Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'seinen'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


56 résultats trouvés

  1. Nickad

    Nosferatu tome 2

    Laura se retrouve maintenant accompagné d’un jeune humain et d’Elisa, jeune fille devenue Nosferatu à la suite des événements du 1er tome. Ensembles, ils décident d’aller à la rencontre de leurs pairs pour obtenir des réponses. Ce second tome m’a beaucoup moins emballé que le premier. Même si notre héroïne en apprend un peu plus sur elle-même et sur les Nosferatu, l’histoire semble surtout axée sur les scènes de combats et de massacres, dont certaines sont assez gores. Le style graphique complique parfois la compréhension et il ne faut pas compter sur l’auteur pour nous éclairer. On a un peu l’impression de survoler l’histoire, d’avoir juste le minimum syndical. Cela reste un manga d’action correct où l’intrigue mériterait d’être plus développée.
  2. Nickad

    Nosferatu tome 2

    Titre de l'album : Nosferatu tome 2 Scenariste de l'album : SHINJIRO Dessinateur de l'album : SHINJIRO Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Cherchant à comprendre les mystères qui entourent les nosferatus, la petite bande se dirige vers le « pays des Nosferatus », mais croisent des missionnaires du clergé en chemin.Ces derniers, bien organisés, donnent du fil à retordre à Laura, finalement secourue par une autre Nosferatu.À travers ses rencontres avec l’autoproclamé roi Nicolaï, mais aussi Elein, qui a des informations sur son passé, et Tom Archie, le sage de l’Est, Laura découvre petit à petit le sens de son existence... Critique : Laura se retrouve maintenant accompagné d’un jeune humain et d’Elisa, jeune fille devenue Nosferatu à la suite des événements du 1er tome. Ensembles, ils décident d’aller à la rencontre de leurs pairs pour obtenir des réponses. Ce second tome m’a beaucoup moins emballé que le premier. Même si notre héroïne en apprend un peu plus sur elle-même et sur les Nosferatu, l’histoire semble surtout axée sur les scènes de combats et de massacres, dont certaines sont assez gores. Le style graphique complique parfois la compréhension et il ne faut pas compter sur l’auteur pour nous éclairer. On a un peu l’impression de survoler l’histoire, d’avoir juste le minimum syndical. Cela reste un manga d’action correct où l’intrigue mériterait d’être plus développée. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nosferatu-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Avec un tel titre et une telle couverture, je m’attendais à une histoire de fantasy plutôt classique et bien j’ai été vraiment surprise ! Le personnage principal évolue dans notre monde, à notre époque, mais avec les souvenirs et l’expérience d’un autre monde. C’est un point de vue totalement inédit qui nous est présenté : ce qui se passe après l’aventure, l’après Isekai en quelque sorte ! Après 17 ans de coma, il doit se réhabituer à vivre dans le monde actuel qui a beaucoup évolué. Le manga oscille entre les souvenirs dans l’Isekai et les tranches de vie actuelles avec sa cohabitation avec son neveu et sa recherche de « travail ». Seulement le tonton est un ancien geek, il a toujours été en marge de la société et à côté de la plaque, quel que soit le monde dans lequel il se trouve, les situations ne sont jamais celles que l’on attend et en plus, il a gardé de son voyage ses capacité et artefacts magiques ! C’est une histoire surprenante avec beaucoup d’humour, un scénario imprévisible aussi décalé que son personnage !
  4. Titre de l'album : Coma héroïque dans un autre monde tome 1 Scenariste de l'album : HOTONDO Shindeiru Dessinateur de l'album : HOTONDO Shindeiru Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : En l'an 2000, un vieux fan de jeux-vidéos se retrouve 17 ans dans le coma après avoir été percuté par un camion. À son réveil, il prétend avoir passé son coma dans un monde médiéval fantastique et a des pouvoirs magiques. Sous l'impulsion de son neveu, le vieil has-been du jeu-vidéo sans aucune expérience professionnelle va se retrouver Youtubeur, seul métier qu'il puisse exercer. Critique : Avec un tel titre et une telle couverture, je m’attendais à une histoire de fantasy plutôt classique et bien j’ai été vraiment surprise ! Le personnage principal évolue dans notre monde, à notre époque, mais avec les souvenirs et l’expérience d’un autre monde. C’est un point de vue totalement inédit qui nous est présenté : ce qui se passe après l’aventure, l’après Isekai en quelque sorte ! Après 17 ans de coma, il doit se réhabituer à vivre dans le monde actuel qui a beaucoup évolué. Le manga oscille entre les souvenirs dans l’Isekai et les tranches de vie actuelles avec sa cohabitation avec son neveu et sa recherche de « travail ». Seulement le tonton est un ancien geek, il a toujours été en marge de la société et à côté de la plaque, quel que soit le monde dans lequel il se trouve, les situations ne sont jamais celles que l’on attend et en plus, il a gardé de son voyage ses capacité et artefacts magiques ! C’est une histoire surprenante avec beaucoup d’humour, un scénario imprévisible aussi décalé que son personnage ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/coma-heroique-dans-un-autre-monde-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Brisee par ton amour... tome 2

