Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Orcs & Gobelins - tome 10 - Dunnrak


    The_PoP
    • Scenariste: Jean Luc Istin Dessinateur: Alex Sierra Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note :
      Résumé:

      « C'est en observant la lumière sur les reflets du lac que je l'ai remarqué. C'était là, au fond. Ça me faisait de l'oeil, ça brillait. Mais le trouble de l'eau m'empêchait de voir de quoi il s'agissait précisément. Alors, je me suis laissé aller vers le fond ». Un jour, en pêchant, Dunnrak l'orc récupère au fond du lac un pendentif. Lorsque le nom de son frère se grave sur la pierre, Dunnrak ne s'en préoccupe pas, sauf que son frère meurt dans la journée et aussitôt son nom disparaît. Très vite le phénomène se renouvelle. Dunnrak est-il fou ? Est-ce une pierre de divination ? Et pourquoi personne d'autre que lui ne peut lire les noms inscrits dans la pierre ?

      Autres informations: Oui je préfère encore les Orcs aux Elfes.
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantasy

    A ce niveau là ce n'est plus un simple clin d'oeil. L'histoire d'un orc qui pêche par hasard une pierre magique qui va lui apporter beaucoup d'ennuis, de malheurs et d'aventures... J'ai failli m'étouffer au début. Et puis force est de reconnaitre que Jean Luc Istin n'est pas le premier venu, et qu'il a su se dégager de son hommage appuyé finalement assez facilement, et ce pour le plus grand plaisir du lecteur. 

    Orcs & Gobelins, comme Nains fait partie des séries des terres d'Arran que j'apprécie plus que la moyenne. Probablement une question de liberté créative laissée à ses auteurs, que les sujets plus sérieux des mages et autres elfes ne leur laissent pas. Evidemment, après tout, si l'on connais fort bien les sociétés imaginaires elfes et les problèmes des mages, qui s'est jamais trop ntéressé aux sociétés naines ou elfes ? Le carcan scénaristique est donc je crois plus léger, et le lecteur s'y prend probablement aussi moins au sérieux. On ne leur demande que rarement de sauver le monde finalement aux Orcs et aux Gobelins non ?

     

    On se retrouve donc grâce à Dunnrak avec une aventure de Fantasy savoureuse, dont la construction est très largement inspirée du cinéma ou d'autres livres, et dont le twist final, par ailleurs réussi et bien exécuté, ne brillera pas non plus par son originalité. 

     

    Côté dessin, si j'ai dit le plus grand bien du dessin du tome 19 de Nains, et bien ce tome 10 d'Orcs et gobelins est encore meilleur je trouve. Chapeau bas à M. Alex Sierra qui nous livre de belles planches avec des personnages bien foutus. 



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Aaaaah j’ai beaucoup aimé l’arc des elfes sur Lhasa et ses goules . La fin de cet arc est très faible c’est vrai . Mais j’attends une reprise avec ce que je présentais : la guerre contre les hommes . Dans Mages on le sent venir aussi . 
    je les ai tous pris , sauf Orcs et gobelins que j’essaie de trouver d’occasion par ci par là. 
    C’est con mais j’aime bien ces histoires sur les terres Arran et je continuerai , d’ailleurs mon fils se régale avec , et je te remercie de livrer des critiques dessus . De la bd bon et grand public comme je les aime . 
    J’espère un jour une série Hommes pour conclure les races de ces terres d’Arran ! 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    dites si je compte bien ca :

    Elfes 28 + nains 19 + Orcs 10 = 57 albums tout ca.... faut pas arriver en retard.... Quand j'ai vu mon pack 16 tomes de Carmen arriver.... j'ai eu peur deja.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Un défenseur des elfes ! Ah ah ah ah 🙂

     

     

    Nan je rigole, en vrai il faut reconnaitre quand même le coté titanesque de l'oeuvre, même si elle est commerciale, qui a su rester cohérente et pas inintéressante sur autant de tome. Assez unique dans l'histoire de la BD et de l'art en général...

    Du coup j'avoue que j'ai parfois un regret de ne pas les avoir tous lus. Histoire d'avoir une meilleure vue d'ensemble. Mais là c'est juste plus possible...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 30 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Dans les yeux de Lya t3 (fin)
      Note :
      Troisième et dernier tome de la série Dans les yeux de Lya.

      J'attendais avec impatience la fin de cette série jeunesse qui a choisi comme héroïne une fille en fauteuil roulant. Un choix intéressant et un traitement d'une jeune fille pleine d'envie malgré son handicap mais surtout devant vivre avec sa rancœur contre le chauffard qui l'a cloué dans ce fauteuil. 

      Ce troisième tome est essentiellement tourné la dessus. On apprend logiquement qui est le fautif mais l'histoire est vraiment centrée sur la gestion de cette rencontre par Lya : comment elle gère sa colère ou comment aborder cette personne qui s'est quand même enfuit en la laissant pour morte. Coté scénario on est loin de l'enquête tranquille que l'on pensait et c'est tant mieux. 

      La complexité amenée nous surprend mais semble logique au final.

