Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Sôten no Ken tome 1


    Nickad
    • Scenariste: BURONSON Dessinateur: HARA Tetsuo Editeur: Mangetsu Note :
      Résumé:

      Dans les années 1930, Kenshirô Kasumi, "Roi des Enfers" (Yan-Wang, deux générations avant celle de Hokuto no Ken), 62e grand maître de la technique de combat Hokuto Shinken ("poing divin de la grande ourse") se trouve pris dans des conflits autour de la Mandchourie. Buronson et Tetsu Hara reviennent plus de dix ans après la fin du cultissime Hokuto No Ken, vendu à plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde, dans une préquelle centré sur l'oncle de Kenshiro, Kenshiro Kasumi, 62e successeur de la légendaire technique du Hokuto Shinken qui vise les points vitaux de ses adversaires. Cette réédition de Soten No Ken, vivement attendue par les lecteurs de la toute première série, est le deuxième titre d'une collection dédiée à Tetsuo Hara. Au plus proche de la version originale (sens de lecture japonais, onomatopées sous-titrées), elle bénéficie d'une nouvelle traduction, d'un nouveau lettrage et d'une fabrication soignée.

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Action
     Share

    « Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort » cette phrase vous parle ? C’est lié à la technique secrète du Hokuto shinken le poing divin de la grande ourse, plus connue sous le nom du « poing de la mort ». 60 ans avant les aventures de Hokuto no Ken découvrez celles de son oncle, Kenshirô Kasumi, devenu légendaire dans le Shanghai des années 30 sous le nom de Yanwang « le roi des enfers ».

    A l’époque Shanghai est divisée en 3 zones : la ville chinoise, la concession internationale dirigée par des américains et des britanniques et la concession française, cette dernière est devenue une zone de non droit où la pègre règne en maître. Les nouveaux dirigeants « l’Union du Pavot sanglant » sont sans pitié et font la chasse aux anciens membres du Syndicat de Jade, les amis de Kenshirô. Ce dernier, professeur au Japon, va retourner en Chine, pour aider les derniers survivants du clan et punir les méchants.

    Je n’ai que quelques vagues souvenirs de Hokuto no Ken, l’impression qu’il n’y avait que des combats hyper violents (et la version française était en partie censurée !). Sôten no Ken reste dans la même veine, des combats violents avec des personnages assez sombres. L’histoire bénéficie cependant d’un contexte historique intéressant et assez méconnu en France, bien que cela se passe en grande partie dans la concession française de Shanghai, c’est toute une partie que j’ignorais. La famille de Ken est ce qu’elle est, un clan légendaire maitrisant un art martial tout aussi légendaire mais l’inclusion dans cette époque rend le personnage assez crédible et le mélange fonctionne bien. Pour rappel, Ken le survivant a été écrit dans les années 80 et se déroulait dans un futur proche post guerre nucléaire.

    Sôten no Ken est un manga d’action, sombre et violent, son graphisme est travaillé et il y a de très beaux décors très détaillés. L’histoire est à la hauteur de ce qu’on en attend et il y aura sans doute un plaisir supplémentaire pour les nostalgiques.

    La série avait déjà eu une première édition entre 2004 et 2012 et comprend 22 tomes.

    IMG_20211027_094056.jpg

    IMG_20211027_093954.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    En vrai c’est plutôt :

    «  idiot , tu ne le sais pas encore , mais tu es déjà mort » 🤣

    Il me semblait que le « idiot » débutait la phrase !!

    Juste avant de voir les têtes et les corps se déformer 😅

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 5 minutes, Kevin Nivek a dit :

    En vrai c’est plutôt :

    «  idiot , tu ne le sais pas encore , mais tu es déjà mort » 🤣

     

    ça c'est dans l'anime, mais dans le livre c'est l'autre 😁 la finalité reste la même : tu es mort !! 💀

    • Haha 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 4 anonymes, 47 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques

    • Hello

      Petite vidéo bien faite de nos ammis de Original comics sur la crise chez MDS :

       

       

      Bon alors je ne serais pas aussi virulent mais c'est a savoir et comme lui je ne peux que vous encourager a soutenir vos libraire !
      • 1 réponse
    • Les 3 BD que tu as lues cette année, à mettre sous le sapin pour Noël
      Cet article participe à l’évènement “les 3 BD que tu as lues cette année, à mettre sous le sapin pour Noël” du blog 7bd.fr

      Suite à l'invitation de nos collègues de  7bd.fr, nous vous porposons cette année une micro selection de 3 BDs à mettre sous le sapin. Quand on écrit ce genre d'article, la question à se poser est "sous quel sapin" ? Celui de Papa ? de maman ? de papy ? Des enfants ? Aïe cela fait deja 4 sapins différents.... 

      Pour trancher, j'ai écouté mes enfants qui m'ont dit : un papy, c'est aussi un papa.  Je ne pouvais leur donner tord....

      La bd pour maman(honneur aux dames) : Quelqu'un à qui parler


      En voila un one shot qui est peut etre passé inapercu mais qui est vraiment marquant. Graphiquement, il n'attire pas  forcement l'oeil au premier regard mais il mérite que d'être ouvert. L'histoire décrite ici est poignante et intelligente. Elle pose la question suivante : que feriez vous si vous aviez le moyen de joindre l'enfant que vous étiez à 10 ans ? Vous savez celui qui avait plein de rêves et d'espoirs. L'enfant qui n'avait pas encore prit les claques que la vie vous apporte. Un enfant qui ne se donne pas de limite.

