Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Il faut flinguer Ramirez t2


    poseidon2
    • Scenariste: Nicolas Petrimaux Dessinateur: Nicolas Petrimaux Coloriste: Nicolas Petrimaux Editeur: Glenat Note :
      Résumé:

      Falcon City est en émoi. Le lancement du Vacuumizer 2000 s’est transformé en une scène de crime macabre. L’inspecteur Eddy Vox est persuadé que le coupable n’est autre que Jacques Ramirez, un salarié de la Robotop fraîchement nommé « employé de l’année ». Quant aux hommes du cartel de Paso del Rio, ils n’ont pas dit leur dernier mot... C’est avec l’aide inattendue de deux célébrités en cavale que Ramirez parvient à leur fausser compagnie ! Alors qu’il avait planifié un week-end mémorable à Stone Creek, il se retrouve embarqué bien malgré lui dans une chasse à l’homme aussi explosive que pittoresque. L’occasion idéale pour régler certains conflits familiaux et profiter des richesses qu’offrent l’État d’Arizona.Dans ce décor majestueux, nombreux sont les candidats qui courent après Ramirez.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Action
     Share

    Le premier tome d'il faut flinguer Ramirez avait fait l’effet d'une bombe. Quelqu'un avait osé sortir un BD pulp à la Pulp Fiction. Une BD qui ne respecte pas grand-chose. Mais qui reste grand publique. Une BD sur un vendeur d'aspirateur.... et ça à marcher à mort ! Les meilleures ventes depuis un moment (hors BD de supermarché cela va de soi)

    Alors comme tout le monde j'attendais cette suite avec fébrilité : la surprise passée, ce tome deux allait il autant me plaire ? Car maintenant j'étais prêt à toutes les surprises ! Et bien ce fut vrai.... 10 pages. Les 10 pages tout justes consécutives au tome 1. Là je gérais..... Et après. Après ma lecture s'est transformée en film hollywoodiens à gros budget et avec un bon scénariste (oui oui faut retourner dans les années 90 je sais). A partir de là on enchaîne les morts glorieuses, les morts stupides, les rebondissements, les scènes improbables, les passés encore plus improbables pour livrer au lecteur une maestria de gestion de scenario qui laisse sans voix.

    C'est tellement bien fait et tellement dans l'esprit que n'importe quoi (car il y a n'importe quoi) passe comme une lettre à la poste.

    Alors longue vie au Pulp, longue vie à Ramirez et que vive le Rock !

    Posiedon2, à fond !

    Et merci monsieur Petrimaux de prendre le temps de faire les choses comme il faut !

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Ah ah tu vois Pos faut pas se précipiter 🙂

     

     

    j’ai lu cependant certaines critiques qui disent que c’est toujours aussi excellent mais que le niveau de dessin et de scénario a un chouïa baissé par rapport au premier.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Non c'est sorti le 2 décembre, ils l'avaient repoussé en janvier et quand les librairies ont réouvertes ils ont changé de nouveau la date.

    Modifié par alx23
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Fin de lecture du T2 et je suis très en phase avec ta chronique Pos, ca tourne à Hollywood et à Pulp Fiction et plein d'autres choses. C'est dense. Qualité au top que ce soit visuellement, aux références, à l'humour (j'ai même cru croisé une scène des experts non ?). Vivement, la fin ^^

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 21 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • La fortune des Winczlav t2 : Tome et Lisa 1910
      Note :
      En voila un excellent tome !

      Je pensais que cette série suivrait une ligne droite assez facile à suivre et je dois avouer que   Jean Van Hamme m'a très agréablement surpris sur ce tome 2. En effet, la fin du tome 1 laissait penser que la fortune des WInczlav serait issue du pétrole et que le reste de la filiation enrichirait le magot. 

      Et bien pas du tout. Sans trop en dire, ce tome deux nous montre avec merveille que les Winczlav ont les affaires dans le sang et savent rebondir après des déconvenues, aussi grosses soient-elles. 

      La ou Van Hamme est très bon, c'est que ces retournements de situations ne se font pas au détriment de l'aventure. Aventure qui prend un tournant dramatique avec l'arrivée de la première guerre mondial.

      Un deuxième tome passionnant et très bien illustré par monsieur "Pin Up" Berthet.

      Vivement la conclusion et... l'arrivée du petit Largo !
      • 2 réponses
    • Jukebox hotel T2
      Note :
      Fin de notre diptyque traitant de l'art et de l'inspiration. 