    Si dans ce tome on se sent moins oppressé que dans le premier car on s’attend à l’ambiance de l’histoire, il n’en reste pas moins dur. Après des années de souffrance et d’isolement, Kanae doute de tout, et l’auteur rend très bien la « folie » dans laquelle elle se trouve. C’est une vraie critique de la jeunesse qui est faite, espérons que cela ne soit pas comme ça partout. En plus du harcèlement, l’amitié en prend pour son grade, la façon dont ses « amies » peuvent changer d’attitude d’un jour à l’autre, être toujours de l’avis des autres pour ne pas être mis à l’écart, agir sans se soucier des conséquences, refouler sa personnalité… sont autant de facettes négatives et dérangeantes. Franchement, on ne voit pas comment s’en sortir. Pour les personnages, la fin est donnée dès le début du tome1, mais la vraie question c’est comment faire dans la réalité car hélas, si cette situation est ici poussée à l’extrême, elle n’en demeure pas moins réelle et sans doute, plus souvent qu’on ne le croit.
  6. Titre de l'album : Brisee par ton amour... tome 2 Scenariste de l'album : Shiruka Bakaudon Dessinateur de l'album : Shiruka Bakaudon Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Maintenant lycéenne, Kanae pourrait profiter de la vie plus sereinement, mais la prostitution reste pour elle un moyen d'exister. Elle tombe amoureuse d'Hiroshi qui fréquente un autre lycée. Sa camarade de classe Ichika, qui en pince aussi pour lui, croit alors qu'ils sortent ensemble et décide de la persécuter avec l'aide de ses amies. Poussée dans les derniers retranchements de la haine, Kanae met à exécution un plan pour se venger... Un plan qui se révèle efficace puisque, dès le lendemain, Ichika cesse de venir au lycée. Kanae, quant à elle, retrouve doucement le sourire : en plus de regagner la confiance de ses anciennes amies, elle se rapproche de Hiroshi. Critique : Si dans ce tome on se sent moins oppressé que dans le premier car on s’attend à l’ambiance de l’histoire, il n’en reste pas moins dur. Après des années de souffrance et d’isolement, Kanae doute de tout, et l’auteur rend très bien la « folie » dans laquelle elle se trouve. C’est une vraie critique de la jeunesse qui est faite, espérons que cela ne soit pas comme ça partout. En plus du harcèlement, l’amitié en prend pour son grade, la façon dont ses « amies » peuvent changer d’attitude d’un jour à l’autre, être toujours de l’avis des autres pour ne pas être mis à l’écart, agir sans se soucier des conséquences, refouler sa personnalité… sont autant de facettes négatives et dérangeantes. Franchement, on ne voit pas comment s’en sortir. Pour les personnages, la fin est donnée dès le début du tome1, mais la vraie question c’est comment faire dans la réalité car hélas, si cette situation est ici poussée à l’extrême, elle n’en demeure pas moins réelle et sans doute, plus souvent qu’on ne le croit. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/brisee-par-ton-amour-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Titre de l'album : JK HARU sex worker in another world tome 1 Scenariste de l'album : HIRATORI Ko Dessinateur de l'album : YAMADA J-ta Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’elle va se rendre compte qu’elle n’est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcat. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes… Critique : Voici un manga où il ne faut pas se fier au résumé. Certes, notre héroïne renaît dans un autre monde sans aucun pouvoir et elle est obligée de se prostituer pour survivre : mais ce n’est ni un manga hentai ni un vrai Isekai. Ici, la réincarnation n’est qu’un prétexte, il était sans doute plus facile de localiser l’histoire dans un autre monde afin d’y faire passer le message, comme ça, personne n’est visé directement. Car voilà, ce manga a une vraie dimension engagée, limite politique : on montre du doigt les violences envers les femmes, on critique la société patriarcale. Dès le début, la direction est donnée et le lecteur est pris à parti, quand Haru décrit certains comportements lors des passes elle dit « ça ne vous choque pas vous ? » Tout au long du récit, l’auteur dénonce : femme traitée comme un objet, discrimination, grossophobie… Aspects accentuées par le fait que ce monde semble presque parfait (même les pauvres mangent à leur faim !). Les scènes de sexe sont surtout là pour souligner les comportements violents. Ceux qui y voient un manga érotique ou traitant de la prostitution se trompent, il y a beaucoup plus de profondeurs et d’enjeux que ça ! Il y a quand même des passages un peu plus légers pour permettre au lecteur de souffler, un peu d’espoir là où on ne s’y attend pas Pour adultes Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jk-haru-sex-worker-in-another-world-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Voici un manga où il ne faut pas se fier au résumé. Certes, notre héroïne renaît dans un autre monde sans aucun pouvoir et elle est obligée de se prostituer pour survivre : mais ce n’est ni un manga hentai ni un vrai Isekai. Ici, la réincarnation n’est qu’un prétexte, il était sans doute plus facile de localiser l’histoire dans un autre monde afin d’y faire passer le message, comme ça, personne n’est visé directement. Car voilà, ce manga a une vraie dimension engagée, limite politique : on montre du doigt les violences envers les femmes, on critique la société patriarcale. Dès le début, la direction est donnée et le lecteur est pris à parti, quand Haru décrit certains comportements lors des passes elle dit « ça ne vous choque pas vous ? » Tout au long du récit, l’auteur dénonce : femme traitée comme un objet, discrimination, grossophobie… Aspects accentuées par le fait que ce monde semble presque parfait (même les pauvres mangent à leur faim !). Les scènes de sexe sont surtout là pour souligner les comportements violents. Ceux qui y voient un manga érotique ou traitant de la prostitution se trompent, il y a beaucoup plus de profondeurs et d’enjeux que ça ! Il y a quand même des passages un peu plus légers pour permettre au lecteur de souffler, peu d’espoir là où on ne s’y attend pas Pour adultes
  9. Nickad

