Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Les fiancées du Califat


    The_PoP
    • Scenariste: Marc Trevidic & Matz Dessinateur: Giuseppe Liotti Coloriste: Gaetan Georges Editeur: Rue de sevres Note :
      Résumé:

      "Nous avons besoin de toutes les forces que nous pouvons trouver, Cheikh. Et puis, les mécréants ne se méfient pas des femmes. N'est-ce pas toi qui m'as dit qu'il fallait utiliser les points faibles de nos ennemis ?" Le célèbre ex-juge antiterroriste Marc Trévidic et Matz livrent un nouveau thriller haletant, magnifiquement mis en scène par Giuseppe Liotti.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Thriller

    Dans la lignées de la série Compte à rebours parue chez Rue de Sèvres, le trio d'auteurs composé de l'ancien juge Marc Trevidic, du scénariste Matz et du dessinateur Giuseppe Liotti revient pour nous présenter un nouveau thriller sur fond de terrorisme islamiste dans la France d'aujourd'hui. 

    Il faut reconnaitre que dans Compte à rebours l'association entre les traits précis et réalistes de Liotti, le talent de Matz pour les thriller et les connaissances de l'ancien Juge, cela fonctionnait très bien. Ce que je comprends moins par contre c'est pourquoi avoir poursuivi cette série sous un autre nom. Car clairement cet opus aurait pu s'intégrer assez facilement à la première trame. 

    Ceci étant dit cela n'a pas de grandes incidence, et on se retrouvera très vite plongé dans cette enquête qui va à 100 à l'heure avec une explication des rouages et mécanismes utilisés par les deux camps. Bon c'est évidemment assez manichéen, mais le parti pris ici est de parler du travail de la police et des services secrets dans leur guerre contre le terrorisme, pas de tenter d'expliquer ou de comprendre. Et ce n'est pas plus mal tant le sujet est complexe par ailleurs et ne se prête probablement guère à une BD au format one shot. 

    Je le conseille donc à ceux qui ont déjà été intéressés par les 3 premiers tomes de Compte à rebours ou aux amateurs de thriller d'espionnage.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il y a 2 heures, VladNirky a dit :

    ’est tellement tentant aussi celle la... rien que les auteurs ...

    Pareil mais il y a tellement de trucs tentant....

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    ben c'est du polar quoi. Efficace, cohérent et bien ficelé. Et plutôt bien dessiné. En one shot ça passe bien mais ça ne m'aura pas plus marqué que cela non plus

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 39 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • La belle endormie t3 (fin)
      Note :
      La Belle endormie étant une BD exclusivement tournée vers un public jeune (et féminin il faut l'avouer), j'ai encore une fois fais appelle à mon joker de 12 ans et, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas eu à la prier pour avoir une critique. Preuve que ce troisième et dernier tome l'a inspiré. Voici donc la critique de mademoiselle ma fille :

      "J'aime bien ce tome trois parce que c'est le dernier de la série. C'est bien car l'histoire n'est pas trop longue. J'aime bien la façon don M. Aster fini ainsi que son histoire.

      Je trouve l'homme en blanc et Léonide de plus en plus cools et gentils. Sinon je trouvais au début les dessins un peu bizarre ais avec le temps je m'y suis habitué et je les trouve de plus en plus jolis.

      Une histoire donc très bien et surtout finie."

      Pour avoir lu aussi l'album je ne peux qu'être d'accord. Une bonne trilogie pour jeune fille qui se verra être facilement offerte à un anniversaire.
      • 0 réponse

    • Love fragrance tome 1
      Note :
      Love fragrance est un josei (shojo adulte) atypique de par ses personnages et par l’originalité de son histoire. Nous avons d’un côté Asako hyper timide et plutôt effacée et de l’autre, Natori, « le nez » de la société de cosmétiques, à la fois star et un peu rebelle. Ces deux-là vont entamer une relation inédite fondée sur les odeurs., lui cherchant l’inspiration auprès des effluves qu’elle dégage et elle va enfin se sentir acceptée telle qu’elle est.

      On obtient une romance drôle et légère, avec de l’énergie et de la tendresse. Il y a aussi une touche de sensualité et des situations réservées aux plus grands !

      Un premier tome réussi, espérons que l’auteur sache garder son originalité pour la suite et ne tombe pas dans un schéma classique. En attendant, à lire sans modération.
      • 0 réponse
    • Ayako, l'enfant de la nuit tome 1
      Note :
      Difficile de se lancer dans une revisite d’Ayako, d’abord parce que c’est une œuvre emblématique de Tezuka, ensuite parce que l’histoire se situe dans le Japon d’après-guerre sous l’occupation américaine avec toutes les tensions politiques que cela implique.

      L’auteur a gardé la composition de la famille Tengé et a transposé le tout dans l’époque actuelle avec des enjeux politiques beaucoup moins importants qu’à l’époque. Pour vraiment l’apprécier, il faut prendre ce manga comme une histoire indépendante.

      Ayako est donc à la fois l’histoire d’une famille puissante de la ville, avec ses secrets honteux et une histoire autour de magouilles politiques à une échelle régionale. Le dessin de Kubu Kurin est généreux, les paysages sont détaillés, les femmes girondes et le côté érotique non négligeable (le genre de graphisme que l’on retrouve dans les mangas hentai).

      En conclusion, je dirai que c’est un manga intéressant et agréable à lire mais qui pourrait décevoir les fans de Tezuka (on est quand même loin de l’original !).


       
      • 0 réponse
    • Slam dunk star edition T 15-16
      Note :
      Kana continue sa réédition de Slam Dunk et arrive dans la dernière ligne droite. Et cela se voit car ces tomes sont supers denses. Pas de match qui ne se rallonge trop sur plusieurs tomes. Ici on va à l'essentiel et à l'important : du basket, du basket et encore du basket.

      De l'intensité dans les matchs, des individualités de plus en plus forte ais surtout dans ces deux tomes, une montée ne compétence de l'ensemble "équipe".  En effet on s'est beaucoup concentré sur les différentes individualités mais on commence à voir ici qu'un sport par équipe se joue mieux en équipe et que l'on doit pouvoir compter sur tous les membres de l’équipe pour atteindre des sommets.

      Le personnage de Sakuragi évolue lui aussi encore pour être définitivement devenu accro au basket et ne plus ne jouer que pour impressionner les autres. Il commence à comprendre la beauté du dépassement de soi et du sport en général. 

      On se régale toujours autant avec cette référence du basket en manga. 

      Encore 4 tomes à savourer avant la fin !
      • 3 réponses
    • Sexy cosplay doll tome 5
      Note :
      Ce tome met à l’honneur l’évolution de la relation entre nos 2 personnages principaux, en plus de leurs rendez-vous autour du cosplay, ils vont aussi s’organiser des sorties shopping, café manga, fêtes de vacances…

      Comme toujours, leur enthousiasme les entraine parfois dans des situations ambiguës, limite coquines et c’est ce qui fait le charme du manga, Car bien que Marine soit assez osée quand il s’agit de cosplay, elle est plutôt débutante en amour ! Quant à Gojo, jusqu’à récemment, il n’y avait que les poupées dans sa vie. Et si chacun prend conscience de ses sentiments, ils n’en sont pas au point de se les avouer.

      Un tome plus intéressant donc car il y a une vraie avancée dans l’histoire, avec son lot de charme et de bonne humeur. Petite déception concernant le côté cosplay car on ne voit pas le costume de Veronica Chou dont on parlait au tome précédent.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...