Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Corps en grêve


    poseidon2
    • Scenariste: Valentine Boucq Dessinateur: Amandine Puntous Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note :
      Résumé:

       Lyon, mars 1973. Vingt-trois travailleurs tunisiens sans-papiers entament une grève de la faim pour obtenir un titre de séjour. Elle durera vingt jours durant lesquels Français et immigrés lutteront ensemble, jusqu'au bout. Raconter le combat oublié de ces travailleurs immigrés sans-papiers, c'est se replonger au début des années 1970, lorsque l'opinion publique " découvre" leurs conditions de vie : selon un rapport officiel, 800 000 travailleurs étrangers vivaient alors en France dans de véritables taudis. Les autrices ont enquêté, retrouvé « les trois Mohamed » aujourd'hui retraités, pères de familles ayant fait souche en France... Leur histoire fait indéniablement échos à l'actualité. Les bidonvilles ont disparu, jungle et campements de fortune sont apparus, les droits humains restent bafoués.

      Autres informations: Edition Steinkis
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Indéfinit

    Corps en grève c'est typiquement le genre de BD que j’hésite à prendre. En effet il y a reportage et reportage. Quoi qu'on en dise un reportage est forcément engagé et le niveau d'engagement du reportage peu nuire à la narration en devenant trop partisan.

    J'avais un peu peur de cela. Pour d'avoir entre les mains une unique diatribe du pouvoir en place à l'époque. Alors qu'en fait, pas complètement. Nos autrices gardent un regard complet sur cette affaire. En effet elles parlent (et c'est bien normal) du manque d'implication des gens et de la préfecture qui a mis des bâtons dans les roues des immigrants.

    Mais fort intelligemment ce sont des points parmi d'autre. On voit bien qu'elles se sont bien renseignées sur le sujet. L'implication de l'ambassadeur de Tunisie tout comme la non participations de certains aillant déjà leurs cartes de séjours ou encore ce lyonnais qui ne veut pas rester spectateur, tous ces détails forge l'histoire et nous montre la complexité de l'affaire et que cela ne se résumait pas en un affrontement Gréviste/Gouvernement français. 

    J'avais donc hésité mais, comme nos manifestants de la  bande dessinée, j'ai bien fait de franchir le cap. On regrettera seulement, mais comme tout documentaire, le potentiel de relecture qui, une fois les informations connus, est assez faible. 



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Très sincèrement le sujet me fait peur pour une lecture BD (les sujets durs il suffit d’allumer les infos depuis plusieurs mois). Par contre les planches sont belles et donnent envie... mais je redoute un sujet lourd et..... c’est pas le bon moment pour moi...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je suis d'accord avec toi... ce genre de BD ... il faut le lire au bon moment 😉

     

    Pour lecoup c'est vraiment un documentaire donc pas trop a s'en faire pour la fin 😉

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 29 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Le reveil du tigre
      Note :
      13 ans après la sortie du dernier tome de Chinaman, Le tendre et Taduc reviennent à leur premier amour pour nous livrer une conclusion à la vie de notre héros sino-américains. Ce qu'ils font de bien c'est qu'ils ont pensé cet album comme un album indépendant. Une one shot qui réussit à être un excellent western pour ceux qui ne connaissent pas le personnage (comme moi) et une excellente conclusion pour ceux qui ont suivi Chinaman. 

      En effet en tant que béotiens (oui on ne peut pas tout lire...) j'ai passé un excellent moment sur un super western. Un western à la Impitoyable, ou les gentils ont un lourd passif. Lourd passifs qui ne leur laisse donc plus grand chose à perdre.

      Le Tendre n'innove pas forcement comme beaucoup le fond dans le western en ce moment. Mais il nous livre une histoire bien rythmée et une voix off maîtrisée. Le récit est prenant et le contexte de début d'industrialisation et de course au pétrole suffisamment bien posé pour jouer sur l'ambiance sans être trop présent.

      Bien porté par un dessin classique mais très efficace de Taduc, cette histoire est déjà en elle-même une très bonne lecture. 

      Mais au vu des clins d'œil aux passé, des personnages secondaires que l'on croise, on ne peut s'empêcher de se dire que les fans de la série principale y trouveront un niveau de lecture en plus.

      On en serait presque jaloux... Mais rassurez-vous, si vous l'êtes, Dupuis ressort les 3 intégrales de Chinaman en parallèle de ce one-shot.

