Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Sillage - Premières Armes Tome 2 - Vitesse de croisière


    VladNirky
    • Scenariste: Jean-David Morvan / Philippe Buchet Dessinateur: Pierre-Mony Chan Coloriste: Alice Picard et Pierre-Mony Chan Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      Dans un rôle de barmaid qui lui sert de couverture et où elle s'ennuie à mourir, Nävis a infiltré un vaisseau de croisière spatiale pour assurer sa sécurité car de nombreux cargos disparaissent mystérieusement sans laisser de trace. L'agent spécial et son commandement croient avoir affaire à de simples actes de piraterie mais les choses sont rarement ce qu'elles semblent être.

      Autres informations: Ex-libris offert sur le site de BDfugue
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Science Fiction

    Au premier contact, cet album est très joli visuellement. Avec des planches très efficaces et contemplatives. Le dessin de Pierre-Mony Chan est impeccable, d'ailleurs j'ai cru que c'était Philippe Buchet. La mise en couleur donne beaucoup de dynamisme à l'ensemble. C’est un petit plaisir coupable de retrouver Navïs dans ce Tome 2 de Sillage - Premières armes. La série qui explique la période de formation de Navïs en tant qu'agent de la Constituante et ses 1ères missions.

    Lecteur, tu trouveras ici un scénario limpide à base de pirates qui abordent des vaisseaux de croisière. Tu trouveras aussi beaucoup d'action mais aussi des nez cassés et un peu d'alcool, Morbleu! C'est simple et efficace. C'est une aventure quasi indépendante à la série mère (je dis quasi car il y a quelques références et un fort lien quand même sur le final). L’album se situe entre le T2 (collection privée) et l'excellent T3 (engrenages), on repart loin en amont et c'est tout de même très sympathique de retrouver notre héroïne placée au début de la série, avec sa jeunesse, sa fougue, ses défauts d'alors et sans tous ses supers pouvoirs et son équipe de fidèles qu'elle s'est constituée au fil des albums, et qui l'a rendent invincible.

    Bref ici, on ne se prend pas la tête. C'est un chouette album. J’ai même cru que l’Atlantis de ma jeunesse allait sortir d’un portail au détour d'une case tellement on est dans l'ambiance avec les pirates spatiaux, mais non, quand même pas. 😀 Navïs prend son nouveau rôle d’agent de Sillage à cœur en cassant, quelques os au passage dans les nombreuses scènes d'action présentes dans l'histoire. Le tout est présenté avec beaucoup d'humour. Le ton est ici très léger tout au long de l'album. Et c'est très bien.

    Le principal défaut s'il fallait en trouver un ? Je ne suis pas sûr que cet album marque beaucoup à terme, la série principale nous a habitué à des scénarios plus profonds la majorité du temps. Mais il ne faut pas bouder son plaisir ! Les bonnes choses sont rares ces temps ci.

    Compagnons lancez l'abordage sinon je vous envoie nourrir les poissons!

    Modifié par VladNirky



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 3 anonymes, 30 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • l'oiseau rare t2 - la grande sarah
      Note :
      Fin du diptyque de Cedric Simon et Eric Stalner sur le Paris du début du vingtième siècle. Et une très belle fin qui me fait honnêtement regretter de ne pas avoir gardé le premier tome. Car ce tome ci est excellent. Excellent de maitrise graphique avec un Eric Stalner au sommet de sa forme.

      Mais surtout excellent au niveau de l'histoire. Tous les petits cailloux semés par Cedric Simon prennent leurs places. Même ceux qui pouvaient sembler négligeable dans le premier tome, comme l'histoire des animaux, se retrouve ici à une place bien precise dans une belle mise en scène d'Eugenie et de sa "famille". La grande Sarah Bernard en prends pour son grade mais on ne peut s'empecher de se dire que ce n'est que justice.

      La mise en scène de la petitef amille est vraiment surprenante et on se laisse agréablement suprendre par cette petite troupe. Les informations sont suffisament bien distillées pour que l'on ne rendent compte de rien jusqu'à quelques pages de la fin.

