Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'seinen'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Nickad

    Les affamés tome 3

    Umi accouche enfin, devant ce bébé plein de vie les instincts de zombie de Wataru sont exacerbés et il a du mal à se retenir. De peur de laisser le monstre le dominer il décide de s’éloigner de sa famille, veillant de loin aux besoins des siens. Seulement voilà, ils ne sont pas dans un monde en paix et le moindre faux pas peut être fatal. Un volume qui se concentre sur les deux personnages masculins : d’abord sur Wataru qui lutte contre sa nature de zombie et l’oblige à prendre des mesures assez radicales. Ensuite sur Kazu qui pour la première fois de sa vie va devoir prendre des responsabilités et des décisions. Un tome intense où l’on ressent toute les tensions qui existent autour de nos héros, où la description des instincts qui dévorent Wataru sont saisissants de vérité et nous prend aux tripes. Vivement la suite !
  2. Titre de l'album : Les affamés tome 3 Scenariste de l'album : TOMOYASU Kunitaro Dessinateur de l'album : TOMOYASU Kunitaro Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Maintenant qu'Umi est enceinte, le plan de Wataru visant à fournir de la nourriture à ses camarades zombies avance à grands pas. Mais tandis que les jours passent et que l'heure de l'accouchement approche, une question reste cruciale : en l'absence de médecin compétent, le mort-vivant et Kazu sauront-ils donner naissance à l'enfant ? Critique : Umi accouche enfin, devant ce bébé plein de vie les instincts de zombie de Wataru sont exacerbés et il a du mal à se retenir. De peur de laisser le monstre le dominer il décide de s’éloigner de sa famille, veillant de loin aux besoins des siens. Seulement voilà, ils ne sont pas dans un monde en paix et le moindre faux pas peut être fatal. Un volume qui se concentre sur les deux personnages masculins : d’abord sur Wataru qui lutte contre sa nature de zombie et l’oblige à prendre des mesures assez radicales. Ensuite sur Kazu qui pour la première fois de sa vie va devoir prendre des responsabilités et des décisions. Un tome intense où l’on ressent toute les tensions qui existent autour de nos héros, où la description des instincts qui dévorent Wataru sont saisissants de vérité et nous prend aux tripes. Vivement la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-affames-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Clevatess tome 2

    Confrontés à d’ignobles humains, Clevatess et Alicia se retrouvent obligés de combattre. Et pour tenir sa promesse de faire de Luna le nouveau roi de Hiden, le roi-démon va devoir prendre parti dans la guerre qui s’annonce. Clevatess continue de découvrir le monde des humains pour apprendre à les connaître et les comprendre, hélas, il ne rencontre que des exemplaires exécrables. Sous couvert d’une aventure fantastique que l’on peut savourer au 1er degré, l’auteur continue de passer au crible tous les mauvais aspects de l’être humain et croyez-moi, nous ne sommes pas à la noce. Un manga intéressant avec beaucoup d’action, des combats bien menés et des idées innovantes.
  4. Nickad

    Clevatess tome 2

    Titre de l'album : Clevatess tome 2 Scenariste de l'album : IWAHARA Yuji Dessinateur de l'album : IWAHARA Yuji Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Clevatess et Alicia ont été capturés puis séparés par des bandits. Alors que ses ravisseurs la conduisent sur un pont suspendu, l’héroïne joue le tout pour le tout et se jette dans le vide afin de leur échapper… L’expérience est douloureuse, mais le sang de son maître la ramène à la vie prête à en découdre ! De son côté, le roi-démon a décidé d’engager une nourrice et n’apprécie pas de la voir engloutie par un troll sur les ordres du chef de la bande. Pourquoi cette puissante créature obéit-elle à un humain ? Voilà une énigme que le seigneur des bêtes démoniaques a bien l’intention de résoudre. Critique : Confrontés à d’ignobles humains, Clevatess et Alicia se retrouvent obligés de combattre. Et pour tenir sa promesse de faire de Luna le nouveau roi de Hiden, le roi-démon va devoir prendre parti dans la guerre qui s’annonce. Clevatess continue de découvrir le monde des humains pour apprendre à les connaître et les comprendre, hélas, il ne rencontre que des exemplaires exécrables. Sous couvert d’une aventure fantastique que l’on peut savourer au 1er degré, l’auteur continue de passer au crible tous les mauvais aspects de l’être humain et croyez-moi, nous ne sommes pas à la noce. Un manga intéressant avec beaucoup d’action, des combats bien menés et des idées innovantes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/clevatess-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    The brave wish revenging tome 2

