Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'peplum'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


10 résultats trouvés

  1. Mêler Peplum et fantasy est plutôt alléchant sur le papier, surtout en terres celtiques. C'est M. Corbeyran qui se colle au scénario de cette nouvelle série Soleil et il réussit pas mal son intrigue, même si quelques narrations en chronologie décalée perturberont un peu le lecteur. Côté dessin, Emmanuel Despujol nous livre un travail soigné mais où l'on ressent la forte utilisation des outils modernes informatisés, notamment par la mise en couleur réalisée par sa fille, Juliette Despujol. Ce n'eszt pas forcément le style que je préfère, le côté un peu photoréaliste manquant pour mon goût un peu trop de traits de crayon. Mais cela c'est vraiment propre à chaque lecteur. C'est très propre, les décors sont un peu minimaliste sans pour autant faire vides, et les personnages facilement identifiables, tout comme les scènes d'action. Soleil nous promet une série en 3 tomes avec un rythme de parution d'un tome par an.
  2. Titre de l'album : Caledonia - Tome 1 - La IXe légion Scenariste de l'album : Corbeyran Dessinateur de l'album : Emmanuel Despujol Coloriste : Juliette Despujol Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Lucius, centurion romain et commandant en chef de la lXe légion, retient en otage Leta, fille du puissant chef de clan scot Galam . Entre haine et passion, leur relation toxique va conduire Leta à trahir celui qui avait fini par lui accorder sa confiance, précipitant les légions romaines vers une défaite cuisante face aux tribus scots et leurs alliés mythologiques, les géants Fomôrés. Critique : Mêler Peplum et fantasy est plutôt alléchant sur le papier, surtout en terres celtiques. C'est M. Corbeyran qui se colle au scénario de cette nouvelle série Soleil et il réussit pas mal son intrigue, même si quelques narrations en chronologie décalée perturberont un peu le lecteur. Côté dessin, Emmanuel Despujol nous livre un travail soigné mais où l'on ressent la forte utilisation des outils modernes informatisés, notamment par la mise en couleur réalisée par sa fille, Juliette Despujol. Ce n'eszt pas forcément le style que je préfère, le côté un peu photoréaliste manquant pour mon goût un peu trop de traits de crayon. Mais cela c'est vraiment propre à chaque lecteur. C'est très propre, les décors sont un peu minimaliste sans pour autant faire vides, et les personnages facilement identifiables, tout comme les scènes d'action. Soleil nous promet une série en 3 tomes avec un rythme de parution d'un tome par an. Autres infos : Série prévue en 3 tomes Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/caledonia-tome-1-la-ixe-legion?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Brigantus - Tome 1 - Banni Scenariste de l'album : Yves H. Dessinateur de l'album : Hermann Coloriste : Hermann Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Au sein de la centurie, tout le monde connaît Melonius Brigantus, dit « Le Picte ». Un monstre, une machine de guerre. L'image vivante de la barbarie que les légions romaines sont venues combattre en Écosse. Et à présent, la survie des quelques rescapés d'une bataille particulièrement sanglante ne tient qu'au bon vouloir de celui qu'ils ont toujours tenu à l'écart. Et Jupiter seul sait ce qui peut se passer dans la tête du Picte... Critique : Les habitués de 1001bd le savent, je suis plutôt dur ces dernières années avec les séries dessinées par Hermann et scénarisées par son fils Yves H.. J'ai souvent été déçu, parfois par le dessin de Hermann, parfois par les scénarios de Yves H avec in fine l'impression latente qu'Hermann avait déjà donné tout ce qu'il pouvait à la bd. Et bien j'avais tord. Ce Brigantus fonctionne très bien. Le dessin d'Hermann colle comme un gant à l'atmosphère poisseuse de cette Ecosse des pictes et des romains. C'est un format court prévu en deux tomes, l'histoire ne s'encombre pas des informations inutiles. C'est brut, âpre, avec le sentiment que ce sont de vraies hommes qui souffrent et se battent. L'humanité n'en ressort évidemment pas très belle. Après tout c'est Hermann. Ne vous attendez pas à des décors magistraux, ici on verra du marais, de la pluie, du brouillard, du sang et de la boue. On retrouve les atmosphère de certains Jeremiah ou Comanche qui ont fait la renommée d'Hermann. Le scénario de Yves H, sans nuances, ni circonvolutions inutiles, tout en brutalité et en phrases courtes nous ramène à l'essentiel de cette lutte entre sauvagerie et civilisation, ou pas. Alors non ce n'est peut être pas leur meilleur, mais c'est de nouveau une BD dont j'attends la suite avec impatience. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/brigantus-tome-1-banni?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    Brigantus - Tome 1 - Banni

