Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'culte'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


9 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Il faut flinguer Ramirez t2 Scenariste de l'album : Nicolas Petrimaux Dessinateur de l'album : Nicolas Petrimaux Coloriste : Nicolas Petrimaux Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Falcon City est en émoi. Le lancement du Vacuumizer 2000 s’est transformé en une scène de crime macabre. L’inspecteur Eddy Vox est persuadé que le coupable n’est autre que Jacques Ramirez, un salarié de la Robotop fraîchement nommé « employé de l’année ». Quant aux hommes du cartel de Paso del Rio, ils n’ont pas dit leur dernier mot... C’est avec l’aide inattendue de deux célébrités en cavale que Ramirez parvient à leur fausser compagnie ! Alors qu’il avait planifié un week-end mémorable à Stone Creek, il se retrouve embarqué bien malgré lui dans une chasse à l’homme aussi explosive que pittoresque. L’occasion idéale pour régler certains conflits familiaux et profiter des richesses qu’offrent l’État d’Arizona.Dans ce décor majestueux, nombreux sont les candidats qui courent après Ramirez. Critique : Le premier tome d'il faut flinguer Ramirez avait fait l’effet d'une bombe. Quelqu'un avait osé sortir un BD pulp à la Pulp Fiction. Une BD qui ne respecte pas grand-chose. Mais qui reste grand publique. Une BD sur un vendeur d'aspirateur.... et ça à marcher à mort ! Les meilleures ventes depuis un moment (hors BD de supermarché cela va de soi) Alors comme tout le monde j'attendais cette suite avec fébrilité : la surprise passée, ce tome deux allait il autant me plaire ? Car maintenant j'étais prêt à toutes les surprises ! Et bien ce fut vrai.... 10 pages. Les 10 pages tout justes consécutives au tome 1. Là je gérais..... Et après. Après ma lecture s'est transformée en film hollywoodiens à gros budget et avec un bon scénariste (oui oui faut retourner dans les années 90 je sais). A partir de là on enchaîne les morts glorieuses, les morts stupides, les rebondissements, les scènes improbables, les passés encore plus improbables pour livrer au lecteur une maestria de gestion de scenario qui laisse sans voix. C'est tellement bien fait et tellement dans l'esprit que n'importe quoi (car il y a n'importe quoi) passe comme une lettre à la poste. Alors longue vie au Pulp, longue vie à Ramirez et que vive le Rock ! Posiedon2, à fond ! Et merci monsieur Petrimaux de prendre le temps de faire les choses comme il faut ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/il-faut-flinguer-ramirez-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Série : Il faut flinguer ramirez Scenario : Nicolas Petrimaux Dessin : Nicolas Petrimaux Genre : Quand Usual suspect rencontre Tarantino Edition : Glenat Acheter sur BDfugue Résumé :Muet comme une tombe. Silencieux comme la mort. Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d'électroménager et l'un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Mais un jour, deux Mexicains appartenant à un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l'homme qui aurait trahi leur organisation par le passé. Derrière le réparateur d'aspirateurs sans histoires se cacherait une véritable légende : Ramirez, le meilleur tueur à gages de tous les temps. Depuis 8 ans, il s'était mis au vert, attendant son heure. Maintenant, il est temps que Ramirez renoue avec sa véritable nature... Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Pétrimaux livre un hommage réjouissant au film noir et à la série B américaine des années 1970. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant Friedkin que Tarantino ou Rodriguez. Imaginer Usual suspect qui serait réalisé par Tarantino.... vous visualisez ? Et bien maintenant ouvrez les yeux et mettez vous à feuilleter "il faut flinguer Ramirez". ET vous y serez ! Vous en prendrez plein les yeux avec des sublimes planches et un découpage dynamique rempli de scène d'action comme dans Pulp Fiction. Ça flingue, ça explose, ça sort de bâtiments en flamme et ça envoie des répliques de folies qui ferait pâlir d’envie Travolta. Coté scénario, vous allez vous demander durant tout le tome qui est le Kaiser dans cette histoire ! Nicolas Petrimaux nous mène en bateau durant tout ce tome sans jamais nous donner le fax temps attendu ! Bref vous l'aurez compris vous avec entre les mains la BD la plus vitaminées et la plus rafraîchissante de ce début d'année ! Et si vous ne l'avez pas encore... courrez chez votre libraire !!! Ma Note:
  3. poseidon2