    Our colorful days tomes 1 a 3 (fin)

    Gengoroh TAGAME est un auteur spécialisé dans les histoires gays, après le très remarqué « le mari de mon frère » il signe ici, son 2eme manga tout public. Grandement inspiré de sa propre expérience, l’histoire raconte le coming out de Sora. On se penche sur les sentiments du garçon, sa façon de s’accepter, ses questionnements par rapport à son entourage, la peur des réactions, du regard, de l’incompréhension. Puis ensuite, vient l’aveu, d’abord à cet inconnu qui est comme lui, puis à son amie d’enfance et enfin à sa famille. L’auteur décrit tout cela avec beaucoup de calme, de réflexions, il aborde bien sûr l’homosexualité, son évolution dans la société au cours des dernières décennies, mais il s’attarde aussi sur les relations sentimentales. Il met en lumière que quel que soit le sexe ou les aspirations sexuelles, chacun éprouve les mêmes doutes, les mêmes angoisses et que nous sommes tous pareils. La situation de Sora évolue dès son premier aveu car enfin, il n’est plus seul. Le message de l’auteur est positif, l’important c’est la communication, avoir quelqu’un à qui parler, avoir un endroit où l’on peut être soi-même pour pouvoir enfin s’accepter et aller de l’avant. On sent que l’auteur a eu le temps de revenir sur son expérience, le thème est abordé de façon simple avec sérénité. Et c’est le petit bémol que je mettrai car si cela permet d’éviter de tomber dans les clichés et le larmoyant, cela empêche aussi de ressentir une empathie envers les personnages, il y a un manque de passions.
  10. Titre de l'album : Our colorful days tomes 1 a 3 (fin) Scenariste de l'album : TAGAME Gengoroh Dessinateur de l'album : TAGAME Gengoroh Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Sora est lycéen, et il aime en secret Kenta, son camarade de classe. Même à Nao, son amie d’enfance, il n’a jamais avoué qu’il est gay. Pourtant, quand un jour en classe, à force d’entendre les blagues homophobes des autres garçons, il ne supporte plus le poids du secret, il décide de sécher les cours… Et tandis qu’il s’endort près du rivage, un mystérieux homme apparaît et lui dit qu’il l’aime… Qui est-il ? Critique : Gengoroh TAGAME est un auteur spécialisé dans les histoires gays, après le très remarqué « le mari de mon frère » il signe ici, son 2eme manga tout public. Grandement inspiré de sa propre expérience, l’histoire raconte le coming out de Sora. On se penche sur les sentiments du garçon, sa façon de s’accepter, ses questionnements par rapport à son entourage, la peur des réactions, du regard, de l’incompréhension. Puis ensuite, vient l’aveu, d’abord à cet inconnu qui est comme lui, puis à son amie d’enfance et enfin à sa famille. L’auteur décrit tout cela avec beaucoup de calme, de réflexions, il aborde bien sûr l’homosexualité, son évolution dans la société au cours des dernières décennies, mais il s’attarde aussi sur les relations sentimentales. Il met en lumière que quel que soit le sexe ou les aspirations sexuelles, chacun éprouve les mêmes doutes, les mêmes angoisses et que nous sommes tous pareils. La situation de Sora évolue dès son premier aveu car enfin, il n’est plus seul. Le message de l’auteur est