    Les habitués de 1001bd le savent, je suis plutôt dur ces dernières années avec les séries dessinées par Hermann et scénarisées par son fils Yves H.. J'ai souvent été déçu, parfois par le dessin de Hermann, parfois par les scénarios de Yves H avec in fine l'impression latente qu'Hermann avait déjà donné tout ce qu'il pouvait à la bd. Et bien j'avais tord. Ce Brigantus fonctionne très bien. Le dessin d'Hermann colle comme un gant à l'atmosphère poisseuse de cette Ecosse des pictes et des romains. C'est un format court prévu en deux tomes, l'histoire ne s'encombre pas des informations inutiles. C'est brut, âpre, avec le sentiment que ce sont de vraies hommes qui souffrent et se battent. L'humanité n'en ressort évidemment pas très belle. Après tout c'est Hermann. Ne vous attendez pas à des décors magistraux, ici on verra du marais, de la pluie, du brouillard, du sang et de la boue. On retrouve les atmosphère de certains Jeremiah ou Comanche qui ont fait la renommée d'Hermann. Le scénario de Yves H, sans nuances, ni circonvolutions inutiles, tout en brutalité et en phrases courtes nous ramène à l'essentiel de cette lutte entre sauvagerie et civilisation, ou pas. Alors non ce n'est peut être pas leur meilleur, mais c'est de nouveau une BD dont j'attends la suite avec impatience.
  5. Suite de ce triptyque initié par les deux italiens Trifogli et Andrea Celestini sur la grandeur de Rome et l'amour impossible de Adriana et Cleio . Leurs parcours jalonnés de difficultés a fini par les rassembler , au sein de la même ville ... En effet , Adriana est marié à un riche notable lui préférant la gente masculine , et Cleio en tant qu'esclave est formé dans un ludus aux arts du combat des gladiateurs . Ce second tome suit leurs progressions dans leur monde respectif , lui se battant pour survivre , mais pas que 😉 ; et elle en proie à toutes les manigances possibles pour le sortir de cet enfer de violence . Chacun avance dans un but précis et je vous préviens qu'il y aura des surprises ! Trifogli distille un scénario prenant une tonalité différente , les attentes ou espoirs des lecteurs du tome 1 risquent fort de leur faire hausser les sourcils ! On ne va pas bouder une originalité de ce type dans le monde des péplums . Son association avec Andrea Celestini aux couleurs fait des merveilles . Ils parviennent à donner une intensité aux regards , les yeux de Adriana vont vous transpercer . Toujours aussi bien documenté , avec de nombreuses références latines , vous finirez ce tome en espérant rapidement la suite et fin de cette (Rome)ance antique . Une version plus "dénudée" et charnelle sortira chez le confrère éditeur Tabou très prochainement , sur le même principe que le tome 1 . Une histoire identique , parsemée de scènes érotiques superbement illustrées par ce duo talentueux . A suivre , ou devrais-je dire : continuandum 😉 Planches.pdf
  6. Titre de l'album : Thrace - Gloria mundi - tome 2 Scenariste de l'album : Trifogli Dessinateur de l'album : Trifogli Coloriste : Andrea Celestini Editeur de l'album : Graph Zeppelin Note : Résumé de l'album : Après des années de séparation, Cleio, l’esclave gaulois et Adriana, la belle patricienne se sont enfin retrouvés… mais lui est devenu gladiateur et elle est maintenant mariée. Leur amour semble plus que jamais impossible… Alors que Cleio se bat pour sa vie dans l’arène, face aux vétérans les plus dangereux de Rome, Adriana joue un jeu encore plus dangereux en se plongeant dans les intrigues de l’aristocratie romaine pour tenter de rendre la liberté à son amour de jeunesse. Entre intrigues, trahisons et complots, qu’adviendra-t-il des amants maudits au sein de la cour de l’empereur Domitien ?d Critique : Suite de ce triptyque initié par les deux italiens Trifogli et Andrea Celestini sur la grandeur de Rome et l'amour impossible