Aller au contenu
  • S’inscrire

  • Nickad
    • Scenariste: RUY Keiichirô Dessinateur: HARA Tetsuo Editeur: Mangetsu Note :
      Résumé:

      1582. Le Japon connaît une période de guerre civile suite à la mort d'Oda Nobunaga, le seigneur qui a tenté de réunir le pays. Ce que peu de gens savent, c'est qu'il existe, en marge des samouraïs et autres ronins qui peuplent les champs de bataille, ce que l'on appelle les Kabuki-mono , guerriers aussi aguerris sabre à la main que résolument hédonistes. Keiji Maeda est l'un deux, et son voyage à travers un Japon en crise l'amènera à profiter de tous les plaisirs qui s'offrent à lui, mais aussi à régler les comptes de tous ceux qui en auront après sa tranquillité.Sublimé par les dessins de Tetsuo Hara, Keiji est une œuvre culte, publiée dans le plus grand magazine du japon, le prestigieux Weekly Shonen Jump.Tokyoïte par excellence, il est né en 1961 dans le quartier de Shibuya et exerce une influence visible absolument partout dans la ville, des salles de jeux aux collections des grandes marques, en passant évidemment par les librairies.

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Action

    Keiji Maeda est un Kakubi-mono c’est-à-dire une sorte de guerrier voyou à l’époque du Japon médiéval. Revêtu de tenues très voyantes, les kakubi-mono ne suivaient pas vraiment les règles et mener leur vie comme ils le voulaient. Keiji, personnage ayant réellement exister, est l’un des plus célèbres de son époque. L’histoire suit donc ses aventures, sur fond historique en reprenant des événements et des personnages du passé, l’action se situe en pleins troubles politiques juste après la mort de Nobunaga Oda.

    Ce manga a déjà été publié chez casterman entre 2007 et 2010, Mangetsu a décidé de le ressortir pour lancer une collection autour de l’œuvre de Tetsuo Hara. Tout de suite on reconnaît son dessin, Keiji a été écrit juste après la fin de Hokuto no Ken (Ken le survivant) et la ressemblance physique est vraiment surprenante, légèrement déroutante même. Quant à l’histoire, elle est en partie romancée, de temps en temps, il y a des encarts avec des explications historiques avec des détails sur la vie des personnages.

    Keiji n’est pas vraiment un manga historique et les encarts n’apportent pas grand-chose au manga, d’abord parce que cette période du Japon est assez complexe et les explications peuvent paraître succinctes. Ensuite parce que l’intérêt se trouve dans le personnage principal : plutôt que d’avoir des bribes de sa vie au cours des années, on aurait préféré un récit plus continu mais le personnage est haut en couleur et ne manque pas d’humour, du coup la lecture est agréable et prenante et le graphisme superbe et détaillé.

    Manga fini en 18 tomes

    keiji p1.jpg

    keiji p2.jpg



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 56 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Supergroom t2 : la guerre olympique
      Note :
      Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel..

       Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. 

      On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. 

      Un bon tome de Spirou en somme. 
        • Like
      • 0 réponse
    • 11 septembre, le jour ou le monde a basculé
      Note :
      Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021.

      En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. 

      Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a  pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde.

      Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.
      • 4 réponses

    • Baltzar - la guerre dans le sang tome 11
      Note :
      La guerre au Baselland a pris fin, contre toute attente, le second prince abolie la monarchie et dévoile le doute existant sur sa filiation, des élections se mettent en place, le vent du changement souffle. Baltzar, quant à lui est convoqué devant ses pairs pour répondre de ses actes, il est soutenu par le roi mais a pris trop d’importance pour que l’état-major le laisse libre de ses mouvements.

      Ce 11eme tome est un tome assez politique, entre l’arrivée de la démocratie au Baselland et les manigances de l’armée pour prendre le pouvoir au Weißen. Des espions rodent dans l’ombre et certains semblent faire le ménage, Baltzar n’a pas d’autre choix que de suivre les consignes tout en cherchant à protéger les cadets. Un tome intéressant avec beaucoup de manigances, difficile de savoir à qui faire confiance. De l’action a tous les niveaux, aucun temps mort, on en redemande !
      • 0 réponse
    • Master Piece
      Note :
      Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya.

      Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !).

      Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions).

      Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.
      • 4 réponses
    • the 100 bucket list of the dead t2
      Note :
      Deuxième tome du manga défouloir de Kana: 100 Bucket liste of the dead. Et on continue dans la ligne droite du premier : c'est n'importe quoi, c'est assumé et c'est très rigolo.

      On atteint même un niveau supplémentaire car nos deux amis ont maintenant l'habitude des zombies et sont quasiment blasés même quand ils croisent un grand requin blanc zombifié par les plongeurs qu'il a mangé.... La liste commence à s'allonger avec 36 points donc un certain  nombre de fait comme : passer une soirée avec des hôtesses de l'air. Ce chapitre-là atteint un summum de WTF que ça en est super drôle.

      On rigole bien, on ne réfléchit pas trop et ou oubli tout durant les 25 minutes de lectures que nous offre ce 100 Bucket list of the dead. Et le départ à la campagne de nos deux compères nous promet un troisième tome encore bien différents mais, je l'espère, tout aussi marrant.
      • 1 réponse
×
×
  • Créer...