Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Orcs et Gobelins - Tome 15 - Lardeur


    The_PoP
    • Scenariste: Olivier Peru Dessinateur: Ma Yi Coloriste: Ma Yi Editeur: Soleil Note :
      Résumé:

      S'ils avaient su ce qui les attendait en Terres des Ogres, Lardeur et sa bande de mercenaires ne seraient jamais descendus aussi loin au sud des Terres d'Arran. Mais quand la mort est à vos trousses, et que vous avez déjà tout perdu, que vient le temps d'embrasser la Faucheuse, autant se présenter à elle en véritable cul-vert, le poing serré et la rage au coeur.

      Autres informations: De la bonne fantasy créative et pleine d'hommages
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantasy
     Share

    Après m'être régalé de la lecture du dernier Tome de Nains tout juuste sorti j'ai enchaîné avec le dernier Orcs et Gobelins. Forcément quand on passe du temps sur les terres d'Arran, on finit quand même par s'y plaire. Alors enchainer avec l'une des plus récentes séries dérivées de l'univers imaginé par Jean Luc Istin, et probablement d'ailleurs l'une de mes préférées, ça ressemble au bonbon de fin de repas, même après un mois de Novembre  aux allures de gueuleton de fête de fin d'année. Dur d'y résister.

    Orcs et Gobelins c'est la série dérivée où les auteurs s'autorisent le plus de choses finalement. Forcément quand les héros sont les méchants habituels, les fans sont moins enclins à la pendaison lorsqu'on profite d'un épisode ou deux pour rendre de beaux hommages à la Pop culture cinématographique. Ainsi on avait eu un épisode aux allures parfois de Ghostbuster, on a évidemment eu l'hommage à Conan et voici désormais le film de Labyrinthe revisité façon Orcs. 

    Vous noterez d'ailleurs que c'est le second scénario signé par M. Peru dont je dis du bien ce mois-ci. Bravo, faire du frais sur des univers aussi revisité c'est toujours louable.

    Vous l'avez compris, outre un scénario qui m'a beaucoup plu, il faut noter également que la réalisation signée Ma Yi est irréprochable et particulièrement soignée. 

    Au final j'ai une nouvelle fois passé un excellent moment avec cet épisode d'Orcs et Gobelins. Et si le précédent avait été un brin plus fade, force est de constater que la série reste globalement excellente.

     

     

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 20 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • La fortune des Winczlav t2 : Tome et Lisa 1910
      Note :
      En voila un excellent tome !

      Je pensais que cette série suivrait une ligne droite assez facile à suivre et je dois avouer que   Jean Van Hamme m'a très agréablement surpris sur ce tome 2. En effet, la fin du tome 1 laissait penser que la fortune des WInczlav serait issue du pétrole et que le reste de la filiation enrichirait le magot. 

      Et bien pas du tout. Sans trop en dire, ce tome deux nous montre avec merveille que les Winczlav ont les affaires dans le sang et savent rebondir après des déconvenues, aussi grosses soient-elles. 

      La ou Van Hamme est très bon, c'est que ces retournements de situations ne se font pas au détriment de l'aventure. Aventure qui prend un tournant dramatique avec l'arrivée de la première guerre mondial.

      Un deuxième tome passionnant et très bien illustré par monsieur "Pin Up" Berthet.

      Vivement la conclusion et... l'arrivée du petit Largo !
      • 2 réponses
    • Jukebox hotel T2
      Note :
      Fin de notre diptyque traitant de l'art et de l'inspiration. 

      Et fin de diptyque en demi-teinte. En effet, si l'histoire est bien clôturée avec l'histoire des tableaux qui fini, la vie qui reprend son cours… le rôle du motel reste pour moi très abstrait. Tom Graffin nous laisse vraiment nous faire notre avis sur le sujet, mais un peu trop à mon gout.

       On se retrouve donc avec l'histoire de la vie de notre artiste, ses recherches et ses errements, mais on ne voit pas trop en quoi le Jukebox Motel apporte quelque chose. J'ai un peu l'impression que cela aurait pu se passer n'importe où. 

