Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Manon des sources t1


    poseidon2
    • Scenariste: Serge Scotto Dessinateur: Eric Stoffel Coloriste: Christelle Galland Editeur: Grand Angle Note :
      Résumé:

       Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD. Dix ans après la mort de Jean de Florette, Ugolin a récupéré à moindre frais le domaine des Romarins. Il y a installé une florissante exploitation d'oeillets. D'autant qu'il a débouché la source volontairement camouflée et refait couler l'eau qui avait tant manqué au pauvre bossu. Pressé par Le Papet de se marier, Ugolin pense à la belle jeune fille qu'il a aperçue dans les collines. Mais l'objet de son amour n'est autre que Manon, la fille de Jean de Florette, avide de vengeance.

      Autres informations: Pagnol un jour, Pagnol toujours
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Tranche de vie
     Share

    Ce qui me plait vraiment dans ces adaptations, c'est qu'elle change ma vision de Marcel Pagnol. En effet j'en avais un souvenir d'enfance d'histoire sentant bon la Provence (bon ok ça c'est vrai) mais surtout d'histoire juste gentillettes de la vie de tous les jours, sans réel scénario. Alors qu'en fait sous couvert de cette bonhomie du sud, les plus connus de ses albums se suivent  et nous présente une fresque humaine complexe et très intéressante.

    Le personnage d'Ugolin est ici vraiment bien développé et nous montre la profondeur des personnages de Pagnol, sous couvert de champ des cigales. Ce tome 1 de Manon est donc vraiment excellent car, en plus d’être toujours graphiquement très beau, dans la continuité graphique et scénaristique de Jean de Florette. Le fait d'avoir toujours la même équipe aux manettes permet de toujours retrouver rapidement ses personnages et d'entrer directement dans l'ambiance des histoires de Pagnol.

    Une vraie réussite qui donne envie de rapidement lire la suite des aventure de Manon et de voir ce qu'il va arriver à ce pauvre Ugolin, plus  bête et suiveur qu'autre chose.

    Modifié par poseidon2

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Tu n'as pas vu les deux films superbes sur cette histoire ? Et quelle musique ! A chaque fois que je les vois , je me dis "non Jean , ne cours pas , attends que tous les débris soient retombés" et il ne m'écoute jamais 😞

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Les deux films de Claude Berri sont indépassables. C'est pour ça que je saurais pas lire une autre adaptation, ni même les romans originaux de Pagnol.
    Parce que dans ces deux films, il y a ces acteurs extraordinaires (Depardieu, Montand, Auteuil...), la musique, etc...
    En fait, c'est une vraie tragédie grecque, ce dytpique, une oeuvre biblique aussi (Jean = Job).
    D'ailleurs, LA scène qui m'a marqué à jamais, c'est celle où Jean/Depardieu réalise, complètement médusé et incrédule, que "c'est là-bas qu'il pleut !" et qu'il se lance dans des imprécations contre le ciel "y a personne là-haut !". Quel moment d'acting ! Je l'avoue sans honte : j'ai chialé (enfin... j'ai eu les larme aux yeux, quoi !).
    Toute la condition (merdique) humaine résumée en une seule scène.
    C'est aussi l'illustration de ce que disait Camus : "la confrontation de l'appel humain face au silence déraisonnable du monde". Et la poisse à la puissance dix.
    Et puis la scène vers la fin

    où le Papet/Montand apprend par la vieille femme que Jean était son fils...


    La révélation qui tue (plus fort que l'Empire Contre-Attaque ^^).
    L'expression (muette) d'Yves Montand à cet instant est indicible.
    Et le pauvre Hugolin, bien sûr... 

    Bref... un monument du cinéma français.
     

    Modifié par Phileas
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 21 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Matteo Ricci
      Note :
      Peut-on parler de gentils évangélistes ? Peut ont dire que la recherche du changement chez les autres pour leur faire adhérer à une fois qui n'est la leur peut se faire gentiment ?

      C'est un peu le sujet de cette BD "historique" sur la vie d'un prêtre venu pour essayer de convertir rien de moins que l'empereur de Chine lui-même. Doit-on mettre en avant un homme parce qu'li était moins mauvais que ses congénères qui allait massacrer des aztèques à tour de bras ? Quand bien même il encourage aux autodafés... Vaste débat et je vous laisserai juge.

