Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'seinen'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


10 résultats trouvés

  1. Nickad

    17 ans - une chronique du mal tome 1

    Plus qu’une critique du tome c’est plutôt une mise en garde que j’ai à faire car il faut l’aborder avec précautions : pas pour son contenu mais plutôt pour ce que cela implique. Ce n’est pas tant le volume en lui-même qui est choquant car l’auteur a su garder, pour l’instant, une certaine retenue mais comment ne pas aller se renseigner sur l’histoire vraie dont est tirée l’œuvre quand le nom de la victime est clairement indiqué sur le livre ? C’est bien sûr ce que j’ai fait et je me suis sentie mal, car hélas, la réalité dépasse la fiction et cela peut-être traumatisant. Car le malaise est indéniable, il y a une incompréhension totale : mais comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point ? Comment l’être humain peut en arriver à de telles extrémités ? Est-ce pour tenter d’expliquer cela que nous suivons la narration au travers des yeux d’un des coupables ? J’espère vraiment que cette approche permettra une critique de la société japonaise car entre l’indifférence des policiers, l’engrenage dans lequel se retrouve les jeunes, l’influence des clans liés aux yakuzas, la non implication des témoins, la peur d’agir, il y a de quoi se révolter. Alors oui, si c’est une critique qui pointe à l’horizon pour que les choses bougent, pour que cela ne se reproduise plus jamais alors lisons ce manga car sinon, ce ne sera que du voyeurisme sordide.
  2. Titre de l'album : 17 ans - une chronique du mal tome 1 Scenariste de l'album : FUJII Seiji Dessinateur de l'album : KAMATA Yoji Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Sachiko, 17 ans, est séquestrée, agressée et torturée par un groupe de garçons dont le seul but est de s'amuser. Personne ne veut la libérer par peur de faire face aux conséquences. Devant l'inaction de la police et de ses parents, sa soeur jumelle poursuit sans relâche ses recherches. Critique : Plus qu’une critique du tome c’est plutôt une mise en garde que j’ai à faire car il faut l’aborder avec précautions : pas pour son contenu mais plutôt pour ce que cela implique. Ce n’est pas tant le volume en lui-même qui est choquant car l’auteur a su garder, pour l’instant, une certaine retenue mais comment ne pas aller se renseigner sur l’histoire vraie dont est tirée l’œuvre quand le nom de la victime est clairement indiqué sur le livre ? C’est bien sûr ce que j’ai fait et je me suis sentie mal, car hélas, la réalité dépasse la fiction et cela peut-être traumatisant. Car le malaise est indéniable, il y a une incompréhension totale : mais comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point ? Comment l’être humain peut en arriver à de telles extrémités ? Est-ce pour tenter d’expliquer cela que nous suivons la narration au travers des yeux d’un des coupables ? J’espère vraiment que cette approche permettra une critique de la société japonaise car entre l’indifférence des policiers, l’engrenage dans lequel se retrouve les jeunes, l’influence des clans liés aux yakuzas, la non implication des témoins, la peur d’agir, il y a de quoi se révolter. Alors oui, si c’est une critique qui pointe à l’horizon pour que les choses bougent, pour que cela ne se reproduise plus jamais alors lisons ce manga car sinon, ce ne sera que du voyeurisme sordide. Autres infos : édition naBan Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/17-ans-tome-1-une-chronique-du-mal?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Dans le sens du vent - nord, nord-ouest tome 3 Scenariste de l'album : IRIE Aki Dessinateur de l'album : IRIE Aki Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Kei Miyama, un détective indépendant de 17 ans, vit avec son grand-père français en Islande. Comme les autres hommes de sa famille, il dispose d'un pouvoir atypique. Le sien consiste à pouvoir communiquer avec les appareils électriques et les automobiles. Mais sa vie bascule soudainement lorsqu'un détective japonais en congés sur l'île lui annonce l'assassinat de son oncle et sa tante par son propre frère. Qui croire ? Convaincu de l'innocence