    Après la claque du 1er tome, je m’attendais à avoir une suite aussi percutante. Ce fut le cas dans la 1ère partie : notre héros revanchard, Raoul, affronte le général qui a assassiné sa mère et comme il a découvert que toute la famille et domestiques du général sont assez ignobles dans leur genre, il décide de leur faire subir la même chose. Hélas, il perd un peu de hargne et de sentiment au passage, sa haine et sa souffrance sont moins palpables et il s’amuse de la situation comme si rien ne le touchait. Quant à la deuxième partie, elle concerne une vengeance envers un autre groupe de personnes : et le récit est construit de la même façon : on fait subir les mêmes tortures qu’ils ont fait subir à d’autres. Et là, je crains un peu pour la suite : ne serait-on pas en train d’accumuler de la violence gratuitement ? Est-ce que l’on ne rentre pas dans une surenchère d’atrocités en s’éloignant des motivations premières de la vengeance ? Il faudra donc attendre le 3eme tome pour voir si le manga se transforme en petite boutique des horreurs ou s’il y a plus que ça.
  6. Titre de l'album : The brave wish revenging tome 2 Scenariste de l'album : ONONATA Manimani Dessinateur de l'album : SAKAMOTO Akira Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Après avoir vaincu le roi des démons, Raul aurait normalement dû devenir le sauveur du monde et être acclamé comme le plus grand des héros... mais les choses se sont passées autrement. La princesse et quelques aristocrates, avides de pouvoir, ont fait massacrer sa famille et ses camarades et l'ont fait accuser du crime. Juste avant de mourir, il plonge du côté obscur et jure de se venger. Critique : Après la claque du 1er tome, je m’attendais à avoir une suite aussi percutante. Ce fut le cas dans la 1ère partie : notre héros revanchard, Raoul, affronte le général qui a assassiné sa mère et comme il a découvert que toute la famille et domestiques du général sont assez ignobles dans leur genre, il décide de leur faire subir la même chose. Hélas, il perd un peu de hargne et de sentiment au passage, sa haine et sa souffrance sont moins palpables et il s’amuse de la situation comme si rien ne le touchait. Quant à la deuxième partie, elle concerne une vengeance envers un autre groupe de personnes : et le récit est construit de la même façon : on fait subir les mêmes tortures qu’ils ont fait subir à d’autres. Et là, je crains un peu pour la suite : ne serait-on pas en train d’accumuler de la violence gratuitement ? Est-ce que l’on ne rentre pas dans une surenchère d’atrocités en s’éloignant des motivations premières de la vengeance ? Il faudra donc attendre le 3eme tome pour voir si le manga se transforme en petite boutique des horreurs ou s’il y a plus que ça. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-brave-wish-revenging-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Voilà une nouvelle histoire de vengeance, un thème à la mode en ce moment mais contrairement à ceux qui reviennent en arrière ou ressuscitent, ici, c’est une vengeance qui a été murie pendant vingt ans et qui touche à un sujet sensible et actuel : le harcèlement scolaire. D’une part, il y a la vengeance en soi avec ce qu’elle peut avoir d’immorale ou d’extrême qui apporte du suspense et du thriller au manga. Et de l’autre, il y a hélas, tout le processus qui a amené le personnage principal à de telles mesures, il y a toute sa souffrance et les retours en arrière sur ses brimades avec tout ce qu’elles ont d’écœurant et de révoltant ; brimades qui existent malheureusement dans la vie actuelle. De façon différente que Survivor’s club, Signal 100 ou Revenge classroom, le manga dénonce le harcèlement et ses conséquences de façon forte et volontairement choquante. Concernant le déroulement de l’histoire, on peut trouver ignoble le fait que notre victime veuille se venger sur des enfants innocents, mais la fin du tome laisse sous-entendre que sa vengeance est plus complexe qu’il n’y paraît. J’attends impatiemment le prochain volume pour savoir si le manga risque de basculer inutilement dans de la violence gratuite ou si l’auteur va lui apporter une dimension plus philosophique pour accélérer les prises de conscience.
