Aller au contenu
  • S’inscrire
poseidon2

Nijigahara holograph

Messages recommandés


Titre de l'album : Nijigahara holograph
Scenariste de l'album : Inio Asano
Dessinateur de l'album : Inio Asano
Coloriste :
Editeur de l'album : Kana
Note :
Résumé de l'album :

« Il faut avoir une volonté forte. Encore plus forte ! » Entre passé et présent, des élèves d'une petite école primaire reviennent sur des événements tragiques qui se sont déroulés dans la plaine de Nijigahara, près de chez eux. Les rumeurs qui circulent entre les enfants, le monstre dans le tunnel, les secrets de chaque famille, la prolifération anormale de papillons... Les fils de chaque histoire s'entremêlent pour former l'Apocalypse d'un nouveau siècle. Un recueil one-shot signé Inio Asano.

Critique :

Eh bien dites donc.... c'est bien la première fois que cela m'arrive : Relire un manga dans la foulée de la fin de la première lecture.

Et c'était nécessaire tellement.... et bien je n'avais pas compris grand-chose à la fin de la première lecture. Enfin non ce n'est pas ça. J'avais l'impression d'avoir compris mais j'avais du mal à mettre toutes les cases dans le bon ordre. En effet l'un des point remarquable de ce manga, c'est que Asano nous livre une histoire mélangée ou les flash-back et le présent sont sans dessus dessous et surtout sans transition.

On a donc du mal à savoir quand est ce que l'on passe du présent au passé et vice versa ou encore qui est qui dans le présent et dans le passé. Et si les briques se mettent en place petit à petit, une fois arrivée à la fin de la première lecture on a oublié les premières briques ce qui ne forme qu'un mur incomplet. Ce qui explique ma "relecture" immédiate qui m'a éclairé sur énormément de chose..... Mais pas tout. SI quelqu'un là l'u, il y a encore une scène que je ne comprends pas....

Et ce qui est étrange c'est que normalement ce genre de lecture à tendance à me perdre. Mais la pas du tout. On est vraiment pris par cette ambiance déplaisante et ce mystère qui entoure ces adultes. On est aussi intrigué par cette narration à double sens que nous livre Asano.

Le tout forme un ensemble intriguant dont on a furieusement envie de connaitre le fin mot.... d'où une deuxième lecture.

Autres infos :

Type de l'album : Manga
Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nijigahara-holograph?ref=44

Voir la totalité de enregistrement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il est dans mon tas des livres à lire, je vais le lire cette semaine, comme ça je te donnerais mon avis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout sur une scene en particulier que je n'ai toujours pas comprise....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fini la lecture et franchement, ce n'est pas un manga facile à aborder car il est très complexe, d'abord par sa construction (le fait que les 2 époques soient imbriquées), par un mélange de réalité et d'illusions et par les thèmes abordés. S'il y a des événements concrets : ce qui s'est passé quand les personnages étaient enfants et leurs vies à l'époque actuelle (en passant une critique sur la peur de l'inconnu, sur les relations parents-enfants et sur la violence entre enfants qui sont très cash dans leurs comportements), il y a également toute une partie philosophique : Amahiko dépourvu devant la vacuité de sa vie, qui espère à un moment trouver une réponse dans la religion. Une approche de l'absurde telle qu'on peut la retrouver chez Camus ou Sartre; et aussi, une forte influence de la mythologie nippone avec la présence des papillons qui représentent l'âme des défunts. Et que penser de la similitude entre le 1er prologue et l'épilogue ? Est-ce qu'il n'y aurait pas une réflexion sur la destinée ? Même 2 lectures ne suffisent pas à décortiquer et comprendre l'ensemble, il faudrait faire une analyse plus poussée. Finalement quand on revient sur les 2 premières pages, on se rend compte qu'il y a les clés de compréhension du livre.

Asano nous pousse à la réflexion, il faut non seulement remettre les pièces du puzzle dans l'ordre mais aussi être attentif à chaque détail. Moi non plus je n'ai pas encore tout saisi et je suis sûre que l'on découvre de nouvelles choses à chaque lecture

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi c'est la scene autour de la table qui me perturbe. Celle ou "le psychopathe" a la fille masqué en face de lui.... je n'arrive même pas a trouver dans quelle temporalité elle se passe cette scene et ca me perturbe à mort !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 3 moments pour cette scène, les 3 se passent quand ils sont adultes mais pas au même moment, la 1ere fois, c'est juste après que kota, mikoto et arakawa se retrouve sur la berge (chapitre 8). Après dans l'épilogue, il y a deux temporalités mélangées  : quand mikoto parle, le temps n'est pas vraiment défini, c'est sans doute quelque chose qu'il faisait régulièrement (d'ailleurs ce passage revient sur le 2eme prologue mais on ne voit pas la table à ce moment), je pense qu'on est dans l'illusion, il parle à un mannequin censé représenté Arie car finalement il l'a toujours cherchée et attendue. Et la dernière image c'est le dur retour à la réalité. Enfin, c'est comme ça que je le comprends

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...