de ce dernier, le jeune détective va mener l'enquête. Régulièrement cité parmi les meilleurs mangas publiés récemment au Japon, Dans le sens du vent - Nord, Nord-Ouest interpelle par son dessin très occidental, ses lignes allongées et ses paysages islandais oniriques. Critique : Les éditions Soleil nous proposent un titre loin de leur catalogue habituel, car oui, « dans le sens du vent » est un manga atypique. D’abord par son graphisme plutôt occidental aux personnages élancés, au trait fin et aux paysages détaillés. Après car l’action se situe en Islande et enfin car il d’un genre indéfinissable. Le manga tient à la fois du guide touristique, de l’aventure et du suspense avec une pointe de fantastique et de romance. Et c’est ce qui fait son charme, tout est lié à un équilibre subtil entre ces genres. Je me suis demandée quand j’ai lu le 1er volume ce qui se cachait derrière un tel titre et puis après la lecture, ça m’est apparu comme une évidence, car ce manga vous emporte comme le vent, il vous emmène dans un voyage où l’Islande vous accueille et vous retient car plus qu’un guide touristique c’est une expérience que vous vivez, celle de partager le ressenti des personnages. D’habitude quand je lis, je me demande ce qui va se passer, j’aperçois certains déroulés, il m’arrive même de connaître l’issue ou la finalité de l’histoire. Ici rien, pas parce l’histoire est inintéressante mais plutôt parce que je n’ai pas envie de me poser des questions tellement je m’y trouve bien. Je prends les choses comme elles viennent et je les savoure. En plus ce manga sortant des sentiers battus, qu’y a-t-il de mieux à faire que de se laisser porter ? Et puis, il y a le personnage principal, assez froid en apparence, limite associal qui nous intrigue, de même que son entourage, atypique lui-aussi. Ce 3eme tome nous permet d’en savoir un peu plus sur le frère de Kei, avec un peu moins de paysages et un peu plus de polar. Mais comme à chaque fois, rien de trop évident et pas trop d’informations d’un coup, toujours dans l’équilibre. Et comme à chaque fois aussi, arrivée à la fin, je n’ai qu’une envie : lire la suite. Un véritable coup de cœur. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dans-le-sens-du-vent-tome-3-nord-nord-ouest?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Les éditions Soleil nous proposent un titre loin de leur catalogue habituel, car oui, « dans le sens du vent » est un manga atypique. D’abord par son graphisme plutôt occidental aux personnages élancés, au trait fin et aux paysages détaillés. Après car l’action se situe en Islande et enfin car il d’un genre indéfinissable. Le manga tient à la fois du guide touristique, de l’aventure et du suspense avec une pointe de fantastique et de romance. Et c’est ce qui fait son charme, tout est lié à un équilibre subtil entre ces genres. Je me suis demandée quand j’ai lu le 1er volume ce qui se cachait derrière un tel titre et puis après la lecture, ça m’est apparu comme une évidence, car ce manga vous emporte comme le vent, il vous emmène dans un voyage où l’Islande vous accueille et vous retient car plus qu’un guide touristique c’est une expérience que vous vivez, celle de partager le ressenti des personnages. D’habitude quand je lis, je me demande ce qui va se passer, j’aperçois certains déroulés, il m’arrive même de connaître l’issue ou la finalité de l’histoire. Ici rien, pas parce l’histoire est inintéressante mais plutôt parce que je n’ai pas envie de me poser des questions tellement je m’y trouve bien. Je prends les choses comme elles viennent et je les savoure. En plus ce manga sortant des sentiers battus, qu’y a-t-il de mieux à faire que de se laisser porter ? Et puis, il y a le personnage principal, assez froid en apparence, limite associal qui nous intrigue, de même que son entourage, atypique lui-aussi. Ce 3eme tome nous permet d’en savoir un peu plus sur le frère de Kei, avec un peu moins de paysages et un peu plus de polar. Mais comme à chaque fois, rien de trop évident et pas trop d’informations d’un coup, toujours dans l’équilibre. Et comme à chaque fois aussi, arrivée à la fin, je n’ai qu’une envie : lire la suite. Un véritable coup de cœur.
  5. Nickad