  8. Titre de l'album : La vengeance du souffre-douleur tome 1 Scenariste de l'album : KIMIZUKA Chikara Dessinateur de l'album : HIOKA Yen Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Devenu enseignant, Aizawa participe à une réunion d'anciens élèves où il retrouve Suzuki, l'enfant qui le harcelait au collège. Il se rend rapidement compte que celui qui le martyrisait autrefois n'a guère changé. Sauf que Suzuki ne doit pas être au courant qu'aujourd'hui, son souffre-douleur d'il y a 20 ans est devenu le professeur de sa fille adorée ! Critique : Voilà une nouvelle histoire de vengeance, un thème à la mode en ce moment mais contrairement à ceux qui reviennent en arrière ou ressuscitent, ici, c’est une vengeance qui a été murie pendant vingt ans et qui touche à un sujet sensible et actuel : le harcèlement scolaire. D’une part, il y a la vengeance en soi avec ce qu’elle peut avoir d’immorale ou d’extrême qui apporte du suspense et du thriller au manga. Et de l’autre, il y a hélas, tout le processus qui a amené le personnage principal à de telles mesures, il y a toute sa souffrance et les retours en arrière sur ses brimades avec tout ce qu’elles ont d’écœurant et de révoltant ; brimades qui existent malheureusement dans la vie actuelle. De façon différente que Survivor’s club, Signal 100 ou Revenge classroom, le manga dénonce le harcèlement et ses conséquences de façon forte et volontairement choquante. Concernant le déroulement de l’histoire, on peut trouver ignoble le fait que notre victime veuille se venger sur des enfants innocents, mais la fin du tome laisse sous-entendre que sa vengeance est plus complexe qu’il n’y paraît. J’attends impatiemment le prochain volume pour savoir si le manga risque de basculer inutilement dans de la violence gratuite ou si l’auteur va lui apporter une dimension plus philosophique pour accélérer les prises de conscience. Autres infos : série finie en 6 tomes Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-vengeance-du-souffre-douleur-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Après avoir pu découvrir l’anime sur crunchyroll, la série, finie en 10 tomes est à présent publiée par les éditions Taifu. Si le manga a été classifié en yaoi, c’est parce que certaines interactions entre les personnages leur font ressentir du plaisir et que les dialogues associés emploient quelques mots du répertoire érotique, il n’y a donc rien de plus cru ou de plus sexuel. Mikado est un jeune homme qui peut voir des choses que les autres ne peuvent voir (des esprits ou fantômes en quelque sorte), effrayé par eux, il essaye tant bien que mal de les éviter. Un jour il rencontre Hiyakawa, un medium exorciste qui lui ressent ces esprits sans les distinguer clairement, il va alors demander à Mikado de l’aider dans son travail, ce dernier servant de catalyseur pour se débarrasser de ces phénomènes paranormaux (et c’est lors de ce processus que les personnages ressentent du plaisir). Plus proche du seinen fantastique que du yaoi, l’histoire est assez mystérieuse car en plus des affaires qu’ils règlent, les protagonistes sont également entourés d’éléments étranges. L’apparition de personnages secondaires va permettre de partir sur une énigme plus longue toujours aussi mystérieuse que dangereuse. The night beyond the tricorned window est une œuvre intrigante qui retient l’attention.
  10. Titre de l'album : The night beyond the tricorned window tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : YAMASHITA Tomoko Dessinateur de l'album : YAMASHITA Tomoko Coloriste : Editeur de l'album : Taifu Note : Résumé de l'album : Mikado possède depuis tout petit un pouvoir qui lui est tout sauf utile : il voit les fantômes et autres esprits. Mais quand un exorciste répondant au nom de Rihito vient le chercher dans sa librairie, il lui ouvre grand les portes de la psyché et des arts mentaux. Ensemble, ils commencent une collaboration teintée de sous-entendus où Mikado lui sert de fenêtre sur ce qui est au-delà de la perception humaine normale, permettant à Rihito de mener à bien plus efficacement les requêtes de ses clients. Mais les fantômes ne sont peut-être pas la chose la plus terrifiante et insondable que