positif, l’important c’est la communication, avoir quelqu’un à qui parler, avoir un endroit où l’on peut être soi-même pour pouvoir enfin s’accepter et aller de l’avant. On sent que l’auteur a eu le temps de revenir sur son expérience, le thème est abordé de façon simple avec sérénité. Et c’est le petit bémol que je mettrai car si cela permet d’éviter de tomber dans les clichés et le larmoyant, cela empêche aussi de ressentir une empathie envers les personnages, il y a un manque de passions. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/our-colorful-days-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Titre de l'album : Mauvaise herbe tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : SHINZO Keigo Dessinateur de l'album : SHINZO Keigo Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Au cours d'une descente de police dans une maison close miteuse maquillée en salon de massage, le lieutenant Yamada rencontre Shiori, une lycéenne fugueuse qui lui rappelle sa propre fille aujourd'hui décédée. À peine raccompagnée chez elle par la police, Shiori disparaît de nouveau, fuyant les coups de sa mère abusive. Yamada part à sa recherche, mais la jeune fille désemparée trouve refuge chez un inconnu à la bienveillance plus qu'équivoque. À travers ce drame abordant de nombreuses questions contemporaines, Keigo Shinzô explore la sombre sordide de la société japonaise contemporaine. Critique : Un petit rattrapage pour ce manga dont les tomes sont respectivement sortis en janvier et août 2020, le 3eme étant prévu pour la fin du mois. Mauvaise herbe, c’est une histoire sombre d’une jeune fugueuse et une critique de la société japonaise. Une société où les services sociaux ne peuvent pas s’occuper d’une adolescente par manque de place et de personnel, où elle est obligée de choisir entre rester dans sa famille qui la maltraite et fuguer en se débrouillant seule avec le peu de moyen dont elle dispose C’est aussi la vie de ce policier, démuni pour lui venir en aide, bloqué par les limites des règles établies. C’est donc une histoire dure, prenante, où les personnages se débattent, cherchant une seconde chance et le droit de vivre heureux. Un manga fort et saisissant. Autres infos : Editions LE LEZARD NOIR Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mauvaise-herbe-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Nickad

    Mauvaise herbe tomes 1 et 2

    Un petit rattrapage pour ce manga dont les tomes sont respectivement sortis en janvier et août 2020, le 3eme étant prévu pour la fin du mois. Mauvaise herbe, c’est une histoire sombre d’une jeune fugueuse et une critique de la société japonaise. Une société où les services sociaux ne peuvent pas s’occuper d’une adolescente par manque de place et de personnel, où elle est obligée de choisir entre rester dans sa famille qui la maltraite et fuguer en se débrouillant seule avec le peu de moyen dont elle dispose C’est aussi la vie de ce policier, démuni pour lui venir en aide, bloqué par les limites des règles établies. C’est donc une histoire dure, prenante, où les personnages se débattent, cherchant une seconde chance et le droit de vivre heureux. Un manga fort et saisissant.
  13. Nickad

