Aller au contenu
  • S’inscrire
  • 300 Grammes


    The_PoP
    • Scenariste: Damien Marie Dessinateur: Karl Tollet Coloriste: Karl Tollet Editeur: Kamiti Note :
      Résumé:

      1643, Agnès, une gamine des rues d'Amsterdam tente de survivre en vendant de l'épicine, mais quand elle ne peut plus rembourser les 300 grammes qu'elle doit au Prêteur, tout dérape ! Et beaucoup trop de monde s'intéresse à la petite droguée car il y a bien plus de 300 grammes en jeu. Il y a le plus grand secret de Dieu. Entre Thriller fantastique et road-movie acide, la cavale hallucinée d'Agnès vous propulse dans une collision entre l'Historique et le Divin pour assister à la naissance d'un mythe Le Hollandais volant.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantastique

    Une couverture en couleurs pour une BD en noir et blanc, ce n'est pas la moindre des originalités de ce 300 grammes, parut aux toutes jeunes éditions Kamiti mais déjà pas mal remarqué puisqu'il est en rupture dans pas mal de bonnes librairies. 

    Sorti le 25 septembre 2020 nous n'avions pas eu l'occasion de le chroniquer ni d'en parler jusqu'à ce jour. 

    Je ne connaissais aucun des deux auteurs de nom, mais nul doute que ce ne sera pas leur dernière incursion en BD au vu de ce premier essai. 

     

    300 grammes est donc une histoire autour du Hollandais volant, teintée d'ésotérisme, de fantastique, et de mythes marins, le tout sur fond de misère, d'esclavagisme et d'un monde sans lumière. Le graphisme est somptueux, le noir et blanc renforcant toujours plus l'impression de noirceur et de malheur suintant de chaque page. Très vite on est happé par ce récit, qui présente toutefois quelques failles de jeunesse en étant parfois trop mystérieux ou original pour un simple one shot, diluant un peu trop le fond du propos pour atteindre la virtuosité d'un Troisième Testament. Reste que cela on ne se le dit qu'à la toute fin, une fois la dernière page refermée et la dernière vague échouée sur la grève. Preuve s'il en était besoin de la qualité réelle de l'ouvrage. 

    300 grammes, c'est prenant, c'est fort, c'est une ambiance folle pour une histoire pleine de fantastique, sur un thème et une époque que l'on n'a pas vu en BD si souvent. C'est chez un petit éditeur, et pourtant malgré le prix assez conséquent, vous en aurez plus que pour votre argent. 

     

    J'ai hâte de revoir ces auteurs avec un peu plus de confiance, peut être de temps aussi et de moyens pour développer leur univers dans une nouvelle série, sur un format peut être un peu plus long.

     

    Dernier mot : l'édition est sublime, un grand format de plus de 100 belles pages, terminées par de somptueuses illustration. 

     

    Je vous le recommande.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    je l'avais repéré aussi quand j'étais passé sur leur site, ils ont l'air de faire de belles choses.

    Tu l'as trouvé en librairie du coup ?

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ça y est je suis conquis , mais j’avais confiance ! Finalement on parlait d’histoires de pirates avec le dernier Blackbeard qui était sorti , et , le gagnant maritime pourrait être 300 grammes 😎

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, Kevin Nivek a dit :

    on parlait d’histoires de pirates

    T'as vu sur le fofo de jeux... quelqu'un qui n'aime pas Long John Silver ! 🙀

    • Like 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, poseidon2 a dit :

    T'as vu sur le fofo de jeux... quelqu'un qui n'aime pas Long John Silver ! 🙀

    Vous l'avez pendu haut et court au moins ?

     

    300 grammes va plus chercher pour moi du côté du troisième testament que du côté pirates hein. Ceci dit l'ambiance globale c'est le port d'Amsterdam au 17ème siècle 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Y a des marins qui dansent ....  désolé je m’égare 😬.

    Un gars qui n’a pas aimé Long John !!! Le pauvre .....

    Modifié par Kevin Nivek

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 41 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Alienated
      Note :
      Quand le scénariste du récent et remarqué Coda Omnibus est associé au dessinateur de Porcelaine sur un sujet de SF en comics indépendant au format one shot, cela peut intriguer. Moi le premier. Le résultat est une histoire de Sf pas trop difficile d'accès au départ mais qui se complexifie rapidement pour finalement nous parler avant tout de l'adolescence d'aujourd'hui à travers un évènement qui bouleverse tout. 

      On n'est clairement pas dans le genre Horreur, contrairement à ce que le résumé de l'éditeur laisse présager, et ici les réflexions sont plutôt bien amenées. le dessin est très propre, dans la lignée des bonnes productions mainstream du comics americain indépendant. Les scènes où une forme de confusion règne sont plutôt bien pensées, et ne nous perde pas plus que nécessaire en chemin. 

      Reste que j'ai eu du mal à m'identifier ou à développer de l'empathie pour les problématiques de ces ados là, du coup Alienated est resté pour moi un bon comics de Sf mais sans le petit plus qui m'aurait fait accrocher plus que ça. 