Mikado aie à confronter. Critique : Après avoir pu découvrir l’anime sur crunchyroll, la série, finie en 10 tomes est à présent publiée par les éditions Taifu. Si le manga a été classifié en yaoi, c’est parce que certaines interactions entre les personnages leur font ressentir du plaisir et que les dialogues associés emploient quelques mots du répertoire érotique, il n’y a donc rien de plus cru ou de plus sexuel. Mikado est un jeune homme qui peut voir des choses que les autres ne peuvent voir (des esprits ou fantômes en quelque sorte), effrayé par eux, il essaye tant bien que mal de les éviter. Un jour il rencontre Hiyakawa, un medium exorciste qui lui ressent ces esprits sans les distinguer clairement, il va alors demander à Mikado de l’aider dans son travail, ce dernier servant de catalyseur pour se débarrasser de ces phénomènes paranormaux (et c’est lors de ce processus que les personnages ressentent du plaisir). Plus proche du seinen fantastique que du yaoi, l’histoire est assez mystérieuse car en plus des affaires qu’ils règlent, les protagonistes sont également entourés d’éléments étranges. L’apparition de personnages secondaires va permettre de partir sur une énigme plus longue toujours aussi mystérieuse que dangereuse. The night beyond the tricorned window est une œuvre intrigante qui retient l’attention. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-night-beyond-the-tricornered-window-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Je trouvais que le concept de départ de l’histoire était intéressant et innovant : pas le côté isekai mais l’aspect harem ! Sauf qu’arrivé au 5eme tome, le pauvre garçon n’a toujours qu’une fille dans son harem !!! Bon sang, mais que c’est lent !! Pas seulement cet aspect mais toute la narration. Car voyez-vous notre héros, explorateur de donjon, progresse petit à petit ; normal me direz-vous, car c’est plus réaliste que ceux qui réussissent tout en 2 minutes grâce à des capacités monstrueuses, certes mais là il décrit tout mais absolument tout : nous avons croisé un monstre, j’ai fait comme ceci, et Roxanne a fait comme cela… Là on en a croisé deux, alors elle a fait tel mouvement, j’ai invoqué tel sort… On a acheté une nouvelle maison, quels meubles je vais choisir, oh et puis je vais mettre cette chaise à cet endroit et cette étagère ici… Que de blabla !!! Il y en a trop, tout le temps, le peu d’action du livre se retrouve noyé dans une masse d’informations barbantes. Alors on s’ennuie, on perd de l’intérêt, où est donc la promesse du titre ? A quand le harem ?
  12. Titre de l'album : Harem in the fantasy world dungeon tome 5 Scenariste de l'album : SOGANO Shachi Dessinateur de l'album : HYOUJOU Issei Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Michio a enfin son propre chez-soi. En cherchant à le meubler, il trouve un gros bac qui pourrait servir de bain et l'achète. Avec ça, il va pouvoir vivre sa vie rêvée et prendre des bains avec Roxanne ! Critique : Je trouvais que le concept de départ de l’histoire était intéressant et innovant : pas le côté isekai mais l’aspect harem ! Sauf qu’arrivé au 5eme tome, le pauvre garçon n’a toujours qu’une fille dans son harem !!! Bon sang, mais que c’est lent !! Pas seulement cet aspect mais toute la narration. Car voyez-vous notre héros, explorateur de donjon, progresse petit à petit ; normal me direz-vous, car c’est plus réaliste que ceux qui réussissent tout en 2 minutes grâce à des capacités monstrueuses, certes mais là il décrit tout mais absolument tout : nous avons croisé un monstre, j’ai fait comme ceci, et Roxanne a fait comme cela… Là on en a croisé deux, alors elle a fait tel mouvement, j’ai invoqué tel sort… On a acheté une nouvelle maison, quels meubles je vais choisir, oh et puis je vais mettre cette chaise à cet endroit et cette étagère ici… Que de blabla !!! Il y en a trop, tout le temps, le peu d’action du livre se retrouve noyé dans une masse d’informations barbantes. Alors on s’ennuie, on perd de l’intérêt, où est donc la promesse du titre ? A quand le harem ? Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/harem-in-the-fantasy-world-dungeon-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Nickad

