Aller au contenu
  • S’inscrire
  • La mort est dans le pré


    alx23
    • Scenariste: James Dessinateur: David De Thuin Coloriste: David De Thuin Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      Un corps sans vie est découvert dans un pré au coeur du Finistère. L'autopsie révèle la présence d'hydrogène sulfuré dans les poumons, typique d'une intoxication due aux algues vertes. Comment peut-on mourir instantanément à cause des algues vertes si loin de la côte ? Une enquête compliquée s'annonce pour la commissaire Linguine et son adjoint Pichard face à l'hostilité de la mafia bretonne.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Humour

    Après une première enquête de la commissaire Linguine et son adjoint Pichard dans Meurtre à la compta, les auteurs reviennent avec la même équipe de choc dans le Meurtre est dans le pré. La couverture laisse imaginer que l'action va se dérouler en Bretagne avec les deux compères déguisés pour passer inaperçu dans cette région. Le scénariste James propose une intrigue policière complément loufoque et utilise tous les clichés sur la Bretagne pour les détourner dans son histoire. Une fois de plus, l'humour est un genre difficile mais il est préférable de lire quelques pages de quatre cases pour se rendre compte de ce qui va vous attendre durant la centaine de pages.
    La partie graphique de David De Thuin est caricaturale pour mieux servir le genre avec des personnages aux têtes déformés pour accentuer leur défaut.
    Si vous avez apprécié le premier tome, vous devriez être conquis par cette suite et sinon il n'est pas nécessaire de connaitre le premier tome pour se lancer dans cette nouvelle enquête policière. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire qui joue trop des clichés que l'on connait tous, sans finesse.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 24 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Crusaders - Tome 3 - Spectre
      Note :
      Crusaders continue sur son rythme de parution effréné puisqu'il s'agit déjà du troisième tome de cette série de SF façon Space opéra, mettant en scène une humanité au bord du gouffre, confrontée à des Aliens ayant des millénaires d'avance technologique sur eux, et englués dans un conflits dont les racines et les implications les dépasse. 

      A la manière d'un Universal War One, Crusaders nous embarque dans le sillage d'une science omniprésente, ou les concepts se bousculent et nous bousculent au service d'une épopée aux enjeux colossaux pour l'humanité. Pour les allergiques à la science, inutile même d'ouvrir ce tome tant l'intrigue est centrée en grande partie là dessus. Le rythme effréné de l'avancée de l'histoire ne permet souvent que de survoler ces sujets, et si cela arrange parfois le scénariste de SF, cela ne laisse au lecteur que peu de temps pour assimiler et réagir aux informations balancées coups sur coups.

      Les dessins de Leno Carvalho pour les grandes scènes de Space Opéra sont très réussis, et le seul bémol que je pourrais amener sur le traitement graphique de Crusaders ce serait une légère difficulté à appréhender les différents personnages. Mais c'est à la marge, tant les personnages ne sont finalement pas au centre de l'histoire. 

       
      • 0 réponse
    • Ecoline
      Note :
      Hey un Desberg qui n'ai pas un polar ? L'auteur d'IRS, de Cassio et autre Sherman, nous revient avec une BD pour laquelle il s'essaye à un nouveau style : la BD pour enfant. Le conte devrait on dire.

      Et il faut bien avouer que le maitre du polar d'aventure grand public réussit son affaire avec Ecoline. En effet il nous livre ici une vraie belle histoire pour enfant. Une histoire d'une petite chienne qui cherche à sortir de ce pourquoi la société, et sa nature, est censé lui ordonner comme vie. 

      Pleine d'envie et de poésie, notre Ecoline ne s'arrête pas aux premiers désagréments et nous livre un hymne aux differences et offre aux parents un moment de reflexion sur ce qui est vraiment bien pour leurs enfants devenus grands.

      Mais un album jeunesse ne serait rien, même avec une bonne histoire, sans un vrai dessin adapté. En effet plus que sur les albums adultes, les albums pour enfants se doivent d'avoir un dessin destiné aux dits enfants. Et la ca ne pourrait mieux coller qu'avec le dessin de Martinez. Plein de belles couleurs avec une héroine au grand sourir et d'une jaune à vous éclairer une journée, ce dessin nous met du baume au coeur juste en le regardant.