      Un super diptyque ! 
      • 2 réponses
    • Le chateau des millions d'années - Tome 1 - L'héritage des ancêtres
      Note :
      Les auteurs de la guerre des mondes poursuivent leur collaboration au commande de cette nouvelle série d'uchronie fantastique sur la seconde guerre mondiale. S'inspirant du succès de Wunderwaffen du même scénariste, les éditions Soleil nous replongent une nouvelle fois à dans les arcanes du troisième Reich et de sa fascination pour le paranormal et le fantastique...  

      C'est peu dire que ce résumé ne me donnait guère envie, en effet la suite de Wunderwaffen ne m'avait guère enthousiasmé. Pourtant j'ai été agréablement surpris. D'abord le travail de Zeljko Vladetic est de qualité, avec un style bien prononcé et une belle mise en couleur. Si la Couverture dessinée par Yvan Villeneuve m'a beaucoup plu, les planches intérieures sont aussi réussies avec de belles mises en couleur. Côté histoire, je m'y suis bien retrouvé, entre le mystère qui se dessine, les enjeux, et les personnages principaux, je me suis retrouvé replongé dans la période avant seconde guerre mondiale de montée en puissance du régime Nazie et des préparatifs de guerre.

      Alors non ce n'est pas l'une des lecture de l'année, mais cela reste une bonne BD d'uchronie teintée de fantastique dont je suivrais l'évolution à venir avec plaisir.
      • 2 réponses
    • Ion Mud
      Note :
      Ion mud est la première bande dessinée d'Amaury Bundgen, un auteur issu du monde du jeux vidéo. Pour commencer, Amaury Bundgen a choisi un one shot assez imposant, avec pas loin de 300 pages pour écrire son histoire de science-fiction. Les lecteurs de manga pourront reconnaitre l'inspiration de Blame avec des décors futuristes souvent désert mais surtout immense dans leur architecture. Dans Ion Mud, Lupo un humain parcourt ce vaisseau immense depuis une quarantaine d'année à la recherche de portes noires qui se déplacent sans cesse. Il croise quelques survivants humains mais aussi des extraterrestres en pleine mutation ou des drones lourdement armés. Les premières planches sont souvent sans dialogues ou voix-off pour nous situer dans cet étrange monde qu'on découvre progressivement.

      La couverture est très représentative des planches intérieures qui sont en noir et blanc. Les décors sont vertigineux et on reste contemplatifs devant le travail sur les dessins. Car la partie graphique est magistrale et nous permet de rentrer dans cette histoire et de vouloir en découvrir plus.

      Ce premier titre d’Amaury Bundgen est une réussite et je vais surveiller de très près ses prochaines bandes dessinées.
      • 1 réponse

    • Gamaran, le tournoi ultime t7
      Note :
      Ca y est ca commence ! Enfin non. Il faudrait dire : ca y est on est prêt ! Et ce tome aura été entièrement consacré à cette préparation.

      Si cela permet à l'auteur de presenter le shogun et son frère ainsi que le véritable but de ce tournoi, il ne se passe pas grand chose. Ca reste intéressant mais on se demande comment vont etre gérer ces combats entre des personnages tous presenter comme super fort. Enfin on se demande surtout comment vont survivre notre héroine et son cousin. Car même s'ils ont réussit à se qualifier, on nous les presente clairement comme les moutons au milieu d'une meute de loup.

      Il est à noter que l'auteur choisit agréablement de ne pas faire des combats en arène qui auraient donc completement hypothéqué les chances de notre héroïne. Ca titille un peu. Mais un peu.

      Un tome qui annonce donc des tomes suivant bien musclés mais qui est en lui-meme uniquement un tome de transition.

      Next !
      • 0 réponse
    • Nosferatu tome 2
      Note :
      Laura se retrouve maintenant accompagné d’un jeune humain et d’Elisa, jeune fille devenue Nosferatu à la suite des événements du 1er tome. Ensembles, ils décident d’aller à la rencontre de leurs pairs pour obtenir des réponses.

      Ce second tome m’a beaucoup moins emballé que le premier. Même si notre héroïne en apprend un peu plus sur elle-même et sur les Nosferatu, l’histoire semble surtout axée sur les scènes de combats et de massacres, dont certaines sont assez gores.

      Le style graphique complique parfois la compréhension et il ne faut pas compter sur l’auteur pour nous éclairer. On a un peu l’impression de survoler l’histoire, d’avoir juste le minimum syndical. Cela reste un manga d’action correct où l’intrigue mériterait d’être plus développée.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...