Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Elfes - Tome 28 - Au royaume des aveugles


    The_PoP
    • Scenariste: Olivier Peru Dessinateur: Stéphane Bileau Coloriste: Jacquemoire Editeur: Soleil Note :
      Résumé:

      Se pourrait-il que l'ultime défi de la jeune elfe blanche Alyana soit d'affronter son propre peuple ? Après avoir vaincu les géants et provoqué un raz-de-marée qui a tué des milliers de personne, Alyana n'est plus que l'ombre d'elle-même. Son coeur ne bat plus. Quant à ses immenses pouvoirs, ils disparaissent. Elle désire seulement vivre en paix auprès des siens. Mais rares sont les elfes blancs prêts à l'accepter, quelques uns veulent même profiter de sa faiblesse pour en finir avec elle.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantasy

    C'est peu dire que les séries fleuves de Fantasy des Terres d'Arran chez Soleil ne m'enthousiasment guère habituellement. Et comme je trouve souvent les personnages Elfes falots, empruntés, et peu empathique, inutile de vous dire que parmis ces multiples séries, Elfes est bien celle que j'ai suivi de loin. Et pourtant c'est la série phare, celle qui draine avec elle toute l'intrigue construite depuis le début, à la manière d'une toile d'araignée. 

    Ce tome 28 fait donc office de tome de transition, où l'on retrouve des personnages déjà connus des amateurs de la série à l'issue d'un grand combat. Et comme après chaque batailles, un nouvel équilibre de forces va se dessiner, et les enjeux politiques vont reprendre le dessus sur le souffle épique. Indispensable donc pour les afficionados de la série, et plutôt bien exécuté, ce tome rebat les cartes et ouvre le champ des possibles. Pour autant, pour ceux qui n'auraient pas suivi toute la série depuis ses débuts, il reste comme d'habitude accessible même si vous passerez à côté de pas mal d'éléments faisant l'intérêt de ces tomes de transition. Personnellement, ce tome m'a renforcé dans mon impression que cette série mérite finalement bien du respect pour la fresque titanesque, fournie et bien pensée, laissant la part belle à sa ribambelle de second couteaux. Et ce même si cette intrigue finalement banale et ces personnages peu enthousiasmant m'ont sur ce tome-ci pas accrochés plus que cela. 

    Graphiquement, que dire après autant de tome sinon que c'est entièrement maitrisé, propre et dynamique.

    Je trouve les séries Nains, et Orcs et Gobelins souvent plus originales et plus prenantes en lecture. 



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 48 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Le loup en slip t6
      Note :
      Ça risque de vous paraître bizarre mais... j'ai plus apprécié la lecture de ce tome 6 du Loup en slip que de son pendant des vieux fourneaux. Je trouve que ce loup en slip laisse encore énormément de libertés à Lupano.

      C'est plein de second degré, plein de clin d’œil, un peu de morale (mais pas trop), plein de bonne humeur. Chaque grande planche recèle de petits dessins et de petites blagues qui font que l'on s'amuse à chercher.

      Cette fois ce sont les références au merchandising et aux publicités avec le slip du loup honteusement copié... par le même, toujours ! Le vile mangeur et vendeur de noisettes. 

      Bref on s'amuse, on rigole et on a en bonus deux planches des vieux fourneaux qui sont peut-être les deux plus amusantes lues depuis un petit moment....

      Bref : encore du loup en slip s'il vous plait !
      • 0 réponse

    • Baltzar - La guerre dans le sang tome 7
      Note :
      Au 19eme siècle, en Europe, l’état militariste du WEIβEN décide d’envoyer le commandant Baltzar dans l’état voisin du Baselland afin de les aider à réformer leur système militaire et rattraper leur retard technologique. Il se retrouve dans une école militaire à devoir enseigner à de futurs officiers mais surtout à déterminer la situation exacte du pays allié.

