Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Batman Arkham : Poison ivy


    poseidon2
    • Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note :
      Résumé:

      Pamela Lillian Isley était une jeune étudiante fascinée par la botanique et la toxicologie lorsque le professeur Jason Woodrue a expérimenté sur elle des produits interdits. Devenue Poison Ivy, elle s'est lancée dans une lutte incessante contre Batman et les autorités, notamment les grands pollueurs qui mettent à mal l'équilibre écologique de la planète, et tente d'instaurer le règne incontesté du monde des plantes. Contenu vo : Batman #181, Secret Origins #36, Legends of the Dark Knight #42-43, Batman: Shadow of the Bat Annual #3, Batman/Poison Ivy #1, Batman Chronicles #9, Batman: Gotham Knights #14-15, Batman/Poison Ivy: Cast Shadows, Joker's Asylum: Poison Ivy #1, Secret Origins V2 #10.

      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Super héros

    Urban continu a nous proposer des recueils d'histoires centrées sur les habitués de l'asile d'Arkham. Au tour, cette fois ci, de Posoin Ivy qui est une méchante habituelle de Batman, avant sa pseudo rédemption actuelle aux cotés de Harley Quinn.

    Cet  album est meilleur que le précédent sur Double face. En effet il nous livre beaucoup plus de récit inédit en France dont une histoore de Stephan Sejic, l'auteur de Harleen. 

    Ces anthology restent cependant des oeuvres réalisées pour les fans et non le grand publique. En effet les récits sont vraiment de différentes époques et donc offrent des dessins tous differents et une histoire sans fil rouge. On explore vraiment toutes les années d'existence de Poison Ivy y compris les plus vieilles.

    Cela risque donc de ne parler qu'aux fans de l'univers DC.

    Modifié par poseidon2



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Pas aussi bien donc que l'excellent Harleen que je garde précieusement 😉

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ah non du tout. Sejic ne faut qu'une nouvelle sur 6  (ou 7 je ne me souviens plus :p)

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 32 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Wanted Lucky Luke
      Note :
      Matthieu Bonhomme continue son travail pour rendre le cowboy le plus célèbre en Europe plus adulte et donc plus tourné vers un public qui l'est aussi. Apres un premier tome de présentation du Lucky Luke pour adulte, froid comme un cowboy de l'ouest, ce deuxième tome nous parle de son absence de rapport aux femmes dans les BDs pour enfants. Et ici on y va pas par quatre chemin. Luke a l'embarras du choix avec 3 jolies filles qui se battent pour lui sauter dessus.

      Et Lucky Luke, et je me demande si ce n'était pas le cas dans le premier,  présente, sur ce tome ci, un vrai coté autisme du cowboy. En effet son manque de communication, son rapport aux femmes et son besoin de solitude font vraiment penser que Matthieu Bonhomme nous amène vers une compréhension de la psychologie d'un Lucky Luke pas bien dans sa peau.

      Et sous cet angle-là la bd prend tout un autre sens. On ne cherche plus le coté cowboy cool qui tire vite mais on se pose plus la question sur ce qu'a vécu Luke pour en arriver là et comment il peut être tellement en décalage avec le reste de la population.

      J'espère sincèrement que Matthieu Bonhomme osera nous présenter le passé de Luke et le pourquoi de cette mise en marge de la société.

      A voir dans le prochain tome.

       
      • 7 réponses

    • Made in Abyss tome 9
      Note :
      Quelque part au milieu de l’océan, se trouve une ile spéciale et sur cette ile se trouve l’entrée de l’Abysse : un gouffre énorme qui aurait abrité une ancienne civilisation avancée. Les aventuriers se sont établis au bord du gouffre, ont fondé une ville, ne vivent que par et pour l’Abysse à la recherche de reliques.

      Seules les personnes habilitées « les caverniers » peuvent y descendre mais comme les dangers y sont nombreux (plantes vénéneuses et animaux hostiles), chaque niveau n’est accessible qu’en fonction de ses capacités : chaque cavernier a ainsi une couleur de sifflet attribuée, les plus expérimentés et donc ceux qui peuvent descendre le plus profond sont appelées les sifflets blancs.