    Veil coffret tomes 1 et 2

    Bien que classé dans les mangas, Veil est atypique, il est à la croisée de plusieurs chemins : du livre, du manga et de l’artbook. C’est une alternance entre de courtes scénettes, des pages d’illustrations et parfois des monologues tels des journaux intimes. Veil c’est de l’art et de la poésie, beaucoup de finesse dans les mots, dans les dessins, dans les situations. On s’y attarde, on admire. C’est comme si on touchait la perfection du bout des doigts, autant sur les personnages qui ont une élégance folle, que sur l’œuvre en elle-même. L’édition, toute en couleur, est particulièrement soignée et est accompagnée de petites cartes à collectionner. Les éditions Noeve, spécialisées dans le livre d’art et la photographie, sort avec Veil l’un de ses premiers mangas. Le lancement est réussi avec ce titre esthétique et envoutant. Vendu aussi à l’unité, ce manga a toute sa place dans votre bibliothèque.
  14. Titre de l'album : Veil coffret tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : Kotteri! Dessinateur de l'album : Kotteri! Coloriste : Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Coffret contenant les 2 tomes de la série Veil est plus un rêve que vous avez fait qu'une histoire que vous lisez, et elle persiste de la même manière, des détails flous mais des émotions qui flottent définitivement dans votre coeur. Ces deux mangas sont construits comme une représentation de petits moments de vie entre les deux protagonistes, interrompus par de sublimes illustrations offrant comme un sentiment de rêverie. L'homme est un officier de police, la femme est aveugle ou du moins n'ouvre jamais les yeux. Les noms, les lieux, l'époque n'ont pas d'importance, car notre plaisir consiste à simplement les regarder se rapprocher l'un de l'autre à travers les chapitres. Critique : Bien que classé dans les mangas, Veil est atypique, il est à la croisée de plusieurs chemins : du livre, du manga et de l’artbook. C’est une alternance entre de courtes scénettes, des pages d’illustrations et parfois des monologues tels des journaux intimes. Veil c’est de l’art et de la poésie, beaucoup de finesse dans les mots, dans les dessins, dans les situations. On s’y attarde, on admire. C’est comme si on touchait la perfection du bout des doigts, autant sur les personnages qui ont une élégance folle, que sur l’œuvre en elle-même. L’édition, toute en couleur, est particulièrement soignée et est accompagnée de petites cartes à collectionner. Les éditions Noeve, spécialisées dans le livre d’art et la photographie, sort avec Veil l’un de ses premiers mangas. Le lancement est réussi avec ce titre esthétique et envoutant. Vendu aussi à l’unité, ce manga a toute sa place dans votre bibliothèque. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/veil-coffret-tomes-1-et-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    First job new life ! tome 4 (fin)

    En voilà, une petite série sympathique. Donc, notre héroïne (Tama) poursuit son travail dans l’entreprise de design, même si au niveau du travail elle est dans son élément à présent, ce n’est pas le cas dans ses relations, elle a du mal à mettre des mots sur ses sentiments. Cette déclaration d’amour involontaire à Dômoto va accélérer le processus. Ce volume est plus axé sur les relations sentimentales des différents personnages. Au niveau du dessin, c’est assez simple, avec des décors assez minimalistes et un style plutôt moderne qui se concentrent sur l’essentiel. L’univers du travail dans la société japonaise est bien décrit, avec humour et légèreté ; les relations humaines aussi (collègues, amis, famille…) et les personnages sont attachants. Il n’y a pas de vraiment de grosse surprise sur la fin et c’est dommage que le monde du travail soit un peu mis de côté dans ce volume. Cela reste une bonne série.
  16. Titre de l'album : First job new life ! tome 4 (fin) Scenariste de l'album : NEMU Yoko Dessinateur de l'album : NEMU Yoko Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Lors d’une livraison pour l’agence, Tama fait part à Momo de ses sentiments pour son chef. Mais Dômoto est justement caché à l’arrière de la voiture et a tout entendu ! Il préfère ignorer Tama et faire comme s’il ne s’était rien passé… Heureusement que Miyashita est là pour épauler la jeune femme… Critique : En voilà, une petite série sympathique. Donc, notre héroïne (Tama) poursuit son travail dans l’entreprise de design, même si au niveau du travail elle est dans son élément à présent, ce n’est pas le cas dans ses relations, elle a du mal à mettre des mots sur ses sentiments. Cette déclaration d’amour involontaire à Dômoto va accélérer le processus. Ce volume est plus axé sur les relations sentimentales des différents personnages. Au niveau du dessin, c’est assez simple, avec des décors assez minimalistes et un style plutôt moderne qui se concentrent sur l’essentiel. L’univers du travail dans la société japonaise est bien décrit, avec humour et légèreté ; les relations humaines aussi (collègues, amis, famille…) et les personnages sont attachants. Il n’y a pas de vraiment de grosse surprise sur la fin et c’est dommage que le monde du travail soit un peu mis de côté dans ce volume. Cela reste une bonne série. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/first-job-new-life-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Golden sheep tomes 1 et 2