      Concernant la BD elle-même, Dufaux gère plutôt bien son histoire même si le temps passe sans qu'on ne le remarque vraiment sur les traits de nos personnages.  L'histoire est intéressante aussi pour cette période où la Chine s'ouvre petit à petit aux européens et où l'impérialisme de ceux-ci va changer le mode de vie chinois. 

      Une BD correcte sur la forme qui plaira à ceux qui sont vraiment d'accord sur le fond.
      • 0 réponse
    • Sleeper intégrale t1
      Note :
      Urban comics sort sa version du comics épuisé, mais déjà multiplement édité, nommé Sleeper. Je ne reviendrai pas sur l'excellence du Polar de Brubacker et Phillips ici, on en a déjà parlé la :

       

      Je reviendrai plus sur l'excellente mise en page d'Urban qui, en plus de la qualité standard de ses parutions, nous offre ici un recueil qui commence par "le début". Ça parait bête, mais le début est une petite histoire prenant non pas Carver comme héros, mais Grifter, un autre ancien de Wildcats, et permettant au lecteur de comprendre plus facilement qui sont les "gentils" et qui sont "les méchants".

      En plus de cela, cette minisérie sur Grifter est sublimement dessinée et prend aux tripes comme peu en si peu de temps. S'en suis la véritable histoire de Sleeper mais cette volonté d'avoir une intégrale complète est une belle marque de respect pour les nouveaux lecteurs qui n'auront pas à aller chercher à tous les endroits possibles et imaginables pour lire ce qu'il faut savoir sur Sleeper.

      Une bien belle édition pour un comics devenu culte depuis un certain nombre d'années.

      parfait pour ceux qui ne connaissent pas !

       
      • 1 réponse

    • Solo leveling tome 7
      Note :
      Sung Jinwoo s’apprête à faire l’évaluation de rang suite à son « 2eme éveil », il n’a pas encore conscience de la vague que cela va provoquer. En attendant, il continue de monter les étages de la tour en développant ses capacités, cela va lui permettre d’en apprendre un peu plus sur les monstres qui peuplent les donjons.

      Toujours aussi bon, le 7eme tome de Solo Leveling est prenant du début à la fin. Tout en mettant de nouveaux personnages ou monstres qui annoncent des combats intéressants, on suit également le quotidien des chasseurs et leurs interactions ne manquent pas d’humour. Pour avoir lu un certains nombres de webtoon sur le thème des donjons (et oui, la fin de solo leveling avait laissé un vide !), je peux confirmer que celui-là est dans le haut du panier !! Pour ce qui est de la version collector pour laquelle j’ai finalement optée, vous aurez un beau coffret cartonné de qualité, un marque page double face et huit standees de Jinwoo et de ses ombres

      Une pensée particulière pour DUBU, le dessinateur qui nous a quitté prématurément le 23 juillet dernier qui a particulièrement réussi les créatures de l’ombre.
      • 0 réponse
    • Les affamés tome 3
      Note :
      Umi accouche enfin, devant ce bébé plein de vie les instincts de zombie de Wataru sont exacerbés et il a du mal à se retenir. De peur de laisser le monstre le dominer il décide de s’éloigner de sa famille, veillant de loin aux besoins des siens. Seulement voilà, ils ne sont pas dans un monde en paix et le moindre faux pas peut être fatal.

      Un volume qui se concentre sur les deux personnages masculins : d’abord sur Wataru qui lutte contre sa nature de zombie et l’oblige à prendre des mesures assez radicales. Ensuite sur Kazu qui pour la première fois de sa vie va devoir prendre des responsabilités et des décisions. Un tome intense où l’on ressent toute les tensions qui existent autour de nos héros, où la description des instincts qui dévorent Wataru sont saisissants de vérité et nous prend aux tripes. Vivement la suite !
      • 0 réponse
    • Clevatess tome 2
      Note :
      Confrontés à d’ignobles humains, Clevatess et Alicia se retrouvent obligés de combattre. Et pour tenir sa promesse de faire de Luna le nouveau roi de Hiden, le roi-démon va devoir prendre parti dans la guerre qui s’annonce.

      Clevatess continue de découvrir le monde des humains pour apprendre à les connaître et les comprendre, hélas, il ne rencontre que des exemplaires exécrables. Sous couvert d’une aventure fantastique que l’on peut savourer au 1er degré, l’auteur continue de passer au crible tous les mauvais aspects de l’être humain et croyez-moi, nous ne sommes pas à la noce. Un manga intéressant avec beaucoup d’action, des combats bien menés et des idées innovantes.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...