    Pakka tome 1

    Kei est un jeune lycéen qui pensait avoir un don en natation jusqu’au moment où il s’est fait dépasser par une fille. Sauf que la fille en question est une mie d’enfance qu’il n’avait pas vu depuis longtemps et dont il est amoureux. Assez maladroit, il lui propose un marché : sortir avec lui s’il remporte la prochaine course de natation. Alors qu’il s’entraine et qu’il est prix par une crampe, une autre jeune fille vient le sauver… en le transformant en kappa. Si le manga commence comme une romance entre lycéen, l’apparition des kappas apporte une touche de fantastique et de fantaisie agréable. Les kappas ne font pas vraiment parti de notre culture et nous n’avons pas la connaissance qu’il faut pour comprendre leur position dans la vie japonaise, il y a donc peut-être une implication qui nous échappe. Mais si on s’en tient au fantastique, le scenario nous mène sur des chemins originaux où notre héros va devoir aller chercher plus loin que les apparences. Finalement, je me demande si derrière cette comédie, l’auteur n’essaierait pas de nous donner une leçon sur l’acceptation des différences… En tout cas, que l’on prenne cette histoire au 1er au 2nd niveau, la lecture est agréable et fluide et donne envie d’en savoir plus.
  14. Nickad

    Pakka tome 1

    Titre de l'album : Pakka tome 1 Scenariste de l'album : IMAI Daisuke Dessinateur de l'album : IMAI Daisuke Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : « Je m'appelle Kei Suemori. Je viens d'entrer au lycée. Et au club de natation, je me suis fait laminer par une fille... ». Autrefois star de la piscine au collège, Kei se fait battre à plate couture par Saki Hanazono dès son entrée au lycée. Déterminé à conquérir le cœur de son amie d'enfance, le jeune homme, qui a toujours refusé les efforts, décide alors de lui imposer un pari : s'il parvient à lui arracher une victoire, elle devra sortir avec lui ! Mais comment se lancer à fond quand tout a toujours été trop facile ? Sa transformation en kappa suite à un baiser échangé avec sa camarade Shizuku Kawano changera-t-elle la donne ?! Avec Pakka, retrouvez Daisuke Imai dans un subtil ballet amoureux bercé de folklore japonais, sous l'eau et sur la terre ferme... Critique : Kei est un jeune lycéen qui pensait avoir un don en natation jusqu’au moment où il s’est fait dépasser par une fille. Sauf que la fille en question est une mie d’enfance qu’il n’avait pas vu depuis longtemps et dont il est amoureux. Assez maladroit, il lui propose un marché : sortir avec lui s’il remporte la prochaine course de natation. Alors qu’il s’entraine et qu’il est prix par une crampe, une autre jeune fille vient le sauver… en le transformant en kappa. Si le manga commence comme une romance entre lycéen, l’apparition des kappas apporte une touche de fantastique et de fantaisie agréable. Les kappas ne font pas vraiment parti de notre culture et nous n’avons pas la connaissance qu’il faut pour comprendre leur position dans la vie japonaise, il y a donc peut-être une implication qui nous échappe. Mais si on s’en tient au fantastique, le scenario nous mène sur des chemins originaux où notre héros va devoir aller chercher plus loin que les apparences. Finalement, je me demande si derrière cette comédie, l’auteur n’essaierait pas de nous donner une leçon sur l’acceptation des différences… En tout cas, que l’on prenne cette histoire au 1er au 2nd niveau, la lecture est agréable et fluide et donne envie d’en savoir plus. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pakka-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    Clover Cinderella

    Le plus étrange dans cette lecture, c’est le sentiment de déjà vu, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir déjà lu ce livre alors qu’il n’avait jamais été publié en France auparavant. Est-ce parce que le scenario est cousu de fil blanc ? Ou est-ce parce que le sujet a déjà été traité ailleurs ? Je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il n’y avait pas de surprise dans le déroulement de l’histoire. Concernant l’histoire tout est un peu trop facile : la fille est là, tout réussit, elle n’est pas là tout foire ! Mais attention pas une simple réussite, non, on passe carrément des poubelles aux étoiles !! Et puis le comportement de la fille n’est pas cohérent, elle cherche désespérément à être aimé pour ce qu’elle est et non pas pour la chance qu’elle apporte aux autres et la 1ère chose qu’elle dit c’est : qu’elle chance j’ai, je vais la partager avec toi ! Il ne faut pas s’étonner qu’elle ne trouve pas la bonne personne… Cependant, si on ne s’arrête pas à la vraisemblance et que l’on prend le récit comme un conte de Noël magique, le manga se lit plutôt bien. Et puis il y a quand même un message : il ne faut pas compter sur des croyances comme la chance mais faire un effort pour réussir !
  16. Nickad