      Et lui ? Quel regarde jetterait il sur votre vie d'adulte ? Sur une vie pleine de compromis, de semi decision et de déceptions ? Réussiriez vous à lui faire comprendre que, non, tout n'est pas possible et facile dans la société actuelle ? 

      Ce sont toutes ces questions que nos auteurs nous posent. Des questions qui font forcement écho  à notre vie et nous encourage à faire le bilan de nos espérances. 

      https://www.1001bd.com/index.php?/ecriturecritiques/quelquun-à-qui-parler-r1137/

      La bd pour papa (et donc le papy aussi):


      Et oui et oui. Si pour maman j'avais choisi un album qui était peut etre passé en dessous des radars, pour papa, je ne pouvais passer à coté du phénomène Goldorka......
        • Like
      • 1 réponse
    • La boite à musique t5 (fin de premier cycle) : les plumes d'aigles douce
      Note :
      Cinquième tome de la boite à musique et fin du premier cycle consacré à Pandorient. On clôture cette première partie de l'histoire avec une Nola prisonnier dans Pandorient et qui pense ne jamais pouvoir retrouver son père.

      Un cinquième tome légèrement décevant. En effet s’il reste très sympa et plaira aux jeunes lecteurs qui suivent la série, il nous offre encore une fois un scenario très dilué, à l'image de ce premier cycle. 

      Ce cycle nous présente une histoire très original, très colorée mais étirée sur trop de tomes. Trois tomes  auraient suffi à présenter la même histoire.

      Le problème est que l'histoire est vraiment sympa et que la fin de ce cycle nous donne furieusement envie de lire le prochain.... même si on doit endurer une dilution de l'histoire.....
      • 0 réponse
    • Un monde sans fin
      Note :
      Oui oui je suis en retard sur cet album. Mais pour une fois ce n'est "pas" de ma faute. C’est de la faute de l'album; en effet il est trop intéressant. Oui oui trop. Tellement qu'il est intéressant de prendre le temps de digérer toutes ces information et donc de poser le livre après quelques pages pour bien comprendre ce que l'on a lu.

      Car il faut bien dire que Jean-marc Jancovici est passé maitre dans l'art de la vulgarisation scientifique et dans celui de la métaphore. IL réussit à nous faire comprendre de façon très simple aussi bien l'évolution de notre consommation d'énergie que les enjeux à venir tout en passant par les différents moyens existants et les avantages et les inconvénients de chacun.

      Et cela aussi induit une lecture longue : nos deux auteurs partent du début de l'histoire de l'utilisation de l'énergie et vont jusqu'à se projeter dans le futur et ce e passant par toutes les étapes et crises. Il y a donc énormément de pages dans cet album ! 

      Là où Jancovici est très bon c'est qu'il réussit à éviter d'être accusateur et moralisateur. Là ou Blain est excellent c'est qu'il pose les questions que nous, monsieur et madame tout le monde, nous posons sur ces problèmes climatiques. 

      Cela forme un réussit édifiant, bien raconté et pleins de réponses.... mais très long à lire !

      Un superbe cadeau de noël pour tout père qui s’intéresse un tant soit peu à la question
      • 4 réponses

    • Endroll back tome 1
      Note :
      Yuka, jeune lycéenne, vient de se suicider, son frère Asaharu apprend à l’enterrement que sa sœur était victime de harcèlement. Désespéré, il regrette de ne pas avoir pu l’aider, c’est alors qu’apparaît un « ange » ou du moins ce qui y ressemble. Cet être lui propose de revenir en arrière et de tuer le responsable de la mort de Yuka, à cette condition il pourra la faire ressusciter mais il y a aussi un prix à payer s’il échoue.

      En ce moment, il y a beaucoup d’histoire qui aborde les problèmes de harcèlement, un problème grave qui peut prendre de nombreux aspects. J’avais un peu peur de retomber sur une trame déjà existante, mais ce n’est pas le cas ! A mi-chemin entre Many reasons why et Re:zero, le manga mêle polar et fantastique, Asaharu va devoir mener l’enquête et va pouvoir utiliser certaines facultés pour y arriver.

      Mais le plus intéressant c’est le point de vue abordé : lui, famille de victime, animé de son chagrin et de son incompréhension va devoir prendre du recul, ne pas juger sur les apparences, ne pas démarrer au quart de tour. Et c’est une leçon à retenir : ne pas passer trop vite aux conclusions avant d’avoir tous les éléments en main, ne pas se fier à la 1ere impression, chercher à découvrir la vérité. Et la vérité pourrait ne pas être celle à laquelle on s’attend. C’est aussi une leçon sur la connaissance que l’on a des autres, le fait d’être de la même famille ne veut pas dire que l’on sait tout de l’autre.

      Côté graphisme, le dessin est intéressant, certaines expressions sont saisissantes et la mise en page donne du dynamisme à l’action. L’édition est de belle qualité, avec une jaquette sur papier glacé, d’ailleurs n’hésitez pas à aller voir ce qui se cache dessous. C’est un très bon début de série, avec une fin de 1er tome qui nous laisse impatient de lire la suite. Série finie en 3 tomes.
      • 5 réponses
×
×
  • Créer...