      Ceci étant dit, on ne peut que louer une fois de plus le travail éditorial de Hi Comics d'aller nous chercher régulièrement des One shots originaux du comics indépendant. 
      • 0 réponse
    • Akkad
      Note :
      Que voilà un one shot de SF aussi ambitieux qu'intelligent. Servi par un scénario impeccable, le propos est intelligent, pertinent et n'oublie pas pour autant de nous questionner sur notre humanité comme toute bonne histoire de SF. Certes graphiquement le résultat est un peu austère mais cela n'en sert que mieux un scénario froid et efficace. Et forcément lorsque l'on commence à parler de capacités hors normes et de distorsions du temps ou des dimensions, mieux vaut avoir un scénario béton. On connaissait l'auteur, Clarke, d'abord pour sa série à succès Mélusine, mais aussi parce qu'il nous a plus récemment gratifié des étranges contes graphiques Réalités obliques ou du One shot Nocturnes dans la collection Signé. Il réussit ici à soigner son oeuvre pour en faire un one shot complet, clair et propre sur un thème habituellement assez casse gueule. Bravo à lui.
      • 0 réponse
    • Duke
      Note :
      Bon après avoir pas mal critiqué le travail réalisé par Messieurs Hermann senior et Hermann fils sur cette série Duke, il est temps pour moi de dire tout le bien que je pense de ce tome 5. Tout d'abord graphiquement, je trouve qu'il y a eu un vrai progrès depuis le tome 4. Je retrouve l'espace de cet album ce que j'ai tant apprécié sur le début de la série Comanche, un graphisme percutant, des visages taillés à la serpe, de l'humain poisseux, et un Ouest toujours plus sauvage. Je ne saurais vous expliquer en détail la raison de cette renaissance, mais j'ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire ce tome 5, après 4 premiers tomes que j'avais trouvé inégaux et globalement décevants. Les planches sont globalement belles pour peu que vous aimiez le travail de M. Hermann Senior, et l'histoire prend vraiment de l'ampleur, le dénouement approche, il sera évidemment brutal et sans pitié, et je ne crois pas qu'il faudra y attendre le moindre espoir. Ce Duke devient enfin le Western qu'il aurait du être depuis le début et me fait un peu passer la pilule d'avoir pris la place des rednecks du 666. 

      Bravo donc aux auteurs d'avoir su relever le niveau et de ne pas s'être endormis sur leurs lauriers, je ne suis pas sûr que cet album convaincra tout le monde de se laisser tenter, mais pour ceux qui n'ont pas lâché la série nul doute que ce sera une excellente raison d'attendre un tome 6 final qui s'annonce dantesque.
      • 0 réponse
    • Nottingham - Tome 1 - La rançon du Roi
      Note :
      En voilà une belle et bonne idée. Et si Robin des Bois et le Shériff de Nottingham ne faisaient qu'un ? Quand en plus il s'agit de la collaboration de deux scénaristes remarquables (Vincent Brugeas : Le Roy des Ribauds & Emmanuel Herzet : Centaures, Alpha, Narcos) et d'un dessinateur soigneux (Benoit Dellas, Sonora, Serpent Dieu) avouez qu'il y a de quoi aiguillonner notre curiosité. 

      Et bien n'hésitez pas. C'est globalement très bon, même si cela reste à mon goût un tome d'introduction, ce qui fait souffrir un peu la narration parfois un brin erratique. Le dessin et l'ambiance médiévale ne sont pas sans me rappeler la série du troisième Testament, et c'est plutôt une très belle chose. Les personnages sont bien en place, la complexité s'installe, et on sent que cela va prendre de l'ampleur. La construction des planches est superbe, la couverture très réussie. En tout cas, une fois refermées les dernières pages, on sent que la dramaturgie est en place. Tant mieux, on va se régaler, place à la belle BD d'aventure médiévale dramatique qui devrait se dérouler sur 3 tomes prévus en 2 ans. chouette ! A vos Arcs !
        • Thanks
      • 5 réponses
    • 2020 : Un tome de Naruto vendu toutes les 30 secondes !
      Communiqué de presse de Kana

       

      2020 : Un tome de Naruto vendu toutes les 30 secondes !
       


      © 2002 MASASHI KISHIMOTO / 2007 SHIPPUDEN

      L’année 2020 aura été originale & intense pour tous et ce n’est pas le plus célèbre des ninjas qui va nous contredire (mais dans le bon sens !).
      Série terminée en 72 tomes en novembre 2016, Naruto a réussi l’exploit de dépasser la barre du million avec 1,2 millions d’exemplaires vendus en 2020. 
      On revient au record historique des belles années avec un manga Naruto vendu toutes les 30 secondes ! 
      Les ventes en librairies ont été décuplées en décembre à la sortie du second confinement, permettant de hisser le T1 de Naruto numéro 1 des ventes de mangas en 2020 !
      Naruto, une licence 360° présente sur tous les fronts !
      Outre la présence en librairies, la nouvelle édition DVD Ninja chez Kana Home Video, il faut souligner la présence de l’anime sur ADN, Netflix, Prime Vidéo et MyTF1, qui a permis de toucher et convertir toute une nouvelle génération de ninjas !
      Presque 4 millions de personnes ont vu le 1er épisode gratuit de Naruto disponible sur la chaine Naruto sur Youtube (dont les 52 premiers épisodes sont disponibles gratuitement).
      Une déferlante Naruto, confirmant l’exception française, qui n’est pas prête de s’arrêter avec l’annonce de la reprise de Boruto – Naruto Next Generations par l’auteur de Naruto – Masashi Kishimoto. 
      • 3 réponses

×
×
  • Créer...