Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Les sorcières de la fin du monde tome 1


    Nickad
    • Scenariste: KUJIRA Dessinateur: KUJIRA Editeur: Akata Note :
      Résumé:

      Mari est une sorcière, mais jusqu’à il y a peu, elle ne le savait pas ! Dans sa nouvelle école pour magiciennes, elle provoque très vite la jalousie de ses nouvelles camarades : comment est-il possible qu’une adolescente issue du monde des humains puisse intégrer cette prestigieuse académie ? Rejetée par les autres élèves, elle va pourtant se rapprocher d’Alice, sa tutrice. Cette dernière, en découvrant le pouvoir unique de la nouvelle élève, ne peut s’empêcher d’éprouver… de la curiosité ? A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue Genre: Fantastique
     Share

    Après l’historique chasse aux sorcières les survivantes se sont mises au service des puissants de ce monde, elles œuvrent dans l’ombre. Leur importance pour les gouvernements est devenu telle qu’une école pour les former et développer leurs pouvoirs a été créée. Mari, une jeune japonaise s’est retrouvée là sans trop savoir pourquoi, au premier abord, n’étant douée en rien, une autre élève Alice va devenir sa tutrice. Cette dernière va vite se rendre compte que le pouvoir de Mari est important et peut provoquer un bouleversement dans l’univers des sorcières.

    Le début du manga a tout de l’univers shojo, que ce soit par son graphisme assez rond parsemé de temps en temps d’étoiles, par l’ambiance assez douce et posée, par l’éveil des sentiments. Et puis, il y a le côté fantastique venant de leur nature de sorcière qui amène un peu d’aventures. Si la lecture est agréable, elle passe très vite (140 pages seulement), on aurait aimé un peu plus de teneur, ce qui arrivera sans doute avec l’événement de fin de volume.

    Série finie en 3 tomes.

    Extrait : Les Sorcières de la fin du monde T.1 - AKATA (akazoom.fr)

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 30 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Spawn - édition spéciale 30e anniversaire
      Note :
      Les éditions Delcourt nous font le plaisir de sortir une édition spéciale pour les 30 de Spawn. Cette intégrale regroupe les quinze premiers chapitres de la série du super-héros de l’enfer. Au niveau des bonus pour cette édition, il y a le premier chapitre en version noir et blanc avec les planches originales commentées par Todd Mcfarlane. Des couvertures originales et les premières esquisses et croquis de Spawn alors que McFarlane était encore adolescent. Spanw fête ses 30 ans et on pourra retrouver prochainement trois autres séries spin-off, King Spawn, Gunsliger qui se déroule au temps des cow-boys et The Scorched. Pour les quinze premiers chapitres qui sont proposé on retrouve le talent de Mcfarlane pour sa création au niveau du scénario mais aussi d’autres auteurs de renommés comme Frank Miller, Neil Gaiman ou encore Alan Moore qui signent chacun un des premiers chapitres. La nostalgie s’installe à la lecture de cette série où l’on retrouve des personnages forts et charismatiques comme Sam & Twitch qui auront une série attitrée par la suite ou des ennemis marquants comme Violator et Billy Kincaid. Les dessins de Todd Mcfarlane vieillissent bien je trouve pour un comics et le director’s cut du premier chapitre en noir et blanc à la fin donne un bon aperçu de son travail.
      La qualité d’écrire et des dessins sur Spawn n’est plus à démontrer depuis le temps et les nouveaux spin-off à venir assure le futur de la série pour longtemps.
      • 4 réponses
    • Chasin' the Bird
      Note :
      Sur cette bd il y aura les amateurs de musique, et les autres. Pour les amateurs de musique c'est simple c'est un must sur l'un des phénomènes qui a laissé une empreinte indélébile sur le dernier siècle musical.

      Pour les autres il y a un excellent comics qui au travers d'une courte période de la vie d'un artiste et par les yeux de ceux qui l'ont côtoyé tente d'explorer les facettes de l'art, de la création, de l'emprise aussi mais surtout du génie. 

      Je mentirais si je vous disais que c'est une BD dont vous allez adorez le graphisme car ce n'est clairement pas le point fort. Mais je crois qu'ici ce n'est pas bien gênant tant l'essentiel est ailleurs. Un roman de ce type serait difficilement accessible pour tous, alors que là, le média Comics est parfait pour rendre le tout digeste ET passionnant. 

       

      Je recommande. L'un de mes coups de coeur assurément chez Kamiti. Bravo !
      • 0 réponse
    • Movie Ghosts t1
      Note :
      En voilà une BD envoutante. Où est-ce la période ? 

      Le bon amalgame des deux je pense, porté par un dessin qui est tout aussi envoutant. C'est aussi bien l'intérêt que le petit problème de cette BD.

      En effet, l'atmosphère est tellement prenante qu'elle prend un peu le pas sur l'histoire. Enfin sur les histoires. On a l'impression que nos auteurs, en voulant renforcer leur atmosphère du Hollywood des années 60, ont sacrifié un peu cohésion. On a des petites histoires qui se mélangent, toutes sympathiques, mais qui manquent toutes d'un petit plus. On suit notre enquêteur, lui aussi très mystérieux, mais pas très dynamique.  On se croirait vraiment dans un film de gangsters des années 60 finalement.

      C'est surement le but recherché, mais la BD dégage aussi cet aspect suranné et issue d'une autre époque. Pas forcément le genre que j'avais envie de lire.

      À voir si le tome deux a plus de liant et un scénario se reposant un peu moins sur l'ambiance pour exister.

       

       

       
      • 0 réponse

    • Frieren tome 3
      Note :
      Frieren est en plein affrontement contre Aura, un démon qu’elle avait déjà rencontré lors de son périple avec Himmel. Pendant ce temps, ses deux jeunes compagnons combattent d’autres démons. Ce passage permet d’en apprendre plus sur le passé de Frieren et sur son mentor.

      Le manga est toujours aussi agréable à la lecture, il y a toujours l’alternance entre le présent avec le voyage de Frieren avec ses nouveaux compagnons (disciples de ses anciens compagnons) et des retours sur son passé, plus ou moins lointain. Dans ce volume, on ressent moins le décalage de l’elfe par rapport aux humains même s’il y a régulièrement des indications de temporalité notamment le nombre d’années qui se sont écoulées quand elle revoit d’autres personnages. Le tome est plus rythmé que le début de la série, on découvre Frieren peu à peu et on comprend mieux ses rapports aux autres. Une série que l’on continuera à suivre.
      • 0 réponse
    • Paparazzi
      Note :
      Manato est un photographe freelance pour revue à scandale, un paparazzi comme on les appelle. Il aurait bien aimé être photographe d’art mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un jour il tombe par hasard sur Ryû Honda, l’acteur populaire du moment mais il ne le reconnaît pas. Les deux hommes vont se recroiser par hasard, Manato va être coincé entre ce que veut son patron (faire des photos de l’acteur) et son propre sens moral, d’autant plus que Ryû aime en réalité les hommes et il est attiré par Manato.

      Le manga met en scène deux personnages contraints de ne pas pouvoir vivre comme ils l’entendent, Manato est obligé de faire un travail pas toujours honnête pour pouvoir subvenir à ses besoins et Ryû est obligé de conserver une attitude parfaite pour répondre aux fantasmes du public : représenter l’homme idéal. Derrière la façade, ils vont chacun devoir faire des choix et être fort pour les assumer. Une histoire bien construite, un graphisme soigné, des décors détaillés et des scènes osées à réserver aux adultes bien entendu.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...