    Children tome 1

    Omaké Books est un éditeur indépendant assez récent (2010) qui a tendance à sortir des titres qui se démarquent. Après le glacial Perce neige et le déroutant girl’s last tour, voici le premier tome de Children. Children est résolument un manga d’horreur, gore à souhait où des enfants tranchent, découpent, dépècent… ils s’en donnent à cœur joie. Mais ce n’est pas que ça, on est intrigué, plein de questions nous assaillent : qui sont-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Qui les fournit ? Qui tire les ficelles ? Quelles sont les relations entre les personnages ?... et surtout Pourquoi ? Vous dire si j’ai aimé ou pas, je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Aucun temps mort dans ce volume et même si l’on perçoit certaines trames, il va falloir attendre le deuxième et dernier tome pour y répondre. En espérant qu’il soit à la hauteur !
  6. Nickad

    Children tome 1

    Titre de l'album : Children tome 1 Scenariste de l'album : MIURA Miu Dessinateur de l'album : MIURA Miu Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Pour 3 millions de yens, une somme anormalement élevée, le jeune Tôru Igarashi, un étudiant, a accepté un petit boulot de six mois dans un orphelinat situé au fin fond des montagnes, pour s’occuper d’enfants et aider aux tâches d’entretien. Il y fait la connaissance de Sakurako, une jeune adolescente de 14 ans et du groupe d’enfants, un peu méfiants mais néanmoins plein d’énergie. Tout semble bien se passer jusqu’à ce qu’à la nuit tombée, cette ambiance joyeuse ne devienne malsaine et extrêmement sanglante ! Loin du monde, le cauchemar de Tôru ne fait que commencer. Les enfants deviennent d’incroyables machines à tuer, égorger, découper... Critique : Omaké Books est un éditeur indépendant assez récent (2010) qui a tendance à sortir des titres qui se démarquent. Après le glacial Perce neige et le déroutant girl’s last tour, voici le premier tome de Children. Children est résolument un manga d’horreur, gore à souhait où des enfants tranchent, découpent, dépècent… ils s’en donnent à cœur joie. Mais ce n’est pas que ça, on est intrigué, plein de questions nous assaillent : qui sont-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Qui les fournit ? Qui tire les ficelles ? Quelles sont les relations entre les personnages ?... et surtout Pourquoi ? Vous dire si j’ai aimé ou pas, je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Aucun temps mort dans ce volume et même si l’on perçoit certaines trames, il va falloir attendre le deuxième et dernier tome pour y répondre. En espérant qu’il soit à la hauteur ! Autres infos : Edition Omaké Books Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/children-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Bride stories tome 12

    Titre de l'album : Bride stories tome 12 Scenariste de l'album : Kaoru Mori Dessinateur de l'album : Kaoru Mori Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Malgré les mises en garde de son ami Hawkins, Smith persévère dans son projet et se prépare à reprendre la route, cette fois-ci en sens inverse ! Son but est double : revoir les familles qui l'ont accueilli à bras ouverts lors de son périple, mais aussi les prendre en photo afin de garder d'elles une trace durable. Muni de son appareil, l'explorateur arrive à Antalya, escorté par Ali, Talas et Nikolovski, puis continue son chemin jusqu'en Perse. L'occasion pour sa future épouse de rencontrer à son tour les personnes qu'il avait croisées lors de son précédent voyage.. Critique : C’est toujours avec plaisir que j’accueille un nouveau tome de Bride Stories, comme si je retrouvais un vieil ami avec qui je sais que je vais passer un bon moment. Pour ceux qui ne connaissent pas, Bride Stories mélange histoires sentimentales, découvertes ethniques et vie de tous les jours au cœur des peuples nomades de la route de la soie au XIXeme siècle. Ce tome s’ouvre sur des scènes du quotidien des personnages que nous avons croisés au fur et à mesure des volumes précédents puis enchaine avec le voyage retour de Smith et ses premières retrouvailles. Encore une fois, on se laisse emporter par cet univers empreint de détails et toujours sublimé par la plume de Kaoru Mori. Autres infos : Aventure, romance et historique Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bride-stories-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Nickad

