Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'pulp'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


6 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Gun Crazy t1

    Porté par le succès retentissant de "il faut Flinguer Ramirez", Glénât continue sur sa lancée avec un nouveau titre fracassant pour sa Collection Pulp : Gun Crazy. Un vrai titre aux accents des années 80. Mais cette fois ci l'hommage ne se contente pas d'un hommage cinématographique. ll y a clairement un hommage à Preacher et aux comics anglais des années 80. On y retrouve toute la folie et la liberté de penser et d’écrire des histoires comme les auteurs les souhaites, peu importe que cela plaise à la bienséance. Ici nos auteurs tapent sur les racistes blancs, les prêtres pédophiles, les lesbiennes ou les super héros et leader autoproclamés. Et ce qui rend cette BD excellente, c'est que justement ils tapent sur tout le monde. Pas de barrières. Juste une grosse dose d'action, de flingues aucune recherche de morale quelle qu'elle soit. Comme dans un bon vieux Tarantino, ici on vie par les flingues et on assume qu'avoir le plus gros est un énorme avantage ! Bref c'est Pulp, il y a des hommages à la pelle, c'est coloré, et globalement bien dessiné (même si certains visages sont un peu étranges d'où la demi étoiles ne moins). Bref c'est pour les enfants des années 70-80
  2. poseidon2

    Gun Crazy t1

    Titre de l'album : Gun Crazy t1 Scenariste de l'album : Steve D Dessinateur de l'album : Jef Coloriste : Jef Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Vices et préjugés. La balade sauvage de Dolly Sanchez & Lanoya O'Brien, deux filles prêtes à tout pour réaliser leur rêve d'une vie meilleure et qui n'hésitent pas à dégommer à tout va quand elles sont face à des bouseux white trash racistes et méchants. Ce « road BD » déjanté, ultra violent et bourré d'humour nous plonge au coeur d'une Amérique redneck rongée par des super héros néonazis et des tueurs en série qui s'adonnent sans retenue à leurs pulsions de vie et de mort. Àla croisée des films de Tarantino, des k7 VHS et des années 80, ce western moderne plein de surprises et de bonus est mis en images par un duo d'auteurs survoltés ! Critique : Porté par le succès retentissant de "il faut Flinguer Ramirez", Glénât continue sur sa lancée avec un nouveau titre fracassant pour sa Collection Pulp : Gun Crazy. Un vrai titre aux accents des années 80. Mais cette fois ci l'hommage ne se contente pas d'un hommage cinématographique. ll y a clairement un hommage à Preacher et aux comics anglais des années 80. On y retrouve toute la folie et la liberté de penser et d’écrire des histoires comme les auteurs les souhaites, peu importe que cela plaise à la bienséance. Ici nos auteurs tapent sur les racistes blancs, les prêtres pédophiles, les lesbiennes ou les super héros et leader autoproclamés. Et ce qui rend cette BD excellente, c'est que justement ils tapent sur tout le monde. Pas de barrières. Juste une grosse dose d'action, de flingues aucune recherche de morale quelle qu'elle soit. Comme dans un bon vieux Tarantino, ici on vie par les flingues et on assume qu'avoir le plus gros est un énorme avantage ! Bref c'est Pulp, il y a des hommages à la pelle, c'est coloré, et globalement bien dessiné (même si certains visages sont un peu étranges d'où la demi étoiles ne moins). Bref c'est pour les enfants des années 70-80 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gun-crazy-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    Adventureman

