Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Host club - perfect edition tome 1


    Nickad
    • Scenariste: BISCO Hatori Dessinateur: BISCO Hatori Editeur: Panini Note :
      Résumé:

      Haruhi est lycéen. Elève brillant mais démuni, ses résultats scolaires lui ont toutefois permis de rentrer comme boursier dans un établissement privé de très grand standing : le lycée "Cerisiers et Orchidées".

      Un jour, alors qu’il est à la recherche d’un endroit calme pour étudier, il décide de franchir la porte de la salle de musique numéro trois. Derrière... le "cercle d’hôtes", un groupe de six jeunes garçons qui vendent leur beauté à des étudiantes riches et oisives.

      Cherchant à s’en échapper, Haruhi brise malencontreusement un vase d’une valeur de 8 millions de yens ! Pour rembourser sa dette, il est obligé d’entrer comme membre dans ce cercle peu commun...

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Comédie Prix: 16.99 Nb de pages: 368
     Share

    Host club est un manga qui est sorti entre 2006 et 2012 en 18 petits volumes. Aujourd’hui, il est réédité en version perfect (format A5) et en tome double ; heureusement car le manga était devenu introuvable. La série a également été déclinée en anime, drama et il existe même un jeu vidéo !

    La série se déroule dans un lycée pour jeunes gens riches où va arriver un élève boursier Haruhi, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses cours, vit très loin de ce monde mondain et ne se préoccupe pas de son apparence. Circonstances obliges, le voilà obligé de travailler dans le « Host club » du lycée : un endroit où 6 adolescents de bon pedigree s’amusent à jouer de la séduction pour le plus grand bonheur des demoiselles. C’est une façon comme une autre de passer le temps car ces jeunes qui ne manquent de rien ont tendance à s’ennuyer facilement !

    image.thumb.png.ba647fb736a60443ff5100a1e764bf68.png

    Host club vous propose donc de découvrir le quotidien de ce club pas comme les autres, vous y découvrirez différentes techniques de séduction, des évènements organisés par des riches pour des personnes du même acabit et les histoires d’amour habituelles : mariages arrangé, manque de communication, jalousie…

    Mais Host club ce n’est pas que ça ! L’ambiance est toujours très positive, on ne se trouve pas dans Hana Yori dango où la classe supérieure méprise et maltraite les roturiers. Ici, le club est à l’écoute des autres, ils sont prêts à découvrir sans aucun préjugé le mode de vie d’Haruhi, sa façon de se nourrir, de se loger. Pour eux, Haruhi est une vraie bénédiction car ils vont de surprise en surprise !

    Le manga mélange habillement la distraction pure que l’on trouve avec les petites fantaisies du Host Club et des sujets plus sérieux. On appréciera les liens d’amitié qui existe entre les garçons du club, de voir qu’ils sont toujours là les uns pour les autres ! Et on appréciera aussi l’histoire d’amour d’Haruhi bien qu’elle va mettre du temps à se réaliser (ce ne sera pas pour ce 1er tome !).

    Douze ans après, je n’avais pas oublié l’histoire, ce qui est bon signe, j’ai même toujours la 1ère édition. Host club a bien vieilli, le seul point négatif si on peut l’appeler ainsi car ce n’est pas un obstacle à la lecture, c’est le comportement un peu trop poussé de Tamaki, il en fait toujours trop ! La série est sympathique et distrayante. Les personnages d’Haruhi ainsi que son père ont des caractères particuliers qui apportent du charme et du piquant à cette série. Bonne ambiance garantie et séduction à savourer !

    HOST_CLUB_T01_LeLycéeDeLaSéduction_FHCPE001_HR 11.jpg

    HOST_CLUB_T01_LeLycéeDeLaSéduction_FHCPE001_HR 37.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   5 membres, 1 anonyme, 19 invités (Afficher la liste complète)

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Le fantôme de Canterville
      Note :
      Je connaissais comme tout le monde Le portrait de Dorian Gray , et j'ai découvert avec plaisir une autre facette de l'immense talent du romancier britannique dans ces deux contes . Tout d'abord , Le fantôme de Canterville , où comment un américain ayant fait fortune se cherche un patronyme prestigieux en achetant les yeux fermés un vieux manoir anglais . La critique des "self made men" du nouveau continent est aisée , le "yankee" n'a assurément pas le flegme britannique , ni cette éducation stricte so british . Il en va de même pour sa famille qui découvre ce château avec plaisir et se moque éperdument des turpitudes d'un fantôme hantant les lieux . On savoure les échecs patents de pauvre hère , incapable d'effrayer les membres de la famille . La situation prendra une autre tournure , vous le saurez en vous plongeant dans ce récit aux notes humoristiques .

      Vient ensuite Le crime de Lord Arthur Saville ! Au cours d'une soirée mondaine , ce Lord vient à se faire lire les lignes de la main et le pire lui est prédit . S'en suit une quête ubuesque pour tenter d'échapper à cette malédiction . Je ne vous dévoile pas l'intrigue mais sachez que l'on s'amuse aussi en lisant les aventures de ce Lord !