de Adriana et Cleio . Leurs parcours jalonnés de difficultés a fini par les rassembler , au sein de la même ville ... En effet , Adriana est marié à un riche notable lui préférant la gente masculine , et Cleio en tant qu'esclave est formé dans un ludus aux arts du combat des gladiateurs . Ce second tome suit leurs progressions dans leur monde respectif , lui se battant pour survivre , mais pas que 😉 ; et elle en proie à toutes les manigances possibles pour le sortir de cet enfer de violence . Chacun avance dans un but précis et je vous préviens qu'il y aura des surprises ! Trifogli distille un scénario prenant une tonalité différente , les attentes ou espoirs des lecteurs du tome 1 risquent fort de leur faire hausser les sourcils ! On ne va pas bouder une originalité de ce type dans le monde des péplums . Son association avec Andrea Celestini aux couleurs fait des merveilles . Ils parviennent à donner une intensité aux regards , les yeux de Adriana vont vous transpercer . Toujours aussi bien documenté , avec de nombreuses références latines , vous finirez ce tome en espérant rapidement la suite et fin de cette (Rome)ance antique . Une version plus "dénudée" et charnelle sortira chez le confrère éditeur Tabou très prochainement , sur le même principe que le tome 1 . Une histoire identique , parsemée de scènes érotiques superbement illustrées par ce duo talentueux . A suivre , ou devrais-je dire : continuandum 😉 Planches.pdf Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/catalogsearch/result/?q=thrace/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Titre de l'album : La voie du glaive - Tome 1 - Les frères furieux Scenariste de l'album : Emmanuel Herzet & Vincent Brugeas Dessinateur de l'album : Benoît Dellac Coloriste : Denis Béchu Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Lento le tacticien, Sutura le flamboyant. Dans les arènes de Ravenne, les « Frères Furieux » sont de vraies célébrités. Et leur avenir s'annonce radieux, tandis que s'ouvrent à eux les sélections pour les jeux du Colisée. Rome : l'occasion de se faire un nom. Malgré tout, Lento n'entend pas arrêter ses petites combines parallèles et espère toujours faire fortune en marge des circuits légaux. Hélas, dans les bas-fonds, la violence n'a rien d'un spectacle. Ici-bas, on tranche pour tuer, pas pour briller. Critique : Bon, je suis habituellement très fan du travail de Messieurs Dellac Brugeas et Herzet, alors vous pensez bien qu'une nouvelle série de bd façon péplum avec ces 3 auteurs qui nous ont déjà livrés les 3 très bons tomes de Nottingham, cela ne pouvait que me tenter fortement. Je vais rester prudent car ces 3 auteurs nous ont habitué à de très belles choses mais ce tome 1 m'a laissé un peu sur ma faim. Il manque un petit quelque chose je trouve à notre duo de héros pour nous embarquer avec eux, cela viendra peut être mais ce premier tome, s'il pose bien les bases d'une aventure à tiroirs prometteuse, manque peut être un poil de panache ou d'héroïsme pour nous faire vibrer. Par contre l'histoire est réellement originale là où j'aurais pu craindre une trame trop classique. J'ai par contre parfois eu un peu de mal avec les visages dessinés par Benoit Dellac. Attendons donc de voir ce que la tome 2 aura sous le pied. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-voie-du-glaive-tome-1-les-freres-furieux?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Bon, je suis habituellement très fan du travail de Messieurs Dellac Brugeas et Herzet, alors vous pensez bien qu'une nouvelle série de bd façon péplum avec ces 3 auteurs qui nous ont déjà livrés les 3 très bons tomes de Nottingham, cela ne pouvait que me tenter fortement. Je vais rester prudent car ces 3 auteurs nous ont habitué à de très belles choses mais ce tome 1 m'a laissé un peu sur ma faim. Il manque un petit quelque chose je trouve à notre duo de héros pour nous embarquer avec eux, cela viendra peut être mais ce premier tome, s'il pose bien les bases d'une aventure à tiroirs prometteuse, manque peut être un poil de panache ou d'héroïsme pour nous faire vibrer. Par contre l'histoire est réellement originale là où j'aurais pu craindre une trame trop classique. J'ai par contre parfois eu un peu de mal avec les visages dessinés par Benoit Dellac. Attendons donc de voir ce que la tome 2 aura sous le pied.