    Clover Cinderella

    Titre de l'album : Clover Cinderella Scenariste de l'album : AKASHI Hideyuki Dessinateur de l'album : AKASHI Hideyuki Coloriste : Editeur de l'album : Omaké Note : Résumé de l'album : Jusque là, le trentenaire Tokichi Kinuta se considérait comme « le mec qui a le plus de poisse au monde ». Et ce, dans tous les domaines de sa vie : études, travail, ami, argent et bien sûr amour. Rien ne lui a jamais réussi et tout s'est toujours terminé en catastrophe pour lui. Jusqu'à ce que ce mangaka sans succès tombe (littéralement) sur une jeune femme qui se considère en revanche comma « la nana la plus chanceuse du monde » ! Du jour au lendemain, l'équilibre de leur vie va alors prendre un tout nouveau pendant, à l'issue totalement imprévisible... Critique : Le plus étrange dans cette lecture, c’est le sentiment de déjà vu, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir déjà lu ce livre alors qu’il n’avait jamais été publié en France auparavant. Est-ce parce que le scenario est cousu de fil blanc ? Ou est-ce parce que le sujet a déjà été traité ailleurs ? Je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il n’y avait pas de surprise dans le déroulement de l’histoire. Concernant l’histoire tout est un peu trop facile : la fille est là, tout réussit, elle n’est pas là tout foire ! Mais attention pas une simple réussite, non, on passe carrément des poubelles aux étoiles !! Et puis le comportement de la fille n’est pas cohérent, elle cherche désespérément à être aimé pour ce qu’elle est et non pas pour la chance qu’elle apporte aux autres et la 1ère chose qu’elle dit c’est : qu’elle chance j’ai, je vais la partager avec toi ! Il ne faut pas s’étonner qu’elle ne trouve pas la bonne personne… Cependant, si on ne s’arrête pas à la vraisemblance et que l’on prend le récit comme un conte de Noël magique, le manga se lit plutôt bien. Et puis il y a quand même un message : il ne faut pas compter sur des croyances comme la chance mais faire un effort pour réussir ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/clover-cinderella?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Poison quotidien tome 3

    Takai a contacté Yusuke en pleine nuit, il le prévient qu’il a rencontré quelqu’un de dangereux et d’incontrôlable qui compte bien s’en prendre à leur bourreau Taniwaki. Et quand ce dernier disparaît, Yusuke se trouve en face d’un dilemme : doit-il aider la petite amie de Taniwaki à le chercher ou non ? Car au fond de lui, il a déjà espéré sa disparition… D’un côté il y a Yusuke, résolument le personnage principal, dont la vie s’améliore assez rapidement, qui est plus occupé à se poser des questions sur sa relation avec Nagumo qu’à se focaliser sur ses problèmes avec son ennemi Tanikawi et son ami Takai. Je trouve que certaines de ses attitudes sont un peu faciles, il laisse vite tomber son ami et passe outre son ressentiment rapidement. Sa relation amoureuse passe au 1er plan du récit, laissant l’aspect amertume de ces petites choses qui sont censées le ronger. Et puis il y a Takai, qui vit différemment ces violences et que l’on n’aperçoit presque plus alors que cela aurait pu apporter un autre point de vue. L’arrivée du personnage mystérieux et dangereux semble relancer un peu le sujet de départ, et bien que l’histoire reste intéressante, j’espère que l’on va s’appesantir un peu plus sur la psychologie des personnages face à ces « poisons quotidiens »
  18. Titre de l'album : Poison quotidien tome 3 Scenariste de l'album : FURUYA Minoru Dessinateur de l'album : FURUYA Minoru Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Yusuke Ogino est un lycéen complètement banal. Avec son meilleur pote, Takao Takai, il se fait sans cesse harceler, racketter. Et parce qu'il ne sait pas comment réagir, il lui est parfois plus simple de se laisser être la victime. Alors pour s'échapper, il rêve de liberté, de passer son permis moto et de rouler, parcourir le Japon, pour être libre... Mais ce foutu quotidien, toujours, il revient, il vous étouffe, il vous empoisonne. Est-ce qu'un jour, enfin, le bonheur frappera à sa porte ? Critique : Takai a contacté Yusuke en pleine nuit, il le prévient qu’il a rencontré quelqu’un de dangereux et d’incontrôlable qui compte bien s’en prendre à leur bourreau Taniwaki. Et quand ce dernier disparaît, Yusuke se trouve en face d’un dilemme : doit-il aider la petite amie de Taniwaki à le chercher ou non ? Car au fond de lui, il a déjà espéré sa disparition… D’un côté il y a Yusuke, résolument le personnage principal, dont la vie s’améliore assez rapidement, qui est plus occupé à se poser des questions sur sa relation avec Nagumo qu’à se focaliser sur ses problèmes avec son ennemi Tanikawi et son ami Takai. Je trouve que certaines de ses attitudes sont un peu faciles, il laisse vite tomber son ami et passe outre son ressentiment rapidement. Sa relation amoureuse passe au 1er plan du récit, laissant l’aspect amertume de ces petites choses qui sont censées le ronger. Et puis il y a Takai, qui vit différemment ces violences et que l’on n’aperçoit presque plus alors que cela aurait pu apporter un autre point de vue. L’arrivée du personnage mystérieux et dangereux semble relancer un peu le sujet de départ, et bien que l’histoire reste intéressante, j’espère que l’on va s’appesantir un peu plus sur la psychologie des personnages face à ces « poisons quotidiens » Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/poison-quotidien-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Les enfants d'Hippocrate tome 3