    Allez hop, je tiens mon chouchou de ce début d'année, et à mon avis de cette année tout court. Que cela soit dit, j'adore le travail de Terry Dodson depuis Songes. Mais quel plaisir de le voir mettre son immense talent au service d'une histoire ambitieuse et d'un scénariste de talent : Matt Fraction (connu surtout pour son travail chez Marvel)... D'un point de vue éditorial on sent qu'ils se sont laissé beaucoup de libertés et c'est tant mieux. Bravo à Glénat d'être allé chercher cette perle. Côté scénario, prenez tout ce que vous aimez dans les vieux Pulp fantastiques, rajoutez y une belle pincée d'Onirisme, une actualisation prenante, des personnages qui déclenchent de l'empathie, des supers méchants très réussi, et un découpage des scènes absolument à couper le souffle et vous obtenez ce qui sera l'un des titres de l'année je pense. Certes il y a du texte et c'est un petit peu verbeux parfois, le début de l'histoire semble aussi un peu fouilli, mais le potentiel d'une grande histoire est clairement présent, et vu l'audace et la réussite de ce premier opus, je n'attendrais pas le second pour y mettre 5 étoiles. Je vous aurais prévenu, pour ma part je tire un très grand coup de chapeau à M. Dodson et Fraction. Si vous me lisez, merci, merci, merci. J'ai adoré.
  4. The_PoP

    Adventureman

    Titre de l'album : Adventureman Scenariste de l'album : Matt Fraction Dessinateur de l'album : Terry Dodson Coloriste : Terry & Rachel Dodson Editeur de l'album : Glenat Comics Note : Résumé de l'album : Les vrais héros ne disparaissent jamais. Tic. Toc. Tic. Toc... L'horloge sonne l'heure fatidique de l'affrontement final entre Adventureman et son rival, le Baron Bizarre. Accompagnés de leurs frères et soeurs d'armes, héros et vilains déploient leurs forces dans un duel titanesque, digne d'une bataille olympienne. Mais tout cela est vain, car la règle est implacable: les héros vont gagner, le bien va l'emporter... Le bien l'emporte toujours. Pourtant cette fois, Adventureman est vaincu. Le Baron Bizarre a gagné. Tombée de rideau? Dans le monde réel, Tommy ferme le dernier roman de la saga Adventureman et s'indigne auprès de Claire, sa mère. Comment une telle histoire peut ainsi s'achever? La réponse : la suite n'existe pas. C'est du moins la conviction de Claire jusqu'au jour où une mystérieuse femme lui confie une édition inédite des récits d'Adventureman... Hommage vibrant aux récits d'aventures pulp, Matt Fraction et Terry Dodson délivrent dans les pages d'Adventureman, un condensé de fun et d'action terriblement moderne. Un voyage nostalgique et décomplexé au cours duquel une héroïne charismatique se laisse embarquer par une intrigue où s'entremêlent fiction et réalité. Critique : Allez hop, je tiens mon chouchou de ce début d'année, et à mon avis de cette année tout court. Que cela soit dit, j'adore le travail de Terry Dodson depuis Songes. Mais quel plaisir de le voir mettre son immense talent au service d'une histoire ambitieuse et d'un scénariste de talent : Matt Fraction (connu surtout pour son travail chez Marvel)... D'un point de vue éditorial on sent qu'ils se sont laissé beaucoup de libertés et c'est tant mieux. Bravo à Glénat d'être allé chercher cette perle. Côté scénario, prenez tout ce que vous aimez dans les vieux Pulp fantastiques, rajoutez y une belle pincée d'Onirisme, une actualisation prenante, des personnages qui déclenchent de l'empathie, des supers méchants très réussi, et un découpage des scènes absolument à couper le souffle et vous obtenez ce qui sera l'un des titres de l'année je pense. Certes il y a du texte et c'est un petit peu verbeux parfois, le début de l'histoire semble aussi un peu fouilli, mais le potentiel d'une grande histoire est clairement présent, et vu l'audace et la réussite de ce premier opus, je n'attendrais pas le second pour y mettre 5 étoiles. Je vous aurais prévenu, pour ma part je tire un très grand coup de chapeau à M. Dodson et Fraction. Si vous me lisez, merci, merci, merci. J'ai adoré. Autres infos : Comics pulp Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/adventureman-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Il faut flinguer Ramirez t2