  9. Peplum anmbitieux dotés d'éléments fantastiques et prévu en 3 tomes, Golgotha nous plonge dans la Rome antique et plus particulièrement à Pompéï au temps des premiers chrétiens. On y suit principalement Lucius, un gladiateur qui s'apprête à prendre sa retraite pour se mêler aux joutes politiques. Après un début un brin poussif, l'action avance très vite et nous entraine avec plaisir dans la découverte de cette intrigue. Les deux scénaristes ont déjà collaboré ensemble notamment sur La Bombe, et l'on connait également assez bien leurs productions individuelles (Rani, Laowai, Nouvelles aventures de Bruno Brazil, Ars Pandora Box) ce qui est plutôt prometteur pour la suite de ce tryptique. Le choix du dessinateur Enrique Breccia est par contre très original puisqu'en ouvrant ce peplum paru aux éditions Soleil, on est clairement déboussolés dans un premier temps. Personnellement j'ai trouvé ça plutôt bien et audacieux, on sent le travail et l'interprétation de l'auteur derrière les visages et les détails, mais je gage que cela ne plaira pas forcément à tout le monde. La colorisation parfois sombre est plutôt réussie et en adéquation avec le thème et le trait de Enrique Breccia.
  10. Titre de l'album : Golgotha - Tome 1 - L'arène des maudits Scenariste de l'album : Laurent-Frédéric Bollée & Alcante Dessinateur de l'album : Enrique Breccia Coloriste : Sébastien Gérard Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : 64 ap. J.C. Lucius est le gladiateur le plus fort et le plus adulé de Pompéi. Son image plait à Julius, riche propriétaire terrien désireux d'être élu tribun de la plèbe. L'arrangement est conclu : Lucius le soutient dans sa candidature et prendra la fille de Julius comme épouse. Mais l'ultime combat de Lucius ne se déroule pas comme prévu : opposé à un colosse, Lucius perd son bras et sa dignité. Critique : Peplum anmbitieux dotés d'éléments fantastiques et prévu en 3 tomes, Golgotha nous plonge dans la Rome antique et plus particulièrement à Pompéï au temps des premiers chrétiens. On y suit principalement Lucius, un gladiateur qui s'apprête à prendre sa retraite pour se mêler aux joutes politiques. Après un début un brin poussif, l'action avance très vite et nous entraine avec plaisir dans la découverte de cette intrigue. Les deux scénaristes ont déjà collaboré ensemble notamment sur La Bombe, et l'on connait également assez bien leurs productions individuelles (Rani, Laowai, Nouvelles aventures de Bruno Brazil, Ars Pandora Box) ce qui est plutôt prometteur pour la suite de ce tryptique. Le choix du dessinateur Enrique Breccia est par contre très original puisqu'en ouvrant ce peplum paru aux éditions Soleil, on est clairement déboussolés dans un premier temps. Personnellement j'ai trouvé ça plutôt bien et audacieux, on sent le travail et l'interprétation de l'auteur derrière les visages et les détails, mais je gage que cela ne plaira pas forcément à tout le monde. La colorisation parfois sombre est plutôt réussie et en adéquation avec le thème et le trait de Enrique Breccia. Autres infos : Peplum Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/golgotha-tome-1-lucius?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...