    Shaman king star edition t6

    Plus ça va et plus je comprends pourquoi Shaman King est considéré comme un manga à part et culte. Le début était sympa mais un peu trop simpliste cantonnant le manga à des enchaînements de combats être ados. Un shonen quoi. Mais plus on avance plus les tomes se densifient et l'histoire du shaman fight nous est révélée. Et avec elle une galerie de personnage avec comme point centrale Hao. Et ce tome 6 (regroupant 2 tomes standards) est le plus poussé jusqu’à maintenant. Alors ou on a toujours des combats avec la mise en avant, ici, de Ruy et de son abnégation à devenir shaman. Mais on entre ici énormément dans le détail de l'histoire des shamans et du shaman fight. Entre la passée de Hao, celui de la famille Asakura et le grand nombre de personnages lié à ce même Hao, ce tome s'avère être le plus "complet" depuis le début. Préparer vous un bon moment de lecture. On est plus dans le shonen type Black clover lu en minutes chrono. On est dans un tome qui demande de la concentration et de l'implication. Et c'est tant mieux et au vu du succès de la série, je pense que ce n'est que le début. On ne va pas s'en plaindre !
  4. Titre de l'album : Shaman king star edition t6 Scenariste de l'album : Hiroyuki Takei Dessinateur de l'album : Hiroyuki Takei Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans... Critique : Plus ça va et plus je comprends pourquoi Shaman King est considéré comme un manga à part et culte. Le début était sympa mais un peu trop simpliste cantonnant le manga à des enchaînements de combats être ados. Un shonen quoi. Mais plus on avance plus les tomes se densifient et l'histoire du shaman fight nous est révélée. Et avec elle une galerie de personnage avec comme point centrale Hao. Et ce tome 6 (regroupant 2 tomes standards) est le plus poussé jusqu’à maintenant. Alors ou on a toujours des combats avec la mise en avant, ici, de Ruy et de son abnégation à devenir shaman. Mais on entre ici énormément dans le détail de l'histoire des shamans et du shaman fight. Entre la passée de Hao, celui de la famille Asakura et le grand nombre de personnages lié à ce même Hao, ce tome s'avère être le plus "complet" depuis le début. Préparer vous un bon moment de lecture. On est plus dans le shonen type Black clover lu en minutes chrono. On est dans un tome qui demande de la concentration et de l'implication. Et c'est tant mieux et au vu du succès de la série, je pense que ce n'est que le début. On ne va pas s'en plaindre ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-star-edition-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Servitude - Tome 6 - Shalin Partie 2 Scenariste de l'album : Fabrice David & Eric Bourgier Dessinateur de l'album : Eric Bourgier Coloriste : Eric Bourgier Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Certains le nomment Kiromédon. Il a créé les Hommes. Non pas par amour ou pour peupler son Eden mais pour diviser les Puissances qui semblaient vouloir s'accaparer l'astre qu'il avait eu en cadeau. Et c'est ici, à Shalin après des siècles de luttes obscures que doit se jouer le dernier acte. La Servitude des Hommes est sur le point de prendre fin. Critique : Voilà ma claque de cette rentrée. Et c'est sans surprise tant les tomes précédents étaient tous excellents. C'était donc ma plus grosse attente, et elle ne fut pas déçue. Je profite donc de cette chronique pour remercier auteurs et éditeur d'avoir pris le risque de prendre le temps pour développer une série de qualité, avec de vraies prises de risques narratives, graphiquement proche du sublime, et qui nous livre un imaginaire riche, puissant, et résonnant d'échos de nos propres histoires. Vous avez su combler mes attentes, toujours plus hautes après chaque épisode et conclure en beauté cette série de haute volée. Et pour cela bravo ! Le dessin de Bourgier me coupe toujours autant le souffle, avec cette colorisation qui le sublime. J'aime cette galerie de gueules cassées, qui semblent naturelles et pas forcément héroïques. J'aime ces scènes d'actions bien découpées, ces plans quasi cinématographiques, ces décors grandioses mais détaillés. Bref, je suis un fan absolu du travail de Bourgier. Je ne ferais guère plus long même si ça l'aurait mérité. Les choix forts opérés scénaristiquement dans cette série se révèlent tous payants. Oui certains opus nous ont laissé perplexes, et sur certains la difficulté de différenciation entre certains personnages rajoutait à la difficulté de saisir cette intrigue dans sa globalité. D'autant plus que les auteurs nous la présentait chaque fois par un angle de vue différent. Et j'ai beaucoup de respect pour cette démarche intransigeante dans leur créativité. Quels magnifiques conteurs d'histoire ce duo forme. Si vous aimez la BD, vous ne pouvez pas ne pas lire Servitude. Oui cette série est aussi exigeante, avec sa narration toute en subtilité et son graphisme ultra détaillé. Mais elle vous marquera durablement et pose enfin un nouveau jalon remarquable dans le monde de la Fantasy. Autres infos : A lire absolument. Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/servitude-tome-6-shalin-seconde-partie?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. poseidon2