      Une très bonne conclusion d'une excellente série pour ado dont on regrettera juste une conclusion qui aurait peut-être mérité 3-4 pages de plus, que ce soit au niveau de l'accident que des relations de Lya avec.... surprise 😉
      • 0 réponse
    • Notre guerre contre le sexisme ordinaire
      Note :
      Le sexisme ordinaire, voilà un sujet intéressant et important, si de tels comportements étaient courants il y a quelques années et que la majorité des gens ne disaient rien car c’était la norme, l’heure actuelle est à la prise de conscience que ce soit pour ceux qui commettent les actes ou pour les victimes, car il faut comprendre que le sexisme est partout et quand on a grandi avec ces agissements dans une société patriarcale, il est difficile de se dire que ce n’est pas normal.

      J’ai eu l’occasion de suivre une formation en situation virtuelle et il est intéressant de voir à quel point le sexisme est présent dans la vie courante et bien que la majorité des victimes soient des femmes, certains hommes le subissent aussi et d’ailleurs, il n’y avait pas une seule personne à cette formation qui n’y avait pas déjà été confronté.

      J’attendais tellement de ce livre ! Et bien qu’il décrit très bien des situations inadmissibles à l’école et dans le milieu du mannequinat, bien qu’il montre à quel point la peur d’intervenir est présente (surtout pour les jeunes), il aurait pu être tellement plus fort ! J’aurais aimé que l’histoire se déroule dans une situation plus ordinaire (une situation familiale plus classique, un monde professionnel moins élitiste), montrer que le sexisme est omniprésent, cela aurait eu tellement plus d’impact ! Et puis, je regrette que la majorité du livre tourne autour des règles, car non seulement, c’est restrictif et il est dommage de se dire que c’est le seul aspect de la féminité avec lequel on peut lutter (c’est un peu le message qui reste de cette lecture).
      • 1 réponse

    • Yo ! C'est moi, Wario ! tome 2
      Note :
      Wario poursuit son périple pour récupérer son château, chaque chapitre correspond à un niveau à franchir. Aidé de ses amis (et oui, il a des amis), l’elfe et le cochon elfe, il va devoir affronter des méchants.

      J’avais eu beaucoup de mal à lire le 1er tome, le second n’est guère mieux quoi qu’il y a une légère amélioration, les prouts, fesses, crottes sont un peu moins nombreux, mais quand même présents à chaque chapitre pour ceux qui apprécient ! Il y a même 1 ou 2 leçons de vie qui trainent, genre « c’est pas bien de tricher » mais la majorité du livre reste sur le même genre de construction : une accumulation de gags 1er degré et un humour assez scatologique.

      A réserver aux enfants, et encore, je ne le conseillerai pas ou alors, ou grands « enfants » qui ont envie de se payer un délire devant leurs perso de jeux préférés.
      • 0 réponse
    • Kengan Sahura t3&4
      Note :
      Deuxième salve de Kengan Ashura et le moins que l'on puisse dire c'est que l'histoire continue d'avancer bon train. C'est étonnant car l'essentiel des volumes sont des combats mais les auteurs réussissent à distiller une vraie histoire derrière ces combats. 

      Dans ces deux tome on se retrouve donc déjà en plein dans le tournoi d'extermination mais on en apprend surtout beaucoup sur les tenants et aboutissants de ce tournoi n se rend surtout compte que les combattant ne sont que des pions et que, même si cela ne leur plait pas, les vrais combattants  sont presque plus les dirigeants de sociétés, qui font en sortent d'être dans les meilleures conditions pour empocher le titre suprême.

      Entre bons combats, rebondissements et voiles qui se lèvent sur bon nombre de personnages,  ces deux tomes continuent de nous passionner et de nous en mettre plein les yeux.

      Reste à voir dans les prochains comment nos auteurs espèrent tenir 27 tomes au même rythme.
      • 0 réponse
    • A certain scientific railgun tomes 1 et 2
      Note :
      La cité académique est une ville ultra-moderne habitée essentiellement de chercheurs et d’étudiants. L’objectif principal est de développer les pouvoirs psychiques, extra-sensoriels, les détenteurs de pouvoirs sont appelés espers et le plus haut niveau (5) est assez rare. L’histoire s’articule autour de Mikoto, esper de niveau 5 surnommée « railgun » et de ses amies dont certaines travaillent pour judgment, un organisme étudiant chargée de la sécurité dans la cité (une sorte de police). Elles vont être amenées à régler des problèmes et mener des enquêtes.

      A certain scientific railgun est un spin-off de la série a certain magical index qui compte 25 tomes actuellement (railgun en est à 16). Il n’est pas nécessaire d’avoir lu la série originale pour suivre leurs aventures, ceci dit comme moi je l’ai lu, certains éléments ne m’ont peut-être pas dérangé mais il est possible que certains aspects manquent de développement. Je pense notamment à la relation qu’il y a entre Mikoto et Tôma (le personnage principal de « index »), d’ailleurs ce dernier apparaît régulièrement dans les 2 tomes mais il n’y a aucune explication à son sujet.

      L’univers de la cité académique est bien travaillé, l’histoire mélange action et relations, en plus de la partie « police », on suit le quotidien de ses jeunes filles sans que ce soit trop sentimental. Le déroulé du scénario est fluide et le graphisme agréable. Pour les amateurs, il y a un peu de fan service… Un manga distrayant avec un univers bien développé.
      • 2 réponses
×
×
  • Créer...