    Golden sheep fait partie de ces livres où il ne faut pas s’arrêter à la couverture. Tsugu revient dans la ville où elle a grandi après 6 ans d’absence, elle recontacte ses amis de primaire en espérant que leurs relations seront les mêmes. Si au premier abord tout semble parfait, on découvre vite que la vie a fait son chemin, laissant ses marques et ses blessures. On pense que son retour va créer un bouleversement dans l’ordre des choses et qu’elle va foncer dans le tas pour régler tous les problèmes. Et bien non, elle-même est dans une situation familiale compliquée et elle se trouve prise au dépourvu face à la situation de ses amis. Elle décide donc de fuguer avec l’un deux, pour aller ailleurs, juste parce que le monde est grand et qu’ils ne sont pas obligés de rester là. C’est un récit d’adolescents qui vont devenir adultes, une histoire d’amitié et d’amour. C’est une histoire où l’on apprend à vivre avec ses joies et ses déceptions. Et même si certains sujets sont difficiles, comme le harcèlement, le tout est traité avec une certaine légèreté et une dose d’humour. C’est un manga fort mais pas oppressant où l’on a hâte de lire la suite.
  18. Titre de l'album : Golden sheep tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : OZAKI Kaori Dessinateur de l'album : OZAKI Kaori Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Selon la légende « si vous écrivez un souhait, que vous l'enterrez sous la Tour des Moutons et que vous le déterrez au bout de 7 ans et 7 mois, votre souhait se réalisera... » Tsugu Miikura, revient dans sa ville natale et retrouve ses amis d'enfance avec lesquels elle avait enterré une capsule témoin à l'école primaire. Elle découvre alors que les liens d'amitié qu'elle pensait indestructibles se sont fissurés petit à petit. Critique : Golden sheep fait partie de ces livres où il ne faut pas s’arrêter à la couverture. Tsugu revient dans la ville où elle a grandi après 6 ans d’absence, elle recontacte ses amis de primaire en espérant que leurs relations seront les mêmes. Si au premier abord tout semble parfait, on découvre vite que la vie a fait son chemin, laissant ses marques et ses blessures. On pense que son retour va créer un bouleversement dans l’ordre des choses et qu’elle va foncer dans le tas pour régler tous les problèmes. Et bien non, elle-même est dans une situation familiale compliquée et elle se trouve prise au dépourvu face à la situation de ses amis. Elle décide donc de fuguer avec l’un deux, pour aller ailleurs, juste parce que le monde est grand et qu’ils ne sont pas obligés de rester là. C’est un récit d’adolescents qui vont devenir adultes, une histoire d’amitié et d’amour. C’est une histoire où l’on apprend à vivre avec ses joies et ses déceptions. Et même si certains sujets sont difficiles, comme le harcèlement, le tout est traité avec une certaine légèreté et une dose d’humour. C’est un manga fort mais pas oppressant où l’on a hâte de lire la suite. Autres infos : série finie en 3 tomes Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/golden-sheep-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Adapté du roman de Tetsuya SANO. Série en 2 tomes. Rendez-vous au crépuscule c’est d’abord une rencontre entre Takuya, un lycéen qui porte le deuil de sa sœur et Namizu, sa camarade de classe hospitalisée, atteinte d’une maladie incurable. C’est leur relation qui va évoluer et leur histoire d’amour. C’est aussi l’apprentissage de la vie, comment faire face à la maladie, à la mort inéluctable ? comment continuer de vivre après un deuil, comment aller de l’avant ? Vivre tout simplement. Ecrite avec beaucoup de justesse et de sensibilité, l’histoire ne tombe jamais dans l’apitoiement, Takuya se pose des questions sur ce qu’il pourrait faire et aussi sur comment il réagira après le décès de Namizu. L’Histoire est touchante parce que ses personnages sont authentiques, l’amitié entre les deux garçons est aussi très juste, d’autant plus qu’elle est imprégnée de la relation entre l’auteur et le dessinateur. Une très belle réussite qui ne pourra que vous émouvoir.
  20. Titre de l'album : Rendez-vous au crepuscule tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : SANO Tetsuya Dessinateur de l'album : MATSUSE Daichi / LOUNDRAW Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Connaissez-vous la maladie de la « luminite » ? Cette maladie rare affecte peu d'individus sur Terre. Le corps de ceux qui en sont atteints brille quand il est éclairé par la lumière de la lune... Takuya ne s'y était jamais intéressé plus que ça... Mais quand un jour, il se retrouve à devoir rendre visite à Mamizu Watarase, une de ses camarades de classe hospitalisée, son quotidien en sera changé à jamais. Lui-même endeuillé par la perte d'un proche, Takuya va se prendre d'affection pour la jeune fille, et décider de l'aider à réaliser ses rêves... Pourtant, les jours lui sont comptés, car d'après les médecins, son espérance de vie est déjà dépassée. Combien de temps encore pourra vivre la lycéenne ? Critique : Adapté du roman de Tetsuya SANO. Série en 2 tomes. Rendez-vous au crépuscule c’est d’abord une rencontre entre Takuya, un lycéen qui porte le deuil de sa sœur et Namizu, sa camarade de classe hospitalisée, atteinte d’une maladie incurable. C’est leur relation qui va évoluer et leur histoire d’amour. C’est aussi l’apprentissage de la vie, comment faire face à la maladie, à la mort inéluctable ? comment continuer de vivre après un deuil, comment aller de l’avant ? Vivre tout simplement. Ecrite avec beaucoup de justesse et de sensibilité, l’histoire ne tombe jamais dans l’apitoiement, Takuya se pose des questions sur ce qu’il pourrait faire et aussi sur comment il réagira après le décès de Namizu. L’Histoire est touchante parce que ses personnages sont authentiques, l’amitié entre les deux garçons est aussi très juste, d’autant plus qu’elle est imprégnée de la relation entre l’auteur et le dessinateur. Une très belle réussite qui ne pourra que vous émouvoir. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/rendez-vous-au-crepuscule-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Walking cat tome 3 (fin)