    Il faut flinguer Ramirez t2

    Le premier tome d'il faut flinguer Ramirez avait fait l’effet d'une bombe. Quelqu'un avait osé sortir un BD pulp à la Pulp Fiction. Une BD qui ne respecte pas grand-chose. Mais qui reste grand publique. Une BD sur un vendeur d'aspirateur.... et ça à marcher à mort ! Les meilleures ventes depuis un moment (hors BD de supermarché cela va de soi) Alors comme tout le monde j'attendais cette suite avec fébrilité : la surprise passée, ce tome deux allait il autant me plaire ? Car maintenant j'étais prêt à toutes les surprises ! Et bien ce fut vrai.... 10 pages. Les 10 pages tout justes consécutives au tome 1. Là je gérais..... Et après. Après ma lecture s'est transformée en film hollywoodiens à gros budget et avec un bon scénariste (oui oui faut retourner dans les années 90 je sais). A partir de là on enchaîne les morts glorieuses, les morts stupides, les rebondissements, les scènes improbables, les passés encore plus improbables pour livrer au lecteur une maestria de gestion de scenario qui laisse sans voix. C'est tellement bien fait et tellement dans l'esprit que n'importe quoi (car il y a n'importe quoi) passe comme une lettre à la poste. Alors longue vie au Pulp, longue vie à Ramirez et que vive le Rock ! Posiedon2, à fond ! Et merci monsieur Petrimaux de prendre le temps de faire les choses comme il faut !
  7. Voilà ma claque de cette rentrée. Et c'est sans surprise tant les tomes précédents étaient tous excellents. C'était donc ma plus grosse attente, et elle ne fut pas déçue. Je profite donc de cette chronique pour remercier auteurs et éditeur d'avoir pris le risque de prendre le temps pour développer une série de qualité, avec de vraies prises de risques narratives, graphiquement proche du sublime, et qui nous livre un imaginaire riche, puissant, et résonnant d'échos de nos propres histoires. Vous avez su combler mes attentes, toujours plus hautes après chaque épisode et conclure en beauté cette série de haute volée. Et pour cela bravo ! Le dessin de Bourgier me coupe toujours autant le souffle, avec cette colorisation qui le sublime. J'aime cette galerie de gueules cassées, qui semblent naturelles et pas forcément héroïques. J'aime ces scènes d'actions bien découpées, ces plans quasi cinématographiques, ces décors grandioses mais détaillés. Bref, je suis un fan absolu du travail de Bourgier. Je ne ferais guère plus long même si ça l'aurait mérité. Les choix forts opérés scénaristiquement dans cette série se révèlent tous payants. Oui certains opus nous ont laissé perplexes, et sur certains la difficulté de différenciation entre certains personnages rajoutait à la difficulté de saisir cette intrigue dans sa globalité. D'autant plus que les auteurs nous la présentait chaque fois par un angle de vue différent. Et j'ai beaucoup de respect pour cette démarche intransigeante dans leur créativité. Quels magnifiques conteurs d'histoire ce duo forme. Si vous aimez la BD, vous ne pouvez pas ne pas lire Servitude. Oui cette série est aussi exigeante, avec sa narration toute en subtilité et son graphisme ultra détaillé. Mais elle vous marquera durablement et pose enfin un nouveau jalon remarquable dans le monde de la Fantasy.
  8. poseidon2