    Encore un très bon tome de cette série, si Maco, notre gentil pédiatre montre à nouveau tout son savoir-faire pour accompagner les patients et leur famille ; son frère, à peine débarqué, nous hérisse le poil ! Quand je parlais dans la critique des premiers tomes du médecin qui ne veut pas prendre de risque, en voilà un bel exemple !! La façon dont il répond à la grand-mère qui vient d’apprendre que sa petite-fille devait se faire opérer du cerveau est exécrable ! Mais cela montre bien, hélas, un des aspects du monde hospitalier japonais actuel. On découvre un peu plus le monde de la pédiatrie et on apprend aussi beaucoup sur la nature humaine. Un manga profondément juste et réaliste dont on attend la suite avec impatience.
  20. Titre de l'album : Les enfants d'Hippocrate tome 3 Scenariste de l'album : HIGASHIMOTO Toshiya Dessinateur de l'album : HIGASHIMOTO Toshiya Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : Maco a pris la décision de travailler dans la clinique pédiatrique de son père, à Kitahiroshima. Il s'occupe avec grand soin de sa nouvelle patiente, Tomorin, atteinte de leucémie. Voyant l'état de la jeune fille, inquiète et confuse face à un lourd traitement et à ses relations avec sa famille, Maco pense à ses liens avec son père : peut-il lui donner une nouvelle chance ? En parallèle, Hideki, le frère aîné de Maco et chirurgien pédiatrique, fait son grand retour au Japon... Critique : Encore un très bon tome de cette série, si Maco, notre gentil pédiatre montre à nouveau tout son savoir-faire pour accompagner les patients et leur famille ; son frère, à peine débarqué, nous hérisse le poil ! Quand je parlais dans la critique des premiers tomes du médecin qui ne veut pas prendre de risque, en voilà un bel exemple !! La façon dont il répond à la grand-mère qui vient d’apprendre que sa petite-fille devait se faire opérer du cerveau est exécrable ! Mais cela montre bien, hélas, un des aspects du monde hospitalier japonais actuel. On découvre un peu plus le monde de la pédiatrie et on apprend aussi beaucoup sur la nature humaine. Un manga profondément juste et réaliste dont on attend la suite avec impatience. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-enfants-d-hippocrate-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    JK HARU tome 4

    Titre de l'album : JK HARU tome 4 Scenariste de l'album : HIRATORI Ko Dessinateur de l'album : YAMADA J-TA Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : La pluie qui tombe sur ce monde est douce et froide. Suite à un accident de la route, Haru Koyama, lycéenne, a atterri dans un monde parallèle et travaille désormais dans un bar qui fait aussi maison close. Un homme, qui ne visite l'établissement que les jours de pluie, attire son attention. Sikraso, l'une des autres prostituées a été appelée à la caserne des soldats. Critique : Une critique de Y_Kanzaki Après deux tomes un peu vides sans vraiment d’intérêt, nous repartons dans la critique de la société et en particulier du comportement des hommes envers les femmes, qui ne sont pour eux qu’un « trou pour se vider de son foutre ». Dans ce quatrième volume, nous assistons à un lavage de cerveau des soldats par leur commandant. Eux qui étaient autrefois gentils et attentionnés sont devenus de véritables barbares se croyant tout permis. Bien sûr, on est horrifié par la manière dont sont traitées Haru et ses copines, et cela donne une critique acérée des hommes misogynes et de leur comportement inacceptable. La fin laisse entrevoir un tome 5 tout aussi ignoble, et j’attends avec impatience la réaction de nos héroïnes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jk-haru-sex-worker-in-another-world-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    JK HARU tome 4

