémentaire pour convaincre la mairie), et le week-end c'était complet, ils reviennent d'ailleurs le week-end prochain !!

    Il n'est pas nécessaire de connaître Moriarty, Sherlock Holmes ou le manga pour participer, alors si vous avez l'occasion, allez-y. (50 euros la séance pour une équipe de 3 à 5 personnes)

    • Like 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 33 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • La sélection 2021 de 1001BD : les comics
      Hello les fans de comics

      On poursuit notre sélection avec les comics. Comics qui sont plus marqués par de l’indépendant plus que du super héros, le super héros ayant du mal a être marquant sur un seul tome.

      Cette année nous avons décidé de ne pas nous restreindre. Cette sélection a tous les albums qui nous ont marqué l'année dernière. Que se soit des suites, des oneshot, des premiers tomes.... peu importe.

      Il faut juste savoir que nos chroniqueurs ont forcement prit une claque à la lecture des ces albums.

      N'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez !

      Poseidon2 pour la team 1001BD
      • 0 réponse
    • Les compagnons de la Libération - Hubert Germain
      Note :
      Quelle vie. Quel homme. 

      Si ces "compagnons de la liberté" en BD nous présentent toujours des hommes et des femmes à l'histoire pleine de courage et d'engagement, celle ci m'a particulièrement touché. Tout d'abord parce que Monsieur Germain était le dernier survivant des compagnons de la libération et que cette génération de héros s'est éteinte avec lui le 12 Octobre 2021. 

      Mais aussi parce que le choix très intelligent de Jean-Yves Le Naour de fonctionner sur le régime d'une interview nous permet de nous mettre à sa place et de nous imaginer en train d'écouter les récits du vétéran. Cela provoque une vrai empathie à l'égard de notre narrateur qui dépasse le juste emerveillement de ses actions de guerre.

      Et pourtant quels faits de gurre. Quel homme, comme je disais en préambule ! Un homme qui n'a jamais voulu plier les genoux, meme à 22 ans et contre les avis de ses supérieurs de l'époque. Un homme de tous les combats et de tous les fronts.

      Un Grand homme.
      • 0 réponse
    • Cauchemars ex machina
      Note :
      Nouvelle histoire de Thierry Smolderen. Apres l'étrange mais assez hypnotique "Une année sans Cthulhu", on ne savait pas trop à quoi s'attendre avec cette histoire se déroulant durant la deuxième guerre mondiale. Et bien ce que je peux vous dire c'est que sous couvert d'une histoire d'espionnage de guerre "standard", Smolderen nous livre une enquête psychologique de haut vol.

      Utiliser le roman policier et l'inventivité des hauteurs pour piéger les Nazis est une lumineuse idée. Réussir à remettre cette idée dans le contexte et réussir à jongler avec les importances des missions et des tactiques de chacun est encore plus impressionnant. Smolderen maitrise cette histoire de manipulation psychologique sur le bout des doigts tout comme il maitrise les méandres de la géopolitique de guerre.

      Une lecture intéressante et bien raconté en hommage aux dix petits nègres et à Agatha Christie !

      À lire !
      • 0 réponse
    • Sacha et Tomcrouz - Tome 4 - Cambriolage sur le nil
      Note :
      Le tome 4 de Sasha et Tomcrouz nous emmène toujours plus loin dans les voyages dans le temps pour Sasha à la recherche de son papa. Evidemment c'est aussi un prétexte pour de belles aventures et la découvertes de périodes historiques intéressantes. 

      Toujours éducative sans trop forcer le trait, intéressante même pour un adulte, avec une bonne gestion des boucles temporelles et une vraie densité dans l'histoire, ce Sasha & Tomcrouz est toujours une belle réussite pour initier les plus jeunes à l'aventure en BD. Cette intelligence du scénario, souvent subtil, est mise au service d'un trait certes à destination des enfants, mais qui ne manque pas de finesse et de raffinement.

       

      Pour les plus jeunes, c'est du tout bon.
      • 0 réponse

    • Anti romance tome 1
      Note :
      Ryô et Suô vivent ensemble depuis 6 ans, cohabitent plutôt car ils n’ont pas de relations intimes. Ils sont amis depuis l’école et ont choisi de partager un appartement par commodité. Mais leur entourage leur fait comprendre qu’une cohabitation aussi longue est inhabituelle et se pose des questions sur la vraie nature de leur relation.

      Le défaut et la qualité de ce manga sont les mêmes : l’auteur prend son temps dans le développement de l’intrigue. Défaut, car on peut y ressentir quelques longueurs avec le risque de rester spectateur. Qualité, car on apprend à connaître les personnages, leur quotidien, leurs pensées et leurs sentiments. Anti-romance est une œuvre intimiste, introspective même, les personnages sont à un tournant de leurs relations sans s’en rendre compte au début, ce sont les remarques de leur entourage qui leur font comprendre que leur situation n’est pas courante et les poussent à y réfléchir.

      Le manga bénéficie d’un graphisme élégant, précis, le sujet est original. On voit que l’auteur prend son temps pour l’écrire (il a fallu 5 ans pour que ce tome soit achevé !). Espérons que la suite ne tombe pas dans le yaoi classique et garde cette approche particulière.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...