    Shaman king star edition t2 et 3

    Ca y est on entre dans le dur et on entre surtout dans la partie intéressante. Et pour les nouveaux lecteurs comme moi on entre surtout dans le pourquoi de la légende shaman king. Pourquoi ce manga est-il autant réputé ??? Et bien tout d'abord... parce qu'il n'a pas pris une ride ! A contrario de Slam Dunk dont les dessins paraissent vieillots, ceux de Shaman King sont toujours actuels. Ils devaient paraître innovant avec leurs coupes de cheveux étranges mais ils ont tellement fait la norme des shonen qu'ils se lisent sans aucun souci. Et puis niveau histoire, on est à une époque où l'auteur ne perdait pas de temps. IL fallait imposer le genre surement. Donc ça va vite. Ca envoie des combats, ça zappe les périodes de repos qui ne servent à rien et les entraînements sont autrement plus condensé que dans un Boruto ou consort. Bref on dévore ces deux tomes à Mac 2 et on en redemande ! Je plein sincèrement les lecteurs français qui, avant 2020, n'avaient jamais eu accès à la fin de ce Shaman Fight ! Merci Kana donc pour cette fin et cette star Edition qui permet de se refaire une culture shonen à moindre frais. PS: il est a noté que la couverture du manga est réversible pour proposer les couvertures des deux tomes composant ces tomes de la star édition. Bonne idée.
  9. Titre de l'album : Shaman king star edition t2 et 3 Scenariste de l'album : Hiroyuki Takei Dessinateur de l'album : Hiroyuki Takei Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : L'étoile par laquelle tout commence.L'étoile par laquelle tout commence. Avec le bowling de Funbari, la bande de Bokuto no Ryu pensait avoir enfin avoir trouvé un lieu où séjourner, mais l'endroit est déjà habité par un fantôme - Tokageroh - qui prend possession de l'esprit de Bokuto, enlève Manta et attaque Yoh. Dans ce volume, c'est le personnage de Bokuto qui est mis en avant : on y découvre son penchant pour Anna et la fidélité de ses amis envers lui. C'est aussi dans ce volume qu'on apprend que des combats vont bientôt avoir lieu pour élire le roi des shamans. Critique : Ca y est on entre dans le dur et on entre surtout dans la partie intéressante. Et pour les nouveaux lecteurs comme moi on entre surtout dans le pourquoi de la légende shaman king. Pourquoi ce manga est-il autant réputé ??? Et bien tout d'abord... parce qu'il n'a pas pris une ride ! A contrario de Slam Dunk dont les dessins paraissent vieillots, ceux de Shaman King sont toujours actuels. Ils devaient paraître innovant avec leurs coupes de cheveux étranges mais ils ont tellement fait la norme des shonen qu'ils se lisent sans aucun souci. Et puis niveau histoire, on est à une époque où l'auteur ne perdait pas de temps. IL fallait imposer le genre surement. Donc ça va vite. Ca envoie des combats, ça zappe les périodes de repos qui ne servent à rien et les entraînements sont autrement plus condensé que dans un Boruto ou consort. Bref on dévore ces deux tomes à Mac 2 et on en redemande ! Je plein sincèrement les lecteurs français qui, avant 2020, n'avaient jamais eu accès à la fin de ce Shaman Fight ! Merci Kana donc pour cette fin et cette star Edition qui permet de se refaire une culture shonen à moindre frais. PS: il est a noté que la couverture du manga est réversible pour proposer les couvertures des deux tomes composant ces tomes de la star édition. Bonne idée. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-star-edition-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...