    Une critique de Y_Kanzaki Après deux tomes un peu vides sans vraiment d’intérêt, nous repartons dans la critique de la société et en particulier du comportement des hommes envers les femmes, qui ne sont pour eux qu’un « trou pour se vider de son foutre ». Dans ce quatrième volume, nous assistons à un lavage de cerveau des soldats par leur commandant. Eux qui étaient autrefois gentils et attentionnés sont devenus de véritables barbares se croyant tout permis. Bien sûr, on est horrifié par la manière dont sont traitées Haru et ses copines, et cela donne une critique acérée des hommes misogynes et de leur comportement inacceptable. La fin laisse entrevoir un tome 5 tout aussi ignoble, et j’attends avec impatience la réaction de nos héroïnes.
  23. Nickad

    Sex Education 120% tome 3 (fin)

    Le manga commence par un sujet sur la grossesse et l’avortement, c’est présenté intelligemment au travers d’un sketch fait par deux enseignantes mettant en situation une jeune fille qui aurait du retard dans ses règles. Puis la suite se penche sur les différents genres et la signification de LGBT+. Encore une fois, les différents thèmes sont présentés simplement en prenant des exemples afin que ces notions soient bien comprises et assimilées. Toujours abordées de façon objective et sans aucun jugement, ces leçons sur la sexualité sont très bien faites et peuvent servir de support auprès des adolescents. En plus, entre deux chapitres, il y a des questions réponses qui méritent la lecture, même les adultes peuvent apprendre des choses nouvelles. Un manga à découvrir et à utiliser.
  24. Titre de l'album : Sex Education 120% tome 3 (fin) Scenariste de l'album : TATAKI Kikiki Dessinateur de l'album : HOTOMURA Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : De nouveaux sondages viennent régulièrement rappeler combien l'anatomie féminine est méconnue et le plaisir féminin inconnu et voilà que soudain, armée d'une audace folle, son sweat à capuche plein de digues dentaires et de capotes, la professeur Tsuji débarque ! Et elle est bien décidée à ne rien cacher à ses jeunes élèves, avec ou sans leur consentement. Ici, il y a de la place pour tous les fantasmes : celle qui a déjà une petite amie, celle qui préfère les histoires d'amour entre garçons, celle qui ne pense qu'aux chats (???).. Il n'y a bien que l'infirmière pour réussir à calmer l'enthousiasme de Tsuji. Critique : Le manga commence par un sujet sur la grossesse et l’avortement, c’est présenté intelligemment au travers d’un sketch fait par deux enseignantes mettant en situation une jeune fille qui aurait du retard dans ses règles. Puis la suite se penche sur les différents genres et la signification de LGBT+. Encore une fois, les différents thèmes sont présentés simplement en prenant des exemples afin que ces notions soient bien comprises et assimilées. Toujours abordées de façon objective et sans aucun jugement, ces leçons sur la sexualité sont très bien faites et peuvent servir de support auprès des adolescents. En plus, entre deux chapitres, il y a des questions réponses qui méritent la lecture, même les adultes peuvent apprendre des choses nouvelles. Un manga à découvrir et à utiliser. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sex-education-120-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Aoi, lycéenne de 17 ans, semble vivre dans son monde et dans son monde, à part sa basse, il ne semble pas y avoir grand-chose, même sa relation avec sa sœur ainée, Akane, semble sur la réserve. Comme elles ont perdu leur parents jeunes, Akane a pris leur place, laissant son rêve de partir à Tokyo avec son copain Shinnosuke. Ce dernier est celui qui a appris la basse à Aoi. Si l’histoire est un peu floue dans ce 1er tome, on sent déjà qu’il y a plus que la passion d’Aoi pour la musique, peut-être des regrets qui trainent, de la culpabilité envers sa sœur qui a laissé tomber ses ambitions pour elle. Et puis il y a Shinnosuke qui a une place particulière pour chacune des sœurs. Et dans cette langueur palpable, une petite touche de fantastique va permettre de mélanger le passé et le présent, les sentiments vont-ils enfin pouvoir s’exprimer ? Adapté d’un film d’animation « her blue sky » sorti en 2019, le manga est fini en 4 tomes. Vous pourrez aussi découvrir la version roman en octobre. L’histoire suit deux sœurs qui ont été confronté à la dure réalité de la vie après avoir perdu leurs parents et qui ont dû faire des choix. L’atmosphère du manga est très mélancolique et la narration prend son temps, la fin du volume promet quelques avancées côté cœur et émotions. Extrait
×
×
  • Créer...