      Je dis ça je ne dis rien 😉
      • 0 réponse
    • Le baron perché
      Note :
      Voilà ce qui fut ma plus belle lecture des vacances. Oui j'ai eu la chance de lire ce Baron perché avant tout le monde et je dois dire que j'ai été charmé. Charmé par cette histoire, charmé par le dessin et charmé par la volonté du personnage principal.

      Car notre baron est un personnage atypique. Un beau personnage. Un personnage qui nous montre tout l'étendu de sa détermination... mais sans haine ni violence. Ce début de XXIieme siècle nous a trop montré que la détermination et la démonstration devait se faire dans les larmes et la douleur. Le baron lui nous montre qu'on peut vivre avec ses convictions mais sans jamais montrer agressifs. Et il nous montre que les gens aiment et respectent cela.

      Une vraie hymne au bonheur sublimement mis en image par Claire Martin.

      Un vrai coup du fond du cœur
      • 0 réponse
    • L'homme le plus flippé du monde tome 2 - Tentatives d'adaptation
      Note :
      Deuxième tome des aventures de l’homme le plus flippé du monde qui n’est autre que l’auteur lui-même. Théo Grosjean doit gérer ses crises d’angoisses ou de paniques durant son quotidien. L’auteur a choisi de les mettre en image dans des histoires courtes et amusantes pour les lecteurs. Le personnage principal détourne tout ce qui l’entoure en problème ou inquiétude. Cette autodérision fonctionne bien puisque le premier tome a rencontré un certain succès et cette suite rempile avec la même formule sur deux planches avec la chute comique en fin. Ce deuxième tome commence avec la peur de la mort pour Théo Grosjean qui va la croiser d’ailleurs puisqu’il pense souvent à elle, comme elle le lui annonce. La partie graphique est assez minimalise comme souvent sur ce genre de registre avec l'utilisation de la couleur orange avec le noir et blanc.
      Les lecteurs ayant apprécié le premier tome devraient être conquis par cette suite et les autres découvriront un album plein d’humour sur l’anxiété de son auteur.
       
      • 0 réponse

    • Shaman king star edition t6
      Note :
      Plus ça va et plus je comprends pourquoi Shaman King est considéré comme un manga à part et culte. Le début était sympa mais un peu trop simpliste cantonnant le manga à des enchaînements de combats être ados. Un shonen quoi.

      Mais plus on avance plus les tomes se densifient et l'histoire du shaman fight nous est révélée. Et avec elle une galerie de personnage avec comme point centrale Hao. Et ce tome 6 (regroupant 2 tomes standards) est le plus poussé jusqu’à maintenant. Alors ou on a toujours des combats avec la mise en avant, ici, de Ruy et de son abnégation à devenir shaman. Mais on entre ici énormément dans le détail de l'histoire des shamans et du shaman fight. Entre la passée  de Hao, celui de la famille Asakura et le grand nombre de personnages lié à ce même Hao, ce tome s'avère être le plus "complet" depuis le début. 

      Préparer vous un bon moment de lecture. On est plus dans le shonen type Black clover lu en  minutes chrono. On est dans un tome qui demande de la concentration et de l'implication.

      Et c'est tant mieux et au vu du succès de la série, je pense que ce n'est que le début.

      On ne va pas s'en plaindre !
      • 0 réponse
    • Sayonara miniskirt tome 2
      Note :
      Toute la complexité du manga se situe dans le paradoxe entre être et paraître. Nina est partagé entre son envie d’être une idol avec le look et l’attitude que cela implique et l’image qu’elle renvoie. Car suite à son agression, certains ont estimé qu’elle avait mérité ce qui lui était arrivé, notamment à cause de ses minijupes et de ses photos en maillot de bain.

      Il y a là un véritable débat d’actualité, car régulièrement il y a des agressions de femmes et il y a toujours ceux qui pensent qu’elles l’ont mérité à cause de leurs tenues.

      Alors que doivent faire les filles (car le sujet est plus compliqué pour elles que pour les garçons), doivent-elles se plier à ce qu’une certaine « morale » exige ? doivent-elles renoncer à la liberté d’être elles-mêmes ? Doivent-elles faire semblant d’être en accord avec ce que leur entourage attend d’elles pour pouvoir trouver une place dans cette société ?

      En plus de tout ce questionnement, l’auteur aborde aussi le thème de la « culpabilité du survivant », la culpabilité de ceux qui n’ont rien remarqué, rien vu ou rien compris avant le drame, la culpabilité de ceux qui n’ont pas cru et qui n’ont rien fait.

      Ecrit et dessiné de façon habile sans que ce soit trop lourd, ce manga est un véritable appel à la réflexion sur notre société.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...