      Rico vit dans un orphelinat, sa mère sifflet blanc est portée disparue et considérée comme morte. Rico n’y croit pas et décide de partir à sa recherche avec l’aide de son ami Legu. Les deux enfants vont donc s’aventurer dans l’Abysse l’une pour retrouver sa mère et l’autre pour découvrir ses origines.

      Si à la vue des couvertures le manga semble tout mignon, il n’en est rien car l’Abysse est effrayant, il y a un prix pour s’y aventurer, chaque niveau à sa malédiction, et passé un certain stade, il n’y a plus de retour possible.

      Si Made in Abyss détonne dans le paysage manga de par son originalité et la richesse de son univers, il est par moment difficile d’accès de par sa complexité. L’auteur a vraiment crée un nouveau monde, de nouvelles créatures, de nouveaux mots et il faut prendre son temps. Tout le passage dans le village d’Ilbru (tomes 7 à 9) est dense. Le graphisme semble parfois fouillis et on a l’impression que cela part dans tous les sens. En cela regarder l’anime peut aider au départ.

      Mais attention, il n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes car il y a des scènes très violentes, c’est un peu comme si à chaque niveau de l’Abysse, on descendait dans les ténèbres de l’âme humaine. Il y a un étrange mélange entre douceur (rendue par le design très kawaii des enfants) et l’univers très sombre du gouffre. A découvrir absolument.


      (image en noir et blanc le livre, an couleur l'anime)
      • 2 réponses
    • Zara x2 tome 1
      Note :
      Suite des nouveautés de l’éditeur shockdom, Zara X2 nous propose une histoire de zombies dans une Italie post-pandémie. L’auteur a écrit cette histoire il y a 10 ans, l’Italie contaminée par un étrange virus se retrouve isolée du reste du monde, les pays frontaliers ayant construit un mur pour stopper la propagation en laissant les habitants sains se débrouiller seuls.

      L’histoire est plus complexe qu’il n’y paraît, car même s’il y a des zombies, on n’en a pas à toutes les pages. Il y a une véritable intrigue, des questions qui attendent des réponses, des secrets à découvrir.

      Passée la couverture qui ne donne pas trop envie, ce manga est une vraie bonne surprise ! On se fait vite au graphisme, la lecture est fluide, et on a hâte d’en savoir plus.
      • 4 réponses
    • The Batman's Grave
      Note :
      Je ne m'épancherais pas sur l'affaire Warren Ellis aux US. Pour tout dire je n'étais pas au courant avec de faire mes devoirs sur cet album. Je parlerais de l'album lui-même qui est un vrai Warren Ellis. Peut-être un peu trop. EN effet on retrouve le style Ellis avec de multiple page qui mettent en avant les scènes d'actions. Des pages sans paroles qui donnent la part belle au dessin de Bryan Hiltch. 

      Si le dessin est très sympa et que l'on apprécie les premières scènes, cela tranche quand même pas mal avec le personnage de Batman lui-même qui est au final un personnage très réfléchit. On a donc forcément un Batman plus intuitif que réfléchit sur cette histoire. Cela change, cela cadre avec  le scénariste, cela fait une bonne lecture avec une histoire intéressante, mais cela manque un poil de profondeur qui fait qu’on n’a pas forcément envie de le relire. 

      Bref du Ellis......
      • 2 réponses
    • Ragna Crimson tome 7
      Note :
      Le combat entre la princesse d’argent et ses hommes contre les dragons fait rage, contre toute attente, chaque camp arrive à surprendre l’autre et les adversaires sont redoutables. Ragna se bat à leurs côtés et poussé à l’extrême, il assimile un peu plus les pouvoirs que son double lui a transmis. Pendant ce temps, Crimson échafaude des plans et tout ne se déroule pas toujours comme prévu.

      Un tome de combats donc, avec de l’action et des monstres dans tous les coins. Même si quelques infos par ci par là nous permettent d’en apprendre un peu plus sur les personnages et leurs passés, on n’arrive toujours pas à cerner Crimson. Et c’est bien là, le principal intérêt de l’histoire car si les motivations des autres semblent assez claires, et si l’on sait que l’on se dirige vers une extermination des dragons, les raisons de Crimson restent obscures et peuvent amener des rebondissements.

      En attendant, on espère que ce combat va vite s’achever, car même s’ils sont bien menés, cela peut devenir lassant. On attend autre chose de ce manga.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...