    On continue de suivre les aventures de Yuki, le chat blanc. Aventures est un bien grand mot car il s’agit tout simplement de tranches de vie du chat dans ce monde apocalyptique rempli de zombies. Et même si par moment l’histoire se penche un peu plus sur tel ou tel humain, ne vous y trompez pas, le héros est bel et bien le chat ! Ce qui n’empêche pas d’avoir des petites histoires plus précises sur certains personnages et de montrer les différents aspects du comportement humain et la palette survolée est assez large (don de soi, courage, trahison, violence conjugale, entre-aide…) Cette courte série a le mérite d’explorer pleins de facettes du monde en peu de temps, le rythme est soutenu et ne manque pas d’actions. Le tout se déroule sous l’œil, parfois ironique du chat, et se termine comme au début (pour Yuki). Je ne pense pas qu’il y ait une morale à en tirer, il n’y a pas vraiment de critiques ni de leçons clairement exprimées dans ce manga. En tout cas, c’est agréable à lire et on ne s’y ennuie pas. Si c’est un manga de zombies que vous recherchez, allez plutôt voir le berceau des esprits, I am a hero ou fortress of apocalypse entre autres.
  22. Titre de l'album : Walking cat tome 3 (fin) Scenariste de l'album : KITAOKA Tomo Dessinateur de l'album : KITAOKA Tomo Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La contamination a atteint l’île et se propage ! Dans la débacle générale qui s’ensuit, le chat Yuki et Kaoru se retrouvent séparés. Fûta, un jeune garçon, sauve Yuki d’une situation désespérée, et tente de quitter l’île avec lui ! Critique : On continue de suivre les aventures de Yuki, le chat blanc. Aventures est un bien grand mot car il s’agit tout simplement de tranches de vie du chat dans ce monde apocalyptique rempli de zombies. Et même si par moment l’histoire se penche un peu plus sur tel ou tel humain, ne vous y trompez pas, le héros est bel et bien le chat ! Ce qui n’empêche pas d’avoir des petites histoires plus précises sur certains personnages et de montrer les différents aspects du comportement humain et la palette survolée est assez large (don de soi, courage, trahison, violence conjugale, entre-aide…) Cette courte série a le mérite d’explorer pleins de facettes du monde en peu de temps, le rythme est soutenu et ne manque pas d’actions. Le tout se déroule sous l’œil, parfois ironique du chat, et se termine comme au début (pour Yuki). Je ne pense pas qu’il y ait une morale à en tirer, il n’y a pas vraiment de critiques ni de leçons clairement exprimées dans ce manga. En tout cas, c’est agréable à lire et on ne s’y ennuie pas. Si c’est un manga de zombies que vous recherchez, allez plutôt voir le berceau des esprits, I am a hero ou fortress of apocalypse entre autres. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/walking-cat-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Titre de l'album : Bathtub brothers tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : SAKURAI Toshifumi Dessinateur de l'album : SAKURAI Toshifumi Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : A l’orée de ses dix-sept ans, Haruo espérait enfin perdre sa virginité. Mais le matin de son anniversaire, une surprise de taille l'attend : il se réveille avec sa chambre submergée par les eaux ! Pas le temps de réfléchir, et pour ne pas mourir noyé, il est obligé de se réfugier… dans une baignoire ?! Pire que tout, le voilà coincé dans celle-ci, aux côtés de son grand frère qu'il déteste viscéralement. A deux, pourront-ils survivre à la montée du niveau de la mer, tandis que la terre entière semble en danger ?! Et jusqu'où leur embarcation de fortune les emmènera-t-elle ? Critique : Après Ladyboy vs yakuzas, Toshifumi Sakurai revient avec un nouveau manga tout aussi déjanté. On retrouve son trait caractéristique et son affection particulière pour les personnages paumés, hors norme et souvent puceaux. Haruo et Natsuo sont deux frères qui s’ignorent et qui se détestent. Du jour au lendemain, suite à une grosse montée des eaux infestées de requins, ils se retrouvent coincés dans une baignoire à tenter de survivre en attendant les secours. L’histoire suit leur périple, avec leurs rencontres plus ou moins insolites, leurs obsessions et surtout leur cohabitation forcée. Comme les personnages, on ne sait pas vraiment ce qui se passe, on ne sait pas où on va et on s’en contrefiche royalement. La situation est comme elle est et il faut faire avec. Les décisions se prennent au fur et à mesure qu’elle se présentent et il n’y a pas lieu de se poser trop de questions. Etrangement, on est surpris d’aimer ça, et même si c’est absurde, l’histoire est imprévisible et dynamique. Et finalement, on profite de ces instants auprès de cette fratrie atypique. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bathtub-brothers-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Nickad

