Aller au contenu
  • S’inscrire
Nickad

Le mandala de feu

Messages recommandés


Titre de l'album : Le mandala de feu
Scenariste de l'album : SHINOMOTO Chie
Dessinateur de l'album : SHINOMOTO Chie
Coloriste :
Editeur de l'album : Mangetsu
Note :
Résumé de l'album :

Magnifié par le dessin spectaculaire de Shie Chimomoto, Le Mandala de feu déploie l'histoire de Tohaku Hasegawa, peintre légendaire et sorte de réincarnation nippone du Caravage.D'abord moine bouddhiste dans la péninsule de Noto, Tohaku se rend à Kyoto pour tenter de devenir le disciple d'Einori Kano, peintre légendaire du Kansai. En vain. Mais il en faut plus pour le décourager, et la découverte qu'il va faire dans un château d'Azuchi en proie aux flammes pourrait bien changer le cours de sa vie. Frustration, gloire et renoncement : qu'a-t-il vu au-delà des œuvres de son maître ? Découvrez-le en lisant ce titre unique, au format souple agrandi.

Critique :

Concernant le titre : ici, le mandala n’est pas un cercle graphique tel qu’on le connaît à l’heure actuelle, c’est plus un gohonzon soit une représentation calligraphique qui était vénérée, généralement des caractères sanskrits et chinois était dessinés sur un tronc en bois (image jointe).

Le manga reprend l’histoire d’un des peintres les plus connus de sa génération : Tohaku Hasegawa à la fin de l’époque des shogunats. Bien que la vie des peintres à cette époque était très dépendante du bon vouloir et du goût des puissants, l’histoire ne s’attarde pas sur la partie politique (quelques références obligatoires cependant).

Ici c’est vraiment le parcours créatif qui est mis en avant, les influences que l’on peut « subir », les inspirations à trouver, son propre style à définir et à faire reconnaître.

Le plus important c’est de ne pas se laisser enfermer dans le carcan du conformisme, ne pas se reposer sur ses lauriers et de faire du « soi-même », continuer à entretenir la flamme et se dépasser.

L’histoire aurait pu se dérouler à n’importe quelle époque, car ce qu’il ressort de cette lecture, c’est la passion, le « feu » de l’artiste qui l’anime, la force de transmettre des émotions et de toucher le cœur du public. Et le manga est réussi, entre le rythme du récit et le très beau graphisme, on ressent bien cette vague créatrice qui nous transporte ailleurs.

gohonzon.jpg

Autres infos :

Type de l'album : Manga
Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-mandala-de-feu?ref=44

Voir la totalité de enregistrement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si tu parles du mandala, oui mais c'était juste pour illustrer. Il n'y en a qu'un dans le livre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...