      J'avoue que cela m'a un peu dérangé. D'autre que moi auront peut-être une interprétation différente…
      • 0 réponse
    • 14 juillet - Destins d'une révolution
      Note :
      Cet album historique retrace les quatre semaines avant le 14 juillet 1789, afin de comprendre tous les événements qui ont poussé le peuple à la révolution. Pour ce faire, Herve Pauvert base son récit sur des faits historiques plus ou moins connus, en insérant huit personnages fictifs. Ces personnages font partis des différentes classes sociales de l'époque dont beaucoup appartenant à la classe populaire et leurs mécontentements. Le récit est divisé en plusieurs chapitres suivant les personnages principaux dans des petites histoires personnelles qui se croiseront pour former l'intrigue générale. Les faits sont connus mais habilement mise en scène dans ce récit historique qui marquera l'histoire de France. Les dessins sont dans un style classique. Les postures des personnages peuvent paraitre étranges ou figées dans des décors d'époques assez réussis.
      14 juillet donne une vision de la révolution française par le petit peuple et devrait ravir les fans de récits historiques.
      • 0 réponse
    • Raptor
      Note :
      On va être honnête. En première lecture, j'étais très loin d'avoir tout compris. J'ai même failli arrêter au tout début tellement je ne comprenais rien.

      Rarement, je n'avais autant eu envie de relire un album dans l'unique but de vérifier que j'avais compris quelque chose. Le vrai pouvoir de Dave McKean est surement là : Réussir à faire quelque chose de vraiment différent, visuellement parlant que cela fait très peur en première lecture, mais de le faire tellement bien que l'on est envouté et qu'en terminant l'album, on les rouvre pour une deuxième lecture.

      Alors cela ne plaira pas à tout le monde, c'est clair. Mais il sera impossible de nier le travail et la qualité graphique.

      Je ne vous en dirais pas trop (en partie parce que j'ai toujours peur de ne pas avoir saisi toute la profondeur du récit) mais j'encourage toutes les âmes aventureuses et amatrices d'expérience graphique à foncer sur cet "album" de Dave McKean... et de venir me dire s'ils ont adoré... ou détesté.

       
      • 0 réponse

    • L'amie de ma fille t1&2
      Note :
      En introduction, j'aimerais passer un message : attention, n'en déplaise à la couverture, ce manga n'est PAS un manga pour jeune fille (shojo).

      En effet, il demande une réflexion et une prise de recul et nécessite un point de vue adulte pour bien comprendre le sujet. Car le sujet de ce manga est difficile : Peut-on s'autoriser une histoire d'amour avec une lycéenne et comment répondre aux avances de celle-ci ?

      C'est la tout le débat de ce manga : Une jeune fille lycéenne aguiche le père de sa copine et nous suivons le père dans son questionnement et ses réflexions. Veuf depuis 2 ans, il se force à être l'homme parfait, au détriment de sa fille qui sombre dans le mutisme. Alors quand il se rend compte qu'il peut encore plaire à une jeune lycéenne… il se pose des questions.

      C'est typiquement le genre de sujet tabou en bande dessinée européenne qui rend certains mangas intéressants. Car si la réponse prude et bienpensante est : non mais ce n'est même pas envisageable, le manga nous montre bien qu'un homme adulte reste un homme avant tout et que quand une lycéenne qui fait plus que son âge le drague, tout devient compliqué. Et ce manga traite passe (enfin j'imagine), par tous les stades dont le premier est le rejet en pensant que cette jeune fille se moque de lui. Mais l'histoire évolue ensuite quand la possibilité d'un vrai sentiment entre en jeux et quand notre héros se rend compte que toute cette histoire lui permet de relativiser l'importance de son travaille et lui permet de faire un point sur ses priorités dans la vie.

      Une lecture qui, je dois vous l'avouer, m'a dérangé au début par le thème et le fait d'avoir environ l'age de notre héros. Mais le traitement humain et sérieux des questions qu'il se pose et les réponses qui lui sont données par l'amie de sa fille ont transformé ma vision du manga.

      À voir comment le manga va évoluer, car le tome deux laisse une ouverture à un changement de ton, plus humoristique, qui risque de ne pas forcément me plaire.

       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...