Aller au contenu
  • S’inscrire

  • Kevin Nivek
    • Scenariste: Wendy Mass Dessinateur: Gaby Mendez Coloriste: Cai Tse Editeur: Jungle Note :
      Résumé:

      Quand on porte le nom d'une tortue vieille de 250 ans, on grandit en croyant que la vie est pleine de possibilités. Mais un drame dans la famille d'Addie rend les choses bien difficiles à voir pour elle. Addie s'isole, jusqu'au jour où son père les emmène à l'autre bout du pays. Elle rencontre Mateo et elle se retrouve embarquée dans un projet passionnant. Équipée d'un casque de réalité virtuelle, Addie escalade les murs d'un château, évite des chatons en colère et découvre le monde d'une nouvelle manière. Une idée germe alors, qui pourrait changer sa vision des choses... Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Aventure Prix: 16,95 Nb de pages: 224
     Share

    Autrice de romans jeunesse , Wendy Mass réalise son premier roman graphique avec Décrocher la lune . On retrouve ses thématiques propres avec l'adolescence et une de ses passions : la réalité virtuelle . Nous suivons donc Adwaitya , plus souvent nommée Addie , qui va passer ses vacances loin de chez elle avec son père suite à un drame familial . Je ne vous en dis pas plus , mais le scénario est bien articulé autour de ce fait et la vie d'Addie s'en retrouve forcément tourmentée . Elle y fera la rencontre d'un jeune garçon du même âge et participera aux recherches de son père sur la réalité virtuelle . Elle exploitera d'ailleurs les avantages que peut présenter le casque VR dans certains domaines , comme à l'hôpital .

    Sur un fond de vacances d'été , Wendy Mass pose les jalons d'un scénario plus complexe qu'il n'y paraît avec la problématique liée à la maman  d'Addie , conjuguée à la vie d'ado . C'est bien ficelé et elle maintient un suspens jusqu'en toute fin d'album . C'est aussi la première oeuvre de ce type pour l'illustratrice Gabi Mendez . Elle use d'un trait informatisé et jeune , bien enclin avec le public ciblé . Le format comics à couverture souple est aussi dans la veine du type de lecture ado , on se rapproche du concurrent manga , facile à caser dans un cartable ou sac . C'est une gentille première oeuvre , à lire à partir de 10 ans .

    planche1.jpg

    planche2.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 50 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Les origines du sacré
      Note :
      Attention, les origines du sacré a beau être édité par Dargaud, ce n'est PAS une bande dessinée mais bien un livre illustré.

      Ceci dit, ce livre est particulièrement intéressant. Il nous retrace, depuis les premiers humains et leurs peintures rupestres, l'influence qu'a pu avoir la nature sur les hommes, que ce soit d'un point de vue mystique ou physique.

      Si une partie du livre est de l'ordre de la culture générale, l'ensemble nous apprend quand même énormément sur le rôle donné par les hommes à la nature et par là même à ce qu'ils ne comprenaient pas.

      Les illustrations sont très belles et jalonnent le livre tout au long des paragraphes, aidant bien le lecteur à conceptualiser sa lecture. 
      • 0 réponse
    • American Parano tome 1 - Black House
      Note :
      Nouveau diptyque de Dupuis dans un genre qui tranche un peu avec les parutions régulières de l'éditeur. Pour tout dire, on dirait un Grand Angle. Par là j'entends que cet album est très "cinématographique" et très adulte. Loin des séries jeunesses de Dupuis ou des romans graphiques de Air Libre.

      On y suit une enquête policière en hommage au film noir des années 60 rondement menée et agréablement prenante. Que se soit le mystère sur l’enquête dans une ambiance délétère ou le passé du père de notre policière, le tout savamment recouvert de l'ambiance matcho corrompu des années 60, tout les voyants sont au vert pour faire une superbe histoire.

      Le trait de Lucas Varela  participe à la qualité de l'album. Faussement enfantin, il nous induit en erreur sur le sérieux et la dureté de l'enquête qui attend notre héroïne, et c'est tant mieux pour le lecteur qui se fait d'autant plus surprendre.

      Un bon premier tome pour un diptyque qui ne devrait pas l'être moins.

       
      • 0 réponse

    • One half of a married couple tomes 1 et 2
      Note :
      Dans ce manga, on découvre une jeune mariée confrontée à l’absence de plus en plus fréquente de son mari, y compris pour les moments importants et symboliques de leur vie de couple. Peu à peu Aya soupçonne que son époux a peut-être quelqu’un d’autre dans sa vie et elle va chercher à obtenir une preuve irréfutable de son adultère avant de prendre une décision.

      Contrairement à Corps Solitaires qui se concentre sur deux couples et qui joue plus sur la partie psychologique et mélancolie, ici on a une palette plus large de personnages avec différents points de vue notamment sur le comportement que doit adopter Aya. L’ambiance est également différente, même si le personnage principal subit la situation et le contrecoup d’un possible adultère, elle ne se renferme pas sur elle-même et cherche à aller de l’avant même si ce qu’elle apprendra risque de ne pas lui plaire. Ne vous méprenez pas, le manga parle aussi de psychologie et l’on suit tout le cheminement des pensées d’Aya et aussi de ses amies ; l’autrice va juste un peu plus vite dans la prise de décision des personnages. On est dans un style différent mais tout aussi intéressant. J’attends la suite avec impatience pour deux raisons : voir le moment du clash et voir comment son mari va se justifier !

      Série finie en 8 tomes
      • 0 réponse
    • Tsugai tome 3
      Note :
      Yuru et Aya peuvent enfin se parler, c’est le moment de revenir sur les événements passés, la fuite des parents, la présence d’une fausse Aya, les pouvoirs découlant de la naissance des jumeaux et c’est surtout le moment pour Yuru de prendre une décision : qui va-t-il suivre et que compte-t-il faire ?

      Un tome nécessaire qui permet de faire le point sur les informations des deux premiers tomes qui sont arrivées très vite et toutes en même temps. On comprend mieux à présent quels sont les enjeux autour des jumeaux et surtout comment sont organisés les différents camps. Un volume un peu moins dans l’action mais tout aussi important si ce n’est indispensable. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce manga surtout que nous sommes dans un nouvel univers où le lecteur manque de repères. C’est une aventure à plusieurs niveaux dans laquelle on ne peut rien prévoir et c’est très bien comme ça ! Un bon shonen à suivre.
      • 0 réponse
    • Breakdown tome 1
      Note :
      Breakdown est un manga "ancien" (1996) ressortit par Vega. Ce manga est terminé en 5 tomes et ne raconte rien de moins que la fin du monde ! Mais attention, pour une fois, elle n'est pas nucléaire et pas "vraiment" la faute des humains. 

      Si les dessins sont vraiment old school et pourront bloquer certains lecteurs, le scenario est, quant à lui, super intéressant. En effet, les réactions des gens à cette catastrophe sont, a contrario des mangas actuels, très réalistes avec énormément de réaction égoïste et des obligations de choix plus dure les uns que les autres pour sauver ce qu'il reste à sauver.

      C'est dure par moment, mais tellement réaliste que l'histoire en devient saisissante... si on réussit à passer outre les dessins bien sûr 😉
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...