    Bathtub brothers tomes 1 et 2

    Après Ladyboy vs yakuzas, Toshifumi Sakurai revient avec un nouveau manga tout aussi déjanté. On retrouve son trait caractéristique et son affection particulière pour les personnages paumés, hors norme et souvent puceaux. Haruo et Natsuo sont deux frères qui s’ignorent et qui se détestent. Du jour au lendemain, suite à une grosse montée des eaux infestées de requins, ils se retrouvent coincés dans une baignoire à tenter de survivre en attendant les secours. L’histoire suit leur périple, avec leurs rencontres plus ou moins insolites, leurs obsessions et surtout leur cohabitation forcée. Comme les personnages, on ne sait pas vraiment ce qui se passe, on ne sait pas où on va et on s’en contrefiche royalement. La situation est comme elle est et il faut faire avec. Les décisions se prennent au fur et à mesure qu’elle se présentent et il n’y a pas lieu de se poser trop de questions. Etrangement, on est surpris d’aimer ça, et même si c’est absurde, l’histoire est imprévisible et dynamique. Et finalement, on profite de ces instants auprès de cette fratrie atypique.
  25. poseidon2

    Smokin parade t8

    Ca y est l'introduction est fini ! oui oui c'est un peu l'impression qu'on a en lisant ce tome 8. Et oui encore une fois, malgré les excellents tomes passés, il semblerait qu'on arrive au cœur de l'histoire avec la machination d'Amenotori. Et quelle machination ! Franchement on en prend plein les mirettes graphiquement mais surtout on se demande comment nos héros vont réussir à faire face. La folie du chef d'Amenotori atteint un stade jamais vu jusqu'alors. Ça bouge, ça combat à mort, des alliances se créés et l'histoire avance avec une révélation de derrière minute qui nous laisse sur le c**. Un super tome pour une série pour adulte qui continue d’être très sympa malgré l'aspect un peu bordélique qui s'en dégage
×
×
  • Créer...