      Il va se retrouver au cœur de relations politiques, que ce soit au Baselland ou dans son propre pays, il va très vitre comprendre qu’il y a des manigances un peu partout et découvrir que les vrais ennemis ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

      Entre son devoir envers son pays et son attachement à ses élèves, Baltzar va devoir prendre des décisions sans savoir à qui se fier. Il est cependant obligé d’obéir aux ordres et se retrouve éloigné de l’école.

      Même si parfois il y a pas mal de texte afin de comprendre toute la situation entre les différents protagonistes, l’histoire est bien menée et ne manque de rebondissements. L’action se déroule sur plusieurs niveaux : école, politique, champs de guerre, complots, relations avec les civils… Un univers complet et riche qui ne manque pas d’intérêt et qui donne envie de connaître la suite !
      • 0 réponse
    • Gannibal t2
      Note :
      Ninomiya Masaki est fort. Très fort.  Le premier était surprenant car hyper prenant malgré un genre que je n’apprécie pas forcement. J'avais un peu peur que la suite ne soit qu'une redite avec d'autre truc sur nos cannibales. Mais    Ninomiya Masaki nous prend à contre pieds en amenant la police principal dans pour clore notre premier tome... et renforcer encore plus le mystère autour de cette famille dont la réputation dépasse le simple village de Kuge. 

      Ninomiya Masaki nous propose donc un semblant de retour à la normal..... Jusqu’au magnifique instant fatidique ou invariablement on se pose la question suivante : et si on avait tout faux ?????????

      Bref une gestion de l'histoire et du suspens XXL pour un manga pas si violent que ça visuellement.

      Encore !
      • 0 réponse
    • DC Confidential : Great Darknesse Saga
      Note :
      Bon je vais être très honnête, j'ai eu énormément de mal à finir de DC Confidential. Non pas parce que l'histoire est mauvaise. C'est même plutôt l'inverse. L'histoire est très prenante et tous ces nouveaux héros sont assez rafraîchissants.

      En fait j'ai eu un mal fou avec le coté 1980 de l'album. En effet c'est une époque où les comics étaient TRÈS verbeux, ou l'on ne faisait pas suffisamment confiance aux dessins pour être explicite. Il y a donc des tartine de textes, des tartines de personnages qui pense via des bulles et quand on est obligé de tout lire parce que cela concerne des personnages que l'on ne connait pas..... Ça fait bizarre. 

      On est vraiment à mi-chemin avec le roman. Ce n'est pas forcément un reproche en soit, c'est juste qu'il ne faut pas prendre ce comics comme un comics de détente. L'histoire n'est pas compliquée comme un Batman Metal mais la lecture est plus "lourde" que les comics actuels.

      Donc comme les autres DC Confidential, vous pouvez y aller. Par contre vous êtes prévenus : prenez 3h et fermez la porte.
      • 0 réponse
    • Comme sur un nuage tome 1
      Note :
      Les éditions Akata nous ont habitués ces dernières années à faire des choix éditoriaux sortant des sentiers battus. Elles se sont engagées dans la diversité, abordant des thèmes de couples homosexuels (sans entrer dans le yaoi), de handicap, de différence dans un sens large. De nombreux titres ont remportés ainsi des tournois manga.

      Comme sur un nuage met en scène un garçon un peu rondouillard, provincial et rempli de vie qui ne supporte pas l’injustice. Il est naïf et a un grand cœur ; ce qui va le pousser à se rapprocher d’un garçon mis à l’écart à cause d’une rumeur sur son homosexualité. Il va se retrouver confronter à des sentiments dont il ignore tout, apprendre à faire face à la différence et apprendre à la gérer.

      A travers cette histoire, les auteurs parlent de préjugés, abordent les réactions et sentiments des personnes différentes et de leur entourage, en nous indiquant également, que l’important est d’apprendre à se connaître. Le tout est traité avec beaucoup de fraicheur et de bonne humeur. A découvrir.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...