    Bride stories tome 12

    C’est toujours avec plaisir que j’accueille un nouveau tome de Bride Stories, comme si je retrouvais un vieil ami avec qui je sais que je vais passer un bon moment. Pour ceux qui ne connaissent pas, Bride Stories mélange histoires sentimentales, découvertes ethniques et vie de tous les jours au cœur des peuples nomades de la route de la soie au XIXeme siècle. Ce tome s’ouvre sur des scènes du quotidien des personnages que nous avons croisés au fur et à mesure des volumes précédents puis enchaine avec le voyage retour de Smith et ses premières retrouvailles. Encore une fois, on se laisse emporter par cet univers empreint de détails et toujours sublimé par la plume de Kaoru Mori.
  9. poseidon2

    Gannibal t1

    Voilà bien un manga que je ne pensais vraiment pas aimer. C'est con hein de se dire qu'on critique un manga qu'on n'aime pas ? Je suis d'accord mais j'aime donner sa chance à des premiers tomes et sur celui-ci j'ai vraiment bien fait. Là où ce tome 1 a été étonnant c'est qu'il ne cache pas cette histoire de cannibale. Nous ne sommes pas dans une enquête sur la possibilité de cannibalisme. On est plus dans un survival angoissant. ON comprend très bien comment a disparu le précèdent policier mais, tout comme notre héros, on espère qu'il ne lui arrivera pas la même chose ! Ce qui est très bien rendu c'est la pression mise sur le policier dès qu'il débarque en ville et l'impression que les villageois maîtrisent tout et que notre héros est complètement perdu. On part quasiment tout de suite avec le sentiment qu'il ne peut pas s'en sortir.... et on suit donc cette lutte pour la survie de notre famille en dévorant les pages pour voir ce qu'il va se passer. Il faut spécifier aussi que plutôt que de faire du gore absolu, notre auteur préfère laisser imaginer les détails des scènes et mettre l'accent sur des traits sombres et une ambiance lourde. Pile poil ce qu'il me faut : pas trop de visuel, pas trop de sadisme (ca je n’aime pas du tout) mais une vraie ambiance pesante. L'excellente surprise de ces vacances.... à ne pas mettre entre toutes les mains non plus !
  10. poseidon2

    Gannibal t1

    Titre de l'album : Gannibal t1 Scenariste de l'album : Masaaki Ninomiya Dessinateur de l'album : Masaaki Ninomiya Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : "Les habitants de ce village sont cannibales."Daigo Agawa, policier de son état, a été détaché à Kuge, un village de montagne reculé. Bien que la communauté l'accueille chaleureusement lui et sa famille, la mort d'une vieille villageoise fait jaillir des doutes quant à la normalité de ce lieu...Une série d'évènements étranges, le sentiment d'exclusion, une tension permanente... Découvrez tous les tourments de ce village empreint d'ostracisme, dans un thriller riche en suspense. Critique : Voilà bien un manga que je ne pensais vraiment pas aimer. C'est con hein de se dire qu'on critique un manga qu'on n'aime pas ? Je suis d'accord mais j'aime donner sa chance à des premiers tomes et sur celui-ci j'ai vraiment bien fait. Là où ce tome 1 a été étonnant c'est qu'il ne cache pas cette histoire de cannibale. Nous ne sommes pas dans une enquête sur la possibilité de cannibalisme. On est plus dans un survival angoissant. ON comprend très bien comment a disparu le précèdent policier mais, tout comme notre héros, on espère qu'il ne lui arrivera pas la même chose ! Ce qui est très bien rendu c'est la pression mise sur le policier dès qu'il débarque en ville et l'impression que les villageois maîtrisent tout et que notre héros est complètement perdu. On part quasiment tout de suite avec le sentiment qu'il ne peut pas s'en sortir.... et on suit donc cette lutte pour la survie de notre famille en dévorant les pages pour voir ce qu'il va se passer. Il faut spécifier aussi que plutôt que de faire du gore absolu, notre auteur préfère laisser imaginer les détails des scènes et mettre l'accent sur des traits sombres et une ambiance lourde. Pile poil ce qu'il me faut : pas trop de visuel, pas trop de sadisme (ca je n’aime pas du tout) mais une vraie ambiance pesante. L'excellente surprise de ces vacances.... à ne pas mettre entre toutes les mains non plus ! Autres infos : Editions Meian Type de l'album : Manga Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...