      Un ensemble qui en fait vraiment une très belle BD jeunesse.
      • 0 réponse

    • Fantastic four - Antithèse
      Note :
      Neal Adams est une légende dans le monde des comics de super-héros avec de nombreuses participations à des histoires devenues cultes. Neal Adams s'associe avec Mark Waid le temps de quatre chapitres pour construire une intrigue prenante se déroulant dans un univers parallèle. Pour l'histoire, on retrouve les membres des fantastic four qui combattent un nouvel ennemi venu d'une autre dimension pour prendre le contrôle de la planète Terre.  Ils doivent ensuite venir en aide au surfeur d'argent en mauvaise posture depuis que Galactus ne le protège plus après une défaite écrasante contre le monstre Antithèse. Les retournements de situation sont nombreux pour captiver les lecteurs et l'on retrouve les dialogues amusants entre les quatre amis.
      Les dessins sont réalisés également par Neal Adams avec beaucoup de maitrise dans la composition des planches et la construction des scènes d'action avec plein de superpouvoir. Les amateurs du travail de l'auteur seront comblés par cette performance.
      L'album se termine sur deux histoires courtes des fantastic 4 plus ou moins ancienne pour finir en beauté cet album.
      • 4 réponses
    • Solo Leveling tome 2
      Note :
      Jinwoo a maintenant accédé à un système différent, en plus d’être un chasseur, il devient aussi un joueur bien qu’il ne sache pas dans quoi exactement. Il va apprendre qu’il est tenu de se plier à ces nouvelles règles sans quoi sa vie peut s’arrêter mais qu’il peut aussi en tirer parti : comment augmenter ses capacités et surtout comment s’en servir.

      Si la 1ere moitié du tome se concentre sur l’évolution de ses nouvelles capacités et la compréhension du fonctionnement de ce nouveau système. La 2eme est la conquête d’un nouveau donjon, avec une nouvelle équipe. Jinwoo va ainsi entrer dans son premier donjon de niveau C et affronter de nouvelles épreuves.

      Côté mise en page, on a toujours quelques petits défauts : la réduction des vignettes pour en mettre un maximum, fait que certaines informations sont difficiles à lire : par exemple les fenêtres d’informations sur les capacités de Jinwoo sont tellement écrites petites qu’il m’a presque fallu prendre une loupe ! Le sens de lecture des images n’est pas toujours intuitif : parfois on doit d’abord lire la page de gauche puis celle de droite, parfois c’est en partie sur les 2 pages, et certaines images à cheval ne sont pas toujours très lisibles.

      Solo leveling reste un très bon webtoon, toujours servi par de superbes illustrations. L’action bat son plein; l’histoire est fluide et prend parfois des chemins inattendus (surtout à la fin de ce tome, mais ça, il vous faudra le lire pour le découvrir !).
      • 0 réponse
    • Levius Est t8
      Note :
      Ca y est, on sort de l'œuvre d'art pure et dure !! En effet les 2 tomes précédents étaient de superbes épreuves de style de combats dantesques sans vraiment d'avancée dans l'histoire. 

      La on passe au niveau du dessus avec, il est vrai, la fin du combat de Levius mais surtout beaucoup de pistes données sur le père de Levius, sa mère, leurs passés et ce que Levius cache lui même au plus profond de son être.

      Entre une fin de combat somptueuse et une histoire qui avance et surtout qui n'épargne pas nos héros, l'intrigue est relancée et le futur encore pus incertain qu'avant. On se demande vraiment comment nos héros pourraient s'en sortir et cette incertitude fait tout le charme de ce manga, avec son dessin somptueux bien sur. 

      Le prochain tome devrait quitter les combats pour nous expliquer plus ce qu'est "Est" et, je l'espère, nous rapprocher de l'a fin de l'histoire.

      J'ai vraiment hâte.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...