      Et fin de diptyque en demi-teinte. En effet, si l'histoire est bien clôturée avec l'histoire des tableaux qui fini, la vie qui reprend son cours… le rôle du motel reste pour moi très abstrait. Tom Graffin nous laisse vraiment nous faire notre avis sur le sujet, mais un peu trop à mon gout.

       On se retrouve donc avec l'histoire de la vie de notre artiste, ses recherches et ses errements, mais on ne voit pas trop en quoi le Jukebox Motel apporte quelque chose. J'ai un peu l'impression que cela aurait pu se passer n'importe où. 

      J'avoue que cela m'a un peu dérangé. D'autre que moi auront peut-être une interprétation différente…
      • 0 réponse
    • 14 juillet - Destins d'une révolution
      Note :
      Cet album historique retrace les quatre semaines avant le 14 juillet 1789, afin de comprendre tous les événements qui ont poussé le peuple à la révolution. Pour ce faire, Herve Pauvert base son récit sur des faits historiques plus ou moins connus, en insérant huit personnages fictifs. Ces personnages font partis des différentes classes sociales de l'époque dont beaucoup appartenant à la classe populaire et leurs mécontentements. Le récit est divisé en plusieurs chapitres suivant les personnages principaux dans des petites histoires personnelles qui se croiseront pour former l'intrigue générale. Les faits sont connus mais habilement mise en scène dans ce récit historique qui marquera l'histoire de France. Les dessins sont dans un style classique. Les postures des personnages peuvent paraitre étranges ou figées dans des décors d'époques assez réussis.
      14 juillet donne une vision de la révolution française par le petit peuple et devrait ravir les fans de récits historiques.
      • 0 réponse
    • Raptor
      Note :
      On va être honnête. En première lecture, j'étais très loin d'avoir tout compris. J'ai même failli arrêter au tout début tellement je ne comprenais rien.

      Rarement, je n'avais autant eu envie de relire un album dans l'unique but de vérifier que j'avais compris quelque chose. Le vrai pouvoir de Dave McKean est surement là : Réussir à faire quelque chose de vraiment différent, visuellement parlant que cela fait très peur en première lecture, mais de le faire tellement bien que l'on est envouté et qu'en terminant l'album, on les rouvre pour une deuxième lecture.

      Alors cela ne plaira pas à tout le monde, c'est clair. Mais il sera impossible de nier le travail et la qualité graphique.

      Je ne vous en dirais pas trop (en partie parce que j'ai toujours peur de ne pas avoir saisi toute la profondeur du récit) mais j'encourage toutes les âmes aventureuses et amatrices d'expérience graphique à foncer sur cet "album" de Dave McKean... et de venir me dire s'ils ont adoré... ou détesté.

       
      • 0 réponse

    • L'amie de ma fille t1&2
      Note :
      En introduction, j'aimerais passer un message : attention, n'en déplaise à la couverture, ce manga n'est PAS un manga pour jeune fille (shojo).

      En effet, il demande une réflexion et une prise de recul et nécessite un point de vue adulte pour bien comprendre le sujet. Car le sujet de ce manga est difficile : Peut-on s'autoriser une histoire d'amour avec une lycéenne et comment répondre aux avances de celle-ci ?

      C'est la tout le débat de ce manga : Une jeune fille lycéenne aguiche le père de sa copine et nous suivons le père dans son questionnement et ses réflexions. Veuf depuis 2 ans, il se force à être l'homme parfait, au détriment de sa fille qui sombre dans le mutisme. Alors quand il se rend compte qu'il peut encore plaire à une jeune lycéenne… il se pose des questions.

      C'est typiquement le genre de sujet tabou en bande dessinée européenne qui rend certains mangas intéressants. Car si la réponse prude et bienpensante est : non mais ce n'est même pas envisageable, le manga nous montre bien qu'un homme adulte reste un homme avant tout et que quand une lycéenne qui fait plus que son âge le drague, tout devient compliqué. Et ce manga traite passe (enfin j'imagine), par tous les stades dont le premier est le rejet en pensant que cette jeune fille se moque de lui. Mais l'histoire évolue ensuite quand la possibilité d'un vrai sentiment entre en jeux et quand notre héros se rend compte que toute cette histoire lui permet de relativiser l'importance de son travaille et lui permet de faire un point sur ses priorités dans la vie.

      Une lecture qui, je dois vous l'avouer, m'a dérangé au début par le thème et le fait d'avoir environ l'age de notre héros. Mais le traitement humain et sérieux des questions qu'il se pose et les réponses qui lui sont données par l'amie de sa fille ont transformé ma vision du manga.

      À voir comment le manga va évoluer, car le tome deux laisse une ouverture à un changement de ton, plus humoristique, qui risque de ne pas forcément me plaire.

       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...