    Le premier tome d'il faut flinguer Ramirez avait fait l’effet d'une bombe. Quelqu'un avait osé sortir un BD pulp à la Pulp Fiction. Une BD qui ne respecte pas grand-chose. Mais qui reste grand publique. Une BD sur un vendeur d'aspirateur.... et ça à marcher à mort ! Les meilleures ventes depuis un moment (hors BD de supermarché cela va de soi) Alors comme tout le monde j'attendais cette suite avec fébrilité : la surprise passée, ce tome deux allait il autant me plaire ? Car maintenant j'étais prêt à toutes les surprises ! Et bien ce fut vrai.... 10 pages. Les 10 pages tout justes consécutives au tome 1. Là je gérais..... Et après. Après ma lecture s'est transformée en film hollywoodiens à gros budget et avec un bon scénariste (oui oui faut retourner dans les années 90 je sais). A partir de là on enchaîne les morts glorieuses, les morts stupides, les rebondissements, les scènes improbables, les passés encore plus improbables pour livrer au lecteur une maestria de gestion de scenario qui laisse sans voix. C'est tellement bien fait et tellement dans l'esprit que n'importe quoi (car il y a n'importe quoi) passe comme une lettre à la poste. Alors longue vie au Pulp, longue vie à Ramirez et que vive le Rock ! Posiedon2, à fond ! Et merci monsieur Petrimaux de prendre le temps de faire les choses comme il faut !
  6. Titre de l'album : Il faut flinguer Ramirez t2 Scenariste de l'album : Nicolas Petrimaux Dessinateur de l'album : Nicolas Petrimaux Coloriste : Nicolas Petrimaux Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Falcon City est en émoi. Le lancement du Vacuumizer 2000 s’est transformé en une scène de crime macabre. L’inspecteur Eddy Vox est persuadé que le coupable n’est autre que Jacques Ramirez, un salarié de la Robotop fraîchement nommé « employé de l’année ». Quant aux hommes du cartel de Paso del Rio, ils n’ont pas dit leur dernier mot... C’est avec l’aide inattendue de deux célébrités en cavale que Ramirez parvient à leur fausser compagnie ! Alors qu’il avait planifié un week-end mémorable à Stone Creek, il se retrouve embarqué bien malgré lui dans une chasse à l’homme aussi explosive que pittoresque. L’occasion idéale pour régler certains conflits familiaux et profiter des richesses qu’offrent l’État d’Arizona.Dans ce décor majestueux, nombreux sont les candidats qui courent après Ramirez. Critique : Le premier tome d'il faut flinguer Ramirez avait fait l’effet d'une bombe. Quelqu'un avait osé sortir un BD pulp à la Pulp Fiction. Une BD qui ne respecte pas grand-chose. Mais qui reste grand publique. Une BD sur un vendeur d'aspirateur.... et ça à marcher à mort ! Les meilleures ventes depuis un moment (hors BD de supermarché cela va de soi) Alors comme tout le monde j'attendais cette suite avec fébrilité : la surprise passée, ce tome deux allait il autant me plaire ? Car maintenant j'étais prêt à toutes les surprises ! Et bien ce fut vrai.... 10 pages. Les 10 pages tout justes consécutives au tome 1. Là je gérais..... Et après. Après ma lecture s'est transformée en film hollywoodiens à gros budget et avec un bon scénariste (oui oui faut retourner dans les années 90 je sais). A partir de là on enchaîne les morts glorieuses, les morts stupides, les rebondissements, les scènes improbables, les passés encore plus improbables pour livrer au lecteur une maestria de gestion de scenario qui laisse sans voix. C'est tellement bien fait et tellement dans l'esprit que n'importe quoi (car il y a n'importe quoi) passe comme une lettre à la poste. Alors longue vie au Pulp, longue vie à Ramirez et que vive le Rock ! Posiedon2, à fond ! Et merci monsieur Petrimaux de prendre le temps de faire les choses comme il faut ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/il-faut-flinguer-ramirez-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...