      Pour illustrer tout ceci , l'octogénaire Marcelé use de son trait charbonneux , tout en noir et blanc . C'est un style particulier qui peut rebuter de prime abord , j'en conviens . Mais plus on avance dans le récit de son compère Rodolphe , et plus cette vague crayonnée prend son sens en imageant parfaitement l'époque et les lieux .

      Détail amusant sur Oscar Wilde : avant que son homosexualité soit révélée avec pertes et fracas en 1895  , il avait fréquenté Florence Balcombe , qui fut ensuite l'épouse d'un autre grand auteur : Bram Stoker . Un petit monde 😉 
      • 0 réponse
    • Toubab
      Note :
      Toubab est une réédition d'un album déjà paru en 2021 chez les aventuriers de l'étrange. Et j'avoue que je salue cette remise en avant d'un album qui le mérite.  Cette histoire d'une jeune fille qui suit sa mère et découvre un pays africain ou les gens ne sont pas des clichés, mais où c'est plus elle, le cliché, est une très belle lecture.

      Si le graphisme est engageant et ne plaira peut-être pas à tous, l'histoire est elle marquante dès lors que, comme moi, ont une ado à la maison. En effet, le changement de philosophie de Mar se fait petit à petit et intelligemment… un peu comme un chemin de désintoxication de son éducation européenne de la vie qui amené notre héroïne à une remise en question sur sa propre vie.

      On peut juste regretter de ne pas avoir une suite sur le retour à son ancienne vie pour voir l'impact de ce séjour dans un "autre monde".

      Mention spéciale à une phrase de notre héroïne : En arrivant ici, j'étais stressé de ne pas être stressée.
      • 0 réponse

    • Helck tome 2
      Note :
      Et oui c'est la journée des bonnes surprises 🙂 Enfin pas vraiment une surprise car j'avais trouvé le tome 1 de Helck super rafraichissant et très rigolo. Une bonne suite car si le premier était rigolo il laissait planer un doute sur le sérieux et l’intérêt de l'histoire qui se déroulait en tache de fond.

      Et bien ce tome deux est venu me rassurer car il affiche une histoire qui se trouve être vraiment plus complexe qu'un simple tournoi pour le trône de roi des démons : Qu'est il arrivé aux humains ? Qui sont ces personnages ailés ? Pourquoi Helck est tout seul ?

      Tout plein de questions de fond qui trouvent un début de réponses dans ce tome 2 et qui sont... de très bonnes réponses. L'histoire s’épaissit autant que les muscles de Helck quand il s’énerve et ce n'est pas pour me déplaire. Helck quitte donc le centre de l'attention au profit d'un conflit bien plus important et d'une mission de plus grande envergure que devenir le roi des démons.

      Un excellent deuxième tome pour une série que je vous encourage a poursuivre et pour laquelle il faut dépasser l'aspect "rigolo" du début.
      • 0 réponse
    • Ma vie en 24 images par seconde
      Note :
      Voici un album qu'il faut absolument lire si on veut prétendre avoir une vraie connaissance de l'histoire des animés au Japon. 

      On nous raconte en effet ici la naissance de l'animation japonaise, mais aussi son industrialisation et son développement international. Pour ce faire, on ne suit rien de moins que Rintaro, l'animateur qui a réalisé Albator, Galaxy Express 99 ou encore le reconnu Metropolis.

      Et bien cette histoire est édifiante ! L'aventure de Rintaro est assez démentielle. Entre son enfance dans le Japon d'après-guerre, l'histoire de sa famille, toute sauf simple, et sa motivation jamais en berne, notre auteur nous livre une véritable traversée d'un siècle où l'animation s'est imposée comme l'un des phénomènes les populaires chez les 15-45 ans.

      À lire par tout fan d'animation Japonaises.
      • 0 réponse
    • Les allumés du conseil tomes 1 et 2
      Note :
      Ume est un lycéen qui excelle en littérature, il aime les lettres, les mots, et se sent tel un écrivain talentueux. Hélas, il est nul en science et risque de redoubler ! Afin de remonter sa moyenne, sa professeure principale lui fait intégrer le conseil des élèves. Il y fait la rencontre des autres membres qui ont tous un grain plus ou moins important.

      Ce manga humoristique est sous forme de yonkoma (4 cases verticales). En général, ce format raconte sur une colonne une petite histoire ; ici, même si l’on garde une chute à chaque fin de colonne, il y a un lien entre les saynètes et donc une progression dans les relations entre les personnages. Concernant le partie humoristique, les gags tournent souvent autour de quiproquos ou plutôt comme l’on dit par chez moi de ceux qui ont l’esprit « mal tourné » et qui pensent tout de suite à des choses coquines. On aura par exemple une méprise autour d’un bilboquet… Cependant, le manga ne va jamais trop loin, il n’est pas vulgaire et il est facile à lire. Je crains cependant une lassitude si les gags ne se renouvellent pas assez mais c’est le lot de tous les mangas humoristiques ! En attendant, c’est un manga assez distrayant pour un moment de pure détente.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...